Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 01:56

                                                                                          

                             

                         

Lettre ouverte des femmes congolaises de la diaspora à M. OBAMA 

 

 imageGoma1

 

                A Son Excellence Mr. Barack OBAMA

                                             Président des Etats-Unis d’Amérique

                                                          Maison Blanche

                                                1600 Pennsylvania Avenue NW

                                                            Washington, D.C. 20500

 

Ref: FCDD/MCB-RM/004/1212                                                           

 

Excellence, Monsieur le Président,

 

Nous, Femmes Congolaise de la Diaspora, voudrions avant toute chose, vous présenter nos félicitations pour votre brillante réélection à la tête du plus puissant pays de la planète, et avons bon espoir que ce dernier mandant vous le consacrerez  aussi pour ceux qui ne fondent leur espoir de nulle part et que vous saurez être à leur écoute.

 

A ce jour, au 21eme Siècle,  les Congolais sont traités comme des sous-hommes : Enfants violés et sauvagement tués à coup de machette, vieillards violés, femmes violées, enterrées vivantes, femmes mutilées femmes meurtries, femmes sauvagement tuées et à qui ces criminels enfoncent des sticks de bois, des débris de verre  et du sable dans leurs parties génitales.

 

Monsieur le Président, 

 

Malgré le fait que le rapport des experts des Nations Unies accuse clairement le Rwanda et ses dirigeants d’être les auteurs des crimes abominables sur les populations sans défense en République Démocratique du Congo, il se trouve encore parmi les dirigeants de votre pays, des personnalités imminentes telles que Bill Clinton, Mme Suzanne Rice, Mme Gwendell Frazer pour nier sans honte cette évidence que ces criminels du M23 sont soutenus par le Rwanda et l’Ouganda. Mr Hermann Cohen pour sa part a déjà attribue les deux provinces du Kivu au Rwanda.

 

Monsieur le Président,

 

Nous Femmes Congolaise de la Diaspora, avons analysé  très sérieusement la situation  dans les pays des Grands Lacs et nous avons compris et conclus que c’est votre pays qui est à la base de nos malheurs, car comment comprendre que la grande puissance américaine, celle qui, avec ses satellites, ses écoutes, ses hélicoptères et ses avions, aidait ceux qu'on nommait " rebelles ", mais qui, en réalité, étaient en très grande majorité des Rwandais ou des Ougandais, à localiser les prétendus " génocidaires " pour les liquider alors qu’il ne s’agissait que des pauvres femmes et enfants sans défense ?.

Comment ne pas être révoltées par la passivité, voire par la bienveillante sollicitude des différentes Administrations Américaine dont le votre d’être complice de cette abomination et ce malgré  le fait qu’un pré rapport de l'ONU rendu public en août 2010 décrit comme un probable génocide commis en République démocratique du Congo en 1996 et 1997 ?

Comment accepter les propagandes officielles des Administrations Américaine de l'époque, qui voulait que les Hutus n'eussent que ce qu'ils méritaient et que les Tutsis exerçassent là un légitime droit de revanche ? Alors que, justement, la version officielle de l'histoire, reçue et acceptée par la communauté internationale, est fausse ? Pourquoi cette hypocrisie ?

Monsieur le Président,

Une femme de votre pays ne pouvant plus supporter ces fausses propagandes américaines avait réagi et voici comment :

En effet, en 2001, Mme Cynthia McKinney, Candidate du parti écologiste aux élections présidentielles américaines de 2008, Ancienne sénatrice du parti démocrate, envoyée spéciale de Bill Clinton dans les Grands Lacs en 1997 ,écrit à George Bush :« Je viens juste de rentrer de la République Démocratique du Congo …Malheureusement ,je me vois dans l’obligation de vous informer qu’en R.D.C. ,comme en Afrique en général, des crimes se commettent, avec apparemment l’aide et le support de votre administration. Je tiens à vous dire que la politique des Etats-Unis a échoué en R.D.C….Le résultat est une politique africaine brouillonne, désordonnée, un continent à vif et la complicité des Etats-Unis dans ces crimes contre l’Humanité. …Je dois ajouter que votre échec à arrêter l’invasion illégale de la R.D.C. qu’ont mené à termes vos alliés, l’Ouganda et le Rwanda, a porté directement ces pays à commettre des crimes contre l’humanité en territoire congolais.”

“Maintenant, vous-même, vous demandez au monde qu’il ferme les yeux devant cette politique scandaleuse, alors que le monde entier sait que l’Ouganda comme le Rwanda ont attaqué militairement le territoire de la R.D.C. Et cela jusqu’à l’intérieur du pays et non pas seulement sur les frontières. Les atrocités qu’endurent quotidiennement tous les habitants de cette région sont scandaleuses. C’est la conséquence de la mauvaise politique des Etats-Unis et de l’indifférence du leadership américain. Vos alliés Rwandais et Ougandais ont rayé de la carte du Congo l’équivalent de toute la population du Danemark, voire de la Belgique. Leur rêve est de morceler le territoire congolais et d’en prendre le contrôle au profit des multinationales étrangères et les Etats-Unis qui les appuient. …Depuis plus d’un demi-siècle, le peuple congolais souffre et subit toutes sortes d’agressions. Autrefois, c’était la colonisation belge qui prétendait lui apporter la « civilisation ».

Aujourd’hui, ce sont les Etats-Unis qui prétendent l’aider à vivre en « démocratie ». Pour « civiliser » les Congolais, le roi Léopold II leur faisait couper les bras. Pour leur apporter « la démocratie », les Etats-Unis les laissent se massacrer. Derrière l’envie apparente d’apporter « la civilisation » et « la démocratie » aux Congolais, se cache le besoin récurrent de profiter des énormes richesses minières du Congo, richesses dont s’emparent des Belges et des Américains, tantôt discrètement tantôt ouvertement, depuis très longtemps. Ce sont toujours ces immenses richesses qui ont toujours attiré Européens et Américains au Congo et qui excitent tant leur convoitise et qu’ils en oublient les êtres humains qui peuplent ce pays. En 1961, les Etats-Unis avaient décidé d’assassiner le leader nationaliste congolais Patrice Lumumba parce qu’ils ne voulaient pas que les Congolais contrôlent eux-mêmes leurs richesses. En 2001, j’ai découvert que certains pays, dont les Etats-Unis et le Rwanda, ne supportaient plus Laurent –Désiré Kabila depuis qu’il avait pris la décision de se débarrasser des soldats rwandais qui occupaient son pays, en même temps qu’il changeait de partenaires miniers.

L’assassinat de Laurent –Désiré Kabila n’est pas non plus le résultat d’un hasard malencontreux. J’ai eu le temps de m’apercevoir que des réseaux politico-mafieux très puissants rodaient, comme des vautours, autour des richesses de la République démocratique du Congo avant même sa prise de pouvoir en 1997 ; ils n’ont d’ailleurs pas quitté les lieux… . Après la mort du « soldat du peuple », « Les Etats-Unis et certains pays européens continuent de surveiller de près les richesses du Congo et à fermer les yeux sur les massacres à grande échelle commis dans ce pays. Plus de 6 millions de Congolais sont morts depuis 1998, dont plus de la moitié tombée sous les balles des soldats du président rwandais Paul Kagamé, notre homme à tout faire en Afrique Centrale. A vrai dire, nous disposons de preuves suffisantes sur ce que fait le Rwanda dans cette région. Mais à ce jour, aucune sanction n’a été prise pour arrêter la guerre et le pillage des ressources naturelles en République démocratique du Congo. Lorsque, j’étais au Congrès, j’avais aidé le groupe d’experts des Nations Unies à rassembler une petite partie des preuves sur le pillage de la République démocratique du Congo : au final, le Conseil de Sécurité n’a adopté aucune sanction à l’encontre des pilleurs. La R.D.C. est toujours pillée et chaque jour, le nombre de femmes congolaises violées, torturées et tuées, augmente. Cela n’entraîne toujours pas de sanction contre les auteurs de ces atrocités…

 

Monsieur le Président,

 

Cette lettre de l’ancienne Sénatrice prouve à suffisance l’implication des Etats-Unis dans des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et dans des crimes de génocide. Nous ne sommes plus naïves. C’est pourquoi, nous vous demandons de vous pencher,  dès réception de la présente lettre sur le sort du Congo et des Congolais en particulier au sort des femmes et enfants qui subissent les affres des agressions répétées des armées régulières du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi. Nous   vous en serons  infiniment reconnaissantes si vous interveniez pour faire cesser les massacres des civils innocents au sein de la République Démocratique du Congo. Car à quoi alors sert le prix Nobel de la paix qui vous avez été décerné ?

 

Monsieur le Président,

 

Nous avons  été claires : bannissons l’hypocrisie qui a servi tout au long du  20ème siècle  Mais, il nous semble, malheureusement que nous vivons dans les mêmes incertitudes de ce siècle écoulé, parce que les hommes et les femmes de votre pays tels que Bill Clinton, Hilary Clinton, Georges Bush, Dick Cheney, Donald Ramsfield, Suzanne Rice, Gwendell Frazer, Hermann Cohen, Madeleine  Albright, Colin Powell et tant d’autres que vous connaissez,  n’ont pas cherché la face de DIEU, mais au contraire, ils se sont détournés de LUI en choisissant de servir le MAL en incitant des tueurs-tutsi-rwandais de l’AFDL, du RCD/Goma, du PPRD, du CNDP, du M23 et de l’ARC d’exterminer le peuple bantous du Kongo comme ce fut le cas pour les Indiens d’Amérique et des Noirs américains. Ces tueurs rwandais appliquent les lois éculées de Lynch du Ku Klux Klan en égorgeant des enfants, en mutilant sauvagement des femmes.

 

Comment pouvez-vous rester silencieux sur ces abominations ? Et où avez-vous mis le discours d’Abraham LINCOLN ? L’homme qui a mis  fin à l’esclavage et affranchi le peuple noir ? Cet homme providentiel avait su faire la part des choses, c’est à dire, qu’il avait le sens du sacré et de la noblesse pour l’humanité. Vous avez prêté serment sur sa Bible…vous devez alors être a la hauteur de sa grandeur d’âme et d’esprit.

 

C’est pourquoi nous vous demandons dès l’instant où vous recevrez cette lettre de méditer profondément sur ces 2 versets bibliques :

 

1. «  Et je punirai la terre de sa malice, et les méchants de leur iniquité; je mettrai fin à l'orgueil des superbes, et j'abattrai l'insolence des oppresseurs » (Esaïe 13:11).

 

2. « Tôt ou tard, le méchant ne demeurera point impuni; mais la race des justes sera délivrée » (Proverbes 11:21)

 

Tout ce que nous vous demandons, Monsieur le Président, c’est de nous prouver que vous êtes un homme épris de paix et de justice ; dans ce cas, nous vous demandons  d’aider  la République Démocratique du Congo afin de la rétablir dans ses droits les plus légitimes, à savoir la récupération de l’ensemble de son territoire, de faire pression sur les pays responsables des massacres à verser des dommages-intérêts aux familles des victimes innocentes, car elles n’ont pas d’avocat pour les y assister.

 

Au delà, nous vous demandons de faire pression sur Kagamé et Museveni, de cesser de commettre des crimes en République Démocratique du Congo.

 

Pour  Nous, Femmes Congolaises de la Diaspora, les dirigeants  du Rwanda, de l’Ouganda et de Burundi sont des menaces à la paix et à la sécurité internationale  et nous ne comprenons pas comment vos Administrations successives ont pu recevoir à la Maison Blanche des hommes ayant les mains tachées de sang ?

 

En tout cas, Nous Femmes Congolaises de la diaspora ne laisseront pas ces crimes impunis, même nos générations futures demanderont des comptes pour que justice et dédommagement soient faits à la République Démocratique du Congo et au Peuple Congolais.

 

Nous considérons également que l’armée régulière du Rwanda, l’armée régulière de l’Ouganda ainsi que l’armée régulière du Burundi comme étant des “forces négatives” occupant illégalement notre pays,  causant la mort et la désolation au sein des populations congolaises au même titre que le M23 et autres FDLR, interhamwe,  Mai-mai,  les Mbororo et d’autres groupuscules criminels qui sèment la mort et la désolation au Congo.

 

 

Un jour après la 2ème guerre mondiale, la Communauté Internationale avait dit ceci : "plus jamais ça", aujourd'hui cette même Communauté Internationale  agit envers les nations du sud en l'occurrence la RDC, pire que les nazis, où allons nous ? Où est la justice, la démocratie ?

 

Le Rwanda n’a pas de place au sein du Conseil de Sécurité  des Nations Unies: Tous les dirigeants rwandais et ougandais, y compris Kagamé et Museveni, devrons être traînés devant la Cour Pénal Internationale comme des criminels de droit commun pour des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide. Vous avez le pouvoir de le faire car c’est la mission que DIEU vous a confiée.

 

Monsieur  le Président, nous croyons vous avoir dit ce que nous pensons dans le plus profond de nous même car, nous sommes persuadées que c’est à vous qu’est donné  la mission du bonheur de l’humanité, de part la place et le rôle que vous occupez dans le monde d’aujourd’hui.

 

 

De ce qui précède, Nous sollicitons auprès votre bienveillante Personne une audience pour vous exprimer de vive voix notre détresse et notre indignation.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos déférents hommages.

 

                                                               Londres, le 14 décembre 2012

 

                                                       

                                              Pour les Femmes Congolaise de la Diaspora,

 

 

                                                            Marie-Christine BALANGA

                                                       

 

Copie pour information aux :

 

-Au Congres des Etats-Unis d’Amérique

-A la Reine d’Angleterre

-A Sa Sainteté le Pape Benoit XVI

-Au Président de la République Française

-Au Roi des Belges

-Au Président de l’Afrique du Sud

-Au Président du Venezuela

-Au Premier Ministre du Canada

-Au Premier Ministre du Québec

-A la Reine Beatrix des Pays-Bas

-Au Président de la République de Chine

-Au Premier Ministre du Japon

-A Mme le Président du Brésil

-Au Président de la République de l’Inde

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 01:51

Selon Jean Ziegler : « Les spéculateurs devraient être jugés pour crime contre l’humanité » et la famine considerée comme une arme de destruction massive.

Jean-Zigler.jpg

 

 

Les ressources de la planète peuvent nourrir 12 milliards d’humains, mais la spéculation et la mainmise des multinationales sur les matières premières créent une pénurie. Conséquence : chaque être humain qui meurt de faim est assassiné, affirme Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation. Il dénonce cette « destruction massive » par les marchés financiers. Des mécanismes construits par l’homme, et que l’homme peut renverser. Entretien. 

 

Basta ! : Craignez-vous que la crise financière amplifie celle de la faim dans le monde ? 

Jean Ziegler : Tous les cinq secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim. Près d’un milliard d’humains sur les 7 milliards que compte la planète souffrent de sous-alimentation. La pyramide des martyrs augmente. À cette faim structurelle, s’ajoute un phénomène conjoncturel : les brusques famines provoquées par une catastrophe climatique – comme en Afrique orientale, où 12 millions de personnes sont au bord de la destruction – ou par la guerre comme au Darfour. En raison de la crise financière, les ressources du Programme alimentaire mondial (PAM), chargé de l’aide d’urgence, ont diminué de moitié, passant de 6 milliards de dollars à 2,8 milliards. Les pays industrialisés ne paient plus leurs cotisations car il faut sauver la Grèce, l’Italie et les banques françaises. Une coupe budgétaire qui a un impact direct sur les plus démunis. Dans la corne de l’Afrique, le PAM est contraint de refuser l’entrée de ses centres denutrition thérapeutique à des centaines de familles affamées qui retournent dans la savane vers une mort presque certaine.


Et les financiers continuent de spéculer sur les marchés alimentaires. Les prix des trois aliments de base, maïs, blé et riz – qui couvrent 75 % de la consommation mondiale – ont littéralement explosé. La hausse des prix étrangle les 1,7 milliard d’humains extrêmement pauvres vivant dans les bidonvilles de la planète, qui doivent assurer le minimum vital avec moins de 1,25 dollar par jour. Les spéculateurs boursiers qui ont ruiné les économies occidentales par appât du gain et avidité folle devraient être traduits devant un tribunal de Nuremberg pour crime contre l’humanité.

Les ressources de la planète suffisent à nourrir l’humanité. La malnutrition est-elle seulement une question de répartition ? 

Le rapport annuel de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) estime que l’agriculture mondiale pourrait aujourd’hui nourrir normalement 12 milliards d’humains [1], presque le double de l’humanité. Au seuil de ce nouveau millénaire, il n’y a plus aucune fatalité, aucun manque objectif. La planète croule sous la richesse. Un enfant qui meurt de faim est assassiné. Il n’est pas la victime d’une « loi de la nature » !

Au-delà de la spéculation, quelles sont les autres causes de la faim dans le monde ? 

Tous les mécanismes qui tuent sont faits de main d’homme. La fabrication d’agrocarburants brûle des millions de tonnes de maïs aux États-Unis. L’océan vert de la canne à sucre au Brésil mange des millions d’hectares de terres arables. Pour remplir un réservoir de 50 litres de bioéthanol, vous devez brûler 352 kg de maïs. Au Mexique ou au Mali, où c’est l’aliment de base, un enfant vit une année avec cette quantité de maïs. Il faut agir face au réchauffement climatique, mais la solution ne passe pas par les agrocarburants ! Il faut faire des économies d’énergies, utiliser l’éolien, le solaire, encourager les transports publics.

Autre élément : le dumping agricole biaise les marchés alimentaires dans les pays africains. L’Union européenne subventionne l’exportation de sa production agricole. En Afrique, vous pouvez acheter sur n’importe quel étal des fruits, des légumes, du poulet venant d’Europe à quasiment la moitié du prix du produit africain équivalent. Et quelques kilomètres plus loin, le paysan et sa famille travaillent dix heures par jour sous un soleil brûlant sans avoir la moindre chance de réunir le minimum vital.

Et la dette extérieure des pays les plus pauvres les pénalise. Aucun gouvernement ne peut dégager le minimum de capital à investir dans l’agriculture, alors que ces États ont un besoin crucial d’améliorer leur productivité. En Afrique, il y a peu d’animaux de traction, pas d’engrais, pas de semences sélectionnées, pas assez d’irrigation.

Enfin, le marché agricole mondial est dominé par une dizaine de sociétés transcontinentales extrêmement puissantes, qui décident chaque jour de qui va vivre et mourir. La stratégie de libéralisation et de privatisation du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a ouvert la porte des pays du Sud aux multinationales. La multinationale Cargill a contrôlé l’an dernier 26,8 % de tout le blé commercialisé dans le monde, Louis Dreyfus gère 31 % de tout le commerce du riz. Ils contrôlent les prix. La situation est la même pour les intrants : Monsanto et Syngenta dominent le marché mondial – donc la productivité des paysans.

Que faire face à cette situation ? 

Ces mécanismes, faits de main d’homme, peuvent être changés par les hommes. Mon livre, Destruction massive, Géopolitique de la faim, malgré son titre alarmant, est un message d’espoir. La France est une grande et puissante démocratie, comme la plupart des États dominateurs d’Europe et d’Occident. Il n’y a pas d’impuissance en démocratie. Nous avons toutes les armes constitutionnelles en main – mobilisation populaire, vote, grève générale – pour forcer le ministre de l’Agriculture à voter pour l’abolition du dumping agricole à Bruxelles. Le ministre des Finances peut se prononcer au FMI pour le désendettement total et immédiat des pays les plus pauvres de la planète.

La crise de la dette européenne rend cette position plus difficile à envisager… 

Elle complique la situation. Mais la taxe Tobin, quand elle a été proposée par Attac il y a quinze ans, était qualifiée d’irréaliste. Aujourd’hui, elle est discutée par le G20 ! Les organisations internationales sont obligées de constater la misère explosive créée par la hausse des prix des matières premières. Un chemin se dessine. Nous avons un impératif catégorique moral – au-delà des partis, des idéologies, des institutions, des syndicats : l’éveil des consciences. Nous ne pouvons pas vivre dans un monde où des enfants meurent de faim alors que la planète croule sous les richesses. Nous ne voulons plus du banditisme bancaire. Nous voulons que l’État à nouveau exprime la volonté du citoyen, et ne soit pas un simple auxiliaire des entreprises multinationales. Ces revendications créent des mouvements dans la société civile.

La crise ne risque-t-elle pas de provoquer une montée du populisme en Europe, plutôt qu’un nécessaire sursaut des consciences ? 

La lutte est incertaine. Le chômage et la peur du lendemain sont les terreaux du fascisme. Mais il y a une formidable espérance à la « périphérie », comme le montrent les insurrections paysannes pour la récupération des terres que les multinationales se sont appropriées au nord du Brésil et du Sénégal, au Honduras ou en Indonésie. Si nous arrivions à faire la jonction, à créer un front de solidarité entre ceux qui luttent à l’intérieur du cerveau de ces monstres froids et ceux qui souffrent à la périphérie, alors l’ordre cannibale du monde serait abattu. J’ai d’autant plus d’espoir que l’écart entre Sud et Nord se réduit, parce que la jungle avance. La violence nue du capital était jusqu’ici amortie au Nord, par les lois, une certaine décence, la négociation entre syndicats et représentants patronaux. Aujourd’hui, elle frappe ici les populations humbles. Il faut montrer la voie de l’insurrection et de la révolte.

Propos recueillis par Élodie Bécu

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 01:47

La Russie a rejeté la décision de l’ONU d’étendre 10.000 soldats de la paix à l’intérieur de la Syrie. 

 

 La Russie a rejeté la décision de l’ONU d’étendre 10.000 soldats de la paix à l’intérieur de la Syrie. Elle estime avec raison que la non-séparation entre les parties en conflit et le manque de paix qui passerait par une trêve pour surveiller la zone ne sont pas réunis. En outre, Gennady Gatilov, vice-ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que la Russie utiliserait son droit de veto contre la décision du Conseil de sécurité qui pourrait permettre toute intrusion étrangère en territoire syrien. 

Le vraie journal de la Syrie.

 

 

                                 


 

 

 

             http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hSQXygjQRLM#at=95

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 01:34

Vision afrocentrique et eurocentrique la carte du monde.

 

 

 Carte-afrocentrique-du-monde.jpg


                   Vision afrocentrique 


 

                                    eurocentrique-mappemonde.jpg

                    Vision  eurocentrique

 

 

CE QU´ON NOUS A TOUJOURS CACHER: UNE CARTE DU MONDE FAUSSE DEPUIS 1569

Voici pour la première fois l´image réelle de notre terre dans le cosmos.

La carte géographique que nous utilisons créée en 1569, est le résultat d'une vision du monde euro-centrique, dans lequel la place de l'Europe doit être au dessus des autres continents. C'est une vision qui nous renvoie à l'époque de l'expansion des empires coloniaux européens, lorsque l'Europe devait symboliser la puissance, la domination, le pouvoir ; d'où l'idée non réelle d'une carte géographique avec un monde faussement debout avec l'Europe au dessus et le reste du monde en dessous.
La carte géographique officielle du monde est celle réalisée en 1569 selon la projection dite de Mercator (du nom de son auteur, le Belge Gerardus Mercator), est une carte fausse. Lorsqu’il a fallu trancher pour utiliser par exemple la carte géographique de Gall ou celle de Peter plus proche de la réalité, et corrigeant les erreurs de Mercator, le gouvernement américain a choisi la carte erronée et pour cause : c’est celle qui fait la part belle à l’Occident et endommage les pays non occidentaux, comme l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Asie. Sur les cartes officielles utilisées partout dans le monde y compris en Afrique, voici quelques exemples de malignités.

On considère par erreur que la géographie est une matière qui présente de façon objective l’étude de la surface de la terre et de ses habitants. Non, c’est faux. Pour paraphraser Giordano Bruno, la Science ment, la géographie ment avec pour objectif de participer à un lavage de cerveau dans l’optique d’avoir des dominés et des dominants qui s’installent chacun dans le rôle que le système veut bien lui assigner.

Grâce à cette carte à première vue anodine, l'Europe a réussi à installer dans la tête des africains une acceptation de leur supposée supériorité. L'enfant africain qui regarde une carte géographique sur laquelle l'Europe est au dessus et l'Afrique en dessous, intériorise l'infériorité africaine vis-à-vis de l'Europe. Parce qu'il est naturel que l'instinct de cet enfant le pousse à comprendre que l'aspiration d'une personne c'est de grandir et grandir veut dire partir du bas vers le haut, grandir veut dire quitter la marche sur les 4 pattes pour se mettre debout, grandir veut aussi dire, partir de ce Sud prétendument pauvre, démuni, meurtri en bas vers le nord en haut, symbole de réussite et du bien-être.

Par Jean-Paul Pougala


Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 01:27

Pourquoi les armées africaines sont-elles des armées de pacotilles ?

armee30

 

Les conflits au Mali et au Congo ont encore une fois confirmé les craintes sur la façon dont sont mal équipés, mal commandés, mal formés et détestées la plupart des armées africaines.

 Le général Carter Ham chef de l'AFRICOM - le commandement militaire américain pour l'Afrique - n'a pas mâché ses mots, quand il a informé le Think-tank Homeland Security Policy Institute, basé à Washington, à propos de la situation dans les deux pays le3 Décembre2012.

Il a exprimé son scepticisme sur la capacité d'une force africaine commune pour mener avec succès une opération militaire dans le nord du Mali.

Ham a déclaré que les quelques armées opérationnelles sur le continent n'avaient été formés et équipés que pour les opérations de maintien de la paix et non la guerre.

En d'autres termes, si l'Occident ne peut pas intervenir- ce qui, dans sa forme actuelle, n'est ni faisable ni souhaitable – il ne se passera rien. Il s'agissait d'une analyse factuelle, mais cruelle.

La défaite de l'armée malienne qui a fui Kidal, Gao et Tombouctou en moins de trois mois après l'arrivée des envahisseurs arabes, laissant leurs armes et bagages, est un bel exemple.

Après 50 ans d'indépendance, les armées d’Afrique francophone n’ont pas réussi à défendre leur propre territoire national. L'image la plus choquante de la faillite militaire qui vient à l'esprit est celui de la République démocratique du Congo.

Les armées africaines, un film d'horreur

La chute de Goma le 20 Novembre 2012, a vu un troupeau d’agents égarés en uniforme de l'armée congolaise, aspiré dans la guerre confuse, à la tête de leurs soldats sur la route de Bukavu.

Une masse folle de soldats faibles marchait le long du chemin hors de la ville, les bras chargés de butin arraché sous l'influence de l'alcool et de chanvre, dépourvue de discipline.

Ces naufragés déballés de visages hébétés de fatigue, en grattant le sol avec leurs bottes, leurs baskets ou des tongs et des casques de sport, présentait plus une menace latente pour les réfugiés civils, au sein des quelles ils se mêlaient.

C'est une image qui parle de la situation de toute une nation.

De Bamako à Kinshasa, après avoir chuté - mais prédateurs - les armées ont suscité la terreur la colère, l'amertume, le sarcasme et parfois, c'est au tour de tout le pays de subir une sorte de castration symbolique.

Le cas de ce film d'horreur continue 15 ans, représentant des soldats saccage sur saccage, détruisant ce qu'ils sont censés protéger, dans les deux rives du Kivu.

En 1996 et 1997, chaque ville a connu des pillages des anciennes Forces Armées zaïroises (sous le défunt Président Mobutu Seseko) pendant leur retraite désespérée.

En Afrique centrale, la moindre attaque de la rébellion voit les rebelles repoussés les soldats d'élite du pays aux portes de la capitale.

En Ouganda, une poignée de tueurs rebelles de la  résistance du Seigneur (LRA) et leur chef Joseph Kony ont joué à cache-cache avec les bataillons de l'armée régulière qui ont été dans leur quête depuis des années dans la sous-région.

En Côte d'Ivoire, la sécurité de Laurent Gbagbo n'a jamais réussi à reprendre le contrôle de la moitié nord du pays et de la nouvelle armée du pays, sous la présidence de M. Alassane Ouattara, les forces républicaines  ne sont que de nom. Sur le terrain, l'armée est loin d'être unie.

En Congo-Brazzaville, après cinq mois de guerre civile en 1997 les forces armées loyalistes n'ont pas su saisir les quartiers nord de la capitale, avant d'être enlevé par la milice.

Ces armées remarquablement incompétents - sous le feu ne le sont au cours de leurs cérémonies fastueuses – elles manquent souvent de savoir faire,  comment sous-traiter leurs lignes de front aux auxiliaires incontrôlés: Maï-Maï (Maï-Maï) en RD Congo, Ganda Koy et-Ganda Izo-au Mali, Libériens et Dozos en Côte d'Ivoire, au Soudan Janjaouid ...

Suspicion

La raison de cet échec collectif n'est évidemment pas en raison de la qualité intrinsèque des troupes, ou de la formation de leurs officiers, dont la plupart sont souvent des diplômés de certaines des meilleures écoles militaires.

Outre la logistique et des moyens adéquats, ce que la plupart d'entre eux manque sont la motivation et la fidélité à la mission qui leur sont confiées.

Combattre sans savoir pourquoi, couplé avec le manque de respect et le soutien des dirigeants politiques sont des handicaps rédhibitoires.

Au Mali, comme dans la République démocratique du Congo, les militaires étaient convaincus d'avoir été poignardé dans le dos, et en conséquence leur obsession de groupes dissidents a été encouragée comme une compensation pour leur humiliation.

Ces armées se méfient de l'État et l'État se méfie d'eux, à tel point que même certains chefs d'état major et des chefs d'État distribuent des armes aux avarices extrêmes, de peur qu'ils ne se retournent contre eux.

Mais la gouvernance est ce qui importe, et dans ce domaine, l'Afrique a encore un long chemin à parcourir.

Traduction  de l’anglais Afrohistorama communication

Source :AFRICANGLOBE

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 12:34

Selon Patrick Cockburn, journaliste The Independent, On est donc loin d'une défaite imminente de Bachar al-Assad.

Bashar al-Assad cropped

 

Si l'on en croit la majorité des médias occidentaux, Bachar al-Assad, le leader de la Syrie en proie à une guerre civile extrêmement sanglante depuis près de deux ans, sera bientôt renversé. C'est d'ailleurs exactement ce que déclarait Laurent Fabius dimanche quand il a affirmé : "Je pense que la fin se rapproche pour M. Bachar al-Assad […] Même les russes l'envisagent". Le régime a perdu de nombreux points stratégiques, en particulier dans le nord du pays, et l'armée de libération syrienne serait désormais aux portes de Damas, se battant pour la maîtrise de l'aéroport.

Ce n'est pourtant pas exactement ce que rapporte Patrick Cockburn, journaliste multi-récompensé pour ses articles et ses livres sur le Moyen-Orient qui livre The Independent le récit des 10 jours qu'il a passé en Syrie dans. Car si Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire générale de l'Otan, déclarait la semaine dernière que le régime de Bachar était sur le point de s'effondrer, Cockburn a eu des échos radicalement différents. "Les Syriens et les diplomates étrangers les mieux informés déclarent, au contraire, que les attaques les plus récentes des rebelles sur la capitale ont été repoussées par une contre-offensive gouvernementale".

De même ses sources déclarent "que les dernières avancées rebelles qui ont nourri les spéculations à l'étranger sur le fait que le gouvernement syrien serait sur le point d'exploser, sont à expliquer en partie par une nouvelle stratégie de l'armée syrienne qui se retire des avant-postes et des bases indéfendables et concentre ses troupes dans les villes et les villages". Après Damas, Patrick Cockburn s'est ensuite rendu à Homs, le cœur de la révolution, désormais majoritairement tenue par les forces loyalistes d'Assad. On est donc loin d'une défaite imminente, bien au contraire semble-t-il.

Un avis partagé par Elizabeth Kennedy d'Associated Press qui rapporte qu'Assad est loin d'être fini puisqu'il est toujours suivi par "des milliers de troupes loyales et qu'il dispose d'un monopole sur la puissance aérienne". De plus le processus diplomatique moribond donne au leader syrien une certaine marge de manœuvre, et ce malgré les nombreuses condamnations internationales. Quant à la montée en puissance de l'implication des extrémistes islamiques parmi les rebelles, elle "ruine les espoirs que l'occident inverse le cours de la guerre civile en envoyant des armes lourdes à l'opposition", continue Elizabeth Kennedy.

Source : atlantico.fr

 

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 12:27

Mali: le parti SADI surpris par la nomination de Django SISSOKO.

Parti SadiLe Parti SADI prend acte de la démission de Monsieur Cheick Modibo DIARRA qui a tourné le dos aux intérêts du Peuple depuis sa nomination par le CNRDRE pour se concentrer sur son agenda personnel.

 

       Le parti SADI a été également surpris par la nomination de Monsieur Django SISSOKO comme Premier Ministre en ce moment où notre Peuple exige des changements en profondeur afin d’avoir finalement accès à une véritable démocratie et récupérer l’intégrité de son territoire.

Le parcours de Monsieur Django SISSOKO ne laisse pas entrevoir de réels espoirs de changements ou d’écoute du Peuple au regard de sa soumission à l’ex-dictateur Moussa Traoré et de sa loyauté envers l’ex président, Amadou Toumani TOURE qui a vendu ce pays et qui continue de téléguider la présidence de la république et l’Assemblée Nationale depuis son exil Dakarois.

Le Parti SADI suggère au Premier Ministre, pour la prise en compte des aspirations profondes de notre Peuple et afin de se donner de réelles chances de réussite de sa mission, de convoquer les Concertations Nationales des forces vives dans les plus brefs délais et sur la base de leurs recommandations, former un véritable gouvernement d’union nationale conformément à l’Accord Cadre du 06 avril 2012.

 

Notre Parti ne posera aucun acte pouvant entraver l’action du Premier Ministre tant qu’il privilégiera l’écoute du Peuple malien.

Aussi, le Parti SADI demande que soit inscrits l’assainissement de l’Etat, la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite et la spéculation foncière comme troisième priorité du Gouvernement d’Union Nationale, en plus de la récupération de l’intégrité territoriale par les Forces Armées et de Sécurité du Mali et l’organisation des élections transparentes et crédibles.

Le Parti SADI exhorte la CEDEAO à se ressaisir et à maintenir une stricte neutralité pour permettre à notre peuple de conduire son destin en toute sérénité et dans la cohésion.

Le Parti SADI félicite le courage et le patriotisme du CNRDRE pour son engagement à défendre les intérêts de notre nation.

Vive le Peuple du Mali uni et solidaire

Vive les forces vives progressistes

Vive le Mali un et indivisible.

Bamako, le 14 décembre 2012
Pour le Bureau Politique du Parti SADI
Le Secrétaire Politique et de la Communication
Mohamed AG AKERATANE
 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 11:43

 Cameroun: COMMUNIQUE DE PRESSE/PRESS RELEASE.

 De la garde républicaine (GP), de la Direction de la Sécurité présidentielle (DSP) et Bataillon d’intervention rapide (BIR). 

 armee malienne

             En ce jour du 18 décembre 2012, Nous, Soldats (tous grades confondus) de la Garde présidentielle (GP), de la Direction de la Sécurité présidentielle (DSP) et du Bataillon d’intervention rapide (BIR), profitons de l'inaptitude de M.BIYA à gouverner ce pays, pour dire à notre population que trop c'est trop!!!
    Plusieurs maux minent notre pays, à savoir la corruption généralisée, le tribalisme, la concussion, l’inertie, etc., ajouté à  cela le manque d'eau potable et d'énergie dans les ménages. Sur l’ensemble du territoire en général et surtout à Yaoundé la capitale à deux pas du palais d’Etoudi, les populations sont confrontées chaque jour à cette réalité de dénuement basique qui, au 21° siècle, demeure encore un réel problème de gouvernance au Cameroun, notre chère Patrie. Nous en avons vraiment honte ! Trop c’est trop !!!

    Ainsi, comment comprendre qu'un soldat de la protection d'un chef d'Etat, de toute sa famille et des institutions soit amené à déféquer en pleine nature parce qu’il manque d’eau ? Nos enfants et épouses sont privés d’eau et d’électricité. Qu’en est-il des enfants de M. Biya et des officiers supérieurs ? Ils vivent dans l’opulence et suivent leurs études à l’étranger sans soucis.

Nous, hommes de rang et sous-officiers de la GP, de la DSP et du BIR sont dans une situation avilissante, misérable : le choléra, le paludisme sont le lot  quotidien de nos enfants et épouses.   Face à cette situation misérable, et la population et les familles des militaires restent exsangues et fragilisées. Car nos chefs, au lieu de s’occuper de cette situation ubuesque qui dure des mois, qui sape le moral des troupes, s’adonnent plutôt à leurs affaires, détournent le carburant et les PGA et frais de missions des soldats pour l’entretien de leurs progénitures.

    En conséquence, Nous, Soldats Patriotes (tous grades confondus) de la GP et de la DSP, exigeons impérativement: 1) le limogeage du Colonel AMOUGOU, chef d’Etat-major particulier de la présidence; du Général IVO DISANCIO, directeur de la DSP ; du colonel ETOUNDI, commandant de la GP et des officiers coupables d’affairisme avéré et d’irresponsabilité outrancière. 2) Le rétablissement immédiat de l’eau potable et des meilleures conditions de vie pour nos familles ; 3) la libération immédiate et sans condition de nos camarades aux arrêts ; 4) La réintégration au sein des armées des officiers de la GP rayés de nos rangs à cause de leur solidarité avec les soldats aux arrêts.

Si ces revendications ne sont pas satisfaites, que ce soit désormais clair pour tous que nous ne ferons l'économie d'aucune arme, énergie ou sacrifice suprême pour la satisfaction de nos revendications légitimes et pour la victoire de notre peuple. 

    Nous appelons la population de notre Chère Patrie à nous soutenir dans notre volonté à la libérer du joug de la dictature de M. Biya, indigne d’être le chef suprême de nos Forces armées.

    Pour les Soldats Patriotes de la GP et de la DSP, le porte-parole, l’adjudant chef L. MBIDA.

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 23:33

 

 

 

 

 

                          


 

                                                          http://www.youtube.com/watch?v=E9dohYXuyUo

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 22:33

ASSEYONS-NOUS ET REFLECHISSONS


Leandre-Sahiri.jpg

Au lieu de compter sur les autres
Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
Ce faisant
Nous trouverons

En nous-mêmes 
Par nous-mêmes
Pour nous-mêmes
Le courage de vivre un jour comme des lions 
Plutôt de vivre tous les jours comme des moutons.

Au lieu de parcourir le monde
A chercher ailleurs des solutions à nos maux 
Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
Ce faisant
Nous comprendrons que 
Les solutions à nos maux 
Les solutions que nous recherchons auprès des autres
Elles ne sont pas ailleurs
Elles sont là, 
Belles et bien là 
Chez nous-mêmes
En nous-mêmes 
Dans nos têtes 
Il suffit 
Pour les trouver
De prendre le temps 
D’utiliser nos têtes pour réfléchir.

Au lieu de passer notre temps 
A gémir, à pleurer, à prier, à cancaner
Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
Ce faisant
Nous verrons que nous avons la force
Elle est en nous-mêmes 
Elle vit en nous-mêmes 
La force
Pour prendre conscience de notre force
Pour nous élever au-dessus des bassesses et des petitesses
Pour nous rebuter et nous révolter 
Pour répondre de nos cœurs vaillants 
Pour nous enflammer et nous inciter à mettre un terme
A nos souffrances et à nos offenses
A ce régime si déraisonnable et si vicieux
Qui nous abîme et nous dénude.

Au lieu de courir le monde
A chercher des alliés et des ralliés à notre cause
Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
Ce faisant
Nous comprendrons que 
Compter sur soi-même
C’est le commencement de l’affranchissement 
Compter sur les autres
C’est aussi fou et aussi déshonorant que de compter sur la lampe du voisin
Pour s’éclairer dans la nuit.

Au lieu de courir le monde
A chercher des cœurs compatissants à notre infortune
Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
Ce faisant
Nous comprendrons que 
Ceux qui n’empêchent pas l’incendie et la chienlit 
Ils les favorisent 
Ils en tirent les profits et les ficelles
Ils en sont complices
Et les complices 
Comme la langue et la salive dans la bouche
Ils sont malgré tout
Des amis. 

Au lieu de perdre notre temps 
A courir le monde pour chercher des amis bienveillants et avenants
Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
Ce faisant
Nous engendrerons des pensées par notre pensée 
Parce que le courage pour ne pas céder à la peur vient par la pensée 
Parce que la bravoure pour ne plus craindre la mort vient par la pensée 
Parce que toute dignité qui rehausse l’homme est en la pensée
Et la pensée est dans la tête
Et la tête
Elle ne sert pas qu’à porter les cheveux et les calvities
Mais aussi et surtout à 
Réfléchir.

Par Léandre Sahiri

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine