Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 11:54
PARADOXE ET AMNÉSIE DES VICTIMES DU NAPALM AU CAMEROUN

PARADOXE ET AMNÉSIE DES VICTIMES DU NAPALM AU CAMEROUN

 

Il y a 50 ans la France massacrait les populations Bamilékés et Bassa au napalm. Bilan près 500 000 morts sans compter les viols et emputations. Um Nyobè est témoin. Mais aussi paradoxal que cela soit, la majorité des populations de l´ouest Cameroun présente sur facebook appellent aujourd´hui à une intervention militaire à la Ouattara au Cameroun pour faire partir Paul Biya du pouvoir. Aller chercher le bourreau(France) d´hier pour venir à bout de son rejeton au pouvoir. Voilà qui est paradoxal.
Beaucoup d´entre eux attendent le retour de Sarkozy au pouvoir pour faire le sale boulot au Cameroun.
Ce que beaucoup de gens ne savent pas c´est que les peuples Bamilékés paient aujourd´hui à travers le tribalisme crée et instrumentalisé par la puissance coloniale leur combat pour la libération et l´indépendance du Cameroun. Il en est de même du Famla en pays Bamiléké qui fut une loge maçonnique chargée de décimer les Bamilékés de leurs propres mains afin de leur faire payer cher leur résistance à l´occupant français.

"Ce qu'on appelle ethnie, tribu est une invention lexicale affectée d'un import péjoratif et asservie aux desseins colonialistes et néocolonialistes de division, d'exploitation et de domination des peuples non-occidentaux, et africains notamment." Le système néocolonial Unc-Rdpc n´a fait que perpétrer au Cameroun la logique d´ostracisation tribal impulsé par leur mécène français.
« Ils [les colonialistes] dressent tribu contre tribu en faisant croire aux uns qu’ils sont plus intelligents et aux autres qu’ils sont très riches et vont dominer le pays. Les uns et les autres croient naïvement à cela et se livrent à de vaines luttes intestines qui aboutissent finalement à la ruine de tous et le seul qui profite, c’est le colonisateur. Ils dressent chefs contre intellectuels en faisant croire aux uns qu’ils sont les détenteurs de la tradition et que le pouvoir leur revient, aux autres qu’ils sont « comme les Blancs » et que c’est à eux que revient le privilège de la civilisation moderne. Mais les colonialistes ne croient ni au pouvoir du chef ni à l’intelligence de l’homme dit « évolué ». Ils cherchent tout simplement à puiser dans la haine de ceux-là, le plus de profit et le prolongement de la misère de tous. » - Ruben Um Nyobe, 1913-1958

Chers amis, je vous dis en vérité nous ne sommes qu´au début d´une entreprise prédatrice et satanique qui ne vise pas comme certains le disent le départ de Paul Biya du pouvoir mais plutôt la déstabilisation totale du Cameroun et la confiscation des richesses de son sous sol. Déstabilisation qui se poursuivra et s´étendra jusqu´en Angola en passant par le Gabon et la Guinée Équatoriale.
Quand on connait les crimes et basses besognes récentes de la France en Cote d´Ivoire, au Mali, en pays Bamilékés, en Libye, en république centrafricaine et le rôle trouble de la mission Bakhane on se demande si certains d´entre nous sont amnésiques ou naïfs. Certains veulent refaire l´histoire mais à l´envers.

Dans tous les cas ma grand-mère me disait toujours que: "lorsque les SOURIS(camerounais) se battent qu´elles évitent surtout de faire appel à l´arbitrage d´un CHAT(France) affamé". A bon entendeur.......

Par Patrick Mballa

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Histoire
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 11:46
L'histoire oubliée du lynchage de masse des noirs

L'histoire oubliée du lynchage de masse des noirs

 

En 1919, lors d'un lynchage de masse, 237 Afro-Américains sont morts dans l'Arkansas, dans le comté de Phillips, rappelle The Daily Beast à la suite d’un rapport de l’Equal Justice Initiative. Jusqu’ici les chiffres estimés par la National Association for the Advancement of Colored People et le Bureau of Investigation donnaient un chiffre trois à près de dix fois moindre: entre 25 et 80 morts.

The Daily Beast raconte qu’excédés par l’exploitation dont ils étaient victimes, les métayers afro-américains avaient décidé de former un syndicat en Arkansas, le Progressive Farmers and Household Union of America. Une résistance à laquelle s'étaient opposés les propriétaires terriens blancs qui n’entendaient pas renoncer à exploiter les métayers et agriculteurs noirs. «Ils pensaient que leur prospérité en dépendait», raconte The Daily Beast.

Dans la nuit du 30 septembre 1919, ils interrompirent une réunion du syndicat, des échanges de coups de feu survinrent, l'un des propriétaires blancs fut mortellement blessé. Les syndicalistes se dispersèrent et s'organisèrent rapidement pour se défendre, s'attendant à des représailles de leurs attaquants. Et en effet, le sherif rallia des centaines de blancs qui partirent à la recherche des agriculteurs noirs, et en tuèrent 237.

Au-delà de l'Arkansas, l’Equal Justice Initiative, association de défense des droits des noirs américains, a recensé «3.959 Afro-Américains lynchés dans les 12 Etats du sud des Etats-Unis entre 1877 et 1950, soit 700 morts de plus que les chiffres habituellement cités», rapportait Claire Levenson le 11 février dans un article de Slate:

Pendant la période, aucun blanc n'a été condamné pour ces meurtres barbares, et des cartes postales avec photo des cadavres étaient vendues en tant que souvenirs après les exécutions.

L'année 1919 a été «particulièrement sanglante», note The Daily Beast. «En seulement cinq mois, de janvier à mai, plus de 20 lynchages ont tué deux douzaines d’Afro-Américains»

Source:Slate.fr

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Génocide
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 11:38
Joëlle Ursull : Une vraie reine Africaine.EcouteZ…

Joëlle Ursull : Une vraie reine Africaine.EcouteZ…

Lire la lettre qu'elle a envoyé à François Hollande Président de tous les français.

http://www.afrohistorama.info/2015/02/lettre-ouverte-au-president-de-tous-les-francais.html

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Histoire universelle
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 11:38
Paul Biya

Paul Biya

 

Qui pourra succéder à Paul Biya avant, en, ou après 2018?

 

 

      Pour ceux qui comme  nous observent la scène politique au Cameroun, il est une constante: la population dans son immense majorité s’est désintéressée de la politique.
Un phénomène qui trouve ses sources dans l’incapacité de l’opposition camerounaise traditionnelle à proposer des options pouvant conduire à un veritable challenge avec le regime au pouvoir en vue d’une alternance. Mais aussi et surtout, ce dédain est la conséquence d’un ensemble de pratiques de la part du regime en place qui tripote les textes à sa guise, finance ses actions avec de l’argent public et de la sorte, verrouille le processus électoral, etc.

Le camerounais lambda pense donc qu’il “ne sert à rien de s’impliquer en politique parce que tout est presque toujours joué d’avance”. Et le “presque” ici a toute sa place. Car même si l’accès au pouvoir semble être verrouillé pour quiconque ne fait pas partie du “cercle”, des pistes et des acteurs existent néanmoins pour porter ce changement.

A trois ans de la prochaine élection présidentielle, il semble que le moment soit venu réfléchir à qui pourrait sérieusement prétendre à la succession du vieux “Lion de Mvomeka’a”.

QUI POUR SUCCEDER A PAUL BIYA?

Des dauphins potentiels, il en existe par dizaine. La question n’est cependant pas de savoir qui pourrait succéder à l’actuel président du Cameroun au pouvoir depuis 32 ans, mais qui aurait charisme et  personnalité tout en étant suffisamment éloignée du régime actuel? Car pour le peuple camerounais dans sa majorité, le but est la rupture après plus de soixante ans de gestion à court terme.

Certains observateurs sont particulièrement dubitatif quant à la capacité de plusieurs anciens pontes du régime actuel à revenir aux affaires sous la casquette de chef de l’état.  A l’image de Marafa Hamidou Yaya ou Polycarpe Abah Abah dauphins longtemps annoncés qui croupissent en prison après avoir été rattrapés par des affaires aux relents politico-judiciaires, toute la classe dirigeante actuelle est mise au ban des prétentions présidentielles. Pour avoir “traîné” dans l’ombre du prince, tous sont comme qui dirait contaminés.

Et dans l’opposition traditionnelle alors? Le constat est amer. Tout d’abord parce qu’elle subit de façon collatérale les dommages liés à la “pourriture” du régime actuel. Pourtant représentée à l’Assemblée Nationale, cette opposition n’arrive jamais à faire bloc (en dehors des revendications à propos des hausses des salaires des élus etc…), à défaut de faire barrage à la main mise du Rdpc dans la promulgation des lois. Le camerounais moyen voit en cette inertie un assujettissement de toute l’opposition au parti au pouvoir, faisant son jeu en dénonçant le jour ce qu’elle encouragera la nuit. Ni John Fru Ndi, Adamou Ndam Njoya, Bello Bouba,…et leurs affidés comme Edith Kah Walla, Jean Jacques Ekindi… ne semblent convenir ou convraincre dans le recherche d’une veritable alternance. Ce spectacle désolant ferait croire qu’il n’existe personne pour porter le destin du Cameroun dès 2018. Que non!

LE DERNIER ESPOIR

A force de fouiller, et sonder les désirs des potentiels électeurs camerounais, il apparaît que deux choses peuvent ramener la sérénité dans le processus électoral.  Premièrement, que le parti au pouvoir cesse d’utiliser les moyens financiers de l’état pour ses actions et ses candidats. Ceci aurait pour conséquence des batailles à armes  égales avec les candidats de l’opposition et des résultats crédibles  Ensuite, qu’il émerge un candidat auquel on n’aurait pas grand chose à reprocher sur le champ politique actuel. Des noms sont avancés, avec en pôle position un certain Serge Espoir Matomba.
Ce jeune (il vient à peine de franchir le cap des trente cinq ans) chef de parti politique a réussi, à coup de discours incisifs à se frayer une place dans l’opposition camerounaise. Pourtant, malgré que son parti politique le Peuple Uni Pour la Renovation Sociale (PURS) n’ait que cinq années d’existence, Serge Espoir Matomba a réussi à se faire élire au conseil municipal de la mairie d’arrondissement de Douala IV qui compte plus d’un million d’habitants. Ceci témoigne de sa grande capacité de mobilisation et parfois de nuisance lors des actions qu’il mène souvent, actions appuyées par son électorat à majorité jeune. Chef d’entreprise qui partage sa vie entre Paris, Lisbone et le Cameroun, il est devenu au gré de ses interventions une figure incontournable dans les médias et forums locaux. Il a le mérite de s’être “construit” tout seul, n’ayant fait partie d’aucune formation politique, (pouvoir et opposition réunis) avant la création du PURS,  ce qui lui permet de jouir d’une virginité politique, qualité quasiment introuvable dans le landernau camerounais. Il se fait d’ailleurs appeler “le bébé prédateur politique” par les caciques et apparatchiks du monde politique local.

En conclusion, 2018 c’est déjà demain. Et s’il fallait voter pour une alternance au pouvoir, ils ne sont pas nombreux qui pourraient prétendre au vote des camerounais. Il y a un espoir, celui de voir grandir ce jeune loup aux dents longues, Serge Espoir Matomba.  Mais il est toujours possible de se tromper.

Achille Assako
Journaliste

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Politique
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 22:46

L’Etat Islamique planifie l’invasion de l’Europe depuis la Libye

 

Des plans de l’Etat Islamique (EI) pour conquérir l’Europe via la Libye ont été révélés par un groupe anti-terroriste britannique, Quilliam. En raison de son emplacement continental idéal, les combattants de l’EI souhaitent utiliser ce pays comme passerelle pour faire transiter des combattants d’Afrique du Nord par la Méditerranée.

Selon les informations de Quilliam, la stratégie de l’Etat Islamique est de transporter illégalement des combattants par la Méditerranée, de Libye vers les différents ports d’Europe du Sud, comme Lampedusa en Italie (qui se situe à moins de 500 kilomètres de distance des côtes libyennes) et ainsi débuter la guerre sur l’ensemble du sud de l’Europe.
 

Le document est rédigé par un membre important de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, connu sous le pseudonyme d’Abu Ibrahim al-Libim. Il est considéré comme un recruteur influent sur Internet. Les analystes le considèrent comme un propagandiste influent et très suivi.

« Twitter a fermé à plusieurs reprises les comptes de Libim et à chaque fois qu’il crée un nouveau compte, il reçoit des milliers d’adeptes très rapidement, typique d’une importante influence » a déclaré Charlie Winter, chercheur à la Fondation Quilliam.

Les plans de Libim se composent d’une première phase, qui repose sur l’utilisation d’immigrants illégaux pour débarquer en Europe du Sud, puis d’une seconde phase, avec des attaques tous azimuts sur l’Europe méridionale, avec pour objectif de semer la violence et le chaos.

Les membres de l’EI espèrent réunir en Libye toute une armée de combattants originaires de Syrie et d’Irak pour envahir l’Europe.

« Nous allons conquérir Rome, par la permission d’Allah, » affirme le groupe dans une vidéo publiée dimanche exposant la décapitation de 21 égyptiens coptes – vidéo qui a conduit l’Egypte à organiser une campagne de bombardements sur des positions de l’Etat Islamique en Libye. Dans la vidéo, la Libye est décrit comme ayant « un immense potentiel », notamment avec les tonnes d’armes, de munitions et de pétrole laissés sur place après l’éviction du colonel Mouammar Kadhafi en 2011.

Les services de renseignements italiens ont pour leur part intercepté des conversations téléphoniques dans lesquelles l’État Islamique menace de faire venir en Europe 500.000 à 700.000 migrants embarqués sur des centaines d’embarcations afin de frapper « psychologiquement » l’Europe si celle-ci décidait de s’attaquer à la Libye. Dans le même temps, les partisans de l’État Islamique « se mélangeront » aux demandeurs d’asile qui traversent la Méditerranée, pour être ainsi accueillis en Europe.

Plus de 207 000 personnes ont tenté cette année de rejoindre l’Europe depuis la Méditerranée.

Sources : Quilliamfoundation

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Justice
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 22:42

Côte d’Ivoire :Blé Goudé refuse la liberté provisoire de la cour pénale internationale

 

 

             La Cour Pénale Internationale demande à Charles Blé Goudé de solliciter la Liberté Provisoire, le leader des jeunes patriotes refuse.

Après ses deux précédentes sorties devant la Cour Pénale Internationale, l’ancien ministre ivoirien Charles Blé Goudé, soupçonné d’avoir joué un rôle dans les violences pendant la crise postélectorale de 2010/2011 vient encore une fois de surprendre la cour en refusant de demander la liberté provisoire.

C’était le vendredi 13 février 2015 dernier au cours de la conférence de Mise en Etat de son procès.

Comme dans un jeu de rôles inversés, c’est le juge de la CPI et non l’équipe de Défense dirigée désormais par l’éminent avocat Hollandais Knopps qui demande au suspect Charles Blé Goudé de solliciter par écrit la liberté provisoire. La cour a semblé désaxée et cette demande traduit sa volonté de rester dans le fétichisme de la procédure.

Légalement, la demande de liberté provisoire ne s’impose pas à la Défense, aussi Charles Blé Goudé s’est dit étonné de voir le Juge lui faire cette remarque qui va contre le cours des choses selon lui. Le chef des Patriotes ivoiriens a opposé un refus catégorique à cette injonction en expliquant le fondement de sa position.

Charles Blé Goudé considère la liberté provisoire comme une sorte de complaisance dans ce dossier. Pour lui un procès est une tribune destinée à faire éclater la vérité des faits, c’est l’objectif principal. La condamnation ou la libération viennent comme une conséquence issue de l’analyse des faits.

Charles Blé Goudé a également évoqué d’autres raisons pour justifier son refus de demander la liberté provisoire.

L’ancien leader de la FESCI a rappelé à ce propos l’importance de ce procès pour l’avenir de la Côte d’Ivoire, pour les différentes victimes qui continuent de vivre le calvaire depuis la crise postélectorale, mais surtout pour la mémoire des disparus.

Pour les mêmes raisons Charles Blé Goudé a dit ne pas comprendre l’empressement et le caractère expéditif des procédures pour une affaire aussi grave.

Les échanges entre la cour et l’accusé Charles Blé Goudé ont été vifs, cela a obligé certains débats à se tenir à huis clos. Charles Blé Goudé reste un prisonnier atypique dans geôles internationales.


Source: service de communication de Blé Goudé.



 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Justice
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 00:02
Agression et vol sur le président de l’Addec

Agression et vol sur le président de l’Addec

 

L’Association pour la Défense des Droits des Etudiants du Cameroun (Addec) porte à la connaissance de la communauté estudiantine et universitaire  que le Président du Conseil Exécutif National BATOUM Thierry a été victime d’empoisonnement, agression et vol par un individu inconnu et jusqu’à présent non identifié.

En effet, c’est de son retour de la ville de Douala après une séance de travail avec une organisation de la société civile le mardi 10 février 2015, que le Président, soucieux d’honorer ses rendez-vous pour lejour suivant à Yaoundé, va prendre un ticket à l’agence FINEX pour un bus qui s’avèrera plein contrairement à ce qui était prétendu plus tôt.  Donc au lieu de 15h comme initialement espéré pour le départ, ce n’est que vers18h30 qu’il quittera l’agence à bord d’un autre bus immatriculé « LT 223 AZ » et c’est vers 20h30  que  celui-ci sortira de la ville. A bord, le Président se verra proposer au-delà du  péage de Mbankomo, un biscuit  d’un parquet à peine commencé par un individu à la place attenante à la sienne. C’est ce même individu de sexe masculin d’une trentaine années au ticket de numéro 26 quiavaitdéjà engagé avant l’embarcation une conversation avec le Président qui lui a le ticket de numéro 16, en sollicitant de ce dernier une réservation de place. Ce qu’il fera par affabilité.C’est également par affabilité qu’il goutera à ce biscuit proposé.

Ce chœur altruiste et bienveillant va s’avérer être inconvenant pour cet inconnu puisque le président va être groggy après avoir gouté ce biscuit. Celui-ci était en fait saupoudré de drogue. Ce malfaiteur sortira peu de  temps après avoir commis son forfait en emportant  le sac du Président contenant un laptot, des documents personnels et de l’association.C’est avecsursaut d’orgueil malgré son étatde léthargie qu’il va essayerde vérifier si son sac y est encore. Après avoir constaté la disparition de son sac,il va tenter d’avertir le chauffeur sur le geste de ce malfrat qui venait à peine de sortir du bus. Cette tentative  sera un échec désagréable puisque dans son élan il heurtera un objet d’intérieur, s’écroulera et perdra connaissance. Il ne rependra connaissance qu’à demi teint au petit matin à l’agence de FINEX Yaoundésur insistance d’un homme de bonne volonté -ne faisant pas partir de l’agence FINEX-. Le temps pour lui de fournir àce gentil homme un numéro d’assistance, il perdra à nouveau connaissance pour ne la reprendra qu’à l’hôpital d’Efoulan bien plus tard. Il ne sortira convalescent de cet hôpital quejeudi passé.Par ailleurs le frère du président a fait vite de porter au plainte contre X au Commissariat du 8éme arrondissement de Doualale mercredi 11 février 2015.

Dans cette semaine consacrée à la jeunesse et qui montre que celle-ci doit prendre son destin en main parce que les refrains réguliers ont montré leur limite et sont devenus assourdissant, ce geste irresponsable et répréhensible la déshonore. L’Addec exprime donc ses vives protestations et tient à rappeler que ce n’est pas la voie à suivre par les jeunes.

L’Addec est par ailleurs int0+-erloquée par le manque de collaboration de la direction de FINEX à Yaoundé tout comme l’attitude des agents de cette agence de voyage tout au longde la mésaventure de notre camarade.

                                                                                                          Le Secrétaire général

 

                                                                                                          TCHALEU Barthélémy

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Droits humains
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 23:59
grand rassemblement citoyen  A Paris. Esplanade du Trocadéro (métro Trocadéro, L6, L9) Samedi 21 février 2015  dès 13 heures
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Droits humains
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 12:54
Pont Henry Konan Bédié après la pluie

Pont Henry Konan Bédié après la pluie

Côte d’Ivoire : Le pont de l’émergence de la côte d’ivoire inondé, Image.

 

Le visage d'un pont de 270 millions d'euros après 45 mn de pluie.

 

Le pont HKB après 45 mn de pluie, est inondé. Dans quel pays avez-vous déjà vu cela. Un pont construit à coût de milliard (176milliardsFCFA) par le groupe de BTP  Bouygues.

Le pont a été inauguré en pompe l'année dernière par l’actuel président Alassane Ouatarra et son allié de circonstance Henry Konan Bédié, donc le nom a été donné au pont.

Le pont sensé symbolisé l'émergence de la Côte d'ivoire en 2020 est le symbole même du retour vers le mal développement caractérisant l'afrique du 20ième siècle.

Pour rappel, La construction de ce pont de 1,5 kilomètre  dont les travaux ont débuté en 2000 et repris en 2011 a été livré en 2014.

Donc ce pont est un pont neuf. Son inauguration  a  d'ailleurs eu lieu le mardi 16 décembre 2014, en présence d’Alassane Ouattara et de son allié Henri Konan Bédié.

Source : Patrice Ayi

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Economie
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 09:22
Grand Rassemblement de l’ESPOIR du samedi 7 février

Appel

A tous les camerounais, Africains et amis de l'Afrique

Grand Rassemblement de l’ESPOIR

Contre les Extrémistes - Terroristes  de BOKO HARAM


Le Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun, l’association Citoyens pour la mémoire du Cameroun (CPMC), l’Action citoyenne pour la promotion des droits humains (ACP-DH), la Maison principale des Antilles Guyane et plusieurs associations veulent dire :

 

MAINTENANT STOP !


TOUS contre les extrémistes - Terroristes de Boko Haram


Le Samedi 07 Février 2015 à 14h00

 

Paris  -  Place de la République.


Non à la Barbarie  -  Non à Boko Haram   -  Oui à la Paix  -  Oui à l’Amitié entre les Peuples
 

Pour que triomphe les droits de l'Homme

Pour une large diffusion

Rassemblement de la grande manifestation contre Boko Haram

 

 

****************************

Après, ce sera Bruxelles dont les dates  seront communiquées ultérieurement.

 

 

Contact

* Patrice: Le Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun : 07 51 39 30 86

* Luc: Citoyens pour la mémoire du Cameroun (CPMC) : 06 21 56 76 65 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire - dans Droits humains
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine