Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 01:14

 

Pourvoir rebelle, ethnicisé, imposteur et impérialiste en Côte d’Ivoire : Ce qu’il peut et ce qu’il ne peut pas…

Kouassi

 

Un proverbe Baoulé dit: "Les enfants savent courir mais ils ne savent pas se cacher..." c‘est bien ce que nous voyons avec nos rebelles et nos imposteurs au pouvoir en Côte d’ivoire.

Ils ont dit qu'ils peuvent. Ils ont tué pour prouver qu'ils peuvent...

Ils ont menti au monde entier pour prouver qu’ils peuvent…

Ils ont invité l'occident pour recoloniser notre pays afin de prouver qu'ils peuvent…

Ils ont brulés des centaines d'ivoiriens vifs pour prouver qu'ils peuvent...

Ils ont utilisé les faiblesses de la gouvernance de Gbagbo comme appât, afin d’avoir certaines de leurs victimes s’allier à eux à la fin…

Pour finir, Dieu les a laissés aller au bout de la bêtise pour  dévoiler aux yeux du monde ce qu'ils peuvent et ce qu'ils ne peuvent pas.

I.                   Ce qu’ils peuvent:

Tuer, mentir, racketter, brûler vifs leurs semblables, détruire tout sur leur passage, organiser des séminaires vides de sens… Oui, tout ça  on est convaincu qu'ils peuvent.

Par exemple, ils ont l’art de confier les tâches complexes à leurs victimes pour diviser davantage les ivoiriens.

·        La réconciliation presqu’impossible (ou alors impossible aussi longtemps que Gbagbo et les siens seront en prison) à Konan Banny… Humm! Cela ressemble à un échec avant l’examen, mais la vie est un choix et celui qui choisit de manger à la table du démon ne doit pas être surpris de se voir en train de manger les fruits interdits.

·        La justice des vainqueurs qui fait du deux poids deux mesures, est quant à elle placée sous la houlette de Simplice Koffi, bien que téléguidée depuis L’Elysée.     

·        La destruction dépourvue de tout sens humain, affectée à Anne Ouloto pour porter le fardeau de cette politique de bulldozer qui emporte tout sur son passage sans état d’âme.  

Les promesses, les promesses et les promesses… C’est aussi certain qu’ils peuvent.

·        Oui, des promesses de pluies de milliards pour ne produire que des tempêtes d’endettement que plusieurs générations ne pourront rembourser.

·        Promesse de 3000 emplois, 10.000 emplois, 50.000 emplois… L’ampleur de la promesse dépend de l’humeur du jour.

·        Promesses pour la réduction du coût de vie, pour ne produire que la flambée des prix des denrées alimentaires, du transport, des charges éducatives, et même des soins de santé supposés être gratuits désormais… 

·        Compromettre l’avenir de la jeunesse en fermant les Universités, pour ne savoir quand les rouvrir.

 

II.                Ce qu’ils ne peuvent pas

·        Reconstruire ce qu’ils détruisent…

Mr Ouattara, ses amis et leurs sbires ont tué pour s’accaparer du pouvoir ivoirien. Si ce pouvoir ne travaille pas donc pour soulager les survivants, c’est que la souffrance des Ivoiriens est double…

NB 1: Que les politiciens de tout bord confondu comprennent qu’ils ne doivent plus livrer les Ivoiriens à l’abattoir. Quelques soient les réalités, il faut souhaiter que l’imposture qui s’impose aux ivoiriens, leur produise tout de même un cadre de survie qui leur permettrait de supporter leurs cœurs meurtris.    

NB 2: Une bonne prise de pouvoir ne veut pas dire une bonne gouvernance. De même une mauvaise prise de Pouvoir ne veut pas dire une mauvaise gouvernance.

La prise de Pouvoir de Mr Alassane est la pire que notre pays ait connue. Coup d’Etat armée, pluies de mensonges, puis coup d’Etat électoral avec les rebelles et loubards internationaux venus de la sous région, de la Frances et de l’ONU.

Depuis le 11 Avril 2011, Mr Alassane et ses collaborateurs sont au pied du mur de la gouvernance. Qu’en sera-t-il pour leur gouvernance?

Nous attendons pour juger…

Pour le moment on entend des bruits de Caterpillar d’Anne Ouloto, son ministre de la salubrité  et on se demande ce qui se passe. Information reçue, il s’agirait d’un démarrage d’assainissement.

Alors je me dis: Enfin, un projet d’assainissement à Abidjan! Mais diantre pourquoi par un gouvernement de la honte, imposé dans l’impérialisme contre mon pays? Et je me console en me disant, si les gouvernements précédents qui n’ont pas été imposés dans l’impérialisme l’avaient fait, on ne serait peut-être pas là où nous sommes. Alors Roska, calme-toi et apprécie à sa juste valeur ce qui est en train d’être fait…       

Je me dis alors, si un pouvoir qui s’impose à nous dans le sang ne se comporte pas bien, on perd doublement. Non seulement il tue mon peuple pour atteindre ses objectifs présidentiels, mais il vient foutre la merde dans sa gouvernance.

Par contre si ce pouvoir qui s’est imposé aux Ivoiriens arrive à satisfaire les survivants, alors ce serait une note positive dans tout ce malheur que la Côte d’ivoire a connu. Même dans le négatif, il peut avoir quelque chose de positif…

Le Pouvoir de Mr Ouattara qu’il a arraché à pris de canons, se serait dressé contre le désordre à Abidjan. Pour moi qui ai toujours crié contre ce désordre à Abidjan, je me sens aussitôt comme en face de «la souris qui mord et qui souffle dessus ; je prends tout de même plaisir à ce souffle tout en me disant attention… Que cache ce vent d’assainissement?

 

L’idée d’une lutte contre l’anarchie, le désordre en général et les installations anarchique des commerçants n’est pas mauvaise en soi, même si elle vient d’un pouvoir de l’imposture et de l’impérialisme.

Ce serait donner un autre visage à Abidjan, à la Côte d’ivoire et cela fera la fierté de tout le monde. Quand on entend dire que le Ghana est propre, on le dit avec fierté. Pourquoi ne pas pouvoir dire que la Côte d’Ivoire est propre ou qu’Abidjan est propre?

Les Abidjanais et les Ivoiriens ont eu honte de la ville d’Abidjan pendant longtemps. Le désordre, la saleté, les maladies… Si le miracle peut se produire pour qu’Abidjan devienne une ville ordonnée et propre, on ne pourra que dire merci à l’initiateur, quel que soit ce qu’on lui reproche.

III.             Ce qu’ils devraient faire:

L’action serait noble s’il y avait déjà un espace où recaser les commerçants avant de détruire ce qui est là. En clair, il faut trouver un terrain, un endroit bien défini, le construire, puis les caser et enfin les chasser de là où ils étaient.

Mais commencer par chasser ces pauvres commerçants qui n’ont que ça pour vivre, (c’est beaucoup plus facile de chasser les gens et de montrer qu’on est en train de travailler), juste pour montrer aux grands maîtres de l’occident que tout va bien, c’est du «m’as-tu-vu?» qui n’enchante que les organisateurs eux-mêmes. 

Après cette destruction massive sans solution d’alternative, quelle est la solution de survie de ces commerçants en ce moment?

N’est-ce pas une manière de déplacer les problèmes au lieu de les résoudre?

Après 4 mois de gouvernance, (Si on se réfère au temps où Anne et ses Bulldozers ont commencé la casse) quel planning avait été fait, quelle information avait été donnée aux pauvres commerçants, quelle alternative avait été trouvée pour qu’on passe à l’action de démolition?

Trois mois après ces casses non planifiées, on se rend compte que le pouvoir de Mr Ouattara peut détruire, mais ne peut construire, peut promettre, mais ne peut réaliser… A moins que le temps nous démontre le contraire… Et nous seront suffisamment francs pour le reconnaître un jour, si jamais le contraire de ce que nous affirmons aujourd’hui est démontré demain.

NB 3: N’oubliez pas de prendre en compte l’assainissement des eaux (lagunes,  rivières, bords de mer) qui puent à travers la ville d’Abidjan…

Merci pour votre aimable attention!

On est ensemble, ou alors apprenons à être ensemble!

Dieu bénisse et restaure la Côte d’Ivoire!

Dieu bénisse et restaure l’Afrique! 


Rosalie Kouamé «Roska»

Ingénieur en Management, Leadership & Strategy Development

Activiste de la Paix, des Droits de l'Homme, de l'Education, de la Culture, de Jésus et des lois Divines

Présidente Fondatrice - Fondation Roska

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 01:05

Les chefs traditionnels ivoiriens menacent : traduisez  Gbagbo à l’injuste CPI et vous aurez ce que vous recherchez. Mettront-ils leurs menaces à exécution ? Les jours prochains nous le signifierons.


 Le_Temps_page.jpg

Depuis quelques jours, des informations concordantes font état du transfèrement iminent du président Laurent Gbagbo à la cour pénale internationale (Cpi) de la Haye (Pays-Bas). Face à cette situation, les 47 chefs des villages des sous-préfectures de Ouaragahio et de Bayota, sont montés au créneau pour se faire entendre. C’était le vendredi 18 Novembre 2011. « La région de Gagnoa d’où est originaire le président Gbagbo, a, par le biais des chefs et notables du département, rencontré le mois dernier Jean Konan Bany, président de la commission de réconciliation pour lui signifier que Gagnoa s’inscrit dans le processus de paix et de réconciliation prôné par les nouvelles autorités du pays. Nous avions donc, pour ce faire, émis le vœu que linge sale se lave en famille et que tous les détenus dont le président Gbagbo retrouvent la liberté. Nos yeux sont, depuis lors, rivés vers Korhogo où il est en résidence surveillé depuis plus de 6 mois. Si nos démarches n’ont pas eu droit de cité auprès de qui de droit, que le président Gbagbo soit traduit en justice mais alors pas en dehors de la Côte d’ivoire. Autrement dit, la paix et la réconciliation que nous prônons risquent de prendre du plomb dans l’ail à cause des meurtrissures indélébiles  que cela va laisser dans les cœurs », ont-ils dit.

 

Douayéré TRAZIE

(Correspondant Régional)

Source :vraiecotedivoire

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 01:01

La politique de Robert Mugabe commencée à produire des fruits positif pour le peuple Zimbabwéen.

La politique de Robert Mugabe commencée à produire des fruits. 9% de croissance économique cette année. Un chiffre qui ferait pâlir d’envi plus d’un dans une Europe en pleine crise, sans compter ceux qui servent les intérêts de l’étranger en Afrique.

Robert Mugabe Robert Mugabe. Hero national Africain

 

   C'est une fois encore de l'agence de presse chinoise Xinhua, le 25/11/2011, qu'on l'apprend : le Zimbabwe, jadis chanté par Bob Marley (et célébré par Gérard de Villiers, SAS en Rhodésie, 1975), voué, à cause de son leader, l'indéraciné Capt'ain Bob Mugabe, à toutes les gémonies occidentales, promis au plus moche avenir national (famine, extermination de l'opposition, choléra), aux plus considérables catastrophes humanitaires et sociales, le seul pays (avant la Grèce) que la coupable Allemagne de Big Mama Merkel se soit permis de tancer et de sermonner depuis la (si fâcheuse pour elle) seconde guerre mondiale... le  Zimbabwe se porte bien et  Mugabe les emmerde tous !

Malgré des campagnes médiatiques d'une violence inouïe (Gbagbo, lorsqu'il y sera confronté avouera comprendre Mugabe), des accusations qui eussent du avoir pour conséquences des démissions de journalistes, des limogeages à la tête des ONG et des excuses diplomatiques en cascade, et la mise sous tutelle internationale que représente le gouvernement d'union nationale (surtout si l'on considère la médiocrité du Premier ministre de l'étranger, l'hébété, imposé et stipendié Morgan Tsvangirai), "un budget de 4 milliards de dollars a été soumis au Parlement. Le taux de croissance annoncé sera étayé par la performance des secteurs en nette augmentation comme les finances (+23 %), l'industrie minière (+15,8 %), le tourisme (+13,7 %) et l'agriculture (+11,6 %)." Le reste ferait rêver n'importe quel dirigeant européen actuel... L'inflation devrait ne pas excéder 5% à la fin de 2011 (sont où les augures de mauvais oiseaux qui nous racontaient les valises de billets dévalués, l'augmentation phénoménalement exponentielle des prix ?). "Le ministre des Finances a révisé le budget initial de 3.4 milliards de dollars pour 2012 et l'a fait passer à 4 milliards. Les 600 millions supplémentaires proviendront de la vente de diamants de Marange, dont la commercialisation avait été auparavant suspendue par le Processus de Kimberley en raison de graves violations des droits de l'Homme, mais qui a été à nouveau autorisée au début du mois."

Le secteur minier aura attiré 502 millions de dollars d'investissements en 2011,. Auxquels il convient d'additionner une aide étrangère de 618 millions de dollars (contre 370.7 millions l'année dernière). "Le pays s'attend à une légère croissance de la production du tabac, de 133 000 tonnes en 2011 à 150 000 tonnes en 2012. Quant à la production de maïs, une augmentation de 1.4 millions de tonnes à 1.8 millions de tonnes est prévue pour 2012."

Avec un charlot comme Tsvangirai, dit l'homme de Londres, le Zimbabwe en serait-il là ?

Source : http://www.legrigriinternational.com

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:58

La Stratégie du Choc

 

         


 

 

http://www.youtube.com/watch?v=MKeiChMRWTU

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 00:49

Economie et pouvoir financier 

Les banquiers ont pris possession de l’Europe: Goldman Sachs a saisi le pouvoir.

chart

 

Nous avons traduit ici le dernier article en date du Dr. Paul Craig Roberts, qui explique plus avant son point de vue sur la situation économique européenne qui est bien sûr indissociable de celle du reste du monde, ainsi que sur la très grande probabilité du « coup d’état » en douceur que Goldman Sachs et Wall Street ont effectué en Europe. 

Sa vision sur le rôle de l’Allemagne est très intéressante dans la mesure où nous aurions dans l’ensemble une tendance à voir l’Allemagne comme une grosse partie du problème européen. Le tandem Sarkozy-Merkel n’étant pas une équipée salvatrice mais vorace et dictatoriale. Roberts lui voit plus l’Allemagne comme une victime du système, et en fait la grande dupe de l’aventure européenne jusqu’à sa phase de métamorphose. 

La poussée pour la gouvernance mondiale par l’élite oligarchique a lieu maintenant, par crise européenne interposée… Il est temps que les citoyens européens se réveillent avant que la métamorphose du cloporte soit définitivement achevée. La prochaine bestiole qui sortira du cocon sera bien moins affable… 

– Résistance 71 –
 

 

Crise économique: Le vampire Goldman Sachs a saisi le pouvoir en Europe… 

Le 25 Novembre, deux jours après l’échec de l’enchère sur les bonds du gouvernement allemand par laquelle l’Allemagne fut incapable de vendre 35% de ses offres de bonds sur 10 ans, le ministre allemand des finances, Wolfgang Schaeuble a dit que l’Allemagne pourrait rétracter sa demande pour que les banques privées qui tiennent la dette souveraine en difficulté de la Grèce, de l’Italie et de l’Espagne, doivent accepter une partie de leur package de sauvetage en effaçant une portion de la dette. Les banques privées ne veulent en aucun cas perdre de l’argent et le font soit en forçant les gouvernements grec, italien et espagnol à apprécier les bonds en imposant des mesures d’austérité extrêmes à leurs citoyens, ou en ayant la BCE imprimer de l’Euros avec lesquels ils pourront acheter de la dette souveraine des banques privées. Imprimer de la monnaie pour compenser la dette est contraire à la charte de la BCE et effraie particulièrement les Allemands qui se rappellent de l’hyperinflation dans la période de la république de Weimar. 
De manière évidente, le gouvernement allemand a reçu le message de l’échec orchestré de cette enchère de bonds. Comme je l’avais écrit à ce moment là, il n’y a aucune raison pour que l’Allemagne, avec son ratio dette-PIB relativement bas en comparaison de ceux des pays en difficuluté, ne soit pas capable de vendre ses bonds (NdT: Roberts parle ici des Eurobonds). 
Si la valeur du crédit de l’Allemagne est en doute, comment peut-on penser que celle-ci puisse sauver d’autres pays ? 
La preuve que cet échec de l’enchère allemande sur ses bonds fut orchestré provient de celle à succès de l’Italie deux jours plus tard. 
Étrange non ? L’Italie, le plus grand des pays de l’UE qui requiert un sauvetage de sa dette, peut toujours vendre ses bonds, mais l’Allemagne, qui ne requiert aucun sauvetage et dont on attend d’elle d’assumer un coût disproportionné du sauvetage de la Grèce, de l’Italie et de l’Espagne, elle n’a pas pu vendre les siens. 
A mon avis, cet échec a été orchestré par le trésor américain (NdT: rappelons ici que Roberts est l’ancien assistant secretaire d’état aux finances de Ronald Reagan et qu’il sait un peu de quoi il parle quand il fait ce genre d’affirmation…), la BCE et les autorités de l’UE, ainsi que par les banques privées à qui la dette souveraine en difficulté appartient. 
Mon opinion est basée sur les faits suivants: 
Goldman Sachs et des banques américaines ont garanti peut-être à hauteur de 1000 milliards de dollars ou plus de dette européenne par une assurance en vendant du Default Credit Swaps contre laquelle ils n’ont pas de réserve. Les honoraires que les banques américaines ont reçu pour avoir garanti la valeur des instruments de la dette souveraine européenne sont tout simplement allés directement en profits et dans les bonuses des exécutifs. Ceci bien sûr est ce qui a ruiné le géant de l’assurance américain AIG et qui a mené au package de sauvetage (TARP) aux dépends du contribuable américain et au grand profit de Goldman Sachs. 
Si n’importe laquelle des dettes souveraine européennes fait défaut, les institutions financières américaines qui ont émises les swaps or des garantis sans provision contre la dette seront ferrées à l’hameçon pour de très larges sommes d’argent qu’elles n’ont pas. La réputation du système financier américain ne pourra pas survivre son défaut sur les swaps qu’il a lui-même fait. Ainsi, l’échec de la dette souveraine européenne renouvèlera la crise financière aux Etats-Unis (NdT: qui n’est pas fini loin s’en faut), demandant une nouvelle tournée de sauvetage et/ou une nouvelle tournée de facilitation quantitative de la part de la réserve fédérale, ce qui veut dire, imprimer plus d’argent afin d’honorer des instruments financiers irresponsables, dont l’existence a enrichi une petite poignée d’exécutifs. 
Il est certain que le président Obama ne veut pas se lancer dans une année électorale en ayant à faire face à la perspective d’un échec haut en couleur du système financier américain. Ainsi, sans l’ombre d’un doute, la ministère des finances américain ne veut pas que l’Allemagne soit sur le chemin d’un sauvetage financier de l’Europe. 
Les banques privées françaises, allemandes et hollandaises qui apparemment détiennent la vaste majorité de la dette en difficulté, ne veulent pas enregistrer de pertes. Soit leur comptabilité, dejà ruinée par les dérivatifs frauduleux de Wall Street, ne peut plus encaisser plus de pertes, ou ils ont peur de la baisse du prix de leurs parts par la baisse des rentrées alors qu’ils auront dû sortir des comptes de la mauvaise dette souveraine. En d’autres termes, pour ces banques, il y va de très grosses sommes d’argent, ce qui leur donne une énorme motivation d’écarter le gouvernement allemand de leurs déclarations de bénéfices. 
La BCE n’aime pas du tout être une plus petite entité que la réserve fédérale américaine ou la Banque d’Angleterre. La BCE veut avoir le pouvoir de décréter des “facilitations quantitatives” par elle-même. La BCE est frustrée par les restrictions mises sur ses pouvoirs, restrictions qui viennent des conditions que l’Allemagne a requises afin d’abandonner sa propre monnaie et le contrôle qu’avait la Banque centrale allemande sur la création de la monnaie. L’UE veut plus “d’unité”, ce qui veut dire moins de souveraineté pour les pays membres de l’UE. L’Allemagne étant le membre le plus puissant de l’UE, est en travers du chemin de la puissance que les autorités européennes veulent brandir et utiliser. 
De ce fait, l’échec de la vente des Eurobonds allemands est un évènement orchestré pour punir l’Allemagne et donner un avertissement au gouvernment allemand de ne pas obstruer “l’unité” ou la perte de souveraineté individuelle des pays. 
L’Allemagne qui a été intimidée depuis sa défaite de la seconde guerre mondiale, a été rendue constitutionnellement incapable d’être un leader fort et puissant. Tout signe apparent d’une Allemagne meneuse est rapidement réprimé en réminiscence du 3ème Reich. En conséquence, l’Allemagne a été poussée dans une Union européenne qui a pour intention la destruction de la souveraineté politique des gouvernements des pays membres, tout comme Abraham Lincoln détruisit la souveraineté des états de l’Amérique. 
Qui règnera sur la Nouvelle Europe ? De manière évidente, les banques privées européennes et Goldman Sachs. 
Le nouveau président de la Banque Centrale Européenne (BCE) est Mario Draghi. Il était le vice chairman et directeur de gestion de Goldman Sachs International et un membre du comité de gestion de Goldman Sachs. Draghi fut aussi le directeur exécutif italien de la banque mondiale, gouverneur de la banque d’Italie et un membre de conseil d’administration de la BCE, membre du comité directeur de la Bank for International Settlements (BIS, NdT: le QG des banques centrales qui siège à Bâle) et aussi un membre du comité des gouverneurs de la BRED, de l’Asia Development Bank, président du comité directeur du Financial Stability Board. 
De toute évidence, Draghi va protéger le pouvoir des banquiers… 
Le nouveau premier ministre italien, qui fut nommé et non pas élu, fut un membre de comité international de conseil de la Goldman Sachs. Mario Monti fut nommé à la commission européenne, une des organisation directrices de l’UE. Monti est le président pour l’Europe de la Commission Trilatérale, une organisation américaine qui pousse pour l’Hégémonie américaine sur le monde. Monti est un membre du groupe Bilderberg et un des membres fondateurs du groupe Spineilli, une organisation créée en Septembre 2010 pour faciliter l’intégration au sein de l’UE. 
De la même manière qu’un banquier non élu fut installé à la tête de l’Italie, un banquier non élu fut installé comme premier ministre de la Grèce. Bien évidemment, ils sont censés produire la solution des banquiers à la crise de la dette souveraine. 
Le nouvellement nommé premier ministre de la Grèce, Lucas Papademos, était gouverneur de la banque de Grèce. De 2002 à 2010, il fut le vice-président  de la BCE; il est aussi un membre de la commission trilatérale. 
Jacques Delors, un dxes fondateurs de l’UE, promît au congrès syndical britannique de 1988 que la commission européenne exigerait des gouvernements d’introduire une législation en faveur du travail. Au lieu de cela, nous trouvons la commission européenne contrôlée par les banquiers qui demande que le travail des Européens sauvent les banques privées en acceptant de plus bas salaires, moins de services sociaux et une retraite plus tardive. 
L’Union Européenne, comme toute autre chose, n’est qu’une manipulation de plus pour concentrer la richesse en le moins de mains possible aux dépends des citoyens européens, qui sont destinés, tout comme les Américains, à être les serfs du XXIème siècle. 
  
Par Dr. Paul Craig Roberts 
Url de l’article original: http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=27872 
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 
 

source : alterinfo 

 

 

             
 


 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 00:12

   

Selon un rapport de l’OCRTEH (Office Central pour la Répression de la Traite des Êtres Humains). Le Cameroun et le Nigéria totalisent à eux seuls, 75% des prostituées en Europe. Soit 25% pour le Nigéria et 50% pour le Cameroun.

            Prostitues-Camerounaise.jpg

 

      Ils sont nombreux et  renversants les faits et les chiffres relatifs du fléau de la prostitution. Découverte....
Avec 7% des prostituées africaines en Europe en 2000 et 45% en 2005, le Cameroun bat désormais le record en matière de prostitution en Europe, selon les chiffres fournis par l'Office central de la répression du trafic des être humains (OCRTEH) en France. Toujours selon la même source, sur la totalité des prostituées africaines exerçant en Europe d’aujourd’hui\'hui, le Cameroun et le Nigeria totalisent à eux seuls, 75% des prostituées. Soit 25% pour le Nigéria et 50% pour le Cameroun. Par ailleurs, sur 150 000 filles qui entrent en Occident chaque année pour la prostitution, plus de la moitié sont des Camerounaises. De plus en plus, les prostituées africaines sont souvent agressées, ou assassinées, par les filles de l'Est, qui les accusent de casser les prix. Ce qui n'est pas faux. Le prix standard d'une passe est de 20 euros. A Château- Rouge, les Ghanéennes offriraient leurs services pour 8 euros.

Selon l'OCRTEH, en 2001, le commerce du sexe rapportait, en France, aux proxénètes 80% des revenus générés par chacune de leurs prostituées, soit 1,6 milliard d'euros et en 2002 ce chiffre a doublé et a atteint 3,5 milliards. Cependant, les proxénètes ne sont pas les seuls à profiter de cette manne financière, surtout dans le cas des Africaines. Le mot client utilisé pour désigner le troisième pôle de la prostitution, nous introduit dans une relation marchande, personnelle et collective et nous propulse dans un autre champ d'exploration du phénomène prostitutionnel : celui d'une organisation commerciale, d'une entreprise financière. Le client prétend vivre sa démarche comme le moyen de satisfaire des besoins, des fantasmes. Parfois comme une curiosité : " il vient voir les putes ". Voir sans regarder, sans s'engager. Il achète. Il paie. La somme versée le dédouane de toute responsabilité. La relation établie avec la personne prostituée s'inscrit dans la logique de l'offre et de la demande. De la vente et de l'achat. D'une transaction financière et commerciale. L’image devenue désuète du souteneur, du protecteur, traduisant la relation pseudo sécurisante et paternelle établie avec la personne prostituée, fait place à celle de proxénète, étymologiquement : le courtier. Elle introduit dans le monde des entreprises. Dans l'industrie du sexe, c'est un véritable prospecteur placier chargé de la recherche de la marchandise, proposée au choix des clients : à l'étalage, en vitrine, dans les grandes surfaces baptisées " Eros-centers ". Le proxénète veille à l'exécution du travail, organise l'import-export, les trafics de chair humaine qui s'intensifient entre les pays. Et le client ? Autrefois, le mépris à l'égard du client se traduisant par ses petits noms : c'est le cave, le micheton. Le mot " client " est d'une neutralité toute inoffensive. Ceux et celles qui refusent de le laisser s'en tirer à si bon compte l'appellent le prostitueur, le prostituant ; ou le viandart. Le proxénète n'échappe pas à ces effets de langage dévalorisant. Il est un maquereau. Comme le poisson de second choix qui suit les bandes de morues : les personnes prostituées. L'ambiguïté et la complexité des relations prostitutionnelles où se jouent et s'entremêlent les rôles du couple et de la famille se situent dans des lieux dénommés maisons.

Maisons closes ouvertes ou fermées. Acceptées, réglementées ou prohibées. Maison de tolérances, à l'usage.des hommes. Ils peuvent y franchir des interdits, transgresser la loi. Au moment de l'histoire où la femme est quasiment privée de sexualité, de désir, de " besoins ", où son corps est limité à une fonction de reproduction, destiné au service de l'homme : la mère ou putain. Maisons de passe où la rencontre homme/femme est codifiée, limitée dans le temps. Quelques minutes. Au plus, un quart d'heure. La passe.la négation du temps nécessaire pour esquisser un dialogue, d'humain à humain. Et où l'argent casse le lien interpersonnel et gratuit que comporte la sexualité. Maisons d'abattage longtemps présent dans le quartier de Barbès, à Paris. Abattre.tel est le sens donné à un lieu où se vit un acte sexuel. Comme on abat du travail, des arbres, des bêtes, parfois des êtres humains dans une démarche de violence. Par l'argent et le sexe, la prostitution est le lieu des règlements de compte entre l'homme et la femme. Personnes prostituées, clients, proxénètes, sont personnellement et réciproquement, dans une démarche de destruction. Il existe dans la langue française environ 1 300 mots pour désigner le coït, 550 mots pour nommer le pénis et autant pour le sexe féminin.

Une étude sur la " Prostitution des petites filles de moins de 18 ans à Cotonou (Bénin) " a constaté que 8 % de l'ensemble des femmes qui vendent leurs services sexuels au Bénin a moins de 20 ans et cette activité chez les mineures de moins de 18 ans se développe de plus en plus. Ces filles proviennent majoritairement des pays limitrophes et surtout du Nigéria, mais un réseau parallèle de filles béninoises s'installe. Ces dernières proviennent des différents départements du Bénin. Elles exercent la plupart du temps dans la clandestinité et sous le contrôle d'adultes profiteurs. On note également plusieurs catégories de jeunes filles mineures qui sont prétendues serveuses de bar, apprenties, élèves et travailleuses de sexe (TS) affichées qui ont entre 15 et 17 ans et qui s'adonnent à cette pratique.


Deux mille (2 000) prostituées ont d'ores et déjà bénéficié du programme de reconversion de la Croix Rouge Camerounaise. Le budget annuel de ce programme s'élève à 90 670 Euros pour Douala et 69 330 Euros pour la ville de Yaoundé (source le Messager du 28/9/2008). On estime qu'en France, une prostituée rapporte entre 460 et 762 euros par jour à son proxénète et qu'un réseau contrôlant une douzaine de femmes peut faire jusqu'à 9 100 euros par jour. Selon Interpol, une prostituée rapporte approximativement 110 000 euros de bénéfices par an. Parquées dans les bouges abjects, les filles de joie en Europe travaillent à la chaine, alignent parfois jusqu'à 80 passes par jours. Ce sont des bêtes à plaisir. Dans les " dilatations extrêmes ", qui relèvent du " fist-fucking ", il s'agit d'introduire dans les orifices femelles, tout cylindre très gros : des magnums de champagne, des mains (allant jusqu'à trois au même moment), sont parfois enfoncés dans les organes génitaux. Les légumes aux formes phalliques comme les bananes, concombres, courgettes et autres aubergines de très grande taille font aussi l'affaire. Des femmes enceintes de sept ou huit mois aussi sont devenus un objet de désir du spectateur.

Source http://www.koaci.com

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 23:31

LA GUERRE DES MONNAIES  (DOLLAR  contre  YUAN)

 

 Dollar                    china-yuan monnaie-150x150

 

QU’EST-CE QUE LA MONNAIE ?

 

Q’est-ce que la monnaie ? Qu’est-ce que le dollar, l’euro, le yuan, et les autres monnaies en circulation de par le monde ? Ces devises servent aussi bien aux échanges quotidiens dans les magasins, que, sous d’autres formes, à la spéculation boursière et au commerce international dans une économie capitaliste mondialisée, incontrôlée et anarchique.  

 

Incontrôlée, disions-nous, car les capitalistes financiers qui sévissent sur les bourses du monde ; de Wall Street à la City de Londres, en passant par Paris, Francfort et Shanghai ; gonflent la masse monétaire représentant les marchandises, les moyens de production, les biens et les services produits dans les économies nationales, et ils surmultiplient ainsi de façon tout à fait factice la monnaie disponible sur les marchés boursiers, engendrant ce que les économistes appellent des « bulles financières ». Ce phénomène entraîne en fait la création de « monnaies de singe » ne correspondant à aucune richesse, à aucune valeur réelle, qu’à du vent spéculatif servant à donner l’impression aux pecnots qu’ils s’enrichissent de cet argent de Monopoly « Passe Go et collecte tout l’argent qu’il te faut ».

 

Quand une « bulle financière » éclate, comme en 2008 à propos des « subprimes », c’est-à-dire la revente, par paquets, de milliers d’emprunts hypothécaires non solvables, ce sont alors des millions de propriétaires d’habitations qui sont saisis, et leurs familles qui les occupent à crédit, qui sont expulsées – jetées à la rue manu militari – dans la plus grande « démocratie bourgeoise » de tous les temps.

 

Nous invitons les bigots bourgeois férus de démocratie électorale, comptabilisant chaque bulletin de vote jeté dans la crécelle des urnes qu’ils chérissent tant, prouvant croit-il la nature « démocratique » de ce système capitaliste pourri jusqu'à la moelle ; nous les invitons à réfléchir à ce paradoxe où une « démocratie » bourgeoise expulse ses commettants de leur résidence alors que leur gouvernement verse, à même les impôts de ces expulsés, des milliards de dollars en subvention à des banquiers pour qu’ils chassent ces payeurs de créances et ces payeurs d’impôts de leur maison ! C’est la loi du système, diront-ils, alors je demande, qui a besoin de ce système inhumain ?

 

Revenons à la question posée en début d’article. Qu’est-ce qu’une devise ? Une devise est un instrument économique national qui, à l’origine du capitalisme (concentrons-nous sur ce système économique tout en sachant que la monnaie existait bien avant le capitalisme) représentait la quantité de richesse, de biens et de services échangeables (commercialisables) dans une économie nationale. Au début du capitalisme, il existait alors une adéquation assez stricte entre la quantité de monnaie (non seulement sous forme de billets de banque mais sous toutes autres formes) en circulation et la puissance commerciale relative du pays qui émettait cette monnaie (1).

 

S’il y avait distorsion, comme par exemple martingale d’impression d’une trop grande quantité de monnaie nationale par rapport à la richesse (marchandise) échangeable dans ce pays, la sanction des marchés était sans équivoque, la valeur de cette monnaie nationale chutait rapidement et tous ceux qui faisaient commerce avec ce pays inflationniste refusaient de libeller leurs échanges en cette devise nationale et exigeaient plutôt d’être payés dans une « devise forte ». C’est le rôle que jouait le dollar américain jusqu'à la dernière crise (2008), le franc suisse servait également de monnaie refuge, ou encore l’or, cette quasi devise acceptée par tous à un point tel que l’on exigea pendant longtemps que chaque banque nationale, émettrice d’une devise, conserve dans ses coffres une certaine proportion d’or (environ 10 %) correspondant à une portion de la  valeur de sa monnaie en circulation. Cette règle fut abolie lors de la répudiation des Accords de Bretton Woods (USA – 1944-1971). (2)

 

LES ACCORDS DE BRETTON WOODS

 

À la suite de la seconde guerre mondiale, les États-Unis d’Amérique ayant pris une place prépondérante comme super puissance militaire, économique et financière impérialiste, il fut décidé que la devise américaine, le dollar US, servirait de monnaie d’échange dans les transactions internationales et donc de valeur refuge en cas de difficulté commerciale ou financière entre deux ou plusieurs pays commerçants. C’est-à-dire, qu’à compter de 1944, une banque ou un trust qui souhaitait s’assurer que le fruit de ses transactions monétaires, commerciales, ou boursières spéculatives, soient à l’abri de toutes dévaluations intempestives d’une monnaie nationale fragile, effectuait ses transactions en monnaies fortes américaines – le dollar US – monnaie de réserve.

 

À partir de 1971 les États-Unis refusèrent de rembourser en or les dollars US excédentaires mis en circulation de par le monde (fin de la convertibilité OR) d’où aucune réserve d’or ne garantissait plus la totalité ou une partie des dollars en circulation. Puis, ils proposèrent que les monnaies soient à conversion flexible selon le cours des marchés. Les autres pays impérialistes, solidement arrimés et assujettis au leader américain, ne dirent mot, pensant que l’économie américaine serait toujours prospère et l’impérialisme florissant. Le système impérialiste était alors dans la dernière décennie de ses « trente glorieuses ».

 

Par la répudiation des Accords de Bretton Woods (1971), les traders et les banquiers internationaux obtenaient un sauf conduit spéculatif – un  blanc-seing – illimité pour spéculer. Les différentes puissances impérialistes du globe crurent alors qu’elles pourraient s’en sortir et s’échapper avec la caisse alors que tous leurs amis, alliés et concurrents impérialistes se casseraient le nez avec un trop plein de dollars dévalués. Mais voilà, chacun de ces cupides croyait son concurrent plus stupide que lui-même et chacun se présentera à la caisse au même moment comme en Argentine quand les petits bourgeois s’alignèrent aux portes des banques cadenassées, incapables d’honorer leurs créances devant leurs clients déboutés. Évidemment, les milliardaires argentins avaient depuis longtemps transformé leurs avoirs en francs suisses anticipant l’effondrement du Peso – en parité dollar – contrairement aux prolétaires de Buenos Aires floués par ces pesos dévalués. 

 

Imaginez la même dramatique, mais cette fois au lieu d’être l’Argentine aux prises avec le piège spéculatif, l’effondrement du Peso, et la perte de confiance des investisseurs, des spéculateurs et des épargnants dans l’économie du pays, ce sont tous les grands banquiers et les boursicoteurs internationaux, ces « génies » de la finance, nous dit-on, qui sont pris au piège américain, le peuple américain étant lui-même la première victime du fonctionnement de ce système économique anarchique, incontrôlé et inhumain.

 

Évidemment, cette « confiance » des acheteurs, des vendeurs, des spéculateurs, des banquiers et des boursicoteurs était fondée sur l’assurance que la monnaie internationalisée – le dollar US –, représentait bien une valeur forte, reflet d’une économie prospère, et qu’en tout temps chacun d’entre eux pourrait échanger ses dollars pour de vraies marchandises, de vrais biens ou de réels services concrets et tangibles. Que cette condition incontournable vienne à faire défaut et c’est tout l’édifice spéculatif impérialiste qui s’écroule. Le monde capitaliste en est là. La réalité c’est que depuis le début du XXe siècle le dollar américain a perdue 97 % de sa valeur. La dette souveraine américaine est de 15 000 milliards de dollars soit 100 % du PIB américain. Si on y ajoute l’endettement des ménages et celui des entreprises et la dette états-unienne passe à 50 000 milliards de dollars US, soit 360 % de son PIB. Tout compris les États-Unis affiche un « trou » de 200 000 milliards de dollars US. Ce n’est pas la Grèce qui est en faillite ce sont les États-Unis d’Amérique (3).

 

PROCHAIN SOUBRESAUT DE LA CRISE MONÉTAIRE

 

Si tous les spéculateurs n’ont pas abandonné le dollar au moment où nous écrivons ces lignes, c’est pour la simple raison que si chacun des voleurs – spéculateurs – (pas les fraudeurs de l’assistance sociale mais bien les spoliateurs milliardaires) réclamait son « dû », chacun d’entre eux se retrouverait propriétaire d’une montagne de « dollars de singes » n’ayant absolument aucune valeur réelle comme il en fut dans les années vingt (1920) avec l’ancien Mark allemand que les capitalistes germaniques acheminaient par wagon entier aux capitalistes français à titre de réparation de guerre (1914-1918).

 

De fait, lors de la prochaine convergence des crises monétaire et financière, au premier semestre de 2012, des milliers de milliards d’actifs-boursiers-fantômes s’évanouiront et entraîneront dans la décimation au moins 10 % des banques occidentales édifiées sur ces actifs bidons et frauduleux. L’Euro et la dette souveraine grecque ainsi que celle des autres pays européens surendettés seront les déclencheurs mais pas les responsables de cette débandade boursière-bancaire qui frappera même les banques « too big to fail » (trop gosses pour tomber) (4). Elles tomberont elles aussi.

 

Chaque État national sera tenté de voler au secours de « ses » banques et de sa monnaie nationale en décrépitude car même les hedge funds et les fonds de pension – segments du capital financier – seront menacés d’effondrement (5). Mais les banques sont maintenant trop grosses pour être sauvées et un État qui songerait à prendre ces faillites à charge connaîtrait la décote Moody’s et la hausse de ses frais d’emprunts. La France, par exemple, consacre déjà 45,4 Milliards d’euros par an au remboursement de sa dette souveraine soit 16,5 % de ses revenus ou 80 % de ses revenus d’impôts (6).

 

LA NOUVELLE SUPERPUISSANCE IMPÉRIALISTE

 

Pourquoi une économie solide à la monnaie vigoureuse suscitant l’envie de tous les spéculateurs se retrouve-t-elle en si fâcheuse posture que chacun s’en contente faute de mieux, sachant qu’il n’a tout simplement pas le choix, s’il retire ses billes, son client et son fournisseur feront faillite, tout comme lui ? C’est la seule raison qui explique pourquoi le dollar poursuit sa triste destinée internationalec’est que refuser le dollar revient à scier la branche sur laquelle chacun des grands capitalistes s’est reposé pour spéculer.

 

Au cours de la décennie quatre-vingt dix et de la première décennie des années deux mille, les entreprises multinationales occidentales ont délocalisé leurs usines ou encore leur production vers les pays émergents (Chine, Inde, Brésil, Corée, Taiwan, etc.) provoquant un chômage endémique et une baisse de revenu chez les consommateurs occidentaux. Les revenus fiscaux des États ont alors périclité et les commerçants ont tenté de compenser cette chute de pouvoir d’achat en offrant un crédit quasi illimité aux consommateurs occidentaux. Les entreprises improductives du tertiaire se sont concentrées dans les pays capitalistes avancés, en déclin, alors que les entreprises productrices de plus value des secteurs secondaire et primaire se sont concentrées dans les pays capitalistes émergents dont la Chine, première puissance industrielle du monde dont la monnaie, sous évaluée, offre maintenant les garanties recherchées.

 

Bref, un nouvel acteur économique s’est pointé sur la scène industrielle et commerciale mondiale. L’immense Chine avec ses 1,3 milliards de travailleurs à exploiter et de consommateurs à dévaliser. Depuis 1978 environ – prise du pouvoir par Deng Xiaoping en Chine – l’économie mondiale est entrée dans un nouveau cycle. Il ne s’agit pas ici de la crise de la dette grecque, et de ses 11 millions de producteurs – consommateurs (représentant à peine 0,01 % de l’économie mondiale) mais d’une super puissance industrielle et commerciale qui en trente cinq ans est devenue la seconde économie du globe et la première puissance industrielle de la planète, produisant, contrairement aux américains, de vraies marchandises, échangeables (téléviseurs, ordinateurs, automobiles, vêtements, navires, armements, raffineries, trains, fusées, etc.) garantissant toute transaction commerciale bien davantage que des dollars dévalués. Ce sont 20 % des consommateurs du globe qui se sont joints d’une venue à la confrérie mondiale des exploités de l’impérialisme.

 

Le Yuan, la monnaie chinoise, est aujourd’hui en confrontation directe avec le dollar US. Dans cette guerre à finir entre l’Alliance Atlantique (OTAN) regroupant les puissances impérialistes en déclin dont les économies non performantes et non concurrentielles ne sont pas suffisamment profitables parce que leur aristocratie ouvrière a bénéficié de « trop davantage » que les capitalistes occidentaux tentent aujourd’hui à grand peine de leur retirer – lutte et résistance sur le front économique –, dans cette guerre titanesque, contre l’Alliance de Shanghai (Chine – Russie – États de l’ancienne Union Soviétique, Iran, Corée du Nord, etc.) l’une des deux super-puissances devra assujettir l’autre à sa domination et ça ne peut être l’Amérique décadente.

 

Sur le plan militaire les États-Unis et l’OTAN détiennent une suprématie indéniable dont la résultante est une suite de guerres et d’occupations ruineuses pour leurs économies déjà en difficulté ; pendant ce temps la Chine investit ses capitaux impérialistes en Afrique, en Amérique latine, au Canada, en Australie et noue des liens commerciaux avec les anciens alliés de la puissance états-unienne en déclin accéléré. L’ancien et le décadent devront un jour laisser place à la nouvelle superpuissance économique mondiale qui a nom la Chine et à sa devise le Yuan, que la Chine réévaluera quand bon lui semblera, sans tenir compte des pressions américaines (7). La Chine, en refusant de réévaluer sa monnaie, évite une hausse de prix inflationniste à l’économie américaine dépendante. D’ici là, les banques occidentales connaîtront tous les affres de la dévaluation monétaire et de la crise financière entraînant les épargnes des petits bourgeois dans le gouffre des crises monétaires impérialistes. Le dollar a terminé son cycle de vie, voyez poindre l’aurore du Yuan.

 

La crise capitaliste est inéluctable et si chacun d’entre vous décide de sauver ce système économique et monétaire parasitaire, alors, il survivra ce système par l’addition  de vos sacrifices collectifs et par la somme de vos efforts individuels mais dans moins de dix ans une nouvelle crise systémique encore plus profonde, plus terrible et plus dévastatrice s’abattra sur ce monde impérialiste et on réclamera de chacun d’entre vous que vous fassiez comme ces petits bourgeois argentins, égyptiens, marocains, tunisiens, que vous vous rendiez aux urnes choisir le larbin ou la démagogue qui vous vendra sa salade nationaliste surannée contre quelques heures d’illusion, de rêve, jusqu’au lendemain qui déchante et vous confronte à la dure réalité de la nouvelle faillite des monnaies et du système impérialiste (8).

 

_________________________________________

 

(1) L’Euro fait exception à la règle nationale et nous verrons dans un prochain article les aléas de cette singularité.

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_de_Bretton_Woods

(3) Myret Zaki. Le dollar va mourir. In L’Étoile du Nord. Vol. 9, no 5, octobre 2011.

(4) Communiqué public GEAB no 58. 15 octobre 2011.  Tiré de L’Étoile du Nord (Édition française). Pages 6-11. Vol. 9, no 5, octobre 2011.

(5)  Les fonds de pension publique aux États-Unis font face à un gouffre financier évalué environ entre 1000 et 3000 milliards de dollars.  GEAB no. 58. 15 octobre 2011.  

(6) Charles Sannat. Directeur économique du site : http://AuCoffre.com 

(7) De vieux jeux politiques inutiles pour guérir des maladies américaines. http://www.chine-informations.com 

(8) Robert Bibeau. La crise économique les balaiera tous!  http://www.mecanopolis.org/?s=bibeau


Salutations cordiales************

robertbibeau@hotmail.com  

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 23:21

 KADHAFI CONTINUE A HANTER SES ASSASSINS. Hommage annulé à la dernière minute.

Colonel Kadhafi

 

L'Hommage à Mouammar Kadhafi, hommage  à l'Afrique le 25 novembre  à la Bourse du Travail de Paris a été annulé à la dernière minute.

 

Les organisateurs  tiennent à exprimer à tous leurs amis et sympathisants, que pour des raisons indépendantes de leur volonté la cérémonie d'hommage prévue le 25 novembre n'a pas pu avoir lieu.

Ceux-ci déclarent  vouloir s’employer à réunir les conditions optimales pour organiser cet hommage ultérieurement.   Compte sur votre compréhension.

 

Coordination des associations:                                      FETAF, COFFAD, La voix de la Libye, Etats-Unis d'Afrique, Soleil d'Afrique, Coordination pour la Paix en Libye africaine, l' Appel Franco-Arabe.

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 23:10

COMMUNIQUE DE PRESSE  DU C.A.P.R.D.

« Collectif des Associations Panafricaines De Résistance  de la Diaspora» 

 

APPEL A UN GRAND RASSEMBLEMENT POUR LE DEPART DE L’ARMEE FRANCAISE PURE ET SIMPLEMENT HORS DE CE CONTINENT, CAR L’AFRIQUE N’EST PAS EN GUERRE AVEC LA FRANCE  SELON : LE C.A.P.R.D.

 

  afrique-copie-1Nous Vous  Invitons à quitter  notre Continent, demande de

                   La Diaspora Africaine à l’Armée Française.

                     « ARMEE FRANÇAISE ALLEZ-VOUS EN ! »

 phot58


 

 

 L’AFRIQUE N’EST PAS EN GUERRE CONTRE LA FRANCE !  

Le C.A.P.R.D. « Collectif des Associations Panafricaines De Résistance  de la Diaspora»

 

Invite tous les Africains de la Diaspora, « à la première Opération tout en Noir »,quelque soit le pays d’Europe où il vie, surtout ceux  habitant la France Paris et sa région Parisienne, les Amis(es), les sympathisants(es) et admirateurs(trices), vous parents de Français habitant dans cette Afrique si hospitalière, soutien des autres continents du monde à un grand« rassemblement » devant le Ministère de la Défense à Paris pour demander, la fermeture et le départ pure et simple des Bases Militaires Françaises de toutes les  troupes Françaises encore  en Afrique

 JOUR : Vendredi 02 Décembre 2011

         HEURES : 10H00

         LIEU DE RASSEMBLEMENT: PLACE DE TROCADERO

                                                              Contacts : 06 10 93 66 56

                                                                                             06 04 65 18 20                   

                                                                                             06 22 5384 57

                                                                                             06 42 14 35 57

                                                                                             06 17 04 64 03

   NB : Comme aujourd’hui, camarade  pense déjà  à prendre ta journée sur ton  RTT ou  tes  VACANCES

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 23:04

adherez_au_maf.jpg 

 

Le Mouvement des Africain-Français prend officiellement son envol dans le Nord - Pas de Calais le Samedi 26 Novembre 2011 à 13h30 à LILLE GRAND PALAIS.

 

C’est un événement majeur pour notre communauté et l’enjeu est de taille car nous voulons adresser à la société française un message fort et déterminé : “Africain-Français, nous agissons désormais d’une seule et même voix

 

L’enjeu est de taille parce que nous avons la lourde responsabilité de lancer et d’ancrer le Mouvement des Africain-Français dans le paysage médiatique et politique français. Les politiques de la région de toutes tendances confondues, les journalistes régionaux et nationaux seront présents à cette première grande manifestation. Avec la participation du bureau national, nous devons faire honneur à notre communauté et faire preuve d’exemplarité.

 

L’enjeu est de taille parce que nous avons là une formidable opportunité de montrer à quel point notre communauté peut être forte, disciplinée et organisée. Nous devons marquer les esprits et créer un fort impact au sein de la société française.

 

Pour cela, nous devons le 26 Novembre 2011 :

·         Réunir au moins 500 Africain-français à LILLE Grand Palais

·         Montrer notre unité et notre discipline en nous habillant tous en Noir et Blanc

·         Scander haut et fort notre slogan : Africain-Français, d’une seule et même voix


Nous comptons sur la mobilisation de tous.

Inscrivez-vous, diffusez le message à votre entourage, parlez-en autour de vous !
Faisons de ce moment un événement dont notre communauté pourra être fier. Les adhérents du MAF Nord - Pas de Calais

 

Cliquez ici pour vous inscrire !

Organisateur : MAF - Fédération du Nord-Pas de Calais

Email: fednord.maf@gmail.com

Copyright (c) 2011 MAF - Fédération du Nord-Pas de Calais Tous droits réservés

Se désabonner

Vers l'événement

Lancement de la fédération Nord-Pas de Calais du MAF utilise amiando - L'outil N°1 pour la billetterie et l'inscription en ligne.

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine