Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 15:08

 Le silence coupable des autorités maliennes sur Kidal.

yamoussa-camara.jpg

 

Aujourd’hui, la   libération  des régions du nord est chose faite ou presque. C’est du moins, ce que font croire l’armée malienne et ses alliés qui mènent, depuis plus d’un mois, une guerre implacable contre les djihadistes. Mais l’absence prolongée de l’armée malienne à Kidal suscite supputations et colère au sein de l’opinion. 

 

Mais au même moment, des interrogations et  pas des moindres, demeurent.

Notamment, sur l’absence prolongée de l’armée malienne à Kidal. L’espoir suscité par l’intervention militaire de France est émoussé par la situation floue qui règne à Kidal où, à ce jour, l’armée malienne n’a pu mettre pied. Seules, les forces  française et tchadienne y sont présentes.  Point n’est besoin de fréquenter une école de guerre pour comprendre l’écart entre les déclarations officielles et la réalité sur le terrain.  Car peut-  on vraiment parler de contrôle du territoire national sans la présence de l’armée nationale à Kidal ? Aussi, il n’est un secret pour personne que le MNLA considéré comme l’acteur principal de la crise du nord est présent. Mieux, ses éléments patrouillent aux cotés des forces française et tchadienne. Ce qui suscite colère et indignation au sein de l’opinion. Pourquoi, les troupes  française et  tchadienne qui se disent alliées de l’armée malienne,  acceptent-elles de côtoyer les éléments du MNLA, qui ne cachent pas leur antipathie pour l’armée malienne ? Les populations  maliennes attendent  toujours des réponses à ces questions. Et les autorités maliennes, qui avaient pris l’engagement d’informer les populations, restent muettes sur le flou artistique qui entoure la ville de Kidal. Au départ, les autorités maliennes avaient laissé entendre que l’armée malienne est présente à Kidal. Quelques jours après, d’autres communiqués, indiquent que « l’armée malienne est en route pour Kidal et que son entrée dans la ville de Kidal n’est qu’une question d’heures ».

Aujourd’hui, l’armée malienne n’est toujours pas à Kidal. Plus grave, la question  est de moins de moins évoquée dans les discours officiels.

Autres questions soulevées par nos populations : les autorités maliennes ont-elles renoncé à Kidal ? Ou entendent-elles respecter la condition posée par le MNLA : la négociation ? L’armée malienne a-t-elle, vraiment, tenté d’entrer à Kidal ? Que cache le silence  des autorités maliennes face à cette situation ?

Le moins que l’on puisse dire et au regard de ce qui se passe à Bamako,  Kidal ne semble plus être une priorité pour les autorités de la transition. Or, prétendre à des élections propres au Mali, sans la présence de l’autorité sur l’ensemble du territoire national n’est qu’un leurre.

Par Abou BERTHE 

Source :Bamada.net

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 15:02

Le Qatar reconnait son rôle dans la promotion du Djihadisme international.

qatar.gif


Le Qatar à l'Algérie: «Arrêtez de défendre la Syrie, parce que votre tour viendra»

Une altercation verbale entre l’ambassadeur d’Algérie, au Caire, Nadir Larbaoui, et le ministre qatari des Affaires étrangères, Cheikh Hamad bin Jassim Al-e Thani s’est produite, lors d’une réunion de la Ligue arabe, en Egypte, consacrée à la fermeture des représentations diplomatiques syriennes, dans les pays arabes, autour de l’ambassade de la Syrie, à Alger. Le ministre qatari a demandé des explications, en usant d’un langage peu diplomatique, sur le refus de l’Algérie de renvoyer l’ambassadeur syrien, en Algérie.

En effet, selon plusieurs médias arabes, notamment, égyptiens, (dont Al-Ahram) et libanais, le diplomate qatari a eu droit à une correction algérienne, de la part de l’ambassadeur, en poste, au Caire, surtout après que Cheikh Hamad bin Jassim Al-e Thani s’était emporté, face la remarque de Nadir Larbaoui, qui lui faisait le reproche d’”ingérence dans les affaires internes d’un pays ami et frère”.

Le ministre qatari aurait lancé, selon les mêmes sources, à l’adresse du diplomate algérien, cette phrase : “votre tour viendra”, allusion faite aux soulèvements dans certains pays arabes connus sous l’appellation de “printemps arabe”. Ce dernier lui a répliqué, par des accusations portées contre le Qatar, en le tenant pour responsable du “complot”, en Syrie, et dans d’autres pays arabes. Les médias égyptiens ont précisé, sur cette affaire, que l’ambassadeur algérien aurait même associé à ce complot l’actuel secrétaire général de la Ligue arabe

«C’est un complot émanant de vous, personnellement, et c’est un dépassement envers la loi et la Charte (de la Ligue arabe), et vous êtes à la tête du sabotage, non pas, seulement, en Syrie, mais dans tout le monde arabe, également». «Vous et le secrétaire général, vous commettez des crimes contre la Syrie et la nation arabe», a ajouté Nadir Larbaoui, selon les mêmes sources.

“Arrêtez de défendre la Syrie, parce que votre tour viendra” 

Pour rappel, lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays arabes, tenue, en novembre 2011, La décision de suspendre la Syrie de la Ligue arabe, n’est pas passée comme une lettre à la poste. Durant la réunion, une vive altération a eu lieu entre le ministre des Affaires étrangères algérien, Mourad Medelci, et son homologue qatari, Hamad bin Jassim al-e Thani.

Ce dernier n’a pas hésité, selon des médias arabes, a menacer le chef de la diplomatie algérienne, lors des débats, sur le cas syrien. Selon ces sources, M. Medelci aurait demandé au conclave de ministres arabes de «traiter le sujet syrien avec plus de sagesse et de revoir la décision de suspendre la Syrie de la Ligue arabe, au risque de se retrouver dans une situation compliquée».

Le ministre des Affaires étrangères qatari l’interpella, en plein discours, pour le menacer : «Arrêtez de défendre la Syrie, parce que votre tour viendra, et peut-être, que vous aurez besoin de nous».

La tension entre les deux ministres est telle qu’à la délibération, le ministre qatari décide de lever la séance, sans même donner le temps au ministre Medelci d’exprimer son point de vue.

Par Lila Ghali 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:53

Le régime françafricain de Yaoundé sur des braises ardentes. 7 français kidnappés dans l’extrême nord du Cameroun par des éléments connus selon le président François Hollande.

parc-de-waza1.jpgparc-de-waza2.jpg

 

Parmi les victimes, une famille de quatre personnes. Les otages enlevés hier dans la localité frontalière de Dabanga avec le Nigeria seraient entre les mains d’islamistes de la secte islamique Boko Haram.

 

La nouvelle n’a pas surpris grand monde dans le rang des forces de sécurité camerounaise. Notamment au poste frontière de Fotokol dans le Logone et Chari. La zone frontalière avec le Nigeria vit depuis quelques semaines sous les menaces d’enlèvement terroristes imputées à la secte islamique Boko Haram. L’insécurité y a fait son nid à telle enseigne que la psychose s’est emparée des populations chrétiennes ou non musulmanes. Et depuis l’assaut français dans le nord du Mali, des rumeurs persistantes laissaient déjà redouter des représailles contres les nombreux ressortissants français dans la partie septentrionale du Cameroun.

Hier 19 février 2012, une famille de touristes de nationalité française et trois autres personnes de nationalité française ont été enlevés dans la localité de Dabanga, située à 80 Km de Kousséri près du Nigeria. D’après une source policière, les Français ont été enlevés par des hommes armées de Kalachnikov et manifestement bien informés de leur présence dans la zone. Les ravisseurs à bord de motos auraient ensuite conduits les otages sur le territoire nigérian, dans une brousse qui servirait aussi de cachette aux membres de la secte islamique.


Braises ardentes

L’ambassadeur de France au Cameroun, St Bruno Gain, contacté par Le Messager confirme l’information et ajoute un détail : parmi les personnes enlevées figurent trois mineurs et quatre adultes dont une famille entière (père, mère et deux enfants). Une autorité administrative camerounaise jointe au téléphone par Le Messager affirme même qu’il s’agit d’un enlèvement ciblé. Celui qui ne souhaite pas être cité fait du reste savoir qu’une réunion de sécurité d’urgence s’est tenue hier à Kousséri notamment. Sur haute instruction de la « hiérarchie à Yaoundé ».L’on est toujours sans nouvelle des Français kidnapés.

Leur identité n’a toujours pas été révélée. Jusque dans l’après-midi d’hier, des médias français d’information en continu, à l’instar de Radio France internationale (Rfi) et France 24 ont relayé l’information sans pour autant préciser les noms des sept (7) otages disparus sur le sol camerounais. Le chef de l’Etat français, François Hollande, cité en boucle sur France 24 a laissé entendre qu’« un groupe terroriste que nous connaissons a enlevé 7 Français ». Voilà en tout cas un incident qui met le régime de Yaoundé sur des braises ardentes. Très critiquée sur la gestion de la sécurité frontalière par le Nigeria, les forces camerounaises ont du pain sur la planche. Affaire à suivre !

 

Par Salomon KANKILI

Source : Le Messager

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:42

Cameroun : Lorsque pour des raisons électoralistes un état accepte le dictat d’un tyran régional. La Chefferie traditionnelle du Tyran Lamido Aboubakary Abdoulaye  un état dans l’état.

Lamido-Aboubakary-Abdoulaye.jpg

 

Les exactions du Touboro: Quand un Etat capitule devant une chefferie traditionnelle

 

Une fois encore le sang a coulé le 10 janvier 2013 en fin de journée à Mbang-Rey, une localité du département de Mayo-Rey, entre la milice du lamido Aboubakary Abdoulaye et les populations de l’arrondissement de Touboro qui n’acceptent plus la tyranie du monarque de Mayo-Rey. Bilan : 4 morts, de nombreux blessés et pertes matérielles.

Une fois encore le sang a coulé le 10 janvier 2013 en fin de journée à Mbang-Rey, une localité du département de Mayo-Rey, entre la milice du lamido Aboubakary Abdoulaye et les populations de l’arrondissement de Touboro qui n’acceptent plus la tyranie du monarque de Mayo-Rey. Bilan : 4 morts, de nombreux blessés et pertes matérielles.

En effet, depuis plus de 20 ans, notamment avec l’avènement de la démocratie, les populations de certaines localités du département de Mayo-Rey ne supportent plus la tyrannie et les abus du pouvoir des chefs traditionnels de l’arrondissement de Rey-Bouba. Des correspondances dans ce sens ont été adressées aussi bien au président de la République qu’au Premier ministre. La dernière est du « Collectif des jeunes de Touboro pour le développement ». Elle date du 13 février 2013.

Le Collectif des jeunes de Touboro pour le développement « pointe un doigt accusateur sur l’Etat du Cameroun qui est le principal responsable dans tout ce que les populations subissent comme abus et exactions de la part de la dynastie de Rey-Bouba dans le Mayo-Rey. Le collectif condamne avec la dernière énergie les évènements du 10 janvier 2013 de Mbang-Rey, Mamoudou Iya, aujourd’hui arbitrairement embastillé à Tcholliré en compagnie d’une cinquantaine de personnes à l’instigation du Lamido de Rey Bouba, alors-même que ce sont bien eux qui ont été les victimes des agressions du Lamido et de ses hommes. Nous en appelons à votre implication personnelle dans la résolution juste et définitive de ce conflit qui crée une instabilité permanente dans cette partie du pays ».
Ces jeunes ne font plus confiance aux autorités administratives et du maintien de l’ordre délibérément et ostensiblement inféodées à leur « bourreau », le lamido de Rey Bouba. Dans la conduite des enquêtes consécutives aux tristes évènements de janvier 2010, ils dénoncent « les nombreuses irrégularités perpétrées par le capitaine Mimbolo Brice, commandant de la compagnie de gendarmerie de Touboro. Cette enquête est à tête chercheuse et en violation flagrante de la lettre et même de l’esprit du code de procédure pénale. On ne peut pas vouloir la vérité dans une situation comme celle-ci où il y a eu bain de sang et mort d’hommes, en laissant libre les commanditaires et même les meneurs connus de tous ; cela est inadmissible. C’est un échec ; raison pour laquelle, nous sollicitons vivement qu’une enquête impartiale, objective et transparente soit diligentée et instruite par des personnalités indépendantes désignées par vos soins, afin que la vérité et les responsabilités des uns et des autres soient établies ».

Pour ce faire, le Collectif rassure le chef du gouverneement de son entière disponibilité à l’effet d’apporter à toutes fins utiles ses observations, témoignages et suggestions pour la manifestation de la vérité.
Légalité ou clientélisme ?

Le souhait des habitants de Touboro est de voir le gouvernement circonscrire l’autorité traditionnelle du lamido de Rey-Bouba dans son arrondissement comme le stipule clairement l’arrêté N°128 du 04 juillet 2007, signé du Premier ministre d’alors, Inoni Ephraïm, portant homologation de la désignation de M. Boubakary Abdoulaye comme chef de premier degré de l’arrondissement de Rey-Bouba. Pour appuyer leur revendication, le Collectif des jeunes de Touboro fait valoir les trois principes suivants:

Primo : « interpretatio cassât in claris » est une expression latine qui veut tout simplement dire que, chaque fois que la loi est claire, l’interprétation cesse, et bien lorsqu’une loi est claire, on doit normalement l’appliquer sans état d’âme.

Secundo : « le privilège du préalable » est un principe du droit administratif et est d’ordre public ; c’est-à-dire accepter l’application d’une décision de l’administration d’abord, et contester après.

Tercio : « l’autorité de la chose décidée » qui est une donnée ou mieux le principe selon lequel toute mesure ou décision prise par l’administration est opportune et comme telle ; doit par conséquent être appliquée et acceptée par les destinataires. Autrement dit, l’application d’une mesure ou décision de l’administration est la conséquence logique de ce principe cher à l’administration sans lequel celle-ci serait dénuée de ses prérogatives de puissance technique.

Pour les jeunes de Touboro pour le développement ce qui se passe dans l’arrondissement de Touboro, voire dans tout le département du Mayo-Rey ressemble à un tison duquel partirait l’étincelle qui deviendra un brasier « il appartient donc à l’Etat, seul garant de l’ordre et de la sécurité, de désamorcer cette bombe. Nous réclamons juste l’application de l’arrêté libérateur des populations du Mayo-Rey et rien d’autre. Nous souhaitons vivement que l’arrêté du 04 juillet 2007 soit appliqué dans toute sa plénitude et ce sera justice », écrivent-il au chef du gouvernement. Une correspondance de plus qui vient s’ajouter à la pile de celles qui dorment sans suite dans les tiroirs du président de la République depuis des années… Qui ignore toutes les tribulations et agressions endurées par le député Nana Koulagna contraint de vivre en exil à l’hôtel des députés à Yaoundé parce que déclaré persona non grata dans sa circonscription électorale par le lamido Moustapha Abdoulaye, le père de l’actuel monarque. Il faut dire que cette dynastie a sa garde prétorienne (les dogaris), sa justice, ses prisons et prélève un impôt de capitation sur la population. Tout cela se passe sous le nez et à la barbe des autorités administratives. Le comble du ridicule c’est quand on a vu le préfet du Mayo-Rey, dans sa tenue de « commandement » de couleur kaki à genou devant le lamido, en présence du ministre de l’administration et de la décentralisation d’alors, Marafa Hamidou Yaya. Preuve que l’Etat a capitulé devant ce monarque tropical de droit divin.

 

Par Jacques Doo Bell

Source : Le Messager 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:33

GBAGBO Audience 19 Fevrier 2013 1ere Partie


 

 

http://www.youtube.com/watch?v=wscyNzVItDI


C’est bien le 19 février que démarre le procès de la FRANCAFRIQUE à la Haye... Procès de confirmation des charges contre Laurent Gbagbo. Une affaire sans queue ni tête qui a débuté officiellement le 19 Septembre 2002 en Côte d’Ivoire et qui s’est développée comme un véritable dragon...

Aujourd’hui les démons du monde, par le biais de leur machine de mensonge, la CPI, tentent malicieusement de lui trouver une seule tête pour se dédouaner; or nul n’est dupe. Une affaire exceptionnelle sur cette terre où à la suite d’une guerre, la victime au départ devient l’unique responsable à la fin...

C’est aussi cela la danse de la «sorcellerie politique en Afrique» où les règles et principes de danse se définissent à l’Elysée et à la maison blanche.

 Les non-initiés de cette « sorcellerie politique OCCIDENT-AFRICAINE» ont tout simplement intérêt à s’abstenir...

Nous avons lu les histoires concernant l’Afrique, écrites par les Français de l’Elysée. Nous vivons aujourd’hui les histoires de l’Afrique manigancée par les Français de l’Elysée. Et nous comprenons que toute l’’histoire de l’Afrique telle que connue dans le monde n’est que PURE MENSONGE qui tire sa source dans des faits réels mal rapportés.

Des faits réels traités dans la grande animosité, la pure injustice et le pire mépris de tous les enfants d’Afrique qui osent défier la France; les enfants d’Afrique qui tentent de dire à la France d’arrêter de maintenir l’Afrique dans l’esclavage, «commettent» ainsi le crime qui les conduit soit à la mort, soit en prison pour les plus chanceux.

Ainsi va l’Afrique sous la France.

Ainsi va l’Afrique dominé et dompté par la France.

Ainsi va l’Afrique mutilée par la France.

Ainsi va l’Afrique manipulée par la France.

Ainsi va l’Afrique assassinée par la France.

Ainsi va l’Afrique victime des guerres de la France en Afrique.

Ainsi va l’Afrique exploitée par la France et ses alliés.

Ainsi va l’Afrique méprisée par la France.

Les victimes des guerres de la France en Afrique sont légion.

Du Congo en Centre Afrique; combien de milliers de morts?

Du Cameroun au Gabon; combien de milliers de morts?

 

De l’Algérie en Tunisie; combien de milliers de morts?

Du Tchad au Niger; combien de milliers de morts?

Du Ruanda-Burundi en Côte d’Ivoire; combien de milliers de morts?

De la Lybie au Mali...

Combien de milliers d’Africains sont morts dans la politique francafricaine de la France?

Un parcourt si ensanglanté dans l’amertume des Africains survivants, si jamais ils en sont conscients…  

Eh bien c’est aujourd’hui le procès de confirmation des charges contre la FRANCE à la Haye et non contre Gbagbo, le bouc émissaire du CAS IVOIRIEN.

Toutefois, c’est bien Gbagbo qui « représente » l’Afrique  entre les chaines impérialistes en ce moment. C’est lui l’accusé devant les pyromanes-pompiers de la France et alliés.

Toutes mes pensées fraternelles l’accompagnent.

Que Dieu dans sa miséricorde illumine l’Afrique et la délivre un jour du joug impérialiste...

Copenhague, 19-02-2013

Roska  

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:23

                                 GBAGBO Audience 19 Fevrier 2013 1ere Partie

 

                          


 

                                                                    

En Cas de problème (censure)cliquer le lien ci-dessous pour lire, ou recopier et rendez vous sur youtube.

 

                                                     http://www.youtube.com/watch?v=wscyNzVItDI

 

 

 

 

                                               GBAGBO Audience 19 Février 2013 2eme Partie 

 

 

 

                            


 

En Cas de problème (censure)cliquer le lien ci-dessous pour lire, ou recopier et rendez vous sur youtube.

 

 

                                                http://www.youtube.com/watch?v=MngDVmgYNlc

 

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:23

Cameroun-Elecam et le Parti-Etat: La Fraude électorale sera biométrique .

charly_gabriel_mbock.jpg

Comme son nom l’indique, une carte nationale d’identité a pour vocation d’identifier une personne et de la particulariser parmi bien d’autres au sein d’une nation.

Comme son nom l’indique, une carte nationale d’identité a pour vocation d’identifier une personne et de la particulariser parmi bien d’autres au sein d’une nation. Cette pièce comporte donc des détails, des indications et des signes si particuliers, si précis et si spécifiques qu’il ne devrait pas être possible de prendre Untel pour Tel Autre. Les diverses empreintes qu’on y fait parfois apposer visent le même objectif : veiller à ce que personne ne soit pris pour un autre, et que personne ne puisse, par imposture, se substituer à un autre pour poser un acte civil ou commettre un forfait.

Avec les nouvelles technologies en matière de documentation et d’archivage, les références de toutes les cartes nationales d’identité des Camerounais devraient être centralisées dans un fichier national, accessibles à tout moment par les services compétents de contrôle et d’investigation. Il devrait suffire d’un clic de souris ou d’une frappe sur un clavier pour qu’apparaisse sur un écran d’ordinateur l’individu dont les références sont « entrées » en machine.

Ayons le courage de reconnaître que le Cameroun est encore bien éloigné de ce rêve d’organisation, de précision ou de célérité. La plupart des enquêtes se font encore au faciès, par une approche physique qui exige de pénibles déplacements et des contacts parfois si compromettants qu’ils exposent les enquêteurs à toutes sortes de négociations et de pratiques qui laissent resurgir bien des faiblesses qu’on voulait étouffer.

Le fait qu’au Cameroun nous ne disposions ni d’un fichier national crédible, ni d’une mémoire nationale fiable de l’identité est une défaillance d’Etat lourde de conséquences. La première de ces conséquences est qu’au moment où vous lisez ces lignes, chaque Camerounais peut disposer de plusieurs cartes nationales d’identité ! Il suffit en effet de déclarer que vous avez perdu l’ancienne pour vous en faire établir une autre. La nouvelle qui vous sera établie portera toujours, et encore votre photo ; mais seule votre photo y sera reconduite ; car c’est un tout autre numéro de carte qui vous sera affecté. Notre système de documentation et d’archivage ne permet donc pas une reproduction à l’identique de votre identité. C’est le boulevard pour la démultiplication des cartes et la falsification de l’identité. Il n’y avait déjà aucune certitude que la carte déclarée perdue le soit effectivement. Il est même possible que vous l’ayez temporairement égarée. Si d’aventure vous la retrouviez, vous pourriez ainsi vous retrouver avec deux cartes nationales d’identité, avec la même photo, mais avec des références totalement différentes.

Avec la gratuité électoraliste de la carte nationale d’identité, rien n’empêche Untel de se faire établir plusieurs cartes d’identités à plusieurs endroits, avec la même photo mais sous des noms et des numéros différents. Cela veut dire qu’une même personne a désormais la possibilité de se faire inscrire à plusieurs endroits, et de se faire enregistrer dans plusieurs bureaux de vote. Le moment venu, cet individu en plusieurs sera plusieurs électeurs en un dans les différents lieux de vote où il s’est enregistré avec ses multiples cartes d’identité.

La fraude électorale massive est donc rendue possible parce que la carte d’identité dite« nationale » n’a plus rien de national. En effet, il ne suffit pas qu’un carton soit frappé du drapeau du Cameroun pour que les informations qui y figurent soient de portée ou d’importance nationale. Il faut encore, il faut surtout qu’au niveau national, chacun puisse en vérifier l’authenticité et la crédibilité. En dehors de cette crédibilité nationale, nous aurons des cartes d’identification frauduleuses sans valeur civique ni éthique.

Les élections en préparation au Cameroun semblent donc faussées d’entrée de jeu, parce qu’au Cameroun, la carte d’identité n’est pas biométrique. La fantaisie qui l’entoure impacte négativement et frauduleusement les inscriptions qu’on a voulues, elles, biométriques. Les inscriptions dites biométriques ne s’étant pas adossées sur des identifications biométriques, la fraude électorale savamment conçue ne se commettra plus ‘’pendant’’ les élections. Cette fois, ils n’ont pas attendu le vote : la fraude massive s’organise dès ces inscriptions ‘’biométriques’’ dont la pièce clé, la carte d’identité, est souterrainement livrée à des manipulations et à des duplications exponentielles. Tant que l’établissement des cartes nationales d’identité ne sera pas biométrique, il sera illusoire d’envisager des inscriptions biométriques efficaces. Des inscriptions ainsi faussées déboucheront inéluctablement sur des résultats électoraux faussés.

Au sein du parti-Etat, ils le savent ; ils ont eu la clé du code de fraude électorale et ils ne se privent déjà plus. C’est ainsi que le 03 février 2013, l’on a surpris un charter de mercenaires électoraux dans la banlieue d’Eséka. Un car Coaster de 70 places a été charrié chez un chef de village, où l’un des bureaux de vote est installé. Par complicité passive, des Agents d’Elecam se sont activés à inscrire des individus totalement inconnus dans cette circonscription électorale, personne ne les ayant jamais vus dans ce bled. Et le car Coaster les a immédiatement ramenés une fois la besogne terminée. Interpellé par ses populations, le chef de ce village a tenté de se dédouaner à peu de frais : « Je ne sais pas ce qu’ils font. Je leur ai ouvert ma maison, sans plus ». Dieu ne le fit pas au hasard, mais la tradition de fraude est ancrée dans ce village où l’on croyait pouvoir, cette fois encore, cacher un éléphant derrière une feuille de cacaoyer. Si certains de nos chefs de villages travaillent, d’autres sont manifestement‘’travaillés’’. N’en doutez pas. Dieu le fit ; et Dieu le sait. Quant aux faussaires du parti-Etat, ils n’ont pas eu de vergogne à se vanter de la besogne dont ils vivent : « Si vous, vous dormez, nous, on ne dort pas ». C’est donc à ce type d’insomnie ou de veille de fraude que certains devront bientôt leurs« victoires ».

Nous ne nous faisons aucune illusion sur cette volonté acharnée de fraude électorale. Mais si Elecam voulait (se) convaincre de son propre sérieux, sa hiérarchie gagnerait à vérifier l’origine et la résidence de ceux qui ont été charriés ce 03 février 2013 dans ce cette banlieue d’Eséka. Car les inscriptions dégotées ce jour scellent son discrédit. Par ailleurs, l’opinion serait intéressée que la Conac évalue l’ampleur de cette turpitude électorale au niveau national, cette banlieue d’Eséka n’étant que l’arbre qui cache la forêt. Le souci d’Elecam étant cependant d’atteindre les sept (7) millions d’inscrits annoncés ou imposés, nous craignons qu’on ne cherche à y parvenir « coûte que vaille ». Aussi doutons-nous que la vérité civique des inscriptions soit la préoccupation d’Elecam en ce moment.

Cette institution voulait convaincre l’opinion nationale et internationale qu’il n’y aura pas de doubles inscriptions, pas de doublons. Il se trouve cependant que les doubles, triples et multiples inscriptions sont déjà‘’biométriques’’. Elles se perpètrent déjà, qui plus est par les soins d’Elecam, l’Etat du Cameroun n’ayant pas sécurisé l’identité nationale des Camerounais. Pour cause de calculs électoralistes, la « gratuité » en confirme la braderie et ouvre la voie à la fraude identitaire, comme si l’on nous voulait interchangeables. Hier, on faisait voter des électeurs vivants en lieu et place des morts inscrits ; et des vivants votaient à la place d’autres vivants. Aujourd’hui, comme on n’arrête pas le progrès, le régime semble avoir choisi de faire de nous des clones électoraux : l’un peut être l’autre ; l’un sera donc l’autre, puisque l’un vaut l’autre…

Cette défaillance d’Etat en matière d’identité nationale est une sévère hypothèque pour Elecam, pour les consultations électorales et pour l’expression de la démocratie électorale au Cameroun. Je voudrais que chacun en eût mesuré le tragique pour une nation où tout reste à concevoir et à (re) bâtir.

Et c’est le président de la République qui en a décidé ainsi, démocratiquement seul. Il l’aura annoncé en personne, publiquement, officiellement, un 31 décembre, comme pour livrer aux militants du parti-Etat la clé de ce nouveau code de fraude électorale. Car au vu de ce qu’on a surpris dans le Nyong et Kelle, ses partisans ont bien compris, au nom de la gratuité, que l’année 2013 sera l’année de la grande réalisation biométrique de la fraude électorale ! Il fallait tout de même du génie en matière de flibusterie électorale pour trouver qu’en matière de fraude biométrique, la gratuité de la carte d’identité permettrait d’instrumentaliser la biométrie même – qui est censée combattre la fraude…

Quand il vous disait, le président, que vous étiez atteint de myopie …biométrique !

Par Charly Gabriel Mbock

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 17:42

 

Documentaire - "Côte d'Ivoire, la presse à l'épreuve de la liberté"

 

 

   


 

 

Cliquer le lien ci-dessous en cas de problème.

 

http://www.youtube.com/watch?v=bcMVEnJHp0A

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 17:39

Odile Biyidi explose ! La société ivoirienne est profondément divisée et tout est fait pour attiser cette division.

Odile-Biyidi.jpg

Haut du formulaire

L.info: François Hollande enchaîne les invitations à l’Élysée avec les dictateurs africains. Dernier hôte Paul Biya (28 ans au  pouvoir). Comment l’expliquez-vous ?

La politique africaine de la France a toujours été en parfaite continuité, quelle que soit la présidence, de droite ou de gauche, preuve que ce qui pèse le plus sur l'exécutif en France c'est l'influence des lobbies militaro-affairistes, pour qui l'Afrique est indispensable.

L.info: Pour beaucoup ce n’est pas une philosophie socialiste qu’applique le président français. Hollande est-différend quand il s’agit de l’Afrique de la droite française ?

En effet, le programme électoral de François Hollande avait une vague teinture socialiste, qu'il a vite perdue après l'élection. Voir là-dessus les déconvenues du ministre du redressement industriel Arnaud Montebourg. Il s'agissait pourtant de satisfaire son électorat, à propos des fermetures d'usine. Alors vous imaginez que sur l'Afrique il n'a même pas ce frein-là. Il est entièrement soumis aux hommes d'affaires. C'est, paraît-il, le conseil des investisseurs français en Afrique (CIAN) qui a imposé à Hollande la rencontre avec Paul Biya.

L.info: De Jean-Luc Mélenchon à Noël Mamère le sentiment de recolonisation de l’Afrique taraude les idées. Votre avis ?

La recolonisation est un fait qu'on est bien obligé de constater, au vu des interventions pour installer des pouvoirs satellites là où se trouvaient des dirigeants susceptibles d'échapper à un strict alignement sur les intérêts occidentaux.

L.info: Comment expliquez-vous cet empressement de Hollande de privilégier la guerre au Mali là ou l’Algérie demandait une solution politique ?

Cet empressement est en effet suspect. La prise de la bourgade de Konna ne constituait absolument pas une menace sur Bamako, comme cela a été ressassé par le ministre Le Drian, et par les journalistes. Déjà le MNLA et une fraction d'Ansar Dine inclinaient vers la négociation. Comme dans d'autres situations d'affrontement entre des groupes politiques ennemis et même de guerre civile ouverte, la solution n'est pas d'assurer la victoire d'un côté mais d'arriver à une composition des antagonismes, puisqu'il faudra bien qu'ils vivent ensemble, à moins d'imaginer l'extermination d'un groupe, comme l'a suggéré la déclaration malencontreuse de François Hollande, affirmant qu'il allait "détruire" ceux qu'il appelle les "terroristes".

L.info: Vous croyez au gouvernement français quand il dit qu’au Mali l’objectif est de chasser les islamistes ?

Si c'est vraiment l'objectif du gouvernement français, il est illusoire, puisque, dans un pays musulman, il y aura toujours  des islamistes, c'est-à-dire des intégristes religieux. La meilleure façon de réduire l'intégrisme religieux est de constituer un gouvernement national fort, capable de défendre les intérêts des Maliens, qui n'auront aucune raison de chercher protection dans d'autres structures. Les intégrismes, tout comme les sectes, prospèrent lorsque les gens sont désemparés, dans une société qui ne leur offre pas d'issue décente. Livrer le Mali à l'intervention étrangère c'est préparer le terrain où germeront des moissons d'islamistes. Alors que l'Afrique subsaharienne est plutôt réfractaire à l'islamisme, on risque d'en voir le développement sur fond de misère galopante, parce que - ce qu'on oublie toujours de mentionner dans la diabolisation de l'islamisme par les médias occidentaux - l'intégrisme religieux n'apporte pas que des prescriptions sévères et cruelles, il apporte aussi des réponses humaines et solidaires, promesses L.info: Florence Cassez est libre suite aux pressions du pouvoir français. Michel Gbagbo croupit en prison. Y a-t-il deux types de français ? Comment expliquez-vous cette politique de l’État français ?

Il y a Michel Gbagbo, qui pâtit certainement du nom qu'il porte, il y a aussi d'autres Français emprisonnés de façon contestable en Amérique du sud, en Asie, en Afrique, notamment au Cameroun. Florence Cassez a bénéficié d'un engouement des médias et des politiques. Tant mieux pour elle. On attend que la France exerce sa protection de façon efficace sur tous ses nationaux livrés aux abus de justice dans le monde. Sinon ce n'est pas la peine de se dire une grande puissance. On voit mal un citoyen des USA croupir dans une prison lointaine. Il y va du prestige de son pays, même si, évidemment, aux USA même, comme en France, il y a des gens qui sont victimes d'erreurs judiciaires.

L.info: Finalement même la communauté internationale et la Cpi ne trouvent plus  Alassane Ouattara coupable d’exactions sur plus de 800 villageois de Duekoué. Comment expliquez-vous cette complicité ?

L'instrumentalisation de la CPI, comme celle d'ailleurs de l'ONU et de bien d'autres organismes internationaux, au service des intérêts occidentaux est profondément désolante. On avait besoin de croire à une justice supra nationale, impartiale et détachée des passions politiques, préoccupée uniquement par la poursuite des crimes. Or on constate un traitement très inégal de la criminalité, selon que les auteurs des crimes sont favorables ou non aux intérêts occidentaux. La CPI s’en trouve profondément décrédibilisée.

L.info : La Côte d’Ivoire vit au rythme d’une justice des vainqueurs comme le craignait Marine Le Pen. Comment expliquez-vous que Ouattara puisse faire en toute impunité ce que la France reprochait à Laurent Gbagbo ?

Il n’y a pas que Marine Le Pen, qui,  soit dit en passant, se fiche éperdument du sort des Ivoiriens, à noter cette réalité. La société ivoirienne est profondément divisée et tout est fait pour attiser cette division. L’impunité dont jouissent tous les acteurs liés au pouvoir est un obstacle insurmontable à l’apaisement et à la restauration de la confiance des Ivoiriens en leurs institutions. Le règne de l’arbitraire et de la force est la signature de la dictature.

Interview réalisée par Camus Ali                                                                                                Source :Lyntogo

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 17:33

Comment ils sont venus à bout de Laurent Gbagbo !

francs-macons.jpg

Monsieur le Directeur de publication.

Je ne vous déclinerai pas mon identité, juste un pseudo et vous savez pourquoi. Mais le plus important est ce qui va suivre.

Les Africains, particulièrement les Ivoiriens puis les Libyens ignorent le fond de leurs malheurs. Oui ce qu’ils subissent ne date pas de maintenant comme vous vous en doutez. Ceux qui ont tiré et continuent encore de tirer les ficelles des crises et guerre en Afrique et ailleurs ont tout planifié en attendant le faux pas des leaders comme Laurent Gbagbo et Mouammar Kadhafi. Nous allons ensemble survoler le cas libyen mais aller en profondeur sur le cas ivoirien. La communauté de la haute finance (dirigée et contrôlée par les hommes gris/les illuminatis) dont je faisais partie a une règle simple, l’argent et encore gagner de l’argent…

Concernant le plan des illuminatis (dont font parties le CFR, la Commission trilatérale, le mouvement Skull & Bones, les francs-maçons, la rose croix, etc.) le choix qui s'est porté dans les années 1970 sur Alassane Ouattara depuis qu’il était étudiant en Pennsylvanie aux Etats-Unis avait pour but de remplacer Félix Houphouët Boigny lorsque celui-ci serait vieillissant ou mourant. Nous avons à travers François Mitterrand poussé la création du multipartisme dans l’Afrique francophone. Objectif préparé 18 ans plus tôt, afin de remodeler l’espace politique africain. Nos experts ont déduit que l’application du multipartisme nous permettrait de remplacer la vieille garde politique par une nouvelle. Pour y arriver il fallait faire chuter les cours mondiaux du cacao et autres matières premières. Ceci pour créer une crise économique et provoquer la colère populaire, pour finalement aboutir au pluralisme d’opinions qui fragiliserait les présidents d’alors qui étaient adulés et respectés comme Houphouët-Boigny.

La haute finance n’a pas d’état d’âme. Notre système couvrait les dérapages et crimes de ce dernier (Houphouët-Boigny) tant qu’il nous était utile et en bonne santé. Mais ce dernier ayant découvert trop tard la manœuvre, a tout fait pour ne pas permettre à Alassane Ouattara d’être au pouvoir. Il a modifié la constitution afin de permettre à Henri Konan Bédié de venir aux affaires bien qu’il soit mal aimé de la population qui voyait en lui un héritier dynastique. Cette situation d’antipathie d’une bonne partie du peuple nous donnait le temps de préparer la chute de Bédié qui s’est avéré un homme faible. Il nous fallait tout simplement jouer sur la fibre ethnique et religieuse pour placer Ouattara au pouvoir quelque soit celui qui était en face.

Créer subtilement le Rdr et en faire un parti ethnique avec des militants que nous savions pour la plupart peu instruits ou analphabètes a été d’une aisance modèle, car plus faciles à manipuler. Nous y reviendrons plus loin. Ouattara étant présenté comme victime par nos médias (Cfi, Tv5, Rfi…), il devint facile de manipuler les militaires ivoiriens du nord tel Ibrahim Coulibaly dit «IB», Issiaka Ouattara, Oumar Diarrassouba etc. Objectif: saisir une situation et créer un mouvement de révolte, placer un homme lige pour une transition et aboutir à une élection truquée comme plus tard en novembre 2010. Bédié entretemps tombé le 24 décembre 1999, le Général Guéï est placé provisoirement à la tête du pays mais plus tard, ce denier retournera sa veste.

Deux tentatives de coup d’état contre lui échouent, puis, Laurent Gbagbo vient aux affaires suite à une élection controversée. Nous avons été surpris par la réaction populaire qui a permis de rendre à Gbagbo sa victoire. L’arrivée au pouvoir de cet homme (Gbagbo) que nous avons par l’entremise de Ouattara tenté de supprimer en 1992 lors de la marche de l’opposition du 18 Février de ladite année a fait trembler la Haute Finance satanique comprenant le Club de Paris, le FMI, la Banque Mondiale, le Club de Rome etc. Le plan pour l’éliminer fut secrètement mis au point en attendant une occasion dorée qui s’est présentée lors de cette marche (18 février1992). Mais l’humanisme des gendarmes d’alors a gêné la mise à mort de l’homme.

Certes, nous voulions une opposition contre le pouvoir Houphouêt afin de l’affaiblir puis le remplacer, mais nous ne voulions pas d’une opposition puissante comme le FPI avec un leader aussi charismatique qu’incontrôlable comme Gbagbo. Un tel homme au pouvoir suite aux élections de 2000 n’arrangeait pas les affaires des banquiers et les chocolatiers internationaux guidés par les hommes gris (illuminati). Laurent Gbagbo, un homme qui n’est pas esclave de l’argent et de luxe démesuré est un poison pour ceux qui l’ont finalement eu le 11 avril 2011.

Gbagbo arrive au pouvoir et découvre que le pays dont il tient les rênes n’est pas réellement indépendant, mais pire, les richesses du pays appartiennent à la France qui les gère pour les intérêts de la communauté internationale dirigée par les illuminatis. Il décide alors de tout remettre à plat concernant les relations entre son pays et la France. Tout l’argent de corruption à lui offert par les pontes du pouvoir financier français est directement versé dans les caisses du trésor ivoirien. Car disait-il, c’est l’argent des ivoiriens. Crime de lèse majesté pour les financiers occidentaux, car on ne refuse pas impunément les offrandes de gens qui ont toujours procédé ainsi pour avoir la mainmise sur les dirigeants et les richesses des pays du sud.

Non seulement l’élection de Gbagbo nous a surpris, mais il commet le crime d’être incorruptible. Il fallait s’en débarrasser le plus vite possible. Janvier 2001, première tentative qui échoue par précipitation. Septembre 2002 fût préparé au Burkina Faso avec l’appui de Blaise Compaoré, franc-maçon de catégorie esclave, franc-maçon soumis qui respecte les règles criminelles de la cause. Entrainements intensifs des militaires exilés ivoiriens qui échoueront miraculeusement le 19 septembre. Mais tout est réorganisé pour partitionner le pays puis le conquérir petit à petit afin d’affaiblir le pouvoir Gbagbo insoumis, panafricaniste et nationaliste. Mais les combats sont meurtriers malgré le faible équipement des militaires loyalistes. Une ruse est parallèlement organisée pour neutraliser Gbagbo.

1- Mise sur pied par la DGSE française d’un commando afin d’assassiner des personnalités plus ou moins importantes(le comédien Camara dit «H», le Docteur Dacoury frère du rebelle Dacoury Tabley, Guy André Keiffer etc.) pour faire accuser Gbagbo avec des supposés escadrons de la mort fabriqués de toute pièce par les services secrets français.

2- Les accords de Marcoussis pour le dépouiller de son pouvoir gênant. Là encore Gbagbo se montre habile politicien et déjoue tous les pièges qui lui sont tendus. L’armée ivoirienne qui se rééquipe ne rassure pas les intérêts occidentaux car les soldats loyalistes commencent à surmonter leur peur et prêts à broyer du rebelle afin de libérer le pays. Voyant la supériorité militaire loyaliste se forger et gagner du terrain, un traité de paix est provoqué et signé pour stopper la belligérance. Comment stopper les achats d’armes que Gbagbo opérait, telle devenait l’objectif à court terme pour les illuminati. Nos experts composés de la DGSE française, de la CIA américaine et du MI5 britannique en liaison avec les services secrets burkinabé, maliens et sénégalais se mettent au travail pour trouver une solution afin de verrouiller militairement l’armée loyaliste appelée FDS-CI.

La première trouvaille est une marche organisée par l’opposition en Mars 2004. Le but était de pousser Gbagbo à massacrer le maximum de «civils» (infiltrés pour l’occasion, de rebelles) et permettre ainsi à l’Onu (qui est l’arme diplomatique des illuminati) de sortir une résolution d’embargo sur la Côte d’Ivoire. Mais pour y parvenir, une commission d’enquête fût dépêchée afin de produire un faux rapport qui allait justifier l’embargo. Une fois de plus, Gbagbo sent le piège et produit un contre rapport juridique qui bat en brèche les arguments de la commission de l’Onu. Quel est cet homme qui réussi à bousiller un plan bien pensé et aussi couteux que cette marche où nous avons bien manipulé les partis d’opposition avec leurs chefs cupides avides de pouvoir? Dans la colère certains services secrets proposèrent l’élimination physique de Gbagbo. Mais ce projet fût abandonné pour raison de guerre civile qui n’arrangeait pas nos affaires. Avec un monsieur comme Blé Goudé à la tête d’une forte jeunesse nourrie à la sève nationaliste, sans oublier les militaires loyaux, il ne fallait pas prendre de risques.

L’occasion rêvée s’est présentée lors de la tentative de libérer le territoire avec «l’opération César», où une agression de l’armée FDS-CI a été simulée pour détruire les aéronefs loyalistes et procéder à un coup de force pour renverser Gbagbo. Là encore, échec et mat, qui s’est achevé par le massacre de nombreux civils par l’armée française. Cap a alors été mis sur la fin du mandat de Gbagbo en 2005. Mais entre temps, vu les manœuvres du médiateur Sud Africain Thabo Mbéki qui étaient dangereuses pour nous, il fallait le court-circuiter. Tous les moyens médiatiques furent déployés afin de demander la démission de Gbagbo et permettre la mise sur pied d’une transition. Vous vous en souvenez n’est ce pas? J’en ris encore aujourd’hui car c’était grotesque. Mais il fallait quand même essayer. Cette manœuvre ayant échouée, l’objectif fut d’attaquer à nouveau Gbagbo à travers l’union africaine corrompue en imposant un nouveau 1er ministre en la personne de Konan Banny.

Le choix de Banny s’est joué sous la pression d’Olusegun Obasanjo l’ancien président nigérian qui est aussi franc-maçon. Banny nous paraissait plus pugnace qu’un Seydou Diarra faiblard et aphone. Mais le choix de Banny en décembre 2005 n’avait rien de promotionnel. Nous savions que la population baoulé (qui commençait dangereusement à succomber au charme Gbagbo) en grande partie nostalgique du temps Pdci houphouêtiste allait croire à un retour aux affaires du parti. Leur haine allait se consolider contre Gbagbo pour la suite de notre plan. Banny allait croire en l’appui du Rdr de Ouattara pour faire chuter Gbagbo vu que le Groupe de Travail International (GTI-arme diplomatique) à été mis en place pour la cause. Objectifs: dissoudre l’assemblée nationale, contrôler l’armée, museler les patriotes de Blé Goudé et organiser des élections avec un fichier électoral tronquée sur base d’audiences foraines faussées.

Là encore Gbagbo s’en sort avec maestria avec l’appui des jeunes patriotes guidés par Blé Goudé et Eugène Djué. Mais nous avions marqué un point important dans cette défaite. La haine des militants Pdci baoulé pour Gbagbo a ressurgit et s’est consolidée grâce à «la cause» Konan Banny. Cela nous servira pour la suite, car la manipulation est notre jeu favori. La DGSE française au service des Illuminatis organise l’introduction des déchets toxiques dans le but de créer l’émoi et la colère populaire. Le choc subit par l’opinion suite aux effets néfastes des déchets toxiques avait commencé à faire son effet mais une nouvelle fois Gbagbo prend le dessus car il avait compris la manœuvre diabolique française.

Pour reprendre la main afin d’effacer l’épisode GTI-Banny-déchets toxiques, Gbagbo initie l’accord politique de Ouagadougou. Nous étions sonnés mais pas vaincus. Il nous fallait «récupérer» l’accord de Ouagadougou car notre pion Blaise Compaoré en était le parrain. Il lui fallait profiter de la confiance de Gbagbo pour vider cet accord de son contenu. En sujet obéissant, il rendait compte à ses maitres après chaque décision importante. Mais il ne fallait pas aboutir au désarmement. Une fois la circulation des biens et des personnes démarrée, les armes étaient facilement transportables pour les disséminer à travers toute la partie sud du pays. Cela enclenché notre objectif a été de distraire l’opinion.

Il fallait faire du bruit concernant l’enrôlement, le listing électoral et exiger la date des élections étant donné que l’opposition a eu la mainmise sur la CEI (Commission Electorale Indépendante) suite à l’accord de Prétoria. Mandat a été donné aux rebelles de récuser ensuite la médiation de Thabo Mbéki. Mais entre temps ce dernier a été poussé afin de permettre la candidature de tous et l’introduction d’un nombre important d’opposants dans la Commission Electorale Indépendante s’il voulait la paix en Côte d’Ivoire. Pour ne pas entacher la crédibilité de sa mission. Il nous fallait avoir le contrôle de la CEI. Pourquoi? Je vous explique les raison: les services secrets ont diligenté une enquête secrète pour jauger la popularité des principaux candidats. Résultat: 65.90% en faveur de Gbagbo, 20.08% pour Bédié et 14.02% pour Ouattara. Constatant ce résultat effrayant, il fallait passer à la vitesse supérieure c'est-à-dire confier l’enrôlement à un service technique étranger, verrouiller la CEI et procéder à des enrôlements tronqués.

Remarquez que dans les zones qui semblaient favorables à Gbagbo, les centres d’enrôlements ont été mal disposés afin de décourager ceux qui en étaient éloignés, alors que les centres sont plus proches des populations du nord majoritairement Rdr. Ordre a été donné pour que les étrangers Cedeao viennent gonfler le nombre d’enrôlés car les votants réels ivoiriens du nord n’étaient pas aussi nombreux comme souhaité. Quand au projet de société de Ouattara pour les élections, il ne fallait pas se casser la tête. Gbagbo avait déjà réfléchi et fait tout le travail à notre place. Il a suffit de changer quelques éléments de son projet pour en faire un semblant de différence. Ce qui fait de celui de Ouattara, une pâle copie du programme de Gbagbo, génialement pensé. Avec une flottille de militants fanatiques et peu avertis, cela passa comme lettre à la poste.

Enfin, lors du cinquantenaire célébré à Yamoussoukro, Gbagbo annonce la date définitive des élections. C’est le top départ pour la grande manœuvre d’intimidation et de corruption des chefs militaires afin de déstructurer l’armée Fds ci. Des hauts gradés tombent comme des fruits mûrs dans la besace. Mais fait inattendu!Beaucoup d’officiers dont le Colonel Major Konan Boniface et le regretté Capitaine Kouadio Timothée mort à Tiébissou lors des combats du 30 mars 2011 sont approchés, mais résistent fermement. Les milliards de francs CFA proposés ne les ébranlent pas. Ils disent être des hommes d’honneur et que cet honneur n’est pas à vendre. Un choc pour nous! Des militaires négro africains, qui logiquement doivent s’abaisser à la bêtise ethnique, refusent l’argent, demeurent intègres et nationalistes, tout le contraire du Capitaine Allah Kouassi Léon. Décidément on aura tout vu en Côte d’Ivoire.

_illuminati2.jpg

Les votes du 1er tour se déroulent et les craintes des dirigeants financiers occidentaux se confirment: Gbagbo est le plus populaire des candidats malgré les manipulations que nous avions opérées, mais pire, Bédié est 2ème avant Ouattara. Ça nous ne pouvions l’accepter et les résultats on été inversés en faveur de Ouattara. Bédié qui demeure un homme faible et poltron se laisse faire. Tous ses biens sont bloqués sans oublier tous les documents qui démontrent ses malversations économiques passées qui lui sont brandis. Bédié soutient alors Ouattara qu’il croyait rouler dans la farine afin que ce dernier amène ses votants en sa faveur au second tour. Il fût pris à son propre piège. C’est la même méthode qui sera appliquée pour le choix des candidats aux prochaines législatives. Vendre et rendre le Pdci inoffensif, ce qui arrange la situation des maitres occidentaux de Ouattara.

Au second tour, malgré les appels de Bédié à voter pour Ouattara, le taux de participation est faible. Il fallût gonfler le nombre de votants par rapport aux listings dans les régions du nord non désarmées. Les hommes de Gbagbo à la CEI bien qu’en faible nombre, demeurent extrêmement vigilants. Les 03 jours requis pour annoncer les résultats provisoires sont passés sans proclamation de résultats. Il fallait opérer un passage en force. Tâche qu’accomplissent les ambassadeurs français et américain. Une fois annoncés les résultats sur France 24, le reste, nous nous en occupions par médias et ONU interposés.

Gbagbo ne se laisse pas faire pour autant malgré le fracas médiatique des chaines de télévision et de radios occidentales. Il applique la loi dans toute sa rigueur mais que pouvait-il devant une telle force? Vu que nous avions réussi à mettre le doute dans l’esprit des populations. Il fallait le présenter comme le mauvais perdant, le dictateur… et ça nos médias s’en sont donné à cœur joie. Mais cet homme ne nous laisse toujours pas tranquille et se met à éveiller les consciences des masses africaines avec des émissions et des débats télévisées transmis à outrance sans oublier une diplomatie qui tournait à plein régime. Les chefs d’état africains sont menacés par les pays occidentaux tenus par les illuminatis. Les vieilles dettes de beaucoup de pays africains, en passe d’être annulées ne le seront plus s’ils n’obéissent pas aux ordres, c'est-à-dire faire tomber Gbagbo par l’Union Africaine, un organisme corrompu, mendiant et squelettique. Il a même été proposé par le président Sarkozy lors d’une session de l’UA, un droit de véto à l’Onu pour les africains. Du pur baratin pour naïfs.

Entre temps, pendant les tractations diplomatiques avec la Cedeao, l’Union Africaine, l’Union Européenne et l’Onu depuis Janvier, les forces militaires venues du Sénégal, du Burkina-Faso et du Nigeria commencent à débarquer dans le nord de la Côte d’Ivoire avec armes et logistique. Officiellement et diplomatiquement, l’option militaire est rejetée, mais officieusement tout est en place. L’Onu permet la mise en service d’hélicoptères russes de type Mi24, officiellement pour défendre les civils mais en vérité ces engins meurtriers sont destinés à ouvrir le passage sur les différents fronts militaires aux combattants rebelles de Ouattara appuyés par les soldats Cedeao.

Lorsque les services secrets conduits par la DGSE française font leur rapport pour dire que tout est OK, les hostilités militaires rentrent alors dans leur phase active après le constat des avancées du commando invisible d’Ibrahim Coulibaly dit IB appuyé par l’armée française et l’Onuci à Abobo, commune favorable à Ouattara. Les différents fronts militaires sont mis en branle. La résistance des FDS-CI est farouche, surtout dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. Les miliciens associés aux Fds donnent du fil à retordre aux forces Cedeao rompues au combat terrestre. Mais chaque fois, les Mi 24 de l’Onuci sont intervenus pour dégager les obstacles.

Curieusement, la suite s’est facilitée avec le recul des militaires restés loyaux à Gbagbo. Car pour nous, la guerre devait durer au moins 06 mois. Ces longs combats allaient nous permettre de massacrer la communauté chrétienne en masse afin d’atteindre une quantité de sang à faire couler pour cause rituelle satanique illuminati. Le retrait des FDS-CI a empêché ce carnage parce que la visibilité du terrain allait dévoiler ce génocide religieux. Les intenses prières chrétiennes ont un rôle néfaste contre les illuminatis qui sont, eux, adorateurs de Lucifer. Ce plan a été déjoué on ne sait comment. Mais il fallait continuer sur Abidjan où les fds se sont regroupés pour engager la bataille ultime. L’entrée à Abidjan des FRCI (Rebelles), appuyés par la force licorne et l’Onuci s’est soldée par un échec cuisant avec la perte d’au moins 80% des forces rebelles-Cedeao sans oublier des soldats Onuci et licornes morts au combat. Ce fut un véritable massacre de la part des FDS-CI qui ont subitement pris le dessus malgré le commando invisible d’Ibrahim Coulibaly. Nicholas Sarkozy est sommé par les banquiers occidentaux de passer à la vitesse supérieure. C’est alors que tous les hélicoptères sont déployés contre les militaires ivoiriens.

C’est le pilonnage tous azimut pour affaiblir les positions des FDS-CI conduites par les vaillants chefs militaires que sont le Colonel Major Konan Boniface, Le Général Dogbo Blé, feu le Colonel Major Gohourou, le Commandant Abéhi et bien d’autres qui contrairement à beaucoup de gradés des FDS-CI, ne se sont pas vendus aux forces occultes qui sont les maitres de la banque mondiale et du Fmi, mandants d’Alassane Ouattara. Mais vu les corps des jeunes, massacrés par les hélicoptères français autour de la résidence du Chef de l’Etat Laurent Gbagbo, vu que l’armée française a détruit quasiment toutes les armes de pointe des soldats ivoiriens, Laurent Gbagbo décide de se livrer en demandant d’abord aux soldats d’arrêter de combattre et de se mettre en sécurité car dit-il, c’est lui que la communauté internationale veut. Malgré eux, le cœur meurtri, les combattants FDS-CI se retirent et vont se mettre en sécurité où ils peuvent.

Le 11 avril, un autre miracle se produit. Laurent Gbagbo qui devait être tué selon le plan, s’en sort vivant et fait prisonnier. La communauté internationale est malheureuse mais fait dire à travers ses médias tels France 24 (qui comme les autres médias occidentaux, ont une mission de bourrage de crânes à travers le mensonge savamment distillé aux populations) que Laurent Gbagbo doit être bien traité. Leur peur est que Gbagbo devienne un héro vivant. Ce qui est bien le cas aujourd’hui. Un petit pays comme la Côte d’Ivoire qui tient tête à tout un système (la haute finance internationale), qui a poussé la communauté internationale à la faute en l’obligeant à faire la guerre au vu et au su de tous. Cela a permis aux jeunesses africaines de comprendre définitivement qu’on les a prises pour des idiotes depuis toujours et que leurs pays ne sont pas véritablement indépendants comme on tente de le faire croire avec des fêtes d’indépendance célébrées chaque année.

La communauté internationale se sent affaiblie car Laurent Gbagbo l’a poussée à se dévoiler en plein jour alors que par le passé tout était déguisé et les peuples manipulés n’y voyaient que du feu. Quand j’ai vu cet homme de plus près à l’hôtel du Golf suite à son arrestation, quand j’ai lu dans son regard si profond, certes rempli de déception, je n’y ai pas aperçu de signe de défaite, de peur ni de faiblesse. Oui assurément c’est un grand homme, incorruptible et par dessus tout un génie de la politique jamais vu en Afrique depuis un certain Patrice Lumumba. Quand son regard a croisé le mien alors que les badauds fanatiques d’Alassane Ouattara le couvraient d’injures de toutes sortes, j’ai compris que le combat que mène cet homme n’est pas terminé même s’il mourrait ce jour où il fut arrêté.

Gbagbo n’a pas été tué physiquement, mais la communauté internationale voulait se rattraper autrement. La trouvaille, c’est la Cour pénale internationale (Cpi) qui doit servir à abattre l’homme définitivement. Le procureur Ocampo a reçu pour cette tâche, 1.000.000$ versés par les services de l’ombre de la communauté internationale sur un compte offshore aux Bélizes qui est un paradis fiscal pour le blanchiment d’argent. Gbagbo en prison au nord, le régime Ouattara demeure fébrile et ne rassure pas du tout car l’image du leader charismatique écroué gauchement, continue d’avoir un impact sur les populations africaines. Son transfèrement précipité à la Cpi avait pour objectif d’abattre moralement ses soutiens militants et pousser les partis politiques qui lui sont proches à abandonner la course aux législatives.

Mais, coup de théâtre, sa première comparution à la Cpi s’avère un poignard dans le ventre de la communauté internationale qui comprend alors tardivement qu’elle a affaire à un homme d’une dimension à nul autre pareil. Un individu, qui a été maltraité, humilié et détenu dans des conditions inhumaines, réapparaît à la face du monde, requinqué, plus combattif que jamais avec comme cerise sur le gâteau, une intervention magistrale qui a fait l’effet d’une bombe. Dans toute l’Afrique, l’espoir des jeunes africains refait surface et se décuple. C’est les débats pleins d’ardeur qui reprennent leur droit dans les quartiers des capitales africaines. En face, la communauté internationale se sent ridicule face à un seul homme qui incarne l’espoir politique de tout un continent avide de liberté et de démocratie sans influences extérieures. Elle se sent coupable de n’avoir pas assassiné ce Gbagbo qui les a poussés à révéler au grand jour toutes leurs combines.

Côté Côte d’Ivoire, les nouvelles consignes françaises sont les suivantes: étouffer la presse «bleue», proche de Gbagbo par tous les moyens afin de l’empêcher de faire un travail de communication efficiente et redonner de l’espoir aux ivoiriens, l’empêcher d’assurer son travail d’éveils des consciences pour maintenir la flamme patriotique. Manœuvres rondement menées à coup de sanctions du Conseil national de la presse (CNP) dont c’est la mission principale sous l'œil bienveillant du ministère de l’intérieur qui est suivi à son tour de très près par les services secrets français. Ceci avec des arguments fallacieux basés sur l’esprit d’un pseudo réconciliation et la «paix».

Au niveau international la consigne claire est d’étirer le procès de Gbagbo en longueur à la Cpi avec de multiple reports afin d’émousser l’espoir des jeunesses patriotiques africaines. La remplaçante du procureur Ocampo, le futur procureur Fatou Bensouda de race noire a été approchée avec le double du gain (2.000.000 $) de son prédécesseur pour finir le travail d’accusation. Le choix d’un procureur de race noire est stratégique afin de ne pas donner au procès, la couleur raciste que tout le monde africain critiquait sous l’ère Ocampo. Sur le terrain ivoirien, l’organisation des législatives a pour objectif de déposséder les ivoiriens de leurs terres, permettre une recolonisation très moderne de la Côte d’Ivoire par la France au profit de la communauté internationale. C’est cela le plan.

Mais la crédibilité de ce scrutin est très largement affaiblie car l’appel lancé par le parti de Gbagbo provoque la non participation des ivoiriens au vote du Dimanche 11 Décembre 2011. Il faut alors truquer les résultats et donner un chiffre de taux de participation erroné. En vérité, le réel taux de participation est de 16% et non 36% qui sont purement mensongers. Encore une victoire à l’actif de Laurent Gbagbo. Oui assurément, Gbagbo n’est pas comparable à Alassane Ouattara qui est fabriqué et tenu en laisse par la France et les puissances étrangères. Cet homme, Gbagbo, s’est fait lui-même sans appui extérieur. Il croit en l’Afrique alors que ouattara aide à piller la Côte d’Ivoire avec des gros contrats offerts à des entreprises burkinabè comme par exemple le marché de 25 milliards pour la réfection du quartier d’Abobo donné à une entreprise du pays de blaise compaoré.

Les plus gros marchés sont réservés aux entreprises françaises pour le compte de ses maîtres de la communauté internationale. Mais rien n’est tard puisqu’un esprit nouveau est né depuis l’an 2000 et n’est pas près de s’éteindre. Un homme appelé Laurent Gbagbo, que je n’aime pas (ce n’est pas obligatoire), c’est vrai, mais que je respecte, a pensé un projet de société révolutionnaire qui à terme devait faire de la Côte d’Ivoire et de la sous région une puissance économique et industrielle avec sa propre technologie tenue et conduite par les Africains eux-mêmes. Il a contribué à la mise sur pied du premier satellite africain RASCOM, qui du coup rendait l’Afrique autonome au niveau Télécommunication et informations.

Sa politique de transformation des matières premières allait enrichir et rendre puissants économiquement les paysans qui allaient se voir dotés de moyens techniques de dernière génération. Il avait pour objectif, le montage d’abord des véhicules de transport avec pour finalité d’en construire localement avec les ingénieurs sortis de l’INP-HB. Et plus encore il a entamé une ingénieuse politique de désendettement (PPTE) de son pays pour finalement aboutir à une autonomie basée sur les propres ressources ivoiriennes. Ce désendettement avait pour objectif de mettre à l’abri du besoin la majeure partie des travailleurs ivoiriens en augmentant drastiquement tous les salaires d’au moins 65% en plus de mettre tous les moyens économiques à un niveau où la jeunesse pouvait comprendre qu’il ne faut pas mettre ses espoirs dans l’immigration massive en occident. C’est l’un de ses plans secrets que nous avons découvert. Ça, la communauté internationale ne pouvait l’admettre. Pour mettre fin à cette vision, ses propres frères, égoïstes, avides de richesses faciles, de postes politiques honorifiques, afin de jouir de la vie se sont vendu au diable et l’on renié.

Mais comme je l’ai dit précédemment, cet homme digne de respect appelé Laurent Gbagbo a suffisamment enseigné et nourri politiquement les jeunesses ivoirienne et africaine pour continuer le combat car je vous informe que la communauté internationale, au-delà de toute fanfaronnade, a beaucoup de faiblesses. Je sais de quoi je parle et je ne dis pas n’importe quoi. Quant à Alassane Ouattara, tous les documents compromettants le concernant ont été archivés pour le faire chanter le moment venu. Au delà de tout ce que je viens de vous démontrer, je vous suggère d’exploiter votre intelligence à fond dans la combativité et vous verrez que ces hommes politiques qui sont guidés par les dirigeants de la haute finance qui conduisent la communauté internationale ne sont que des hommes comme vous. Ils ne sont pas plus intelligents que vous comme le croient bêtement beaucoup d’Africains adeptes de la paresse, de la mendicité et de la fatalité. Je suis de race blanche certes, mais il est stupide de croire qu’on est plus intelligent que les autres races. Les chinois nous ont prouvé le contraire.

C’est votre tour aujourd’hui. Gbagbo vous a montré le chemin et libre choix à vous de finir le travail ou l’abandonner par faiblesse, négligence et paresse. Humblement je vous soutiens et je vous encourage à bien vous organiser pour que la vérité éclate à la Cpi et que Gbagbo ne soit pas assassiné scientifiquement comme sait si bien le faire la communauté internationale. Au delà de ça, comme Martin Luther King, une main africaine risque d’être payée pour faire le sale boulot d’élimination physique. Priez beaucoup mais agissez aussi beaucoup avec intelligence, ardeur et sans répit malgré les difficultés et épreuves jusqu’à l’obtention de résultats probants. Mais si vous priez beaucoup et agissez moins, alors vos prières s’avèreront inutiles. Car la prière sert à vaincre ce qui est invisible et c’est les actes qui obtiennent physiquement ce qui est obtenu dans le spirituel. C’est simplement ce que font les illuminatis dont je faisais partie. Ils adorent Lucifer et agissent de même dans le réel pour des résultats concrets. Prières et actions intelligentes sans émotions pour une victoire certaine, voici le secret.

Fin du témoignage

Pour des raisons de sécurité nous ne pouvons mettre le nom de l'auteur

Je saisis cette occasion pour m'adresser aux chefs d'État africains qui sans honte et sans vergogne, n'hésitent pas à se déculotter devant leurs petits bambins de maîtres occidentaux. À vous hommes sans honneur et sans dignité, je dis honte. Ce que nous venons de lire est risible. Comment pouvez-vous vous ridiculiser à ce point? Comment pouvez-vous accepter d'être humiliés et chosifiés à ce point? L'histoire retiendra que là où vous avez échoué comme de vulgaires couards, l'un de vos homologues, le digne Président Gbagbo, a réussi. Il a actuellement l'estime, le respect, l'honneur et le soutien de tous les Africains dignes et sensés. Il a également le respect de tous vos maîtres goules, qui dans leur petitesse, reconnaissent maintenant que l'Afrique ne regorge pas que d'égoïstes et de prostitués, des gens capables de sacrifier tout le monde autour d'eux, pour leurs seuls intérêts. L'Afrique a aussi quelques hommes dignes et intègres, heureusement.

Et vous peuples Africains, vous comprenez maintenant comment vos présidents, ces hommes sans aucune dignité, corrompus aussi bien dans l'âme que dans l'esprit, sont tenus captifs par ces grands satanistes de ce monde, et se soumettent à eux "en toutes choses" comme Dieu dans la Bible recommande aux femmes de le faire vis-à-vis de leurs maris, dans Ephésiens 5:24. C'est vraiment honteux. De nos jours, même certaines femmes dans leur "émancipation" n'acceptent plus de se soumettre n'importe comment à leurs maris ou aux hommes. Pourtant des "grands" hommes, chefs d'État, respectés et craints dans leurs pays respectifs, acceptent de jouer aux femmes religieuses, aux fidèles servantes devant leurs seigneurs d'homologues occidentaux, se soumettant à eux en toutes choses. Oui ils acceptent de se comporter comme des esclaves devant ces idiots qui pour la plupart ont l'âge de leurs propres enfants. C'est tout simplement pitoyable! Quand est-ce que les chefs d'État Africains s'affranchiront-ils de l'esclavage? Mais quand?

Jusques à quand continueront-ils de baisser la culotte devant leurs enfants qui dirigent les pays occidentaux? Ce n'est pas possible! C'est outrageusement révoltant! Quand cesseront-ils de nous faire honte, ces vieux pour rien? Nous avons tous suivi en direct de quelle manière ces "grands et respectables" chefs d'État Africains se laissaient humilier et déshumaniser par le voyou sarkozy durant le coup d'État contre le Président Gbagbo et le massacre des milliers d'Ivoiriens et de Libyens. Le mensonge de l'ignoble sarkozy et de sa bande de vauriens était tellement grotesque que nul n'avait besoin d'être intelligent pour le discerner. Pourtant les chefs d'État africains, les hommes qui pour la plupart sont octogénaires, c'est-à-dire supposés sages et honorables, se sont soumis à ce diktat ridicule, sans aucun scrupule. Quelle honte! Ne dit-on pas souvent que vieillesse rime avec sagesse? Cette bande de chefs d'État sexagénaires, septuagénaires, et octogénaires nous ont prouvé le contraire. Ô honte quand tu nous tiens!

C'est à se demander si ces hommes ont encore une conscience. Si oui, qu'est-ce qu'ils en font? À quoi leur sert cette conscience? Quand ils sont dans leurs différents palais, se soucient-ils un seul instant de ce que leurs peuples pensent? Voyez de quelle manière cet ex-illuminati traite l'Union dite Africaine. Il a taxé ce machin de "organisme corrompu, mendiant et squelettique". Certains parmi vous trouveront en cela une insulte. Pourtant une simple et triste réalité. Quelle honte! Comment ces "grands" hommes ont-ils réussi à crucifier leur conscience au point de ne plus ressentir la moindre sensation de honte? Plus de dix mille Ivoiriens et plus de cent mille Libyens ont été massacrés sous leurs regards silencieux et complaisants, parce qu'ils se croient redevables envers leurs maîtres occidentaux. Ils croient que c'est en faisant cela qu'ils auront l'approbation de ces hommes sans moralité. Ils ignorent que ce qu'on a fait au Président Gbagbo, à sa famille et à son peuple, et ce qu'on a fait au guide Kadhafi, à sa famille et à son peuple, c'est ce qui les attend dans les prochains jours.

Toumani Touré qui aimait jouer au vassal soumis et bien aimé de ses maîtres colons, l'a appris à ses dépens. Il a été étrangement récompensé pour services bien rendus. Quelle honte! Le moribond Wade qui avait pris les devants pour faciliter l'assassinat du guide Kadhafi et la destruction de la Libye parce que ses maîtres lui avaient promis de l'aider à mourir au pouvoir et de créer sa dynastie au Sénégal, s'est fait prendre dans son propre piège. Ce grand renard s'est fait duper comme un petit crétin. Cet abruti est actuellement en train de fulminer de rage, mais plus personne ne s'occupe de lui. Il a enfin compris que ses maîtres colons, tout comme leur grand maître lucifer, ne sont que des menteurs, des sadiques. Si seulement les autres présidents africains pouvaient en tirer des leçons!

Le clown Jonathan du Nigeria, ce sorcier qui par ses pratiques mystiques avait précipité Umaru Yar'Adua dans la tombe pour prendre sa place, était devenu le cuisinier du monstre sarkozy pendant la dernière phase du long coup d'État contre le Président Gbagbo. Il recevait parfois jusqu'à onze appels de sarkozy par jour. Ses maîtres lui avaient promis de l'aider à truquer par des méthodes ultra sophistiquées les élections nigérianes, pour rester au pouvoir. Quelques jours après la destruction de la résidence du Président Gbagbo et le massacre des milliers d'étudiants ivoiriens, ce félon a été récompensé par une élection bien truquée. Il croyait alors être l'animal le plus aimé de ses pâtres de l'Occident. Il ignorait que ces serpents avaient une autre idée derrière la tête. C'est maintenant qu'il s'en rend compte. Ses mécènes ont progressivement installé une vraie rébellion islamique au Nord de son pays, et lui ont proposé ensuite leur "aide". Sachant comment leur mafia fonctionne, il n'est pas prêt à accepter le généreux "secours" de ses bienfaiteurs. Lui qui se pavanait dans les différentes réunions organisées contre le Président Gbagbo, et était prêt à engager même seul la guerre contre la Côte d'Ivoire, car croyant avoir une armée très puissante, aura maintenant à prouver la puissance de cette armée face à la "petite" rébellion islamiste du nord de son pays. Alléluia!

Tout ce que nous pouvons attendre maintenant de ces chefs d'État Africains, c'est qu'ils se réveillent enfin. Mieux vaut tard que jamais. Réveillez-vous, et comme cet ancien illuminati qui a choisi de parler, parlez! Reconnaissez que vous vous êtes laissés traiter comme des esclaves. Affranchissez-vous de cet esclavage, dénoncez et faites stopper ce qui se passe actuellement en Côte d'Ivoire. Vous avez le pouvoir de le faire, c'est le courage qui vous manque. L'innocent Laurent Gbagbo est en train de souffrir dans la prison de la honte à la Haye avec votre complicité. Son épouse, la vraie première dame de la Côte d'Ivoire, cette élue du peuple, députée de la commune d'Abobo et universitaire de son état, est en train d'être traitée comme les esclaves étaient traités au 17è siècle, sous vos regards passifs et complices. Pendant ce temps, une harpie sanguinaire, la "putain dangereuse" comme l'appelaient affectueusement ceux qui savaient qui elle est réellement, ou la "femme fatale" comme dirait l'autre, parade librement dans les rues d'Abidjan en usurpant le titre de première dame. Ce croquemort qui avait juré de régner sur le sang des Ivoiriens, et avait promis je cite: "même s’il doit y avoir 100.000 morts nous prendrons le pouvoir", et qui a finalement accompli son vœux, toujours avec votre complicité, règne en déesse.

Le fils du Président Gbagbo, un universitaire qui a choisi de rester à l'écart de la politique, et qui, contrairement aux fils de plusieurs parmi vous, s'est gardé d'abuser de sa position de fils de chef d'État pour détourner des milliards des caisses de son pays, est en train de servir de poupée aux va-nu-pieds burkinabés qui sont devenus abusivement l'armée légale de leur compatriote ouattara. Tout cela sous vos regards complices. N'avez-vous pas honte? Le Professeur Aké N`Gbo, ancien Président d'Université et Premier Ministre, et tous les Ministres du Président Gbagbo et autres grandes personnalités de son gouvernement et de la société civile ivoirienne, des gens qui ont prouvé leur intégrité et leur amour pour l'Afrique et le peuple Africain (parce que la libération de la Côte d'Ivoire pour laquelle ils s'étaient engagés, était aussi celle de toute l'Afrique), sont torturés comme des vulgaires bandits, pour ceux qui n'ont pas pu se retrouver en exil. Pourtant chacun de vous sait ce qui s'est passé. Chacun de vous sait que le dément ouattara n'a même pas franchi le seuil du premier tour des élections en Côte d'Ivoire. Vous le savez tous, et vous en avez les preuves. Comment pouvez-vous rester si passifs et si indifférents? À quoi vous sert votre conscience? Ayez honte pour une fois, piètres "Excellences"! Réagissez! Réagissez!

Le Président Gbagbo au beau milieu de la crise dite post électorale, vous avait envoyé des copies de tous les documents et procès verbaux des élections. Vous les avez. Aucun de vous ne peut donc se dire ignorant. Le voyou et assassin sarkozy en bombardant le palais du Président Gbagbo, cherchait non seulement à le tuer, mais aussi à détruire tous les documents qu'il détenait, espérant ainsi effacer toutes les preuves de la défaite du renégat ouattara aux élections. Ce que ce minable ignorait, c'est que les preuves de la victoire du Président Gbagbo se retrouvaient déjà partout, même dans vos palais. Il ferait mieux maintenant, de vous sommer de lui restituer toutes ces preuves. Ô hommes poltrons, hommes lâches, revenez à la raison! Faites-nous honneur pour une fois! Je tiens à vous dire pour finir, que Dieu vous tiendra pour responsables du sang des milliers de personnes versé en Côte d'Ivoire et en Libye avec votre complicité. Si vous êtes contents de vivre, sachez que tous ceux que vous avez précipités dans la tombe, étaient aussi contents de vivre.

Chers lecteurs, comme vous avez dû le constater en lisant ce témoignage, il n'y a pas que les chefs d'État africains qui ont choisi de fuir leurs responsabilités et de renoncer à leur dignité. Il y a aussi malheureusement, quelques intellectuels africains, comme le cas de cette minable félonne qui s'est permise de prendre deux millions de dollars pour achever l'assassinat du Président Gbagbo et perpétuer la torture de son épouse et de nombreux Ivoiriens. C'est ça l'Afrique malheureusement. Pour deux millions de dollars, la minable et abominable esclave Fatou Fatoumata Bensouda, cette piteuse procureur de la CPI a vendu sa dignité (si elle en avait une), a renoncé à son serment, et est prête à vendre deux millions d'Africains. Cette sorcière sait qu'en faisant assassiner le Président Gbagbo, une autre guerre va se déclencher en Côte d'Ivoire, et fera au moins deux millions de morts. Avec cela elle aura bien accompli sa mission aux yeux de ses cannibales et vampires de maîtres. Et l'esclavage continue. Pauvre Afrique. Quelle honte!

Nous tentons chaque fois de justifier la traite négrière par le fait que nos anciens parents vendaient leurs frères parce qu'ils n'étaient pas assez éduqués ou instruits, et étaient limités dans leur jugement. Que dirons-nous maintenant de ces piètres intellectuels qui sont pis que leurs pères qui n'avaient jamais été à l'école, et qui dans leur naïveté se laissaient facilement duper par les esclavagistes? J'ai lu les articles d'un autre gueux, pseudo professeur agrégé de philosophie, qui est devenu à cause de son ventre, un adulateur du mercenaire ouattara, et un ami du filou soro, en qui il trouve de vrais démocrates. C'est pitoyable! Voilà à quoi certains "agrégés" africains se réduisent.

Laissez-moi vous expliquer comment Dieu avait choisi de mettre à nu ces hypocrites donneurs de leçons de la démocratie. Pendant que ces schizophrènes votaient des résolutions pour bombarder la Côte d'Ivoire pour les élections que le Président Gbagbo aurait truquées, un autre démon, l'ignoble esclave le plus soumis et le plus servile, le répugnant assassin de l'intègre Thomas Sankara, gagnait au premier tour d'une élection à deux tours, après 23 ans au pouvoir au Burkina Faso, l'élection présidentielle avec près de 81% de voix. Aucune bombe ne s'était dirigée vers son palais, aucune résolution de l'ONU n'avait été votée contre ce meurtrier. Il est donc temps que vous compreniez que c'est lucifer et ses agents, qui pour quelques temps encore jouent le rôle de dieux sur terre, qui dirigent ce monde, en attendant rencontrer le véritable Dieu dans les prochains jours.

Dieu a encore choisi en ce mois de novembre 2012, avec les élections de l'UMP en France, de mettre à nu ces hypocrites donneurs de leçons de la démocratie. Voilà des idiots qui peuvent se permettre de détruire des pays entiers en massacrant des dizaines de milliers de personnes, au nom d'une démocratie qu'ils sont eux-mêmes incapables de mettre en pratique. Le spectacle hideux, ignominieux et ridicule que l'UMP du pantin sarkozy nous a servi la semaine dernière, nous révèle l'état d'esprit de ces malades mentaux qui nous gouvernent. Ces vilains qui distribuent la démocratie dans le monde entier à coup de bombes et de sanctions sordides, sont incapables de gérer une petite élection de quelques 300 000 votants. Cette élection de l'UMP permet de bien comprendre comment l'élection de 2010 a été gérée en Côte d'Ivoire. J'espère que ces dirigeants complexés d'Afrique, ces poltrons et félons innés, qui dans leurs bassesses croient que tout ce que le maître de l'Occident dit est une parole d'Évangile, doivent en tirer des leçons. Avant de s'ériger en bons élèves de ces cancres, certains de ces vassaux africains réfléchiront maintenant. C'est en tout cas notre souhait.

Que tous ceux qui croient avoir un pouvoir quelconque sur cette terre, comprennent que ce pouvoir est éphémère. Que tous ceux qui croient être au dessus de la justice des hommes, comprennent qu'ils n'échapperont pas à celle de Dieu. Vous pouvez dans votre orgueil vous faire passer pour des dieux, et crier aujourd'hui que Dieu n'existe pas. Vous Le rencontrerez demain. Sentez-vous libres de continuer de dire avec arrogance que ce sont des gens qui ont perdu la tête qui croient en Dieu. Vous vous retrouverez, de gré ou de force, un jour, devant le jugement de ce Dieu que vous vilipendez avec désinvolture maintenant. En attendant, l'occasion de repentance vous est donnée. Gardez toutefois à l'esprit que l'Enfer est réel, et qu'il est éternel.

Vous les puissants de ce monde, sachez qu'il y a de plus puissant que vous. Vous n'échapperez pas au jugement de Jésus-Christ dans les prochains jours, si vous ne vous repentez pas. Je n'ai pas besoin de vous rappeler ce qui est trivial, à savoir que chacun de vous mourra. Le petit pouvoir qui vous saoule actuellement, prendra fin bientôt. Ceux qui s'étaient érigés en dieux sur terre avant vous, ont tous fini par être emportés par la mort, et sont actuellement dans le feu de l'Enfer en train de brûler. Ne croyez pas que c'est vous qui dérogerez à ce principe divin. Dans votre extrême méchanceté, vous planifiez le massacre des peuples entiers. Et après votre carnage, vous accusez vos victimes de génocide et de crimes contre l'humanité, vous les arrêtez, et les faites juger dans vos tribunaux de la honte. Et en mythomanes patentés, vous vous servez de vos médias-mensonges pour les accabler et les rendre détestables aux yeux du monde entier. Ensuite, en kleptomanes attitrés, vous pillez toutes les richesses et les ressources de vos victimes. Vous les partagez entre vous sans aucune honte, et vous vous estimez heureux. Si vous croyez un seul instant que vous échapperez à la Justice de Dieu, c'est que vous êtes bien plus naïfs que cela ne parait. Le jour vient, où vous comprendrez que vous n'étiez qu'une bande d'ordures. Oui le jour vient, où la justice à laquelle vous croyez avoir échappée sur cette terre, vous rattrapera. Le vrai Dieu vous attend au virage dans les prochains jours. De gré ou de force vos genoux fléchiront devant Jésus-Christ le seul vrai Maître, et vos langues confesseront que ce Jésus-Christ dont vous méprisez l'autorité aujourd'hui, est bel et bien le seul Seigneur.

Vous Chrétiens de la Côte d'Ivoire et vous autres Enfants de Dieu qui avez prié avec entrain pour la Côte d'Ivoire, vous vous êtes certainement demandé après la destruction du palais du Président Gbagbo et son kidnapping, à quoi avaient servi vos nombreuses prières. Je crois que vous avez la réponse après avoir lu ce témoignage. N'eussent été nos nombreuses prières, le Président Gbagbo serait assassiné le même jour que son ancien Ministre de l'Intérieur, et des milliers de Chrétiens Ivoiriens seraient exterminés. Voilà le plan que les serpents qui se glorifient d'être des fidèles serviteurs de lucifer, avaient fait. Ils sont jusqu'à ce jour dans la confusion la plus totale, et n'arrivent toujours pas à comprendre la cause de leur échec. Ils passent maintenant des nuits d'insomnie à chercher comment faire pour laver cette honte qu'ils ont bue jusqu'à la lie. En attendant, ils ont été démasqués aux yeux de tous. Et dorénavant, la jeunesse africaine sait à qui elle a affaire.

Sachez alors très bien que nos prières ont porté des fruits, contrairement à ce que certains mécréants ont dit pour banaliser nos efforts, et tenter de nous railler. Réveillez-vous donc et relancez le combat spirituel. Voici le moment de rendre la tâche encore plus difficile à ces agents de l'Enfer. Engagez de nouveau le combat spirituel. Détruisez régulièrement par le feu de Dieu tous les plans des satanistes, et semez la confusion totale dans tous leurs projets. Séchez chaque jour le sang que ces vampires collectent, et consumez chaque jour par le feu de Dieu la chair humaine qu'ils collectent. Levez-vous contre toutes ces vipères, levez-vous contre toutes ces loges sataniques, et déversez le feu de Dieu sur eux sans arrêt. Veillez à ce que tous leurs efforts de collecte de sang soient vains. Veillez à ce que les crimes qu'ils commettent et les guerres qu'ils occasionnent partout, ne leur servent à rien, en séchant régulièrement le sang qu'ils collectent. N'oubliez pas dans vos prières ces innocents qui continuent de subir les supplices du tortionnaire ouattara et de ses suppôts.

Que Dieu vous bénisse!

LaurantGbagbo

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine