Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 16:59

COMMUNIQUÉ

 

JOURNÉE D’INSCRIPTION SUR LES LISTES ÉLECTORALES À PARIS LE SAMEDI 22 JUILLET 2017 DE 11H A 15H !!

 

 

 

Le point focal ELECAM de Paris a donné son accord (voir courrier ci-joint). Ils seront présents samedi 22 juillet 2017 pour inscrire les camerounais sur les listes électorales et établir leur carte consulaire.

Les postulants pourront se faire établir la carte consulaire et la carte d’électeur en même temps.

 

Addresse: 73 Rue d'Auteuil, 75016 Paris, France

Tel: +33 1 46 51 89 00

 

Attention: les frais ne sont plus 10€ mais certainement 20€ pour la carte consulaires et des photocopie.

 

Pour le formulaire et les pièces à fournir, voir le lien ci-dessous:

 

http://www.congencamparis.com/dde_cc.html

 

Si possible, se vêtir en vert, rouge ou jaune.

----------------------------------------------------------

Infoline: 0626294329

EMAIL:oedc.info@gmail.com

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 09:57

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 00:45

Le Conseil de sécurité se réunit à huis clos après l’arrestation d’officiers de l’Otan à Alep

 Le Conseil de sécurité siège à huis clos, ce vendredi 16 décembre 2016 à 17h temps universel, alors que des officiers de l’Otan ont été arrêtés ce matin par les Forces spéciales syriennes dans un bunker à Alep-Est.

Source : Réseau Voltaire

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 20:37

John Fru Ndi

 

Fru Ndi: I’m no longer ready   to lead street protests, “I have done my best”

John Fru Ndi: Je ne suis plus prêt à conduire les protestations de rue ! « J’ai fait ma part »

 

If citizens feel disgruntled with the regime, they should lead a protest march and I will support them." He said. He also added that recent revolutions in other countries were not led by political leaders and urged Cameroonians to take their destiny in their hands.

Si les citoyens camerounais sont mécontents du régime de Paul Biya, ils doivent mener des marches de protestation et je les soutiendrai. »Il a ajouté que les révolutions récentes dans d'autres pays n'étaient pas dirigées par des leaders politiques et exhorte les Camerounais à prendre leur destin en main.

 

"We have fought so hard to change things in parliament, but failed. It was incumbent for me to inform the public of the struggles of our MPs in parliament. But when we tell them we have tried to no avail, they took it as a mockery to say that the SDF has failed to effect change. You journalists, when you have a problem; maybe this law that infringes on your rights, lead the protests and I will join you" he stated.

«Nous avons lutté durement pour changer les choses au Parlement, mais nous avons échoué. Il était de mon devoir d'informer le public des luttes de nos députés au Parlement, mais quand nous leur disons que nous avons essayé en vain.Ils le prennent comme un sujet de moquerie, pour dire que le SDF a échoué à apporter le changement.

 Vous les journalistes, quand vous avez un problème ; peut-être cette loi qui viole vos droits, conduisez les protestations et je vais vous rejoindre », a-t-il déclaré.

 

 

Responding to a question from a reporter who said that new leaders such as Maurice Kamto, Kah Wallah, Bernard Njonga and others are willing to take to the streets but do not have the heart, Fru Ndi said "those who believe I led protest because I had obtained some magical powers for protection, should also go to where they think I went and get it. I have been shot and poisoned, but here I am. Let them lead and I will follow."

Répondant à une question d'un journaliste qui a dit que de nouveaux leaders comme Maurice Kamto, Kah Wallah, Bernard Njonga et d'autres sont prêts à prendre la rue mais n'ont pas le courage, Fru Ndi a dit "ceux qui croient que j'ai mené la protestation parce que j’avais obtenu des pouvoirs magiques pour la protection, devrait aller aussi là où ils pensent que je suis allé pour les obtenir. J'ai reçu des balles et j’ai été empoisonné, mais je suis toujours en vie. qu’ils conduisent les marches de protestations et je suivrai.

 

 

Parlant duTalking about the bill, which he said he had previously warned Biya through the media not to promulgate, he said that it is ridiculous for anyone to believe that death penalty is an efficient instrument for political repression. To him the death penalty which the law prescribes for terrorists is unjust, inefficient, and counterproductive and makes a mockery of the hard earned democratic advances that have been obtained at the cost of blood and life.

 Le projet de loi sur le terrorisme, qui, selon lui, avait prévenu Biya par le biais des médias de ne pas le promulguer, il a dit qu'il est ridicule de croire que la peine de mort est un instrument efficace de répression politique. Pour lui, la peine de mort que prescrit la loi pour les terroristes est injuste, inefficace et contre-productive, et se moque des acquis démocratiques durement gagnés qui ont été obtenus au prix du sang et de la vie.


"By blocking all the means by which a truly inclusive democracy with strong institutions and good laws can be put in place in order to ensure a smooth transition in our country, as well as national unity, peace and prosperity, they have ensured that they hold the progress of the country hostage in the interest of one man," he said.
«En bloquant tous les moyens par lesquels une démocratie vraiment inclusive avec des institutions solides et de bonnes lois peut être mise en place pour assurer une transition harmonieuse dans notre pays, ainsi que l'unité nationale, la paix et la prospérité, Le progrès du pays otage dans l'intérêt d'un seul homme ", at-il dit.

 

Fru Ndi used a February 2008 case where some citizens jailed protested, to buttress his arguments. He said that if the law had been promulgated before that 2008 hunger strike, all 2,800 citizens who were jailed for demonstrating would have been sentenced to death.

Fru Ndi a utilisé un cas de février 2008 où certains citoyens emprisonnés ont protesté, pour étayer ses arguments. Il a dit que si la loi avait été promulguée avant cette grève de la faim de 2008, les 2 800 citoyens emprisonnés pour avoir manifesté auraient été condamnés à mort.

 

He argued that though the Biya regime is trying to make the bill look as though it is targeting Boko Harm terrorists, it is in reality, setting the scene for electoral coup and to avoid what happened in Burkina Faso. "It is counterproductive to think that liberties must be stifled to battle terrorism. On the contrary, the absence of this is the root cause of terrorism in its most dangerous form." Fru Ndi stated

Il a fait valoir que, bien que le régime de Biya tente de faire paraître le projet de loi comme s'il visait les terroristes de Boko Harm, alors c'est en réalité, préparer le coup d’état électoral et éviter ce qui s'est passé au Burkina Faso. «Il est contre-productif de penser que les libertés doivent être étouffées pour lutter contre le terrorisme. Au contraire, l'absence de ce phénomène est la cause profonde du terrorisme dans sa forme la plus dangereuse». Fru Ndi a déclaré.

 

Going by the SDF chieftain, the Biya regime invited Boko Haram into Cameroon by setting an enabling ground for them. "What is happening in the far north today is as a result of government's neglect of the region to disease, epidemics, flooding, illiteracy, malnutrition, hunger, cholera, lack of basic health, water and sanitation, abject poverty and total abandonment." He said; adding that regime officials only visit the region when it is time for political campaigns and leaves the youth vulnerable to Boko Haram recruitments which helps them to attack their own country for as low as 15,000FCFA stipends per month.

Traitant le chef du SDF comme chef de clan, le régime de Biya a invité Boko Haram au Cameroun en établissant un terrain propice pour eux. "Ce qui se passe dans le Grand Nord aujourd'hui est le résultat de la négligence cette région par le gouvernement aux  maladies, aux épidémies, aux inondations, à l'analphabétisme, à la malnutrition, à la faim, au choléra, au manque de santé de base, à l'eau et à l'assainissement. Il a dit; Ajoutant que les responsables du régime ne visitent la région que lorsqu'il est temps pour les campagnes politiques et laissent les jeunes vulnérables aux recrutements de Boko Haram qui les aide à attaquer leur propre pays pour aussi peu que 15,000FCFA estimés par mois.

 

Fru Ndi also criticized the Emergency plan that Biya recently presented at the ministerial council meeting of Tuesday December 9, for not being part of the budget. He said it is an indication that the government is confused and out of its development plans and strategies. He made it known that his party is ready for inclusive dialogue, but not ready to join the government.

Fru Ndi a également critiqué le plan d'urgence que Biya a récemment présenté lors de la réunion du conseil ministériel du mardi 9 décembre dernier pour ne pas faire partie du budget. Il a dit que c'est une indication que le gouvernement est confus et hors de ses plans et stratégies de développement. Il a fait savoir que son parti est prêt pour un dialogue inclusif, mais pas prêt à rejoindre le gouvernement de Paul Biya.

 

SDF parliamentarian and national assembly vice speaker, Joseph Mbah Ndam who had earlier stated in the press that the new bill does not hinder freedoms (*), co-chaired the press conference with Fru Ndi.

Parlementaire SDF et vice-président de l'assemblée nationale, Joseph Mbah Ndam, qui avait déclaré précédemment dans la presse que le nouveau projet de loi n'entrave pas les libertés (*),a coprésidé la conférence de presse avec Fru Ndi.

 

Mbah Ndam had in a previous briefing said that the bill is not bad, asking Cameroonians whether they were cowards. Renowned US-based Cameroonian journalist, Boh Herbert, has taken Mbah Ndam to task for not being explicit with his ascription of the word cowards to Cameroonians.

Mbah Ndam avait déclaré lors d'un précédent briefing que le projet de loi n'était pas mauvais, demandant aux Camerounais s'ils étaient des lâches. Le célèbre journaliste camerounais Boh Herbert a pris Mbah Ndam aux mot pour ne pas être explicite avec son attribution du mot «lâche» aux Camerounais.

 

Quite in a sharp contrast with party chairman John Fru Ndi, Mbah Ndam had stated vehemently that "the anti-terrorism law does not stop civil disobedience, it does not stop strikes" ... Yes, the law does not stop these activities. It merely criminalizes these activities; making anyone participating in them likely to be accused of terrorism, punishable by death.

Tout à fait en contraste avec le président du parti John Fru Ndi, Mbah Ndam avait déclaré avec véhémence que «la loi antiterroriste n'arrête pas la désobéissance civile, elle n'arrête pas les grèves» ... Oui, la loi n'arrête pas ces activités. Elle criminalise simplement ces activités; Ce qui rend toute personne qui y participe susceptible d'être accusée de terrorisme, punissable de mort.

 

Source: Cameroonjournal.com

Traduction  en anglais de Luc Banemeck

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:08
Lettre émouvante d’un Burkinabé à Gbagbo : « Je te demande au nom du peuple Burkinabé ». « Ouattara nous a trompés »

Lettre émouvante d’un Burkinabé à Gbagbo : « Je te demande au nom du peuple Burkinabé ». « Ouattara nous a trompés »

 

A L’ATTENTION DE TOUS LES BURKINABES ET DU PEUPLE FRÈRE DE LA COTE D’IVOIRE Avec le coup d’état manqué dans notre pays, je pense que beaucoup ont compris qui sont les ennemis réels du Faso, nous, burkinabè avons entre-temps traité Laurent Gbagbo de tous les noms : criminels, assassins, boulanger, xénophobe… mais combien d’entre nous se sont posés les vrais questions ? Je ne nie pas qu’il y ait eu des manquements sous le régime de Laurent Gbagbo qui ont coutés à nos compatriotes en Côte d’Ivoire : certains sont perdu la vie, d’autre ont perdu tous leurs biens, et autres forme de manquement de droit de l’homme… (Tout comme des bétés, des Dioula, des Baoulés, des Agnis des kroumènes…). Dans tous les médias il y avait une seule une : Laurent Gbagbo est contre les burkinabès. Cependant jusqu’à présent je n’ai jamais vu une seule vidéo, un seul appel officiel de Laurent Gbabgo appelant les ivoiriens à chasser ou à tuer les burkinabès. J’aimerais qu’on se pose les vraies questions : Hé oui c’est important ! Qui a déstabilisé le régime de Laurent Gbagbo qui en deux ans (de 2000 à 2002), présentait des indicateurs de développement exceptionnel (les économistes honnête le reconnaîtront) entraînant une guerre fratricide en RCI ? Oui qui a déstabilisé le régime de Laurent Gbagbo ? D’où sont – ils parti, où se sont – ils entraînes ? Je ne vais pas revenir sur la genèse de la crise ivoirienne mais je voulais juste faire comprendre que ce c’est Bien Blaise Compaoré avec ces officiers mafieux sous l’instruction de certaines puissances hostiles à toute tentative d’indépendance réelle de l’Afrique qui se sont servis de notre pays (le Burkina Faso) pour déstabiliser un pays frère, ami et généreux hôte qu’est la Côte d’Ivoire. Les faits sont là et sont évident pour se qui veulent rentrer dans les détails. Nous avons soutenu ce complot international par notre silence complice prenant partis pour un va t-en guerre, un manipulateur, un vendeur d’illusion… Alassane Dramane Ouattara qui nous a trompés. Nous avons pensé qu’il aimait le Burkina Faso, mais nous venons de voir qu’en réalité il ne faisait que se servir de notre pays. Pire nous avons assisté à sa volonté ferme de déstabiliser notre Patrie lui et sa bande de loups déguisés en agneaux se faisant passer pour des oppressés, des défenseurs de la liberté et de la justice… Contrairement à ce à quoi on s'attendait, c’est le camp Ouattara qui a cautionné et encouragés la tentative de putsch. Ouattara à pesé de tout son poids pour nous enfoncer notre pays dans le « KAO »…

L’imbécile de Guillaume SORO qui a toujours clamé son admiration pour Blaise (c’est son droit le plus absolu mais il est hors de question qu’il se permette de le comparer à Thomas SANKARA) n’a non seulement pas condamner le putsch mais je dirai l’a plutôt approuvé par des posts maladroits sur Facebook sans compter ceux de ses sofas. Non content d’entretenir la fracture sociale en Côte d’Ivoire, le régime hors la loi Ouattara veut se jouer les déstabilisateurs du Burkina Faso. Mon texte n’a autre ambition que de demander au peuple burkinabè de VOMIR Alassane Dramane Ouattara et sa bande de malfaiteurs à jamais… Il faut que notre terre leurs soit interdites à jamais. Quand le peuple ivoiriens les mettra dehors aucune hospitalité ne leur sera offert au Burkina Faso. J’invite le peuple burkinabè à sortir de son silence et à dénoncer et condamner les forfaitures, l’injustice et les mensonges et autres manipulations en Côte d’Ivoire. J’invite les ressortissants burkinabè en Côte d’ Ivoire d’éviter de se faire manipuler par une bande de mafieux qui les utilisent à leurs fins. Aux ivoiriens, je demande leur compréhension et leur témoigne toute ma reconnaissance pour les prières qu’ils nous ont formulé au cours de ces évènements douloureux (J’ai lu beaucoup de message d’encouragement et d’appel à la résistance d’ivoirien).

Je leur demande aussi pardon pour notre prise de position souvent très subjective durant la crise ivoirienne. Une pensée particulière aux prisonniers politique en Côte d’Ivoire détenus sans raison valables, et condamnés sans faits) et en particulier au Président Laurent GBAGBO (qui à mon humble avis est maintenu à la Haye juste pour des raisons d’état). Ainsi, je me permets d’adresser ce petit mot à l’endroit du Président Laurent GBAGBO: Cela ne vas pas réparer le tort que la communauté internationale vous a fait, mais sachez que nous sommes nombreux nous les burkinabès qui regrettons vivement le rôle joué par notre pays dans la déstabilisation de votre régime. Nous resterons mobilisés pour le rétablissement de la vérité en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui plus que jamais nous militerons pour votre libération. Il a fallu beaucoup de temps pour bon nombre d’entre nous pour comprendre qui était notre ennemi réel. Mais maintenant, on sait c’est qui!!! Nous vous souhaitons beaucoup de courage, beaucoup de santé pour la suite de votre lutte en faveur de la démocratie et contre l’impérialisme. ON EST ENSEMBLE PRESI : YA RIEN FACE!!! BURKINABES ET IVOIRIENS ONT EST CONDAMNE A ETRE UNIS MAIS PAS DANS LE MENSONGE !!! QUE DIEU BENISSE LE FASO ; MALHEURS A CEUX QUI BAILLONNE LEUR PEUPLE ; VIVE L’AFRIQUE UNIE ET SOLIDAIRE !"

Par Salif Nikiema

Source: .ivoirebusiness.net

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans politique
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:03
Kadhafi  de retour : Seif el-Islam Kadhafi élu représentant du Conseil suprême des tribus libyennes.

Kadhafi  de retour : Seif el-Islam Kadhafi élu représentant du Conseil suprême des tribus libyennes.

 

Depuis quelques mois, le bruit courrait que Seif el-Islam Kadhafi – fils ainé de l’ancien Guide libyen - avait été libéré par les tribus berbères qui l’ont capturé en novembre 2011, et qu’il se déplace librement dans Zenten, une ville dépendant du « gouvernement» dit de Tobrouk.

Selon le site bien informé Mondafrique, il est non seulement libre de ses mouvements, mais a été élu le 14 septembre dernier représentant officiel du Conseil suprême des tribus libyennes. Mauvaises nouvelles, si c'est confirmé, pour les gouvernements fantômes libyens (Tripoli et Tobrouk)… et pour Nicolas Sarkozy, toujours soupçonné d’avoir financé sa campagne électorale présidentielle de 2007 avec de l’argent libyen !

Le Forum national des tribus libyennes qui existait du temps de Mouammar Kadhafi – et qui s’est opposé avec force à l’intervention militaire lancée par Sarkozy - était composé de représentants d’environ 2000 tribus et clans, ainsi que de notables. Même si le Conseil suprême des tribus actuel compte moins de membres, cela donne une idée du poids politique des tribus en Libye, ignoré à dessein et à tort par la "communauté internationale".

Seif el-Islam a été condamné à mort par contumace en juillet dernier lors d’un procès spectacle fabriqué par le régime de Tripoli. La Cour pénale internationale (CPI) le soupçonne de « crimes contre l'humanité » et veut le juger à La Haye. Elle peut toujours attendre...

Aïcha Kadhafi, sa sœur, réfugiée à Oman – après avoir été priée de quitter l’Algérie – envisage de s’installer en Afrique du sud ou au Zimbabwe, où elle espère être mieux traitée et avoir plus de libertés de mouvements.

 

Source : Par Gilles Munier

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans politique
commenter cet article
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 23:15
Fifa : Moscou demande à Washington d'arrêter ses «tentatives d'exercer la justice hors de ses frontières»

Fifa Moscou demande à Washington d'arrêter ses «tentatives d'exercer la justice hors de ses frontières»

 

La kabbale contre la Russie continue Et ça touche jusque là FIFA. Et comme d'habitude Des que Washington tousse, toute l'Europe a la grippe. Ils ont demandé à Blatter de participer à la kabbale pour retirer à la Russie son mondial 2018 Mais Blatter a refusé, et là subitement ils dévoilent toutes les corruptions dont ils étaient au courant et n'en parlaient pas. Il faut savoir que ces gens quand ils veulent t'attaquer, ils utilisent toutes les armes possibles. Il faut vous méfier de tout, surtout des ONG, même d'un simple groupe qui vient chez vous faire un documentaire sur les animaux, la végétation, etc.. Rien est innocentSi tu entres en guerre avec ces gens. Nettoie ton pays.

Source:Autrepresse

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans politique
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 14:19
Côte d’ivoire - Kouadio Konan Bertin : Ouattara a peur, nous augmenterons sa peur

Côte d’ivoire - Kouadio Konan Bertin : Ouattara a peur, nous augmenterons sa peur

         

      Kouadio Konan Bertin, candidat déclaré à l'élection présidentielle ivoirienne d'octobre prochain était l'un des invités du séminaire-bilan du parti politique ivoirien LIDER.
Le député de Port-Bouët a saisi cette opportunité pour éreinter de nouveau le pouvoir d'Abidjan : « La Côte d'Ivoire est devenue le “Gondwana” de Mamane (Pays imaginaire où tout va bien selon le chroniqueur de RFI). Pour Ouattara en Côte d'Ivoire, tout va bien. Seuls les naïfs peuvent encore croire à cela. Il n'a que les mêmes poncifs. ''Ponts et routes''. Ayant échoué lamentablement, il sert du sensationnel à ceux qui ont encore le courage de le suivre.

      Ouattara a la phobie d'une élection électorale indépendante. Il a peur je vous le dis. Depuis 2013, Alassane Ouattara fragilise mon parti le PDCI-RDA. Ce monsieur ne veut que des thuriféraires pour lui tenir l'encensoir. Mais, il a menti. La Convention Nationale pour le Changement (CNC) va augmenter sa peur. Nous aurons tort de le laisser faiblir longtemps notre pays. On voulait la réconciliation nationale, il ne nous l'a pas donnée et ne l'a pas permise par “ses” procès triviaux. Il faut unanimement dire non à ce monsieur ».
Par J-F Y
Source : L’intelligent d’Abidjan

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 15:18

Ce que les Africains devraient savoir de Robert Mugabe que l'Occident tente de diaboliser

https://www.youtube.com/watch?v=7WrYJEDHVW4&feature=youtu.be

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 15:09
François Fillon

François Fillon

François Fillon et les « métastases » de la guerre de Libye.

Analyse du discours prononcé à Londres, lors d'une conférence-débat avec Gilles Kepel, sur le thème : « Lutter contre le terrorisme aujourd’hui : quelles politiques ? Quelles perspectives pour la France et le Royaume-Uni? Quel impact sur le secteur privé ?».

Voyons donc ce que peut dire sur ces questions François Fillon, lui qui, en tant que Premier ministre du 17 mai 2007 au 10 mai 2012, a pris une part directe de responsabilité dans la guerre menée de mars à octobre 2011, par le président Nicolas Sarkozy, le Premier ministre David Cameron et le président des États-Unis Barack Obama, contre le peuple libyen.

« Avec les printemps arabes, nous espérions la victoire de la démocratie mais la démocratie ne s’improvise pas, et à bien des égards, l’Occident - USA en tête - s’est comporté en apprenti sorcier. L’invasion de l’Irak en 2003 et la démocratisation improvisée de ce pays ont précipité le chaos. » Outre qu’il faudrait savoir ce que les chefs de quelque trois États occidentaux entendent par « démocratie », puisque leurs soutiens sont exclusivement voués à la bourgeoisie et que leurs meilleurs amis se trouvent, désormais, dans les monarchies féodales du Golfe Persique, force est de constater qu’ils veulent imposer, coûte que coûte, à tous les pays du monde, cette « démocratie » qu’ils se gardent bien de définir.

En 2011, les « printemps arabes », joliment vendus aux populations occidentales par les médias mainstream, n’étaient destinés, dès le début, qu’à être des printemps de sang et de cendres.

La démocratie de s’exporte pas

Le renversement d’un régime, quel qu’il soit, par une « guerre » pudiquement appelée «opération extérieure », comme en Irak ou en Libye, ne peut que s’achever - ainsi que François Fillon le souligne lui-même - dans le « chaos ». Car, non seulement la « démocratie » ne «s’improvise » pas, mais elle ne s’exporte pas. Elle ne peut venir de l’extérieur du pays visé par les “bienfaits occidentaux” sous peine de s’imposer au mépris de la souveraineté des peuples : alors, monsieur Fillon, la « démocratie », c’est quoi ?

Les nombreuses expériences passées devraient avoir appris, non pas « à l’Occident » mais à certains chefs d’États occidentaux « - USA en tête - », que la « démocratie », selon leur imaginaire mais aussi selon leur réalité exclusive, ne peut s’implanter, ni dans l’imaginaire des peuples, ni dans la réalité d’un pays. Restent les dégâts considérables causés par les bombes dans le quotidien de ces peuples et dans l’histoire de ces pays. Ce que les déstabilisations des dernières années montrent, c’est que les peuples irakien, tunisien, égyptien, libyen, syrien, etc., ne peuvent plus être mis au pas forcé, comme au temps de la colonisation européenne, même sous les bombes des bienfaiteurs de l’humanité qui se résument à trois chefs de pays occidentaux. L’insistance de ces derniers, aiguillonnés par les multinationales amies, à aller, au nom des droits de l’homme, contre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, ne peut qu’aboutir à ce résultat : à défaut de pouvoir faire entendre raison à ces peuples dépourvus de toute raison, qui refusent l’exploitation de l’être humain par l’être humain, comme en Libye, il ne reste plus qu’à détruire tout dans leur pays pour les plonger dans le « chaos ».

Pris au piège des mots

On pourrait croire qu’à la lueur de ce qui s’est passé et de ce qui se passe encore en Irak, monsieur Fillon a compris un peu quelque chose. Mais non ! Puisque monsieur Fillon considère que « l’opération française en Libye » était « juste » « sur le plan moral »... C’est-à-dire ?

« Quant à l’opération française en Libye - aussi juste fût-elle sur le plan moral - elle aura eu pour conséquence de disloquer cet État et de métastaser le Sahel. » Là où monsieur Fillon a tout à fait raison, c’est lorsqu’il compare « l’opération française en Libye » à un cancer qui fait des métastases au Sahel. Cependant, pris au piège des mots, voilà une comparaison terrible pour lui... Car, en dehors de lui, à qui viendrait-il l’idée de considérer et de dire qu’un cancer est « juste » « sur le plan moral »... Enfin, le fin mot de l’histoire est dans le but visé et obtenu de cette guerre : « disloquer l’État », c’est-à-dire l’État des masses, pour arracher au peuple libyen le pouvoir politique et économique, empêcher la création des États-Unis d’Afrique avec une monnaie commune, une armée commune de défense pour tout le continent.

Est-il possible de se voiler la face en utilisant un mot pour un autre... En 2011, en fait d’« opération en Libye», il s’est agi d’une véritable guerre menée, durant huit mois, par des attaques systématiques - de nuit comme de jour - dirigées contre la population civile, tuant hommes, femmes, enfants jusque dans leur sommeil. Le président Sarkozy, avec la complicité active du gouvernement - dont monsieur Fillon était lui-même le chef - et de l’assemblée parlementaire, est à l’origine d’une guerre qui a fait plus de 100.000 mort(e)s sur une population de six millions d’habitant(e)s, un grand nombre de blessé(e)s dont des handicapé(e)s à vie... Et, quand monsieur Fillon parle de métastases, il ne croit pas si bien dire : l’utilisation de bombes, avec des ogives fabriquées à l’uranium appauvri, aura de cruelles répercussions sur la santé des générations à venir... Combien d’hommes, de femmes, d’enfants de Libye vont mourir de cancers à plus ou moins longue échéance ? De l’opération « Protecteur Unifié » des trois chefs d’États occidentaux, destinée à protéger des agressions supposées, fantasmées, de Muammar Gaddhafi « contre son peuple », celui-ci se souviendra longtemps. « Merci, monsieur Sarkozy »?

Ce qui gêne monsieur Fillon…

Monsieur Fillon se réveille tout à coup... Il avait cru faire un rêve de « démocratie » pour les pays musulmans qui ne demandaient rien, et ne demandent toujours rien d’ailleurs, ni au président français, ni à son équipe politique ; et voilà qu’il se réveille dans un cauchemar qui ne fait que commencer... « Nous sommes confrontés à une nouvelle forme de guerre mondiale. Les mouvements totalitaires islamiques occupent désormais des territoires, ils contrôlent des populations, ils lèvent l’impôt, exportent du pétrole, se procurent des armes lourdes, conduisent une guerre numérique efficace contre leurs ennemis, c’est-à-dire contre nous. L’axe de la terreur court du Nigéria au Pakistan, et est marqué par l’émergence de l’État islamique auquel Boko Haram vient de prêter allégeance. »

Qu’est-ce qui gêne monsieur Fillon, dans tout cela ? Pas le nombre de morts en Libye puisqu’il ne les a pas vus. Boko Haram a fait un mort ici, un mort là. L’ÉIIL (État Islamique en Irak et au Levant) a fait deux morts ici, dix morts là. Les bombes occidentales ? Aucun mort ! Ce qui gêne monsieur Fillon, c’est le fait que « les mouvements totalitaires islamiques » - que les monarques du Golfe ont financé et que les chefs d’États anglo-saxons et français ont formé militairement pour les utiliser dans les guerres contre la RDA (République Démocratique Afghane), contre la république d’Irak, contre la démocratie directe libyenne (Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste), contre la république syrienne - « occupent désormais des territoires », « contrôlent des populations », s’emparent de l’économie à travers, notamment, les richesses pétrolières, maîtrisent le militaire et... le « numérique » (“le top du top” des prochaines guerres) ...

Photo : François Fillon légitimant l’intervention militaire française en Libye (Assemblée nationale - 22/3/11)

*Source : Contre le terrorisme : riposte globale, fermeté et sang-froid (Le blog de François Fillon – 21/4/15)

* Auteuse de La Libye révolutionnaire dans le monde (1969-2011) aux Éditions Paroles Vives 2014.

Contact : http://www.francoisepetitdemange.sitew.fr

Sur le même sujet, lire aussi :

Kadhafi sur France 3 : « Je lui ai donné l’argent avant qu’il ne devienne président… » ,

Par Françoise Petitdemange

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine