Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 11:23

          


 
          Selon une information d’un Noir de Bengazy

             Les mercenaires arabes (en particulier Libanais, Egyptiens, Tunisiens) avec des armes très sophistiquées sont à Benghazi lourdement armés.

Ils devraient se diriger vers Tripoli le mardi 29 mars 2011.

Ce qui confirme l’information publiée dans le Canard Enchainé 4717  sous le titre

Aides rationnées.

Selon cet hebdomadaire

Voila deux semaines, que le service action de la DGSE a discrètement livre a Benghazi des canons, des batteries anti-aériennes, et quelques instructeurs sont, depuis, a l’œuvre

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 09:47

          

President Museveni

             The President of Uganda, Yoweri K. Museveni has written an article analyzing the on-goings in Libya and Colonel Muammar Gaddafi's rule. Here is the abridged version of the article, the full version being released in chunks at Nation.co.ke

By the time Muammar Gaddaffi came to power in 1969, I was a third year university student at Dar-es-Salaam. We welcomed him because he was in the tradition of Col. Gamal Abdul Nasser of Egypt who had a nationalist and pan-Arabist position.

Soon, however, problems cropped up with Col. Gaddafi as far as Uganda and Black Africa were concerned:


1.Idi Amin came to power with the support of Britain and Israel because they thought he was uneducated enough to be used by them. Amin, however, turned against his sponsors when they refused to sell him guns to fight Tanzania. Unfortunately, Col. Muammar Gaddafi, without getting enough information about Uganda, jumped in to support Idi Amin. This was because Amin was a ‘Moslem’ and Uganda was a ‘Moslem country’ where Moslems were being ‘oppressed’ by Christians. Amin killed a lot of people extra-judicially and Gaddafi was identified with these mistakes. In 1972 and 1979, Gaddafi sent Libyan troops to defend Idi Amin when we attacked him. I remember a Libyan Tupolev 22 bomber trying to bomb us in Mbarara in 1979. The bomb ended up in Nyarubanga because the pilots were scared. They could not come close to bomb properly. We had already shot-down many Amin MIGs using surface-to-air missiles. The Tanzanian brothers and sisters were doing much of this fighting. Many Libyan militias were captured and repatriated to Libya by Tanzania. This was a big mistake by Gaddafi and a direct aggression against the people of Uganda and East Africa.

2.The second big mistake by Gaddafi was his position vis-à-vis the African Union (AU) Continental Government “now”. Since 1999, he has been pushing this position. Black people are always polite. They, normally, do not want to offend other people. This is called: ‘obufura’ in Runyankore, mwolo in Luo – handling, especially strangers, with care and respect. It seems some of the non-African cultures do not have ‘obufura’. You can witness a person talking to a mature person as if he/she is talking to a kindergarten child. “You should do this; you should do that; etc.” We tried to politely point out to Col. Gaddafi that this was difficult in the short and medium term. We should, instead, aim at the Economic Community of Africa and, where possible, also aim at Regional Federations. Col. Gaddafi would not relent. He would not respect the rules of the AU. Something that has been covered by previous meetings would be resurrected by Gaddafi. He would ‘overrule’ a decision taken by all other African Heads of State. Some of us were forced to come out and oppose his wrong position and, working with others, we repeatedly defeated his illogical position.

3.The third mistake has been the tendency by Col. Gaddafi to interfere in the internal affairs of many African countries using the little money Libya has compared to those countries. One blatant example was his involvement with cultural leaders of Black Africa – kings, chiefs, etc. Since the political leaders of Africa had refused to back his project of an African Government, Gaddafi, incredibly, thought that he could by-pass them and work with these kings to implement his wishes. I warned Gaddafi in Addis Ababa that action would be taken against any Ugandan king that involved himself in politics because it was against our Constitution. I moved a motion in Addis Ababa to expunge from the records of the AU all references to kings (cultural leaders) who had made speeches in our forum because they had been invited there illegally by Col. Gaddafi.

4.The fourth big mistake was by most of the Arab leaders, including Gaddafi to some extent. This was in connection with the long suffering people of Southern Sudan. Many of the Arab leaders either supported or ignored the suffering of the Black people in that country. This unfairness always created tension and friction between us and the Arabs, including Gaddafi to some extent. However, I must salute H.E. Gaddafi and H.E. Hosni Mubarak for travelling to Khartoum just before the Referendum in Sudan and advised H.E. Bashir to respect the results of that exercise.

5.Sometimes Gaddafi and other Middle Eastern radicals do not distance themselves sufficiently from terrorism even when they are fighting for a just cause. Terrorism is the use of indiscriminate violence – not distinguishing between military and non-military targets. The Middle Eastern radicals, quite different from the revolutionaries of Black Africa, seem to say that any means is acceptable as long as you are fighting the enemy. That is why they hijack planes, use assassinations, plant bombs in bars, etc. Why bomb bars? People who go to bars are normally merry-makers, not politically minded people. We were together with the Arabs in the anti-colonial struggle. The Black African liberation movements, however, developed differently from the Arab ones. Where we used arms, we fought soldiers or sabotaged infrastructure but never targeted non-combatants. These indiscriminate methods tend to isolate the struggles of the Middle East and the Arab world. It would be good if the radicals in these areas could streamline their work methods in this area of using violence indiscriminately.

These five points above are some of the negative points in connection to Col. Gaddafi as far as Uganda’s patriots have been concerned over the years. These positions of Col. Gaddafi have been unfortunate and unnecessary.

Nevertheless, Gaddafi has also had many positive points objectively speaking. These positive points have been in favour of Africa, Libya and the Third World. I will deal with them point by point:

1.Col. Gaddafi has been having an independent foreign policy and, of course, also independent internal policies. I am not able to understand the position of Western countries which appear to resent independent-minded leaders and seem to prefer puppets. Puppets are not good for any country. Most of the countries that have transitioned from Third World to First World status since 1945 have had independent-minded leaders: South Korea (Park Chung-hee), Singapore (Lee Kuan Yew), China People’s Republic (Mao Tse Tung, Chou Enlai, Deng Xiaoping, Marshal Yang Shangkun, Li Peng, Jiang Zemin, Hu Jing Tao, etc), Malaysia (Dr. Mahthir Mohamad), Brazil (Lula Da Silva), Iran (the Ayatollahs), etc. Between the First World War and the Second World War, the Soviet Union transitioned into an Industrial country propelled by the dictatorial but independent-minded Joseph Stalin. In Africa we have benefited from a number of independent-minded leaders: Col. Nasser of Egypt, Mwalimu Nyerere of Tanzania, Samora Machel of Mozambique, etc. That is how Southern Africa was liberated. That is how we got rid of Idi Amin. The stopping of genocide in Rwanda and the overthrow of Mobutu, etc., were as a result of efforts of independent-minded African leaders. Muammar Gaddafi, whatever his faults, is a true nationalist. I prefer nationalists to puppets of foreign interests. Where have the puppets caused the transformation of countries? I need some assistance with information on this from those who are familiar with puppetry. Therefore, the independent-minded Gaddafi had some positive contribution to Libya, I believe, as well as Africa and the Third World. I will take one little example. At the time we were fighting the criminal dictatorships here in Uganda, we had a problem arising of a complication caused by our failure to capture enough guns at Kabamba on the 6th of February, 1981. Gaddafi gave us a small consignment of 96 rifles, 100 anti-tank mines, etc., that was very useful. He did not consult Washington or Moscow before he did this. This was good for Libya, for Africa and for the Middle East. We should also remember as part of that independent-mindedness he expelled British and American military bases from Libya, etc.

2.Before Gaddafi came to power in 1969, a barrel of oil was 40 American cents. He launched a campaign to withhold Arab oil unless the West paid more for it. I think the price went up to US$ 20 per barrel. When the Arab-Israel war of 1973 broke out, the barrel of oil went to US$ 40. I am, therefore, surprised to hear that many oil producers in the world, including the Gulf countries, do not appreciate the historical role played by Gaddafi on this issue. The huge wealth many of these oil producers are enjoying was, at least in part, due to Gaddafi’s efforts. The Western countries have continued to develop in spite of paying more for oil. It, therefore, means that the pre-Gaddafi oil situation was characterized by super exploitation in favour of the Western countries.

3.I have never taken time to investigate socio-economic conditions within Libya. When I was last there, I could see good roads even from the air. From the TV pictures, you can even see the rebels zooming up and down in pick-up vehicles on very good roads accompanied by Western journalists. Who built these good roads? Who built the oil refineries in Brega and those other places where the fighting has been taking place recently? Were these facilities built during the time of the king and his American as well as British allies or were they built by Gaddafi? In Tunisia and Egypt, some youths immolated (burnt) themselves because they had failed to get jobs. Are the Libyans without jobs also? If so, why, then, are there hundreds of thousands of foreign workers? Is Libya’s policy of providing so many jobs to Third World workers bad? Are all the children going to school in Libya? Was that the case in the past – before Gaddafi? Is the conflict in Libya economic or purely political? Possibly Libya could have transitioned more if they encouraged the private sector more. However, this is something the Libyans are better placed to judge. As it is, Libya is a middle income country with GDP standing at US$ 89.03 billion. This is about the same as the GDP of South Africa at the time Mandela took over leadership in 1994 and it about 155 times the current size of GDP of Spain.

4.Gaddafi is one of the few secular leaders in the Arab world. He does not believe in Islamic fundamentalism that is why women have been able to go to school, to join the Army, etc. This is a positive point on Gaddafi’s side.

Coming to the present crisis, therefore, we need to point out some issues:

1.The first issue is to distinguish between demonstrations and insurrections. Peaceful demonstrations should not be fired on with live bullets. Of course, even peaceful demonstrations should coordinate with the Police to ensure that they do not interfere with the rights of other citizens. When rioters are, however, attacking Police stations and Army barracks with the aim of taking power, then, they are no longer demonstrators; they are insurrectionists. They will have to be treated as such. A responsible Government would have to use reasonable force to neutralize them. Of course, the ideal responsible Government should also be an elected one by the people at periodic intervals. If there is a doubt about the legitimacy of a Government and the people decide to launch an insurrection, that should be the decision of the internal forces. It should not be for external forces to arrogate themselves that role, often, they do not have enough knowledge to decide rightly. Excessive external involvement always brings terrible distortions. Why should external forces involve themselves? That is a vote of no confidence in the people themselves. A legitimate internal insurrection, if that is the strategy chosen by the leaders of that effort, can succeed. The Shah of Iran was defeated by an internal insurrection; the Russian Revolution in 1917 was an internal insurrection; the Revolution in Zanzibar in 1964 was an internal insurrection; the changes in Ukraine, Georgia, etc., all were internal insurrections. It should be for the leaders of the Resistance in that country to decide their strategy, not for foreigners to sponsor insurrection groups in sovereign countries. I am totally allergic to foreign, political and military involvement in sovereign countries, especially the African countries. If foreign intervention is good, then, African countries should be the most prosperous countries in the world because we have had the greatest dosages of that: slave trade, colonialism, neo-colonialism, imperialism, etc. All those foreign imposed phenomena have, however, been disastrous. It is only recently that Africa is beginning to come up partly because of rejecting external meddling. External meddling and the acquiescence by Africans into that meddling have been responsible for the stagnation in Africa. The wrong definition of priorities in many of the African countries is, in many cases, imposed by external groups. Failure to prioritize infrastructure, for instance, especially energy, is, in part, due to some of these pressures. Instead, consumption is promoted. I have witnessed this wrong definition of priorities even here in Uganda. External interests linked up, for instance, with internal bogus groups to oppose energy projects for false reasons. How will an economy develop without energy? Quislings and their external backers do not care about all this.

2.If you promote foreign backed insurrections in small countries like Libya, what will you do with the big ones like China which has got a different system from the Western systems? Are you going to impose a no-fly-zone over China in case of some internal insurrections as happened in Tiananmen Square, in Tibet or in Urumqi?

3.The Western countries always use double standards. In Libya, they are very eager to impose a no-fly-zone. In Bahrain and other areas where there are pro-Western regimes, they turn a blind eye to the very same conditions or even worse conditions. We have been appealing to the UN to impose a no-fly-zone over Somalia so as to impede the free movement of terrorists, linked to Al-Qaeda, that killed Americans on September 11th, killed Ugandans last July and have caused so much damage to the Somalis, without success. Why? Are there no human beings in Somalia similar to the ones in Benghazi? Or is it because Somalia does not have oil which is not fully controlled by the western oil companies on account of Gaddafi’s nationalist posture?

4.The Western countries are always very prompt in commenting on every problem in the Third World – Egypt, Tunisia, Libya, etc. Yet, some of these very countries were the ones impeding growth in those countries. There was a military coup d'état that slowly became a Revolution in backward Egypt in 1952. The new leader, Nasser, had ambition to cause transformation in Egypt. He wanted to build a dam not only to generate electricity but also to help with the ancient irrigation system of Egypt. He was denied money by the West because they did not believe that Egyptians needed electricity. Nasser decided to raise that money by nationalizing the Suez Canal. He was attacked by Israel, France and Britain. To be fair to the USA, President Eisenhower opposed that aggression that time. Of course, there was also the firm stand of the Soviet Union at that time. How much electricity was this dam supposed to produce? Just 2000 mgws for a country like Egypt!! What moral right, then, do such people have to comment on the affairs of these countries?

5.Another negative point is going to arise out of the by now habit of the Western countries over-using their superiority in technology to impose war on less developed societies without impeachable logic. This will be the igniting of an arms race in the world. The actions of the Western countries in Iraq and now Libya are emphasizing that might is “right.” I am quite sure that many countries that are able will scale up their military research and in a few decades we may have a more armed world. This weapons science is not magic. A small country like Israel is now a super power in terms of military technology. Yet 60 years ago, Israel had to buy second-hand fouga magister planes from France. There are many countries that can become small Israels if this trend of overusing military means by the Western countries continues.

6.All this notwithstanding, Col. Gaddafi should be ready to sit down with the opposition, through the mediation of the AU, with the opposition cluster of groups which now includes individuals well known to us – Ambassador Abdalla, Dr. Zubeda, etc. I know Gaddafi has his system of elected committees that end up in a National People’s Conference. Actually Gaddafi thinks this is superior to our multi-party systems. Of course, I have never had time to know how truly competitive this system is. Anyway, even if it is competitive, there is now, apparently, a significant number of Libyans that think that there is a problem in Libya in terms of governance. Since there has not been internationally observed elections in Libya, not even by the AU, we cannot know what is correct and what is wrong. Therefore, a dialogue is the correct way forward.

7.The AU mission could not get to Libya because the Western countries started bombing Libya the day before they were supposed to arrive. However, the mission will continue. My opinion is that, in addition, to what the AU mission is doing, it may be important to call an extra-ordinary Summit of the AU in Addis Ababa to discuss this grave situation.

8.Regarding the Libyan opposition, I would feel embarrassed to be backed by Western war planes because quislings of foreign interests have never helped Africa. We have had a copious supply of them in the last 50 years – Mobutu, Houphouet Boigny, Kamuzu Banda, etc. The West made a lot of mistakes in Africa and in the Middle East in the past. Apart from the slave trade and colonialism, they participated in the killing of Lumumba, until recently, the only elected leader of Congo, the killing of Felix Moummie of Cameroon, Bartholomew Boganda of Central African Republic, the support for UNITA in Angola, the support for Idi Amin at the beginning of his regime, the counter-revolution in Iran in 1953, etc. Recently, there has been some improvement in the arrogant attitudes of some of these Western countries. Certainly, with Black Africa and, particularly, Uganda, the relations are good following their fair stand on the Black people of Southern Sudan. With the democratization of South Africa and the freedom of the Black people in Southern Sudan, the difference between the patriots of Uganda and the Western Governments had disappeared. Unfortunately, these rush actions on Libya are beginning to raise new problems. They should be resolved quickly.

Therefore, if the Libyan opposition groups are patriots, they should fight their war by themselves and conduct their affairs by themselves. After all, they easily captured so much equipment from the Libyan Army, why do they need foreign military support? I only had 27 rifles. To be puppets is not good.

9.The African members of the Security Council voted for this Resolution of the Security Council. This was contrary to what the Africa Peace and Security Council had decided in Addis Ababa recently. This is something that only the extra-ordinary summit can resolve.

10.It was good that certain big countries in the Security Council abstained on this Resolution. These were: Russia, China, Brazil, India, etc. This shows that there are balanced forces in the world that will, with more consultations, evolve more correct positions.

11.Being members of the UN, we are bound by the Resolution that was passed, however rush the process. Nevertheless, there is a mechanism for review. The Western countries, which are most active in these rush actions, should look at that route. It may be one way of extricating all of us from possible nasty complications. What if the Libyans loyal to Gaddafi decide to fight on? Using tanks and planes that are easily targeted by Mr. Sarkozy’s planes is not the only way of fighting. Who will be responsible for such a protracted war? It is high time we did more careful thinking.

Yoweri K. Museveni

PRESIDENT
20th March 2011

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 01:44

President Museveni

 

Le Président de l'Ouganda, Yoweri K. Museveni a écrit un article analysant ce qui arrive a la  Libye et le règne du Colonel Mouammar Kadhafi. Voici la version abrégée de l'article, la version complète dans Nation.co.ke

Au moment où Mouammar Gaddaffi est arrivé au pouvoir en 1969, j'étais un étudiant de troisième année universitaire à Dar-es-Salaam. Nous lui avons accueilli parce qu'il était dans la tradition du Colonel Gamal Abdel Nasser d'Égypte, qui avait une position nationaliste et pan-arabiste.

Bientôt, cependant, des problèmes surgirent avec le Colonel Kadhafi dans la mesure où l'Ouganda et l'Afrique noire ont été concernés:


1.Idi Amin est arrivé au pouvoir avec le soutien de la Grande-Bretagne et Israël parce qu'ils pensaient qu'il était inculte assez pour être utilisés par eux. Amin, cependant, s'est retourné contre ses commanditaires quand ils ont refusé de lui vendre des armes pour lutter contre la Tanzanie. Malheureusement, le Colonel Mouammar Kadhafi, sans avoir suffisamment d'information sur l'Ouganda, a sauté dans le soutien à Idi Amin. En effet, Amin était un «musulman» et de l'Ouganda était un «pays musulmans», où les musulmans étaient «opprimés» par les chrétiens. Amin a tué beaucoup de personnes  de façon extra-judiciaire et Kadhafi a été identifié avec ces erreurs. En 1972 et 1979, Kadhafi a envoyé des troupes libyennes pour défendre Idi Amin quand on l'a attaqué. Je me souviens d'un Tupolev libyen 22 bombardiers en train de nous bombarder à Mbarara, en 1979. La bombe a fini en Nyarubanga parce que les pilotes ont eu peur. Ils ne pouvaient pas se rapprocher de la bombe correctement. Nous avions déjà abattus de nombreux GRI Amin à l'aide de missiles sol-air. Les frères et sœurs en Tanzanie faisaient beaucoup de ces combats. Beaucoup de milices libyenne ont été capturés et rapatriés à la Libye par la Tanzanie. Ce fut une grosse erreur par Kadhafi et une agression directe contre le peuple de l'Ouganda et Afrique de l'Est.

2.Le deuxième erreur a été grande par Kadhafi sa position vis-à-vis de l'Union africaine (UA) et le gouvernement continental. Depuis 1999, il a repoussé cette position. Les Noirs sont toujours polis. Ils ont, normalement, ne veulent pas offenser les autres. C'est ce qu'on appelle: «obufura dans Runyankore, mwolo dans Luo - la manipulation, surtout des étrangers, avec soin et respect. Il semble que certaines des cultures non-africains n'ont pas de «obufura. Vous pouvez assister à une personne qui parle à une personne mature, comme s’il / elle parle à un enfant de maternelle. "Vous devriez faire ceci, vous devriez le faire, etc" Nous avons essayé poliment de faire remarquer au Colonel Kadhafi que cela est difficile dans le court et moyen terme. Nous devrions, au contraire, viser à la Communauté économique de l'Afrique et, si possible, viser également aux fédérations régionales. Le colonel Kadhafi ne se pas fléchir. Quelque chose qui a été couvert par des réunions précédentes serait ressuscitée par Kadhafi. Il serait «passer outre» une décision prise par tous les autres chefs d'Etat africains. Certains d'entre nous ont été forcés de sortir et de s'opposer à sa mauvaise position et, en collaboration avec d'autres, nous avons à plusieurs reprises rejeté sa position illogique.

3.Le troisième erreur a été la tendance par le colonel Kadhafi à intervenir dans les affaires intérieures de nombreux pays africains en utilisant l'argent. Un exemple flagrant a été son implication avec les leaders culturels de l'Afrique noire - rois, chefs, etc Depuis les dirigeants politiques de l'Afrique avait refusé de soutenir son projet d'un gouvernement d'Afrique, Kadhafi, incroyablement, pensait qu'il pouvait les contourner et de travail avec ces rois de mettre en œuvre ses désirs. J'ai prévenu Kadhafi à Addis-Abeba que des mesures seraient prises contre tout roi ougandais qui lui-même impliqué dans la politique parce qu'il était contre notre Constitution. J'ai présenté une motion à Addis-Abeba d'effacer des registres de l'UA toutes les références aux rois (chefs culturels) qui avait fait des discours dans notre forum, car ils avaient été invités là illégalement par le colonel Kadhafi.

4.Le quatrième erreur a été grande par la plupart des dirigeants arabes, y compris Kadhafi dans une certaine mesure. Ce fut en relation avec le peuple qui souffre depuis longtemps du Sud-Soudan. La plupart des dirigeants arabes soutenus ou ignorait les souffrances du peuple noir dans ce pays. Cette injustice toujours créé des tensions et des frictions entre nous et les Arabes, y compris Kadhafi dans une certaine mesure. Cependant, je dois saluer H.E. Kadhafi et H.E. Hosni Moubarak pour se rendre à Khartoum, juste avant le référendum au Soudan et il a conseillé Bashir à respecter les résultats de cet exercice.

5.Quelque fois Kadhafi et d'autres radicaux au Moyen-Orient ne se distancient pas suffisamment contre le terrorisme, même quand ils se battent pour une juste cause. Le terrorisme est l'usage de la violence aveugle - ne distinguant pas entre les cibles militaires et non militaires. Les radicaux du Moyen-Orient, très différente de celle des révolutionnaires de l'Afrique noire, l'air de dire que tous les moyens sont acceptables aussi longtemps que vous combattez l'ennemi. C'est pourquoi ils détournent des avions, utilisent des assassinats, posent des bombes dans les bars, etc  Pourquoi? Les gens qui fréquentent les bars sont normalement fêtards, pas des gens politiquement engagés. Nous étions ensemble avec les Arabes dans la lutte anticoloniale. Les mouvements de libération d'Afrique noire, cependant, évolué différemment de celles arabes. Lorsque nous avons utilisé les armes, nous nous sommes battus contre les soldats ou saboté sabote des infrastructures mais jamais ciblé les non-combattants. Ces méthodes aveugles ont tendance à isoler les luttes du Moyen-Orient et le monde arabe. Il serait bon que les radicaux dans ces domaines puissent rationaliser leurs méthodes de travail dans ce domaine de l'utilisation de la violence sans discernement.

Ces cinq points ci-dessus sont quelques-uns des points négatifs dans le cadre de colonel Kadhafi dans la mesure où les patriotes de l'Ouganda ont été concernés au cours des années. Ces positions du colonel Kadhafi ont été regrettables et inutiles.

Néanmoins, Kadhafi a également eu de nombreux points positifs objectivement parlant. Ces points positifs ont été en faveur de l'Afrique, la Libye et le Tiers-Monde. Je traiterai avec eux point par point:

1.Col. Kadhafi a eu une politique étrangère indépendante et, bien sûr, également indépendant des politiques internes. Je ne suis pas en mesure de comprendre la position des pays occidentaux qui semblent en vouloir des dirigeants à l'esprit indépendant et semblent préférer des marionnettes. Les marionnettes ne sont pas bonnes pour tout pays. La plupart des pays qui ont fait la transition à partir du Tiers-Monde depuis 1945 ont eu des dirigeants indépendants d'esprit: la Corée du Sud (Park Chung-hee), Singapour (Lee Kuan Yew), populaire de Chine République (Mao Tsé-toung, Chou Enlai, Deng Xiaoping, le maréchal Yang Shangkun, Li Peng, Jiang Zemin, Hu Jing Tao, etc), Malaisie (Dr. Mohamad Mahthir), Brésil (Lula Da Silva), Iran (les ayatollahs), etc Entre la Première Guerre mondiale et le Seconde Guerre mondiale, l'Union soviétique transition dans un pays industriel propulsé par la dictature, mais à l'esprit indépendant Joseph Staline.

 En Afrique, nous avons bénéficié d'un certain nombre de dirigeants à l'esprit indépendant: le colonel Nasser de l'Egypte, Mwalimu Nyerere de Tanzanie, du Mozambique Samora Machel, etc C'est ainsi que l'Afrique australe a été libéré. C'est ainsi que nous nous sommes débarrassés de Idi Amin. L'arrêt du génocide au Rwanda et le renversement de Mobutu, etc, étaient le résultat des efforts de l'esprit indépendant des dirigeants africains. Mouammar Kadhafi, quel que soit ses défauts, est un vrai nationaliste.

 Je préfère les nationalistes aux marionnettes d'intérêts étrangers. Où les marionnettes ont transformé un pays? J'ai besoin d'aide avec des informations sur cette part de ceux qui sont familiers avec la marionnette. Par conséquent, l'indépendance d'esprit Kadhafi avait une contribution positive à la Libye, je crois, ainsi que l'Afrique et le Tiers Monde. Je vais prendre un petit exemple. À l'époque, nous nous battions contre les dictatures criminelles ici en Ouganda, nous avons eu un problème résultant d'une complication causée par notre incapacité à capturer assez d'armes à Kabamba le 6 Février, 1981. Kadhafi nous a donné un petit envoi de 96 fusils, 100 mines anti-char, etc, qui a été très utile. Il n'a pas consulté Washington ou Moscou avant de le faire. Ce qui était bon pour la Libye, pour l'Afrique et le Moyen-Orient. Il faut aussi rappeler, dans le cadre de cette indépendance d'esprit il a expulsé la Colombie et les bases militaires américaines de Libye, etc

2.Avant Kadhafi est arrivé au pouvoir en 1969, un baril de pétrole était de 40 cents américains. Il a lancé une campagne de retenir le pétrole arabe à moins que l'Occident paie davantage pour elle. Je pense que le prix a monté à 20 $ US le baril. Quand la guerre israélo-arabe de 1973 a éclaté, le baril de pétrole est passé de 40 $ US. Je suis donc surpris d'entendre que de nombreux producteurs de pétrole dans le monde, y compris les pays du Golfe,  n’apprécier pas le rôle historique joué par Kadhafi sur cette question. La richesse énorme nombre de ces producteurs de pétrole sont en appréciant a été, au moins en partie, grâce aux efforts de Kadhafi. Les pays occidentaux ont continué à se développer en dépit du prix élevé  du  pétrole. Il signifie donc que la situation du pétrole avant Kadhafi a été caractérisée par l'exploitation sans vergone en faveur des pays occidentaux.

3.Il n'ont jamais pris le temps d'étudier les conditions socio-économiques au sein de la Libye. Lors de ma dernière visite là-bas, je pouvais voir de bonnes routes, même de l'air. À partir des images TV, vous pouvez même voir les rebelles par zoom de haut en bas véhicules pick-up sur les routes très bonne accompagnée par des journalistes occidentaux. Qui a construit ces routes en bon état? Qui a construit les raffineries de pétrole de Brega et ceux d'autres endroits où les combats ont eu lieu récemment? Étaient ces installations construites à l'époque du roi et des américains ainsi que les alliés britanniques ou ont-ils été construits par Kadhafi? En Tunisie et en Egypte, certains jeunes immolé (brûlés) eux-mêmes parce qu'ils n'avaient pas réussi à trouver un emploi. Les Libyens n'ont pas d'emploi aussi?

Si oui, pourquoi, alors, y a t-il des centaines de milliers de travailleurs étrangers? La politique de la Libye afin de fournir de nombreux emplois pour les travailleurs du monde?

  Tous les enfants vont à l'école en Libye? Était-ce le cas dans le passé - avant Kadhafi? Le conflit en Libye est économique ou purement politique?

Peut-être que la Libye aurait pu faire plus s’ils avaent encouragé le secteur privé. Cependant, c'est quelque chose que les Libyens sont mieux placés pour juger. Comme, la Libye est un pays à revenu intermédiaire ayant qualité pour agir au PIB des États-Unis 89,03 milliards de dollars. C'est à peu près le même que le PIB de l'Afrique du Sud au moment où Mandela a pris la direction en 1994 et environ 155 fois la taille actuelle du PIB de l'Espagne.

4.Gaddafi est l'un des rares dirigeants laïques dans le monde arabe. Il ne croit pas à l'intégrisme islamique qui est empeche les femmes d’aller à l'école, de rejoindre l'armée, etc C'est un point positif du côté de Kadhafi.

Venir à la crise actuelle, donc, nous avons besoin de souligner certains points:

1.Le premier problème est de distinguer entre les manifestations et les insurrections. Les manifestations pacifiques ne doivent pas être tirées par des balles réelles. Bien sûr, même les manifestations pacifiques doivent se coordonner avec la police afin de s'assurer qu'ils n'interfèrent pas avec les droits des autres citoyens. Lorsque les émeutiers, cependant, attaquent les postes de police et casernes de l'armée dans le but de prendre le pouvoir, alors, ils ne sont plus les manifestants, ils sont insurgés.

Ils devront être traités comme tels. Un gouvernement responsable aurait à employer une force raisonnable pour les neutraliser. Bien sûr, le gouvernement idéal responsables devraient également être élu par le peuple à intervalles réguliers. S'il ya un doute sur la légitimité d'un gouvernement et le peuple peut décider de lancer une insurrection, qui devrait être la décision des forces internes. Il ne doit pas être pour des forces externes de s'arroger ce rôle, souvent, ils n'ont pas suffisamment de connaissances pour décider à juste titre.

 Une intervention excessive externe apporte toujours des distorsions terrible. Pourquoi des forces extérieures devraient s'impliquer? C'est un vote de confiance dans les gens eux-mêmes. Une insurrection légitime interne, si c'est la stratégie choisie par les dirigeants de cet effort, ne peut réussir. Le Shah d'Iran a été rejetée par une insurrection interne, la Révolution russe de 1917 fut une insurrection interne, la révolution à Zanzibar en 1964 a été une insurrection interne; les changements en Ukraine, la Géorgie, etc, tous ont été insurrections internes. Il devrait être pour les dirigeants de la Résistance dans ce pays de décider de leur stratégie, et non pour les étrangers à parrainer des groupes d’insurrections dans les pays souverains. Je suis totalement allergique à la participation étrangère, politique et militaire dans les pays souverains, en particulier les pays africains. Si l'intervention étrangère est bon, alors, les pays africains devraient être les pays les plus prospères dans le monde parce que nous avons eu le plus grand des doses de ce qui suit: traite des esclaves, le colonialisme, le néo-colonialisme, l'impérialisme, etc Tous ces phénomènes étrangers imposés ont cependant , eu des conséquences désastreuses. Ce n'est que récemment que l'Afrique commence à arriver en partie en raison du rejet de l'ingérence extérieure. ingérence extérieure et de l'acquiescement par les Africains dans cette ingérence ont été responsables de la stagnation en Afrique. La mauvaise définition des priorités dans la plupart des pays africains est, dans bien des cas, imposées par des groupes extérieurs. Défaut de priorité aux infrastructures, par exemple, en particulier l'énergie, est, en partie, en raison de certaines de ces pressions. Au lieu de cela, la consommation est encouragée. J'ai été témoin de cette définition erronée des priorités, même ici en Ouganda. intérêts externes reliés, par exemple, avec les groupes internes bidon pour s'opposer aux projets d'énergie pour de fausses raisons. Comment développer une économie sans énergie? Quislings et leurs bailleurs de fonds extérieurs ne se soucient pas de tout cela.

2.Si vous encouragez les insurrections dans les petits pays comme la Libye, que ferez-vous avec les grands comme la Chine qui a un système différent de celui des systèmes de l'Ouest? Allez-vous imposer une interdiction de vol sur la Chine en cas de certaines insurrections internes comme cela s'est produit sur la place Tiananmen, au Tibet ou à Urumqi?

3. Les pays occidentaux ont toujours utiliser deux poids deux mesures. En Libye, ils sont très désireux d'imposer une interdiction de vol de la zone. Au Bahreïn et d'autres domaines où il existe des régimes pro-occidentaux, ils ferment les yeux sur les conditions mêmes ou des conditions encore pires. Nous avons lancé un appel à l'ONU d'imposer une interdiction de vol de la zone de la Somalie, de manière à entraver la libre circulation des terroristes, liés à Al-Qaïda, qui a tué des Américains le 11 Septembre, tué Ougandais Juillet drnier et ont causé tant de dégâts pour les Somaliens, mais sans succès. Pourquoi?

 Y at-il pas des êtres humains en Somalie similaires à ceux de Benghazi? Ou est-ce parce que la Somalie n'a pas de pétrole qui n'est pas entièrement contrôlé par les sociétés pétrolières de l'Ouest en raison de la posture nationaliste de Kadhafi?

4. Les pays occidentaux sont toujours très prompt à commenter tous les problèmes du Tiers Monde - etc Egypte, la Tunisie, la Libye, pourtant, certains de ces pays ont été ceux entravant la croissance dans ces pays. Il y avait un coup d'Etat militaire qui s’est lentement  transformé en  une révolution en Egypte en 1952. Le nouveau chef, Nasser, avait pour ambition de provoquer la transformation en Egypte. Il voulait construire un barrage non seulement produire de l'électricité mais aussi pour aider le système d'irrigation de l'Egypte ancienne. L’occident lui a refusé l'argent parce qu'ils ne croyaient pas que les Egyptiens avaient besoin d'électricité.

Nasser a décidé de lever des fonds en nationalisant le canal de Suez. Il a été attaqué par Israël, la France et la Grande-Bretagne. Pour être juste envers les Etats-Unis, le président Eisenhower s'est opposé à cette agression ce moment-là. Bien sûr, il y avait aussi la position ferme de l'Union soviétique à cette époque. Quelle quantité d'électricité ce barrage a été censé produire? Juste MGWs 2000 pour un pays comme l'Egypte! Quel droit moral, alors, ces gens-là ont cessent de commenter les affaires de ces pays?

5.Un autre point négatif va résulter de l'habitude maintenant des pays occidentaux sur-utilisation de leur supériorité dans la technologie pour imposer la guerre sur les sociétés moins développées sans logique contestable. Ce sera l'allumage d'une course aux armements dans le monde. Les actions des pays occidentaux en Irak et maintenant la Libye sont en soulignant que la force prime le droit ». « Je suis sûr que de nombreux pays qui sont en mesure vont intensifier leur recherche militaire et dans quelques décennies, nous pourrions avoir un monde plus armés. Cette science des armes n'est pas magique. Un petit pays comme Israël est maintenant une superpuissance en matière de technologie militaire. Pourtant, il ya 60 ans, Israël a dû acheter des avions de seconde main Fouga Magister de la France. Nombreux sont les pays qui peuvent devenir de petites Israël si cette tendance d'abuser des moyens militaires par les pays occidentaux se poursuit.

6. Malgré tout cela, le colonel Kadhafi doit être prêt à s'asseoir avec l'opposition, par la médiation de l'UA, avec le pôle de l'opposition des groupes qui comprennent désormais les personnes que nous connaissons bien - Ambassadeur Abdalla, le Dr Zubeda, etc Je sais que Kadhafi a son système de comités élus qui se retrouvent dans un Conférence  populaire nationale. En fait, Kadhafi pense que cela est supérieur à nos systèmes multi-partis. Bien sûr, je n'ai jamais eu le temps de savoir vraiment en quoi ce système est concurrentiel. Quoi qu'il en soit, même si elle est compétitive, il est maintenant, apparent, pour un grand nombre de Libyens qui pensent qu'il ya un problème en Libye en matière de gouvernance. Comme il n'a pas été observée au niveau international des élections en Libye, pas même par l'UA, nous ne pouvons pas savoir ce qui est correct et ce qui est faux. Par conséquent, un dialogue est la manière correcte de l'avant.

7. La mission de l'UA ne pouvait pas se rendre à la Libye parce que les pays occidentaux ont commencé à bombarder la Libye, la veille, ils étaient censés arriver. Toutefois, la mission se poursuivra. Mon opinion est que, en outre, à ce que la mission de l'UA fait, il peut être important de convoquer un sommet extraordinaire de l'UA à Addis-Abeba pour discuter de cette grave situation.

8.Regardant l'opposition libyenne, je me sentirais gêné d'être soutenus par des avions de guerre de l'Ouest parce que des intérêts étrangers n'ont jamais aidé l'Afrique. Nous avons eu un approvisionnement abondant au cours des 50 dernières années - Mobutu, Houphouët Boigny, Kamuzu Banda, etc L'Occident a fait beaucoup d'erreurs en Afrique et au Moyen-Orient dans le passé. En dehors de la traite des esclaves et le colonialisme, ils ont participé à l'assassinat de Lumumba, jusqu'à récemment, le seul dirigeant élu du Congo, l'assassinat de Um Nyobe, Félix Moumié du Cameroun, Barthélemy Boganda de la République centrafricaine, le soutien à l'UNITA en Angola, le soutien pour Idi Amin au début de son régime, la contre-révolution en Iran en 1953, etc

Récemment, il ya eu une certaine amélioration dans l'attitude arrogante de certains de ces pays occidentaux. Certes, avec l'Afrique noire et, en particulier, l'Ouganda, les relations sont bonnes suite à leur position sur le peuple noir du Sud-Soudan. Avec la démocratisation de l'Afrique du Sud et la liberté du peuple noir au Sud-Soudan, la différence entre les patriotes de l'Ouganda et les gouvernements occidentaux avaient disparu. Malheureusement, ces actions précipitées sur la Libye commencent à poser de nouveaux problèmes. Ils devraient être résolus rapidement.

Par conséquent, si les groupes d'opposition libyenne sont patriotes, ils doivent lutter contre leur guerre par eux-mêmes et mener leurs affaires par eux-mêmes. Après tout, il est facile à capturer autant d'équipement de l'armée libyenne, pourquoi ont-ils besoin l'appui militaire étranger? Je n'avais que 27 fusils. Pour être des marionnettes ce n'est pas bon.

9. Les membres africains du Conseil de sécurité ont voté pour cette résolution du Conseil de sécurité. Ceci était contraire à ce que la paix en Afrique et du Conseil de sécurité avait décidé à Addis-Abeba récemment. C'est quelque chose que seul le sommet extraordinaire peut résoudre.

10. Il est bon que certains grands pays au Conseil de sécurité se soient abstenus sur cette résolution. Ce sont: la Russie, la Chine, le Brésil, l'Inde, etc Cela montre qu'il ya des forces équilibrée dans le monde qui, avec plus de consultations, feront l'évolution des positions plus correctes.

11.Etant membres de l'ONU, nous sommes tenus par la résolution qui a été adoptée, cependant accélérer le processus. Néanmoins, il existe un mécanisme d'examen. Les pays occidentaux, qui sont les plus actifs dans ces actions de pointe, devrait se pencher sur cette voie. Il peut être un moyen de dégager de nous tous d'éventuelles complications désagréables. Que faire si les Libyens fidèle à Kadhafi décident de se battre sur? Utilisant des chars et des avions qui sont facilement ciblés par des plans de M. Sarkozy n'est pas le seul moyen de combattre. Qui sera responsable d'une telle guerre de longue durée? Il est grand temps que nous ayons fait une réflexion plus attentive.

Yoweri K. Museveni
PRESIDENT de l’Ouganda
20 mars 2011

Écouter

Lire phonétiquement

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:44

 


 
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:50

 


 
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:35

 


        Selon la télévision Russia Today  utilisant des sources des satellites militaires Russes, depuis le soulèvement armé de Benghazy, les avions Libyens n’ont à aucun moment bombardé le peuple Libyen.

Une fois de plus, comme en Irak, Côte d’Ivoire on assiste une fois encore  au mensonge et ensuite à la barbarie

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:20

DECLARATION DU PARTI SADI SUR LA SITUATION EN TUNISIE, EN EGYPTE ET EN LIBYE


Les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN préparent une agression militaire et impérialiste perfide contre la Libye. Depuis le déclenchement du soulèvement armé en Libye, inspiré et orchestré de l’extérieur, le régime du Colonel Mouammar El Kadhafi fait face à une virulente campagne médiatique de propagande et d’intoxication dont l’objectif final est de convaincre l’opinion mondiale, de légitimer une guerre de conquête coloniale des Etats-Unis et de ses alliés de l’Union Européenne pour faire main basse sur les immenses richesses pétrolières de ce pays, freiner sa marche vers le progrès, détruire les bases d’une véritable indépendance politique, économique et sociale. L’objectif des Etats Unis et de leurs alliés est d’y installer un régime fantoche et placer leur marionnette enfin de faire main basse sur les réserves pétroliers de la Libye estimées à plus de 44 milliards de barils, renforcer l’hégémonie d’Israël et faire une répétition générale pour la grande agression en préparation contre l’Iran, le Venezuela, la Bolivie… Comme lors de la guerre contre l’Irak en 1990 ou de l’invasion américaine en 2003, ce sont les milieux les plus ultraconservateurs et réactionnaires du Congrès et du Département d’Etat américains transformés en porte-parole des lobbies pétroliers, du complexe militaro industriel et bancaire et puissamment soutenus par les medias qui donnent la charge. Ils sont relayés par leurs homologues européens qui multiplient les effusions hypocrites contre la « répression sauvage du printemps démocratique en Libye » et en appellent ouvertement à l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne pour préserver les zones sous contrôle des insurgés armés qui ont voulu s’emparer des institutions et de l’Etat par la force et la violence et faire échec à la grande offensive de reconquête du pays par l’armée libyenne. Pour le Parti SADI, la situation qui prévaut en Libye n’est en rien comparable à celle qui prévalait en Tunisie ou en Egypte. En Tunisie, Zine Abidine Ben Ali, honorable correspondant de la CIA, avait instauré durant plus de deux décennies, un régime de dictature féroce et impitoyable à travers la répression des revendications démocratiques, les arrestations à tour de bras des opposants réduits à la clandestinité, l’intensification des reformes économiques et sociales préconisées par le FMI et la Banque Mondiale, l’émergence d’une bourgeoisie parasitaire et affairiste dont le rôle historique a été de maintenir le pays dans le giron néocolonial français. Ce sont trois (3) familles, toutes appartenant au clan Ben Ali qui se sont emparées des secteurs économiques du pays. Il s’agit des Ben Ali, des mabrouk et des Trabelsi. D’autre part, le clan s’est aussi illustré par l’accaparement des terres et le pillage des richesses culturelles. Des dizaines d’hectares de terres agricoles ont été frauduleusement distribués à la famille de l’ex- Président Ben Ali. Avec la complicité de la Banque Centrale, des transferts massifs de fonds ont été effectués entre 1987 et 2009 s’élevant à plus de 18 milliards de dollars US, l’équivalent de la dette du pays. En plus, Ben Ali a joué son rôle de liquidateur de l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine) dont certains dirigeants (politiques et militaires) ont été assassinés grâce aux informations qu’il fournissait à la CIA lequel à son tour les livrait aux services secrets israéliens qui multipliaient les raids contre le quartier Général du mouvement basé à Tunis. Mohamed Hosni Moubarak, ancien Président de l’Egypte a été de triste mémoire celui qui a trahi les luttes des peuples arabes contre l’humiliation et la domination militaire des Etats-Unis et de son allié israélien au proche et Moyen-Orient. En trente années (30), l’Egypte a reçu des Etats-Unis des aides militaires de plus de 60 milliards de dollars US auxquelles s’ajoutent d’autres financements secrets. Chaque année, l’Egypte reçoit 2 milliards de dollars US, se plaçant parmi les principaux bénéficiaires après Israël. En 1990, pour récompenser l’Egypte pour sa participation à la guerre coloniale contre l’Irak, les Etats-Unis lui ont accordé une remise de dette militaire de 7 milliards de dollar US. Dix ans après, il lui a accordé un crédit « exceptionnel » de 3,2 milliards de dollars US pour le programme de modernisation des forces lesquelles obtiendront à cet effet 24 Chasseurs Bombardiers F16 de dernière génération, 3 batteries de missiles Patriot et d’autres systèmes d’armes avancés. En outre, le Pentagone a fourni à l’Egypte les excédents de son stock d’armes, entraîné des officiers et des soldats surtout les « forces spéciales » à travers l’opération « Bright Star » qui est une manœuvre militaire biennale qui se déroule en Egypte avec plus de 25.000 soldats américains. Les révoltes populaires en Tunisie et en Egypte sont les conséquences de la collaboration et de l’application par leur dictateur des recettes des pays occidentaux maintenir «la sécurité » à leurs frontières et soumettre les pays arabes pour permettre à Israël de continuer sans opposition sa politique de colonisation des territoires palestiniens. Pour éviter que ces révoltes ne se transforment en véritables révolutions populaires, l’Occident capitaliste fomente une agression contre la Libye pour l’empêcher de constituer un espoir, un exemple à suivre par les Peuples arabes. Les Etats Unis, l’OTAN et l’Union Européenne préparent une guerre d’agression militaire de grande envergure contre la Libye. Ils sont logiquement soutenus par le lobby belliciste du Congrès, de l’Union Européenne et des Pays arabes traitres de toutes les causes. Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) s’incline devant la mémoire des victimes innocentes de ces malheureux évènements. Le Parti SADI condamne cette manœuvre aventuriste, guerrière et sans fondement contre le Peuple libyen et arabe. Le Parti SADI rappelle que les Etats Unis et leurs alliés constituent le principal soutien d’Israël contre le Peuple palestinien et les Etats Unis ont constamment utilisé leur veto pour éviter une condamnation de l’Etat sioniste d’Israël aux Nations Unis. Ils ne peuvent donc constituer un exemple de défenseurs de droits humains seulement quand il s’agit des peuples du tiers monde qu’ils ont exploité et continuent d’exploiter. Le Parti SADI rappelle que toute agression contre le Peuple libyen et arabe menace dangereusement la paix, la sécurité et la stabilité dans les pays riverains du Sahara et affaiblira davantage leur capacité à faire face à la menace terroriste créée par les interventions en Irak et en Afghanistan. Le Parti SADI est très préoccupé par le sort des maliens et des africains en Libye. Demande au Gouvernement du Mali de prendre les mesures urgentes pour leur protection ainsi que le respect de leur dignité. Le parti SADI ne fait pas d’impasse sur la maltraitance et le dénie de certains droits des travailleurs immigrés africains pour lesquels il s’est battu mais il refuse l’amalgame entre la défense des intérêts des peuples par eux mêmes et leurs organisations authentiques et les intérêts déguisés de l’impérialisme. Le Parti SADI demande aux medias occidentaux notamment France 24 et RFI de s’abstenir de cristalliser les haines raciales en insinuant que des négros africains « parlant français et d’autres langues » participent aux cotés de forces loyales à Khadafi aux opérations militaires comme mercenaires. Le Parti SADI demande à l’Union Africaine et aux « présidents amis de Khadafi » de prendre une position claire pour éviter une intervention militaire orchestrée par les Etats Unis, l’OTAN, l’Union Européenne et éventuellement les Nations Unies. Le Parti SADI soutient l’implication du Président Hugo CHAVEZ avec l’appui de l’ALBA comme médiateur dans la recherche d’une paix durable et profitable au Peuple libyen.

Fait à Bamako, le 12 mars 2011

Pour le Bureau Politique

Le Président

Cheick Oumar SISSOKO

publié le 12-03-2011 dans Déclarations et Actualités


       Les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN préparent une agression militaire et impérialiste perfide contre la Libye. Depuis le déclenchement du soulèvement armé en Libye, inspiré et orchestré de l’extérieur, le régime du Colonel Mouammar El Kadhafi fait face à une virulente campagne médiatique de propagande et d’intoxication dont l’objectif final est de convaincre l’opinion mondiale, de légitimer une guerre de conquête coloniale des Etats-Unis et de ses alliés de l’Union Européenne pour faire main basse sur les immenses richesses pétrolières de ce pays, freiner sa marche vers le progrès, détruire les bases d’une véritable indépendance politique, économique et sociale. L’objectif des Etats Unis et de leurs alliés est d’y installer un régime fantoche et placer leur marionnette enfin de faire main basse sur les réserves pétroliers de la Libye estimées à plus de 44 milliards de barils, renforcer l’hégémonie d’Israël et faire une répétition générale pour la grande agression en préparation contre l’Iran, le Venezuela, la Bolivie… Comme lors de la guerre contre l’Irak en 1990 ou de l’invasion américaine en 2003, ce sont les milieux les plus ultraconservateurs et réactionnaires du Congrès et du Département d’Etat américains transformés en porte-parole des lobbies pétroliers, du complexe militaro industriel et bancaire et puissamment soutenus par les medias qui donnent la charge. Ils sont relayés par leurs homologues européens qui multiplient les effusions hypocrites contre la « répression sauvage du printemps démocratique en Libye » et en appellent ouvertement à l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne pour préserver les zones sous contrôle des insurgés armés qui ont voulu s’emparer des institutions et de l’Etat par la force et la violence et faire échec à la grande offensive de reconquête du pays par l’armée libyenne. Pour le Parti SADI, la situation qui prévaut en Libye n’est en rien comparable à celle qui prévalait en Tunisie ou en Egypte. En Tunisie, Zine Abidine Ben Ali, honorable correspondant de la CIA, avait instauré durant plus de deux décennies, un régime de dictature féroce et impitoyable à travers la répression des revendications démocratiques, les arrestations à tour de bras des opposants réduits à la clandestinité, l’intensification des reformes économiques et sociales préconisées par le FMI et la Banque Mondiale, l’émergence d’une bourgeoisie parasitaire et affairiste dont le rôle historique a été de maintenir le pays dans le giron néocolonial français. Ce sont trois (3) familles, toutes appartenant au clan Ben Ali qui se sont emparées des secteurs économiques du pays. Il s’agit des Ben Ali, des mabrouk et des Trabelsi. D’autre part, le clan s’est aussi illustré par l’accaparement des terres et le pillage des richesses culturelles. Des dizaines d’hectares de terres agricoles ont été frauduleusement distribués à la famille de l’ex- Président Ben Ali. Avec la complicité de la Banque Centrale, des transferts massifs de fonds ont été effectués entre 1987 et 2009 s’élevant à plus de 18 milliards de dollars US, l’équivalent de la dette du pays. En plus, Ben Ali a joué son rôle de liquidateur de l’OLP (Organisation de Libération de la Palestine) dont certains dirigeants (politiques et militaires) ont été assassinés grâce aux informations qu’il fournissait à la CIA lequel à son tour les livrait aux services secrets israéliens qui multipliaient les raids contre le quartier Général du mouvement basé à Tunis. Mohamed Hosni Moubarak, ancien Président de l’Egypte a été de triste mémoire celui qui a trahi les luttes des peuples arabes contre l’humiliation et la domination militaire des Etats-Unis et de son allié israélien au proche et Moyen-Orient. En trente années (30), l’Egypte a reçu des Etats-Unis des aides militaires de plus de 60 milliards de dollars US auxquelles s’ajoutent d’autres financements secrets. Chaque année, l’Egypte reçoit 2 milliards de dollars US, se plaçant parmi les principaux bénéficiaires après Israël. En 1990, pour récompenser l’Egypte pour sa participation à la guerre coloniale contre l’Irak, les Etats-Unis lui ont accordé une remise de dette militaire de 7 milliards de dollar US. Dix ans après, il lui a accordé un crédit « exceptionnel » de 3,2 milliards de dollars US pour le programme de modernisation des forces lesquelles obtiendront à cet effet 24 Chasseurs Bombardiers F16 de dernière génération, 3 batteries de missiles Patriot et d’autres systèmes d’armes avancés. En outre, le Pentagone a fourni à l’Egypte les excédents de son stock d’armes, entraîné des officiers et des soldats surtout les « forces spéciales » à travers l’opération « Bright Star » qui est une manœuvre militaire biennale qui se déroule en Egypte avec plus de 25.000 soldats américains. Les révoltes populaires en Tunisie et en Egypte sont les conséquences de la collaboration et de l’application par leur dictateur des recettes des pays occidentaux maintenir «la sécurité » à leurs frontières et soumettre les pays arabes pour permettre à Israël de continuer sans opposition sa politique de colonisation des territoires palestiniens. Pour éviter que ces révoltes ne se transforment en véritables révolutions populaires, l’Occident capitaliste fomente une agression contre la Libye pour l’empêcher de constituer un espoir, un exemple à suivre par les Peuples arabes. Les Etats Unis, l’OTAN et l’Union Européenne préparent une guerre d’agression militaire de grande envergure contre la Libye. Ils sont logiquement soutenus par le lobby belliciste du Congrès, de l’Union Européenne et des Pays arabes traitres de toutes les causes. Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) s’incline devant la mémoire des victimes innocentes de ces malheureux évènements. Le Parti SADI condamne cette manœuvre aventuriste, guerrière et sans fondement contre le Peuple libyen et arabe. Le Parti SADI rappelle que les Etats Unis et leurs alliés constituent le principal soutien d’Israël contre le Peuple palestinien et les Etats Unis ont constamment utilisé leur veto pour éviter une condamnation de l’Etat sioniste d’Israël aux Nations Unis. Ils ne peuvent donc constituer un exemple de défenseurs de droits humains seulement quand il s’agit des peuples du tiers monde qu’ils ont exploité et continuent d’exploiter. Le Parti SADI rappelle que toute agression contre le Peuple libyen et arabe menace dangereusement la paix, la sécurité et la stabilité dans les pays riverains du Sahara et affaiblira davantage leur capacité à faire face à la menace terroriste créée par les interventions en Irak et en Afghanistan. Le Parti SADI est très préoccupé par le sort des maliens et des africains en Libye. Demande au Gouvernement du Mali de prendre les mesures urgentes pour leur protection ainsi que le respect de leur dignité. Le parti SADI ne fait pas d’impasse sur la maltraitance et le dénie de certains droits des travailleurs immigrés africains pour lesquels il s’est battu mais il refuse l’amalgame entre la défense des intérêts des peuples par eux mêmes et leurs organisations authentiques et les intérêts déguisés de l’impérialisme. Le Parti SADI demande aux medias occidentaux notamment France 24 et RFI de s’abstenir de cristalliser les haines raciales en insinuant que des négros africains « parlant français et d’autres langues » participent aux cotés de forces loyales à Khadafi aux opérations militaires comme mercenaires. Le Parti SADI demande à l’Union Africaine et aux « présidents amis de Khadafi » de prendre une position claire pour éviter une intervention militaire orchestrée par les Etats Unis, l’OTAN, l’Union Européenne et éventuellement les Nations Unies. Le Parti SADI soutient l’implication du Président Hugo CHAVEZ avec l’appui de l’ALBA comme médiateur dans la recherche d’une paix durable et profitable au Peuple libyen.

Fait à Bamako, le 12 mars 2011

Pour le Bureau Politique

Le Président

Cheick Oumar SISSOKO

publié le 12-03-2011 dans Déclarations et Actualités

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 23:09

 


 

 

Appel à la mise en garde 

 

Il est souhaitable que les Africains fassent véhiculer auprès de leur entourage et spécialement à destination de celles et ceux établit en Afrique, de ne guère (de préférence plus) consommer les produits dont les prix de vente chuteront sur les marchés dans les jours à venir, si ce n’est déjà la cas. Cela n’est pas conséquence divine, ou générosité de fertilité exceptionnelle des sols. Et particulièrement les produits importés (en provenance du triumvirat par excellence, avec méfiance sur ceux ayant transités ailleurs en Afrique).

L’Afrique Victime du Tsunami japonais
le 25/03/11

                                   Un article de Joseph TAPA

Le tremblement de terre ayant favorisé le Tsunami qui provoqua l’explosion des centrales nucléaires et contamination de l’environnement vital japonais, survenu dès 11 mars 2001,

projette en ricochet de scabreuses pratiques d’accoutumance orienté vers l’Afrique.

 

Certaines crises et catastrophes des sociétés dites modernisées ou évoluées, exposent de gravité menaces à la survie de leurs modèles économiques de production et consommation à outrance. S’impactant directement en instabilité de l’environnement d’échanges commerciales et financières, qui dans le cadre de la mondialisation concerne au plus haut le triumvirat que forme l’Europe, l’Amérique et l’Asie.

 

Hors à la suite de la crise du nucléaire japonais, nombreux sont les Etats (triumvirat) financièrement et socialement (emploi) liés en transfert de biens de consommations intermédiaires (transformation) et finaux (prêt à la satisfaction des ménages), d’avec le  Japon, qui renoncent et s’opposent à la réception des dits biens sous l’évocation de dangerosité et risques sanitaires avérés. Projetant ainsi l’affaiblissement -momentané- de l’économie japonaise, au risque d’en être eux-mêmes de connexité économique et interdépendance sérieusement affaibli en cas d’enlisement (moyen terme : 5 à 8 ans, hors l’irradiation nucléaire territoriale se maintient 50 ans au minimum).

 

L’économie japonaise en forte décroissance depuis une dizaine d’années, en admettant qu’elle puisse faire face d’elle-même via des réserves ou au travers de la solidarité du triumvirat (prêt, don, etc.) à la cascade d’effets négatifs (pertes brutes, chômage, coût de la reconstruction, etc.), il apparaît d’évidence qu’il sera fait tout le possible pour limiter le poids du recours (réserve, solidarité) à la relance. Le pays n’étant pas à son premier ni dernier tremblement de terre aux effets divers, multiples et imprévisibles.

 

Il apparaît tout aussi d’évidence que le triumvirat marqué interdépendance, s’activera en assistance de limitation au recours. L’infamie si tant est que l’on se rapporte aux pratiques passées, à l’exemple des crises des filières de productions animalières (bovine, volaille, porcine), serait de détourner ces biens impropres et dangereux pour la santé humaine, à la consommation à bas prix (limitation au recours et effets négatifs), en Afrique. Et d’ironie de faire valoir, voire revendiquer, un saillant soutien quantitatif à la consommation et amélioration du bien être.

 

 

Appel à la mise en garde

 

Il est souhaitable que les Africains fassent véhiculer auprès de leur entourage et spécialement à destination de celles et ceux établit en Afrique, de ne guère (de préférence plus) consommer les produits dont les prix de vente chuteront sur les marchés dans les jours à venir, si ce n’est déjà la cas. Cela n’est pas conséquence divine, ou générosité de fertilité exceptionnelle des sols. Et particulièrement les produits importés (en provenance du triumvirat par excellence, avec méfiance sur ceux ayant transités ailleurs en Afrique).
 

A nos jours les produits laitiers, les fruits et légumes, les viandes (dit congelé ou non issu d’élevage local), le riz d’Asie, sont susceptibles de nuire à la santé et propagation de la vie.

 


 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:54

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:38

 

 

Les conseils de Farrakhan a OBAMA

 

 


 
Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine