Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 00:05

 

c1main.africanleaders.gi

De gaude à droite Blaise Compaoré actuel Président-dictateur du Burkina-Faso,

Wade Abdoulaye Président-dictateur du Sénégal et Johnathan Goodluck actuel

Président-dicatateur du Nigeria.

 

Révélations troublantes sur Blaise Compaoré, son Rôle dans la déstabilisation de l’Afrique de l’Ouest.

Ivoirecarrefour-26/2/2011 

M le secrétaire général de l’ONU,
Mrs les représentants des pays membres du conseil de sécurité de l’ONU,
M le président en exercice de la commission de l’union Européenne,
M le président en exercice de la ligue Arabe,
M le président de l’union Africaine,
M le président en exercice de la CEDEAO,
Pays et peuples amis de la COTE D’IVOIRE,

L’impasse politique née des dernières élections qu’a connues notre pays, a suscité plusieurs missions de bons offices. La dernière en date est un groupe d’experts qui ont entendu les parties et toutes les personnes et entités intéressées. Dans le prolongement de cette action un panel de cinq chefs d’état nantis du rapport de ces experts est arrivé en terre d’Éburnée. Perçue comme la médiation de la dernière chance, la composition de ce collège de chefs d’états pose problème. En effet, un de ces membres en l’occurrence Mr blaise COMPAORE président de la république du BURKINA FASO est récusé par la majorité présidentielle (LMP). Plusieurs raisons expliquent et militent dans le sens de cette prise de position. Nous allons a l’aune de notre propos démontrer la logique et le fondement de cette décision. Nous allons progressivement voir la personnalité au pouvoir de Mr Compaoré ( I ), les griefs qui pèsent sur lui dans différents troubles militaro-politiques dans la sous région ( II ), son engagement dans le conflit ivoiro-ivoirien ( III )

I) De la personnalité en interne de Mr Compaoré

En août 1987, Blaise Compaoré, prend le pouvoir à la faveur d’un putsch au cour duquel il va attenter à la vie de son frère THOMAS SANKARA -devenu trop gênant pour de nombreuses chancelleries- mettant ainsi en relief sa perfidie.
A ce sujet Blaise Compaoré parlera de mort naturelle. Cependant, La responsabilité de Blaise Compaoré dans l’assassinat de Sankara a fait l’objet d’une plainte contre le Burkina Faso déposée par Mariam Sankara, la veuve de Thomas Sankara.
En avril 2006, le Comité des droits de l’homme des Nations Unies a condamné le Burkina Faso pour refus d’enquêter sur les circonstances de la mort de Thomas Sankara. Pourtant en septembre 2008, le sénateur et ex-seigneur de guerre libérien, Prince Johnson affirmera que ses hommes avaient participé à l’assassinat de Thomas Sankara et cela sous l’instigation de Blaise Compaoré : “Nous avons rencontré Blaise Compaoré dont je connaissais l’épouse, dans le cadre de notre ambition de renverser le président Samuel Doe, mais pour bénéficier de son soutien, nous devrions l’aider à éliminer le président Thomas Sankara”.
Juste après son accession au pouvoir, il a éliminé deux chefs révolutionnaires Henri ZONGO et Jean-Baptiste Boukary LINGANI accusés de comploter à l’encontre du régime.
Les pérégrinations et autres manigances officieuses du sieur COMPAORE, dérangent au plan interne. Norbert ZONGO, un journaliste qui enquête sur les égarements du président COMPAORE et les membres de son clan, notamment sur la mort mystérieuse, après tortures de David Ouédraogo, le chauffeur de François Compaoré, frère du président est lâchement assassiné en décembre 1998 sous le regard complice et passif de l’homme fort de Ziniaré. Les enquêtes diligentées après un soulèvement populaire sont conclues le 19 juillet 2006 par un non-lieu qui a provoqué un tollé international.
En août 2005, il réussit grâce a un conseil constitutionnel aux ordres à briguer un troisième mandat, alors que le texte de loi est précis à ce sujet : « pas plus de deux mandats successifs ».
Que dire également des violences et perpétuelles intimidations commises sur les membres de l’opposition et leurs proches.
Les arguments exposés ici, démontrent bien l’autoritarisme et le despotisme de Mr Compaoré. Nous nous demandons réellement comment un homme aussi anti-démocrate, peut être coopté pour porter la démocratie dans un autre état. Mais la fourberie de Mr Compaoré transparaît plus éloquemment dans son implication dans certaines crises sous régionales.

II) De l’implication de Blaise Compaoré dans les conflits sous régionaux

Fin 1989 un rapport du TSSL fait état de graves suspicions qui pèsent sur M. Compaoré est, soupçonné d’avoir aidé le futur président Taylor, alors opposant en exil, à préparer l’assaut contre le régime libérien; ce, avec la complicité et la bienveillance des réseaux « françafricains » rapporte Bruno Jaffré, ingénieur en télécommunications, expert en recherche comparative du développement et président fondateur de l’ONG française Coopération Solidarité Développement dans les Postes et Télécommunications .
C’est en tant que parrain politique de Charles Taylor que Blaise C. engagera ses troupes dans le sanglant conflit sierra léonais aux cotés de ceux de Charles TAYLOR par ailleurs ami et parrain des sinistres Foday Sankoh et Sam Bockharie (géniteurs du non moins sinistrement célèbre concept de manche longue, manche courte). D’ailleurs dans un rapport de Human watch right, En avril 1999, le commandant des forces de l’ECOMOG, Felix Mujakperuo, a accusé publiquement les présidents du Liberia et du Burkina Faso de fournir des armes au RUF en utilisant des avions et des équipages immatriculés en Ukraine. En outre, des victimes d’amputations de bras, de tueries et de massacres ont affirmé que certains de leurs assaillants venaient du Liberia ou du Burkina Faso
En 2000, un groupe d’experts mandatés par l’ONU pour enquêter sur le trafic d’armes et de diamants en Angola a reçu de nombreux rapports concernant le rôle qu’aurait joué le Burkina Faso comme lieu de transit pour des armements provenant d’Europe orientale et destinées à l’UNITA. Il a recueilli des preuves formelles concernant des transports d’armements depuis l’Europe orientale par des appareils qui atterrissaient à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, où les armements étaient transbordés, puis expédiés à d’autres utilisateurs finals, dont l’UNITA (Cf. art 21, 22 dudit rapport).
Pire, ce même rapport met en relief la culpabilité de Monsieur Compaoré dans le trafic et le recel de diamants en provenance de l’Angola et butin de guerre de l’UNITA (cf. art. 103-107, art. 141).
Le Groupe d’experts a pu vérifier que des dirigeants de l’UNITA et des personnes figurant dans la liste de celles auxquelles il est interdit de voyager s’étaient vu délivrer des passeports par les autorités du Burkina Faso en violation criarde des sanctions de l’ONU (Cf. Chap. V, parag. 4, art. 137
Sous le régime du président Conté en guinée, de nombreuses tentatives de déstabilisation (sur fond de disparités ethnico-régionales) marquées par des affrontements souvent très sanglants et meurtriers sont imputées à Blaise Compaoré.
Il apparaît encore une fois que Mr Compaoré est loin d’être un ange encore moins un opportun facilitateur.
Son implication en tant que partie dans le conflit ivoirien éclaire mieux sur les raisons de sa récusation par le LMP.

III) De l’implication de monsieur Compaoré dans le conflit ivoirien

Nous voulons ici vitupérer : « BLAISE COMPAORE EST AU DEBUT AU MILIEU ET A LA FIN DE LA CRISE IVOIRIENNE.
Cela n’est un secret de polichinelle pour personne. La rébellion ivoirienne s’est formée à partir du Burkina Faso. La mésentente entre GBAGBO et COMPAORE sur fond de conflit foncier entre autochtones ivoiriens et allogènes burkinabé –pourtant héritage politique du PDCI- a facilité cet état de fait.
L’attaque de la cote d’ivoire s’est donc opérée avec la complicité et le mutisme coupable de Mr Compaoré. Parlant de ce dernier, SORO Guillaume par ailleurs secrétaire général de ladite rébellion devait asserter : « C’est mon mentor, je n’ai pas honte de le dire. Il m’inspire, il m’a énormément donné, il est à mes côtés. Sans lui, je ne serais pas ce que je suis ».
Cette révélation trahit aisément la partialité de Mr Compaoré.
En effet comment interpréter que de toutes les personnalités invitées à Marcoussis, pour tenter de trouver une solution au conflit armé entre rebelles et gouvernement légitime, il soit le seul à avoir reçu un accueil triomphal de retour dans son pays ? Quelle victoire y avait-il obtenu ? Quel événement s’agissait t-il de célébrer ? Que cache ce retour en héros ?
Dès lors, nous comprenons mieux le choix de ce dernier comme facilitateur sur proposition de Mr Thabo MBEKI. En effet qui mieux que le mentor et le parrain pouvait assouplir les positions rigides des rebelles. Un adage populaire ne dit-il pas que confier un bien au voleur est un gage de sécurité dudit bien ?
Fait très marquant, le rapport des experts de l’ONU de oct 2009 transmis au conseil de sécurité accuse le Burkina de transférer les armes aux forces nouvelles alors même que Compaoré est déjà médiateur et du conflit (art 145 à 149 p38-39) en violation de l’embargo sur les arme décrété par l’ONU..
Par ailleurs, des liens économiques très lucratifs lient le Burkina à la rébellion telle que confirmé par le même rapport (cf art43-44 p18 et art237-238 page 59)
Pourtant, la crédibilité de Blaise Compaoré est notamment contestée par Louise Arbour, présidente de l’ONG International Crisis Group (ICG), qui a déclaré à The International Herald Tribune « M. Compaoré, qui a été militaire, meneur d’un coup d’Etat et parrain politique de Charles Taylor (ex-chef rebelle et ancien président du Liberia, actuellement jugé pour crimes contre l’humanité…), n’est pas l’homme le plus fiable pour prêcher la démocratie et favoriser le pouvoir civil ».
Les événements lui donnent raison.
Sinon, comment comprendre qu’en tant que facilitateur, il n’ait jamais exigé le désarmement des rebelles comme préalable a des élections transparentes tel que prescrit par la feuille de route des accords d’Ouagadougou ?
- Comment comprendre qu’un de ces conseillers et homme de main, en l’occurrence Mr Mustapha CHAFI convoye aujourd’hui comme déjà depuis 2002 des armes aux rebelles à Bouaké –comme il l’a également fait au Libéria, en sierra Leone et en guinée- dans l’éthique d’attaquer à nouveau militairement l’état et les institutions ivoiriennes ?
- Comment comprendre le silence très offusquant de Mr Compaoré depuis la fin du vote ?
- Comment comprendre qu’au sortir d’une visite officielle a l’Élysée et parlant de la question ivoirienne, que monsieur Compaoré fasse la déclaration suivante : « sur la question ivoirienne, je prendrai mes responsabilités… ». De quelles responsabilités s’agit-il ? Au nom de quelle responsabilité et en quelle qualité fait-il cette adresse aussi insolente que désinvolte ?
- Comment enfin comprendre le taux de 81% réalisé par Mr Compaoré aux élections présidentielles. Selon l’avis de plusieurs experts, un tel score est loin d’être en conformité avec la géopolitique du Burkina et « traduit l’absence de démocratie dans ce pays mais aussi dénonce le système politique en vigueur qui n’est ni plus ni moins une monarchie déguisée » dixit Barka BA journaliste, éditorialiste sénégalais
Autant de questions qui démontrent encore une fois la supercherie de Mr Compaoré qui se présente comme le modérateur de cette crise mais qui en réalité est une des parties. Peut-on être juge et partie ? Assurément non.
De tout ce qui précède, la requête de la LMP relative à la récusation de Mr Compaoré au nombre des membres du panel de haut niveau sensé proposer la dernière solution au problème post-électoral ivoirien doit être agréée. D’ailleurs nous nous demandons comment le Burkina malgré ce rapport très accablant n’a fait l’objet d’aucune condamnation de la part du conseil de sécurité de l’ONU. L’ONU serait-elle complaisante et partiale ?
Pour finir avec l’actualité, le monde entier observe avec indifférence que la guerre reprend en Côte d’Ivoire, précisément au moment où une médiation destinée à résoudre la crise post électorale s’est rendue à Abidjan afin de rencontrer les protagonistes. Celle-ci a en réalité commencé bien avant, depuis que l’initiative de la CEDEAO, sous l’influence de certaines puissances internationales et aiguillonnée par les présidents Campaoré et Wade, a exprimé par son président en excercice, Googluck Jonathan du Nigeria, la volonté de mener une guerre en Côte d’Ivoire afin d’installer Ouattara et Soro à la tête du pays, envers contre tout bon sens et toute mesure.
Les nombreuses menaces proférées par le camp Ouattara, notamment par la voix de Soro et fermement soutenues par la CEDEAO, son président en exercice et son secrétaire général, Victor Gbebo, ont finir par être mise en exécution, avec l’aide de militaires burkinabés et encadrer par les forces de l’ONU et celles de la Licorne, ex 43ième BIMA établi en Côte d’Ivoire sous les Accords de défense qui la liait à la France.
Sous le prétexte fallacieux de manifestations populaires, dont les survenances ont fait au moins autant de morts parmi les forces de l’ordre que les manifestants prétendument civiles, mais lourdement armés, tous les rebelles transportés des zones sous contrôles FN ont envahis la capitale économique, pour poser les bases d’une guérilla qui se déploie progressivement pour créer une instabilité que Soro appelle abusivement « révolution orange ».
L’évidence de ces faits ne peut souffrir de quelques contestations, à moins de vouloir défendre l’inacceptable. En considérant que cela puisse être permis, il faut bien admettre néanmoins qu’après tant d’efforts et de sacrifices pour sortir la Côte d’Ivoire pacifiquement d’une crise qui avait pour objet initial de renverser en 2002 le président élu deux ans plus tôt, et que la communauté internationale a permis de transformer en rébellion, maintenue malgré tous les engagements de désarmement coûteusement financé, il faudra donc avoir le courage d’admettre que tout aura été fait pour que notre pauvre pays subisse une guerre qui contient tous les éléments d’un véritable génocide que le monde entier devra assumer pleinement et avec autant de courage qu’il a favorisé l’organisation et protéger les exécuteurs. Lors du jugement de l’histoire, les différents présidents et responsables d’organisations internationales qui soutiennent aujourd’hui cette innommable capable contre un peuple déterminé malgré tout à construire une démocratie fort pour la prospérité qu’il mérite, nous espérons, même si nous sommes tués d’ici là, devrons accepter d’assumer pleinement et totalement toutes les responsabilités. Car, il serait indigne pour notre monde d’avoir à regretter un tel drame après les leçons accablantes de l’histoire récente du malheureux génocide rwandais !

Veuillez recevoir honorables personnalités nos sentiments distingués.


 

Docteur Guy ALOVOR

Chirurgien Orthopédiste Traumatologue
Médecin Légiste Expert

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 23:57

Image-militaire1.jpg

 

Déclaration du Commandement Suprême de la légion Panafricaine

Réf : LEPAN03/GF0211

A l’attention des détachements Um Nyobe et Sékou Toure stationnés                        en Côte d’Ivoire et au Cameroun

 

Front Ouest :

                Suite aux mouvements et manouvres des forces  étrangères d’occupation  ONUCI  et Licorne depuis le 21 février dernier, nous invitons  tous les légionnaires Panafricains détachés en Côte d’Ivoire à faire corps avec tous les patriotes  et de se tenir prêt pour un assaut final pour une indépendance définitive.

Nous saluons votre bravoure qui est à la hauteur de la tache qui est la votre. Gêner les mouvements réguliers de toutes ces forces d’occupation et leurs agents locaux. Nous vous demandons d’être implacable  vis- à -vis de toutes personnes susceptibles de mettre la vie des Africains en danger. D’agir dans la discipline tout en ayant en tête l’objectif final.

Au nom de toute la légion, je vous transmets nos sincères remerciements dans la réalisation de votre mission.

Front Centre :

               Le commandement a toujours mis en avant l’importance de la vie des  Africains qui est la valeur suprême de notre combat.

Afin d’appliquer cette règle, nous invitons tous nos membres actifs au sein des forces de sécurité Camerounaise de ne pas tirer sur les manifestants, A défaut déserter pour d’autres fronts utiles  de l’Afrique.  

Paul Biya ne doit plus se représenter a aucune élection (Présidentielles, villageoises, quartier etc.).

Nous vous appelons à  veiller à l’application stricte des décisions du commandement suprême sans état d’âme et transmettre au Quartier General suprême de la légion les matricules des contrevenants.

Tout contrevenant sera puni suivant les lois martiales en vigueur dans la légion.

Fait à Takoradi le 21 février 2011

General  Commandant de la légion Panafricaine

Y. Fofana 

John Mir Publie par PANAFRICAN News 27/02/2011 . Afrohistorama n'est pas l'auteur de cet article et decline toute responsabilite

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 15:36

Part1

 

Part2

Part3
Part4
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 00:44

ami1.jpg

LE DIGUI : L’authentique massage africain au beurre de karité d’origine

AMY BEKE, coach bien-être, pionnière  spécialiste en massage

 

      

http://www.ledigui-massage-africain.com

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 00:08

 

Image-militaire.jpg

Nouvelles du front Ouest (UM Nyobe) :

 

Le panel étant classé par la rébellion comme leur étant défavorable, il fallait pour eux embraser Abidjan et au mieux, engager une offensive immédiate pour enlever Gbagbo du pouvoir. Pour cela, les rebelles ont été massivement héliporté dans différentes zones du district d'Abidjan dont Port-Bouet (Adjoufou,) Treichville, Yopougon (Port bouet 2) et surtout Abobo. La stratégie de l'armée ivoirienne était de contenir ces rebelles dans unes sorte de quarantaine jusqu'au départ du panel..

 

Guet-apens :

 

Un civil à moto (en réalité un rebelle) vient de Ndotré alerter le CECOS stationné au niveau de la MACA du kidnaping de 2 gendarmes au carrefour Agripac. Le CECOS sans se douter de quelque chose suit l'individu. Aux environs du carrefour Diallo où la route est en très mauvais état, les 3 picks up des FDS ralentissent pendant que l'homme à la moto, plus aisé prend de la distance et disparait. C’est à ce moment que plus d'une centaine de rebelles cachés dans les environs et dans un immeuble (le lanceur de roquette) mitraillent les véhicules du CECOS. Une roquette atteint en plein fouet un des véhicules, tuant sur le coups 3FDS. Les autres fds qui ont réussi à se dégager des véhicules amorcent une contre offensive qui va couter la vie à 7 rebelles et leur permettre de battre en retraite....

 

Retrait stratégique des FDS

 

Après cet incident, tout les fds en factions dans la zone (Agripac, pk18, Ndotré) replient.

 

La Rébellion s'installe....en publique. Les rebelles n’attendaient pas mieux. Ils sortent de leurs caches, habillés cette fois-ci en tee-shirt et pantalons treillis (certainement qu’ils se disent qu’ils n’ont plus besoins de se dissimuler). Ils établissent des barrages au niveau d’Agripac et du carrefour de Ndotré. Les véhicules venant d’Anyama, d’Agboville, d’Adzopé  sont stoppés, fouillés et refoulés après séquestration et vole des passagers… le bataillon militaire d’Anyama est coupé d’Abidjan…

 

Offensive d’envergure des fds.

 

Les rebelles étant sortis au grand jour, les FDS ayant repérer et identifier leurs repères et le panel étant parti, les Fds lancent une offensive d’envergure :

Plus de 50 chars avec autant de camions de troupe prennent l’autoroute Abobo Adjamé pour stationner (momentanément) au quartier Avocatier, non loin du château. Les populations accueillent ce convoi avec des cantiques chrétiens, des groupes de prières sont formés, les engins de combats sont aspergés d’eau bénie…….

Un autre convoi tout aussi impressionnant emprunte l’axe Maca-Ndotré. Aux environs de Ndotré, il fait voler en éclat le barrage rebelle. Les rebelles prennent leurs jambes à leur coup et évanouissent (pour ceux qui sont encore vivant) dans les quartiers environnants et les brousses…

Les chars sont déployés le long des axes Ndotré-Agripac et Avocatier-Agripac-Unicafé, pendant que plus de 1000 soldats s’infiltrent dans les quartiers pour engager le corps à corps qui sera très meurtrier du côté rebelle. Dans le quartier Maliens Bougounisso situé non loin d’Unicafé, quartier ayant reçu et couvert les mercenaires Maliens et Bourkinabê, une mosquée cache d’armes et repère de rebelles a été détruite par un tir de char (une véritable frappe chirurgicale…..)

 

Les rebelles ont subi de lourdes pertes

J’ai été moi-même sur le front de Ndotré le jeudi matin, les corps de rebelles jonchaient le bitume : des corps vêtu à moitié de treillis, des corps de dozo en habit traditionnelle…… j’ai moi-même pris une plume de touraco sur le chapeau d’un dozo macabé (je vend cette plume aux enchères à 100 000 frcs cfa….. c’est un souvenir de la puissance de feux de nos fds …). Il faut dire que avant cette offensive, un délai de 3 jours pour quitter provisoirement leurs habitations a été donné aux populations vivant dans le triangle infernal (Agripac-Ndotré-Unicafé)……

Il faut savoir que tout Abobo n’est pas à feu et à sang, seule le triangle infernal connaît des combats, les autres quartiers d’Abobo et autre villages des autochtonnes  Atié et Ebriés où la population n’est ni étrangères ni Dioula et dans un degré moindre ni Baoulé, la vie se déroule normalement. Je vous assure que Abobo est sous contrôle fds, les rebelles sont pris dans le triangle infernal comme les Francais ont été pris et massacré comme des idiots dans le réduis de Dien Bieng Fu par les Viets Cong ou Viet-Min….. À malin, malin et demi. En fait, c’est ce schéma de Dien Bieng Fu la que les stratèges de la France voulait utilisée contre l’armée ivoirienne en tentant d’occuper les quartiers périphériques d’abidjan……. Malhleur en a pris !!!!!!

Le ratissage se poursuit à Abobo où 3 chars de l’onuci ont été cette fois ci bloqués et retenus (pas refoulé) dans la nuit au corridor d’Abobo Anador avant d’être refoulé dans la journée , escorté par le SECOS jusque dans leur base de Sebroko.

 

Koumassi

Pendant les évènements du 18 et 19 février, des commandos du camp commando de koumassi, une unité dirigée par le capitaine K procède à l’enlèvement de pneus en flammes des voies quand des dozo cachés par une horde de manifestants leur tire dessus. Les militaires se replis derrières leurs véhicules et le capitaine entreprend de joindre son supérieur pour savoir la conduite à suivre. Le supérieur, Baoulé qui s’avère être un ancien aide de camps de Bêdié (du vin bâ ) leur demande de replier . le capitaine lui raccroche au nez et donne l’ordre à son unité de tirer. . il faut dire que pendant la communication du capitaine, quand les dozo ont commencé à tirer, et que les manifestant se sont dispersés, et que les dozo, voyant que les fds ne tirent pas, avancent et tirent de plus belle : il y avait un féticheur en tête des dozo ,muni d’un chasse mouche en queue de bœuf qu’il balançait à chaque tire de ses copains . Cette pratique du féticheur était censée les protéger des balles des fds. Ce fameux féticheur, en tête de la troupe de tueurs était le féticheur du camp commando de Pô au bourkina…….Quand les commandos ont reçu l’ordre de tirer, le féticheur a été le premier à être fauché par une roquette……… vous avez certainement vu sur le site Abidjan.net l’image d’un macchabée, la tête en bouillie…. C’est le fameux féticheur…..Les dozo et autres rebelles armées ont été exterminés à coup de uzi….. jusque dans leurs derniers retranchement : Koumassi a été dératisé, démoustiqué, désinfecté, nettoyé proprement …. De même qu’Adjoufou à Port Bouet, Treichville et autres.

 

Sebroko, Siege de l’Onuci

 

L’attaque aux mains nues du siège de l’onuci par les patriotes a commencé jeudi. Une escouade de 100 jeune patriotes est allée tâter le terrain pour préparer l’invasion imminente. Les jeunes ont bloqués, caillassés un pick up de l’onuci qui tentait de sortir du siège. 2 armes, type kalachnikov ont été saisi sur les occupants, un rebelle déguisé en ONUCI a été appréhendé mais, a réussi à s’échapper. J’ai moi-même vu les 2 armes saisis, à la Sorbonne. Une anecdote : le commissaire de l’arrondissement du plateau est venu à la Sorbonne pour prendre les armes, trophées de guerre des jeunes patriotes. Il lui a été dit que s’il voulait aussi des armes, il n’a qu’à aller faire la même

Chose que les jeunes patriotes devant le siège de l’ONUCI il a  été assassine par les tirs de l’ONUCI…….ha ! ha ! ha!

Affaire à suivre.

Faisons confiance à notre armée. Elle a 10 ans d’expérience de lutte contre une rébellion, une coalition internationale. Elle a eu à se frotter avec l’armée française et les mercenaires de tous ordres et de tous horizons. Aucune autre armée n’a cette expérience dans la sous région. Même pas le Nigeria. Or, avec les armes les plus perfectionnées, une armée sans expérience, c’est de la chaire à canon. Et nous avons aussi le matos et par-dessus tout, la main de l’éternel des armée ……. Car le bâton du méchant ne résidera pas sur le lot du juste.

 

Par Djoula Tchê

Légion Panafricaine Front ouest

25 février 2011

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 00:46

 

Une Traduction de l’avant propos réalisée : Mr. Luc Banemeck  Consultant en Stratégie.

Avant- propos

Ce rapport a été préparé dans le cadre du Projet mondial d'énergie de l'US Geological Vey Sur.  L'objectif du Projet mondial de l'énergie est d'évaluer les quantités de pétrole, de gaz et liquides de gaz naturel qui ont le potentiel d'être rajoutés aux réserves dans les 30 prochaines années.

Ces volumes qui résident dans des domaines inconnus dont la taille dépasse la valeur seuil minimum indiqué par un champ de taille pour l'unité d'évaluation (variable, mais devant être d'au moins 1 million de barils d'équivalent pétrole) ou survenir à la croissance des réserves de gisements déjà découverts.
Pour ce projet, le monde était divisé en 8 régions et 937 provinces géologiques, qui ont ensuite été classés selon les découvertes de pétrole et de volumes de gaz au sein de chaque (Klett et OTHERS ¬, 1997). De ce nombre, 76 "prioritaires" provinces (à l'exclusion des États-Unis et choisis pour leur haut rang) et 26 "boutique" provinces (à l'exclusion des États-Unis et choisis pour leur richesse pétrolière prévu ou spéciaux d’importance économique régionale) ont été sélectionnés pour l'évaluation de l'huile ressources pétrolières et gazières. La géologie du pétrole de ces provinces prioritaires et la boutique est décrit dans cette série de rapports.
Une province géologique est une région qui a les dimensions caractéristique de centaines de kilomètres et qui englobe une entité géologique naturel (par exemple, des bassins sédimentaires, ceinture de chevauchement, accrétés terrain) ou une combinaison des entités géologiques contiguës. Province limites ont été établies aussi logiquement que possible le long des limites géologiques naturelles, bien que dans certaines provinces leur localisation est basée sur d'autres facteurs, comme une certaine profondeur bathymétriques dans les océans ouverts.
Le système pétrolier constitue l'unité géologique de base du pétrole et du gaz évaluer. Le système pétrolier total inclut toutes les pétroliers génétiquement connexe qui se produit dans des spectacles et des accumulations (découvertes et non découvertes) que (1) a été généré par un pod ou en suivant de près les gousses connexes de la roche source mature, et (2) existe dans des espaces géologiques cartographiables limitée dans l'espace, avec les autres éléments essentiels géologiques cartographiables (réservoir, joint, et les roches stériles) qui contrôlent des processus fondamentaux de la production, l'expulsion, la migration, le piégeage, et la préservation de pétrole. Le système pétrolier minimum est la partie d'une montre de pétrole total englobant le système et les accumulations de découverte le long de l'espace logique géo ¬ dans lequel les différents éléments essentiels ont été prouvés par ces découvertes.
Une unité d'évaluation est une partie cartographiables d'un système de pétrole total dans lequel découvertes et non découvertes domaines constituent une seule population relativement homogène telle que la méthode choisie d'évaluation des ressources basée sur l'estimation du nombre de tailles et de domaines inconnus est applicable. ……(La suite en anglais en cliquant dur le lien suivant: link

 

Commentaire

Depuis au moins une dizaine d'années, les Américains savent scientifiquement que la Côte d'Ivoire est le prochain leader pétrolier du Golf de Guinée, après le Nigéria et (plus loin) l'Angola.
Des études très pointues fondées sur des données (nanostratigraphie, géostratigraphie, etc.)

On comprend pourquoi ils ont construit en Côte d'Ivoire leur plus grosse ambassade de la sous-région, et qu'ils s'activent tant aux côtés de la France pour imposer un imposteur - mercenaire financier du FMI - comme président. Dire que nombre de nos autorités politiques sont à mille lieues de ces informations hautement stratégiques sur nos propres ressources!!!

Les ivoiriens et Panafricains doivent comprendre que si ils perdent ce combat. c'en est fini de la liberté du peuple Africain et un retour vers l'esclavage. Ce combat est un combat à mort. C'est comme cela qu'il faut le voir et non autrement.

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:53

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 11:25

 

 

 

 

Balance   POUR SUIVRE L'ENFER DE MR YACOUBA BARRY UN BURKINABE. POUR CE QUI CROIENT QU'A CHAQUE FOIS QUE UNE TELLE EXPERIENCE ARRIVE A UN NOIR C'EST INCROYABLE ET CE N'EST PLUS DE NOTRE TEMPS.

 

Cliquez pour Ecouter

Si vous ne parvenez pas pour des raisons independantes de notre volonte, recopiez le lien suivant et faites le a l'exterieur du blog, car son temoignage est poignant.

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 05:21

 


 
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 23:06

 

CETTE FEMME PAR TERRE EST CANDIDATE A L'ELECTION PRESIDENTIELLE

UNE TELLE VIOLENCE EST-ELLE ACCEPTABLE, C'EST LA QUESTION QUE AFROHISTORAMA

POSE A CEUX QUI ONT DONNE L'ORDRE. JE LEUR POSE JUSTE UNE QUESTION

SI CETTE FEMME DEVIENT PRESIDENTE DEMAIN ET QUE VOUS ETES DANS LA MEME

SITUATION AIMERIEZ-VOUS SUBIR CE QU'ELLE A SUBIT. JE PENSE QU'IL FAUT SE RESAISSIR

ET REGARDER L'AVENIR MESSIEURS. CE CAMEROUN NE POURRA ETRE CONTRUIT QUE PAR

TOUS LES CAMEROUNAIS.


 
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine