Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 08:24
Laurence Fotso "Communicatrice de la FECAFOOT"Laurence Fotso "Communicatrice de la FECAFOOT"

Laurence Fotso "Communicatrice de la FECAFOOT"

Laurence FOTSO  la communicatrice de la FECAFOOT au cœur d’une affaire scabreuse de corruption des journaleux, pardon des journalistes  de la presse camerounaise.

 

 

Cameroun - CAN 2015: L’argent donné aux journalistes divise.

25 millions de FCFA débloqués par la Fecafoot pour entretenir une certaine presse à la Can foireuse de Guinée Equatoriale suscite des polémiques au siège de la Fecafoot à Tsinga. Entre ceux qui ont pris l’argent sans effectuer le déplacement, ceux qui se plaignent du montant reçu et ceux qui n’ont rien reçu alors qu’il y avait leur nom sur la liste, c’est la grande cacophonie.

Les membres du comité de normalisation de la Fecafoot, à l’occasion de la dernière Coupe d’Afrique des nations disputée en Guinée équatoriale dont le bilan financier n’a toujours pas été fait, avaient décidé de « soutenir » les journalistes qui, pour la plupart, chantent leurs louanges dans leurs medias et même sur les réseaux sociaux. Pour cette opération de charme, le normalisateur en chef, Joseph Owona, a décidé de mettre à la disposition de Laurence Fotso, responsable de la communication de la Fecafoot, la somme de 25 millions de FCFA. La patronne de la communication de Tsinga, une fois en possession de cet argent, a donc décidé dans un premier temps de dresser la liste des bénéficiaires, ainsi que les différents montants et le nombre de journalistes à prendre dans chaque media retenu. Elle a, avec le concours du Secrétaire général de la Fecafoot, décidé de prendre une vingtaine de journalistes « recrutés » dans les différents medias. Il faut d’ailleurs dire que c’est Tombi A Roko Sidiki qui a validé les listes en dernier ressort.


Pour ce qui est de l’argent, Laurence Fotso a définit une clé de répartition selon ses propres critères. Les différents montants retenus étaient de : 450.000 FCFA, 500.000 FCFA, 750.000 FCFA et 850.000 FCFA, selon que l’on soit simple reporter, chef de rubrique Sport, Rédacteur en Chef ou patron de presse. Par pudeur nous ne citeront pas les noms des journalistes qui ont émargé, même si le document de la Fecafoot dont Mboafootball.com a pu avoir copie est assez clair sur les noms et les organes des confrères qui sont passés à la caisse. La plupart des medias retenus ont simplement eu droit à une place, mais le quotidien Le Jour, Amplitude FM, Equinoxe Télé ont eu droit à deux places alors que camfoot.com s’est taillé la part du Lion avec trois places.


Il était question pour ces medias de polir l’image du comité de normalisation et surtout de vendre l’image du candidat de ce comité de normalisation, Tombi A Roko Sidiki. Un journaliste faisant partie de cette liste a reçu les foudres de Laurence Fotso parce qu’elle estime que ce journaliste a violé le pacte. « On ne peut pas te donner de l’argent, te transporter et tu écrits ce que tu viens d’écrire, je te demande de venir me voir très rapidement ici à l’hôtel des Lions », lui a lancé une Laurence Fotso « très courroucée », selon les propres termes du journaliste en question.
Depuis quelques jours à Tsinga, les proches du Secretaire général Tombi A Roko Sidiki pensent que Laurence Fotso n’a pas dépensé la moitié de cet argent de la presse. Ils exigent qu’elle rende compte. Pour comprendre comment elle a dépensé l’argent, il faut savoir qu’il y a certains journalistes qui ont pris de l’argent mais n’ont pas effectué le déplacement de Malabo. Dans cette catégorie, on parle à la Fecafoot du journaliste de STV qui a encaissé 750.000 FCFA, un journaliste du quotidien Le Jour puisqu’il y a un seul qui était à la Can, l’autre qui n’écrit pas dans la rubrique sport a pris 750.000 FCFA mais n’est pas parti. Le deuxième journaliste d’Amplitude FM qui est d’ailleurs un journaliste politique qui anime un talk-show quotidien s’est contenté de 750.000 FCFA et est resté au Cameroun. L’unique journaliste du journal Le Courrier a reçu 500.000 FCFA et n’est pas parti à la Can, tout comme celui de Satellite FM. Ceux ont reçu 450.000 FCFA et sont tout de même allés à la Can sont d’ailleurs très en colère « Si je savais que certains ont même reçu plus d’argent que nous et sont restés au Cameroun je ne serai pas allé là bas. La vie est trop chère en Guinée Equatoriale », nous confiait un confrère d’une chaine de télévision de la ville aux sept collines. Camfoot.com est le seul media qui a eu droit à 850.000 FCFA.


Il faut dire que pour ce qui est de la chaine de télévision Canal 2 international, ils n’ont pas reçu de l’argent. Laurence Fotso, sur place à Malabo, a refusé de donner l’argent aux représentants de ce media, malgré l’intervention de Tombi A Roko Sidiki. Motif, Canal 2 à Malabo donnait la parole à des invités qui vilipendaient la Fecafoot. Selon certaines sources à Tsinga, quelqu’un aurait émargé en lieu et place de Canal 2 et a récupéré l’argent, à savoir 750.000 FCFA.
Le président du comité de normalisation qui semble soutenir Laurence Fotso dans cette scabreuse affaire doit rapidement comprendre ce qui se passe s’il ne veut pas être rattrapé par cette affaire demain. Tout calcul fait, la communicatrice de la Fecafoot ne peut pas avoir dépensé tout cet argent pour la presse.

Par  René Mouandjo,

Source : Mboafootball.com

 

Les médias retenus pour recevoir l’appui de la Fecafoot pour la Can 2015-02-20

Les Radios

Equinoxe
Magic FM
Radio Siantou
Cheik Anta Diop
Amplitude FM (2 places)
Satellite FM


Télévisions

CRTV
STV
Canal 2
Equinoxe TV (2 places)
LTM
DBS

Presse Ecrite

Le Messager
Mutations
Le jour (2 places)
La Nouvelle expression
Le courrier
Investigation
La Nouvelle


Presse cybernétique
Camfoot.com (3 places)
Camer.be

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Sport
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 05:33
LIONS INDOMPTABLES DU CAMEROUN : Pourquoi malgré l’absence de Samuel Eto’o Les joueurs  refusent-ils d’embarquer  pour Libreville si leurs primes ne sont pas payées.

LIONS INDOMPTABLES DU CAMEROUN :

Pourquoi malgré l’absence de Samuel Eto’o Les joueurs  refusent-ils d’embarquer  pour Libreville si leurs primes ne sont pas payées.

 

Les joueurs sont catégoriques et refusent d’embarquer si leurs primes ne sont pas payées.

Ce jeudi à 15h30, Volker Finke et ses poulains étaient en réunion de crise au sujet des primes de présence au stage et de participation et de primes à la Can 2015. Les joueurs et le sélectionneur sont surpris qu’aucune prime ne leur ait été remise depuis leur arrivée et que personne ne leur dise rien à ce sujet. Chaque fois qu’ils ont essayé d’en savoir un peu plus, ils se sont entendu répondre : « ça arrive. Ne vous inquiétez pas ». Mais à l’épreuve des faits, les 24 joueurs sont toujours sans le moindre radis.

Du coup, comme il y a 6 mois au moment de s’envoler pour la Coupe du Monde brésilienne, les joueurs ont décidé de ne pas embarquer dans l’avion loué à CamairCo pour se rendre à Libreville pour y poursuivre leur stage de préparation à la Can. Dans un premier temps, à leur arrivée lundi dernier dans la tanière, le programme prévoyait qu’ils quitteraient le Cameroun ce jeudi matin. Face aux événements, il a été arrêté que le départ se ferait plutôt ce jeudi à 16h. Au sortir de la réunion d’avec leur coach, des joueurs nous ont confié que dans le meilleur des cas, si une solution venait à être trouvée, ils partiraient dans la nuit de jeudi à vendredi. Sinon, ce sera demain vendredi. A condition que les primes soient payées. Pour les joueurs, c’est la condition sine qua none pour un éventuel départ.

Ainsi, les démons sont plus que jamais présents dans la tanière. Certains joueurs ont été « bannis », d’autres mis sur le banc à titre provisoire, mais les mêmes problèmes continuent. Cette fois-ci, le administratifs ne trouveront plus d’échappatoire et devront assumer leurs carences managériales. A aucun moment les joueurs n’ont exigé une somme précise. L’Etat a décidé que ce serait 30 millions pour la prime de participation, les joueurs ont accepté sans broncher. Hélas, personne n’a rien reçu et l’on se retrouve dans un scénario identique à celui auquel l’on a assisté avant le départ pour le Brésil. Et pourtant, l’on nous avait annoncé la fin des problèmes dans la tanière. Surtout depuis que certains « démons » avaient été virés.

Par  René Mouandjo

Source : mboafootball.com

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Sport
commenter cet article
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 08:51
Cameroun Election a la Fecafoot le samedi 29 novembre: ou les corrompus de retour - Appelle au soulèvement populaire dans tout le pays.

Cameroun Election à la Fecafoot le samedi 29 novembre:

ou les corrompus de retour

Appelle au soulèvement populaire dans tout le pays au moment de son  installation officielle

 

 

L’ancien directeur de cabinet d’Iya Mohammed annonce d’autres batailles de son camp sur le front judiciaire.

Abdouraman Hamadou est furieux. L’ancien directeur de cabinet d’Iya Mohammed s’indigne contre les actions du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Mercredi sur les antennes de Radio sport info, le dirigeant d’Etoile filante de Garoua a indiqué parlant de l’élection de l’instance fédérale prévue samedi, que « tout Camerounais a le devoir d’empêcher la tenue de l’élection du 29 novembre ». Et d’expliquer : « nous avons ce devoir parce que cette élection est illégale. Les gens s’apprêtent à poser des actes et de cette manière-là, de façon ostentatoire, en narguant l’ensemble des Camerounais. C’est un devoir pour tout citoyen camerounais d’empêcher ces gens-là de ridiculiser nos institutions avec l’aide de Zurich ».

Il menace : « si les autorités n’arrêtent pas Joseph Owona, nous allons l’arrêter avec nos bras ». Pour lui, le président du Comité de normalisation Joseph Owona et la la Fécafoot sont hors-la-loi. L’ex pilier de l’administration Iya Mohammed soutient  qu’il n’y  a « pas  de base juridique pour continuer le processus électoral démarré le 30 octobre sur la base d’un statut et d’un code électoral qui ont été purement  et simplement annulés ». Dans sa bataille contre la Fécafoot, Abdouraman Hamadou annonce l’ouverture de nouveaux  fronts. Il s’est de nouveau adressé à la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun.

« Nous avons  attaqué les élections aux niveaux régional et départemental à partir d’une décision globale. Nous avons attaqué le collège électoral régional qui validait de fait les élections au niveau des départements. Nous avons attaqué la décision qui fixe le collège électoral fédéral, sur l’éligibilité, celle qui validait les candidatures  et qui a validé l’élection de Tombi à Roko », fait-il savoir.  Abdouraman pense que la Fécafoot est dans une position  et n’est plus réduite, croit-il, qu’à compter sur la faiblesse des institutions camerounaises.

 

   

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Sport
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine