Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:39

 

 

Mali : les deux Français enlevés ne sont pas des géologues.


Soldatfrancais2

 

Les deux Français enlevés au Mali, dans la nuit de mercredi à jeudi, ne sont pas des géologues, comme cela avait été annoncé dans un premier temps. Révèlées par l'hotel où ils étaient descendus à Hombori (nord-est du Mali), leurs identités ne laissent guère de doutes sur leur profil : il s'agit de Serge Lazarevic et de Philippe Verdon. Des "mercenaires", selon un proche des milieux de la sécurité. "S'ils sont devenus géologues, c'est qu'ils ont suivi une formation ultra-rapide" ironise un autre. "Des troisièmes couteaux" conclue un troisième. 

Actualisé : selon une nouvlle source, Philippe Verdon, sans être géologue, est actif dans le domaine minier. Il a notamment travaillé pour une mine d'or en Bolivie (La Sperenza) et était interessé par la qualité du ciment malien.

Ces deux hommes sont bien connus des milieux du renseignement. Le premier, Serge (Slobodan) Lazarevic a été impliqué, durant les années 90, dans un reseau en Serbie, baptisée "Araignée". Il aurait alors été en contact avec la DST (aujourd'hui DCRI). Lazarevic a également été impliqué dans le recrutement de mercenaires yougoslaves pour le président zairois Mobutu. Pour sa part, le nom de Verdon a été cité lors d'une tentative de coup d'Etat aux Comores, en 2003.

D'après nos sources, une chose semble assurée : les deux hommes n'étaient pas en mission pour le compte de la DGSE. Les services français ont appris leur présence au Mali à la suite de leur enlèvement. On en ignore toujours le motif : crapuleux ou terroriste. Lazarevic et Verdon, qui venaient d'arriver à Hombori, sembleraient avoir été recrutés pour assurer la sécurité d'une cimenterie.

Quelques heures avant leur enlèvement, on apprenait qu'un Français avait été blessé par balles dans le nord du Mali. Dans ce cas, en revanche, il s'agit bien de l'un des négociateurs français présents sur place pour tenter d'obtenir la libération des quatre otages d'Arlit (Niger) détenus par AQMI depuis septembre 2010. Blessé à l'épaule, l'homme - un ancien militaire - a été évacué vers la France où il est soigné dans un hopital de la région parisienne. Selon une source bien informée, il aurait été blessé alors que son chauffeur tentait de forcer un barrage sur la route, afin d'échapper à ce qu'il pensait être des bandits. Manque de chance : il s'agissait de vrais policiers maliens qui ont ouvert le feu...

Au lendemain de l'enlèvement des deux "géologues", des militaires français ont été déployés dans le secteur, où ils opèrent avec l'armée malienne. L'état-major, qui observe la plus grande discretion sur ce sujet, n'a pas donné de précision, notamment sur leur nombre et leurs moyens. Il s'agit, pour partie, d'hommes du COS présents au Sahel au titre de la formation des armées nationales et à titre de dissuasion. "L'armée française n'allait pas rester les bras croisés..." affirme une source militaire.

Preuve, si besoin était, de la dangerosité de cette région : trois autres Européens (dont la nationalité n'a pas été précisée par les sources sécuritaires maliennes ) ont été enlevés et un autre tué ce vendredi à Tombouctou (Nord du Mali).

 

 

Jean-Dominique Merchet

Source : marianne2.fr

 

photo60-copie-1Simone 1

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:35

IRAN: les forces militaires se préparent au combat.

Ayatolla khameni

 

L’Iran estime qu’elle n’a plus rien à perdre. Après une série d’explosions mystérieuses et la destruction de drones d’attaque de l’OTAN, il semble que le pays riche en pétrole est de plus en plus enclin à la probabilité d’une guerre. Selon Ynet News, l’Iran serait entrain de “déplacer des missiles vers des sites secrets”, selon un journal britannique; “plus tôt, les habitants de Téhéran commencent à stocker des biens, craignant une grève imminente.”

Le commandant Mohammed Ali Jaafari de la garde révolutionnaire iranienne a ordonné à ses forces d’assurer la préparation opérationnelle sur les installations nucléaires du pays avant une possible guerre ou grève.

Le Telegraph a rapporté lundi soir que. “Le mouvement est pour l’instant une précaution“.

Le journal britannique cite des sources de renseignement occidentaux stipulant que “l’Iran organise un repositionnement de missiles balistiques, d’explosifs et des troupes dans des positions défensives, afin d’offrir une réponse rapide dans le cas d’une attaque par Israël ou les Etats-Unis “.

Un responsable du renseignement occidental de haut rang a cité qu’”il y a une profonde inquiétude au sein de la haute direction du régime iranien et qu’elle redoute être la cible d’une attaque militaire surprise par Israël ou les États-Unis.

Pour cette raison, ils prennent toutes les précautions nécessaires pour s’assurer qu’ils peuvent se défendre correctement si une attaque se produit“.

“Nous allons être attaqués”

L’isolement de l’Iran sur ses ambitions nucléaires, sa prétention à avoir abattu un drone espion américain dans son espace aérien, et l’attaque de l’ambassade britannique nourrissent les Iraniens ordinaires de peurs.

Les étrangers sont nombreux à quitter l’Iran … Je soupçonne qu’il y aura une action militaire … nous allons devenir un autre Irak”, a déclaré l’architecte Mahsa Sedri, 35 ans. “Manifestement, quelque chose se passe … sinon les étrangers ne quitteraient pas l’Iran.

Nous allons être attaqués … je le sens … Je vide mes comptes en banque pour avoir de l’argent en poche en cas d’attaque“, a déclaré Hassan Vosughi, employé du gouvernement. “Moi et tous mes amis avons stocké des marchandises à la maison.

Peut-être, devraient-ils stocker aussi du pétrole…

 

Source : gold-up.blogspot.com

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:30

Le FPI (Front populaire Ivoirien) et le CNRD ( Le Congrès National de la Résistance pour la Démocratie)  persistent et signent :  Pas de participation à la mascarade électorale de Ouattara et ses soutiens étrangers.

monnaieivoirienne_2.jpgphoto60

 

Le Congrès national de la résistance pour la démocratie (Cnrd), coalition de partis politiques proches du président ivoirien Laurent Gbagbo, conduite par Bernard B. Dadié, est déterminé à ne pas fléchir sur ses revendications qui sont, entre autres, la libération des cadres et militants de l’ex-régime détenus, le retour des exilés pro-Gbagbo, et la recomposition de la Commission électorale indépendante (Cei) notamment avec la parité au niveau des Commissaires pour le Cnrd et le Rhdp. Cette coalition politique avec le Fpi (Front populaire ivoirien), le parti politique crée par le président Gbagbo, refusent de participer aux élections législatives tant que ses préoccupations ne sont pas prises en compte.



 

La position de ce Cnrd s’est renforcée avec le transfèrement, de manière arbitraire, du président Laurent Gbagbo à La Haye. ‘’Le Cnrd se retire de tout processus de réconciliation nationale’’, avaient déclaré ses membres dans une déclaration à l’encontre du camp Ouattara. Et cette décision jusqu’à ce jour reste en vigueur, malgré les allégations d’une certaine presse très favorable au camp Ouattara laissant croire que le Fpi participerait aux élections législatives organisées par le camp Ouattara.

 

Cette rumeur, savamment entretenue par la presse aux ordres de Ouattara et de Sarkozy, trouve sa source dans cette attitude plus ou moins ambigüe de l’ex porte- parole du Président Gbagbo, en la personne de Coulibaly Gervais.



 

Ce dernier, avec certains cadres membres du Cnrd, a décidé de négocier avec le pouvoir Ouattara. M. Gervais Coulibaly, le président du Cap-Udd, et Mel Eg Théodore de l’Udci (encore en exil), bien que ne reniant pas officiellement leur soutien au président ivoirien Laurent Gbagbo, vient de décider de participer aux élections législatives et au processus de réconciliation nationale, après une rencontre, le lundi 5 décembre 2011 avec Ahmed Bakayoko, ministre de l’Intérieur de Ouattara.



 

Une démarche solitaire qui n’engage ni le Cnrd, ni le Fpi. Cela est d’autant vrai que dans un communiqué signé du secrétaire général du Cnrd, le lundi 5 décembre 2011, M.Bernard Dadié a désavoué l’attitude de M.Gervais Coulibaly, en ces termes ‘’La direction du Cnrd conduite par Bernard Binlin Dadié n’a pas commis le groupe dirigé par Monsieur Gervais Coulibaly-Delinpelna pour mener des négociations avec les autorités nationales sur les élections législatives du 11 décembre 2011’’, précise le communiqué. Il se susurre que Gervais Coulibaly et son groupe pourrait être radiés du Cnrd.

Source : Autre presse

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:17

Sanou Mbaye : L’ancien cadre à la Banque africaine de développement et économiste sénégalais, analyse les contours d’une éventuelle dépréciation du Cfa. La dévaluation permettrait à la France de mieux résister à la crise. Les pays de la zone franc ne pourront pas faire face à une nouvelle dévaluation car ils n’ont rien d’autres à exporter que des matières premières et ne seront pas en mesure de réduire leurs importations.

Sanou Mbaye
sanou-mbaye.gif500fcfaphoto60
Pouvez-vous confirmer la rumeur qui circule concernant une nouvelle dévaluation du Fcfa?
Pour le moment, je ne suis pas en mesure de confirmer une telle rumeur. Mais il n’est pas impossible que le Fcfa qui a déjà été dévalué en 1994 le soit à nouveau. Les économies des pays de la zone Fcfa sont à la traîne et sont confrontées à de terribles difficultés. Actuellement, rien ne justifie une nouvelle dévaluation. La dévaluation peut être bénéfique à condition d’avoir une base industrielle solide. Il faut également pouvoir exporter suffisamment et réduire ses taux d’importations.
Les pays de la zone franc ne répondent à aucune de ces conditions. Le Fcfa ne profite pas aux économies africaines ni aux populations locales. Ces dernières n’ont d’ailleurs pas accès au crédit bancaire, les banques estimant qu’elles ne détiennent pas suffisamment de garanties pour rembourser leurs emprunts. C’est en réalité la France qui tire bénéfice du Fcfa. Et chaque fois qu’elle est en difficulté, notamment en période de crise économique, elle tente de tirer au maximum profit du Fcfa. Dévaluer le Fcfa lui permettrait ainsi de mieux résister à la crise.

Quels seraient les conséquences d’une nouvelle dévaluation du Fcfa?
Les conséquences seraient catastrophiques ! Une telle mesure pourrait créer une implosion dans la zone franc, tant les conditions de vies des populations se détérioreraient. La dévaluation d’une monnaie est censée favoriser les exportations pour développer la compétitivité d’un pays. Mais elle n’est positive que si le pays a une productivité élevée. Les pays de la zone franc ne pourront pas faire face à une nouvelle dévaluation car ils n’ont rien d’autres à exporter que des matières premières et ne seront pas en mesure de réduire leurs importations.
Ils risquent ainsi de connaître un déséquilibre commercial (importations supérieures aux exportations). D’autant plus que les pays de la zone franc n’ont pas développé les échanges commerciaux entre eux. Ils ne représentent que 3 à 10%. Or, une union monétaire ne va pas sans une union politique. L’intégration d’une monnaie unique doit reposer sur une union douanière qui doit permettre la libre circulation des biens, services, marchandises et capitaux. Ensuite, il faut créer un marché commun pour favoriser l’union politique.

Quels sont les principales difficultés que rencontre le Fcfa?
Le Fcfa rencontre deux difficultés majeures. Premièrement, le Fcfa a le taux de change le plus élevé au monde. De plus, ce taux de change est fixe, alors que tous les autres pays cherchent à avoir un taux de change fluctuant. Comment voulez-vous que les pays qui ont adopté le Fcfa soient compétitifs? Avec un tel système, ils ne pourront jamais l’être! Ce taux de change élevé permet aux entreprises françaises tels que Bouygues, Société générale, Bnp Paribas, Bolloré, d’éviter toute dépréciation de leur gain. Le deuxième grand problème du Fcfa, c’est le fait qu’il soit convertible. C’est-à-dire qu’il est librement convertible sans contrôle du taux de change. La convertibilité d’une monnaie est faite pour les pays développés. Il n’est pas acceptable que les pays sous-développés aient une monnaie convertible! C’est contraire à toutes les règles économiques! Les monnaies des Brics ne sont pas convertibles. La convertibilité du Fcfa, qui perdure depuis les indépendances, permet aussi aux élus de s’adonner librement à la corruption sans être inquiétés. Partout en Afrique, il y a un renouveau économique, notamment dans l’Est du continent, sauf dans la zone franc.

Quels sont les enjeux d’une monnaie convertible?
Lorsqu’une monnaie est convertible, le flux des capitaux n’est pas contrôlé. Cela veut dire que les entreprises présentes dans la zone franc sont libres de transférer leurs capitaux où bon leur semble. Donc, leurs bénéfices ne profitent pas aux pays dans lesquels ils sont implantés, puisqu’ils transfèrent une grande partie de cet argent ailleurs. L’argent qui sort des pays de la zone franc est supérieur à l’argent qui y rentre. D’ailleurs, ces entreprises font plus de bénéfices dans les pays de la zone franc que dans leur propre pays. Regardez la Société générale, ou BNP Paribas, toutes ces sociétés sont à terre avec la crise économique. Mais elles continuent à réaliser des bénéfices considérables en Afrique. C’est un calcul économique très simple. C’est comme si le prix de ce que vous vendez est inférieur à ce que vous achetez. Dans un pays comme le Sénégal, ce sont les banques étrangères qui financent les importations. Elles accordent ainsi à l’Etat sénégalais des crédits à court terme, remboursables dans un délai de trois mois, avec des taux d’intérêts très élevés. Le Sénégal importe tout son riz, le charbon et même le pétrole. Ce qui est inacceptable! Car le pays peut accéder à une indépendance énergétique grâce à l’énergie solaire.

Comment le Fcfa pourrait-il sortir de ce marasme économique?
Il faudrait mettre en place des réformes. Le taux de change doit être flottant et la convertibilité doit cesser. Le Fcfa doit être arrimé à d’autres monnaies comme le dollar, le yen… et avancer sur le chemin de l’intégration régionale.

Propos recueillis par Assanatou Baldé (Afrik.com)

   

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:37

 

  Laurent Gbagbo depuis La Haye déclare : Dites à Soro et à Ouattara qu’ils me retrouveront ici.

photo60

 

 

L’ex-célèbre prisonnier des goulags du nord de la Côte d’Ivoire vient de passer sa sixième nuit à la Haye, au Pays-bas.

 

En effet, le mardi dernier, à la surprise générale, le monde entier apprenait que Laurent Gbagbo, l’un des protagonistes de la crise ivoirienne, était transféré à la Haye pour «rendre compte à titre individuel des attaques visant des civils commises par les forces qui agissaient en son nom», selon le très controversé procureur de la Cpi, Luis Moreno- Ocampo. Et sauf changement de dernière minute, c’est aujourd’hui que le président ivoirien va comparaitre pour la première à une audience publique, ouverte aux médias du monde.

 

A la vérité, la retransmission en direct de cette audience et certainement des autres à venir, selon des sources proches du prisonnier hors pair, a été voulue par le concerné lui-même. «J’ai demandé que les audiences soient en direct parce que je n’ai rien à cacher», a-t-il confié au téléphone à une proche. Autant dire que le procès de Laurent Gbagbo promet des étincelles puisqu’il est moralement prêt à vider le sac des intrigues qui ont entouré la crise postélectorale en Côte d’Ivoire.

 

Il ne s’est pas arrêté là au cours de la conversation téléphonique. Sur ses conditions de détention à Korhogo, il a levé un coin de voile. «Je suis mieux ici (ndlr, à la Haye). A Korhogo, je ne dormais pas dans la résidence du préfet. Je logeais dans une «trois pièces» appartenant à Guillaume Soro», a-t-il soutenu, battant en brèche le discours officiel du gouvernement qui tendait à faire croire que Laurent Gbagbo était bien traité à Korhogo. Il s’est par ailleurs inquiété du sort de Dr Blé, son médecin personnel, qui, à l’en croire, a été transféré à la Compagnie territoriale de Korhogo, alors qu’il n’est pas militaire.

 

Aux Ivoiriens, Laurent Gbagbo demande de garder le moral haut, parce qu’il n’a pas l’intention d’abdiquer. Il se dit déterminé à prouver son innocence face aux montages grotesques tendant à le discréditer, le présentant comme un meurtrier.

 

Il ne décolère toujours pas contre Alassane Ouattara et Guillaume Soro, à qui il avait laissé un message sibyllin. «Dites à Soro et à Ouattara qu’ils me retrouveront ici. Je les attends», avait-il confié à l’équipage du Grumman III présidentiel, le mardi 29 novembre 2011, à sa descente, à l’aéroport de rotterdam-La Haye, au Pays-bas.

 

Comme on le voit, Laurent Gbgabo n’a rien perdu de ses réflexes de combattant après son isolement.

 

 

Tché Bi Tché

Source: Le Temps

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:35

 

Communiqué de presse

De l'Alliance des Femmes Patriotes en Angleterre

 

photo60

Chers compatriotes Ivoiriens,
Chers amis de la Cote d'Ivoire,

Le Mardi 29 Novembre 2011 qui marquait le premier anniversaire des Elections Présidentielles en Cote d'Ivoire, précisément a partir de 18hrs, nous avons assiste a une scène très cynique et désolante, profondément douloureuse dans l'histoire de notre nation.
En effet, après s'être promené dans la sous région ouest africaine pour demander en vain (seuls Wade, Compaore et Faure lui ont donne leur accord) le soutien de ses pairs de la CEDEAO pour envoyer le président Laurent Gbagbo a la Cour Pénale Internationale de la Haye (CPI), Alassane Dramane Ouattara a décidé de se rabattre sur ses maitres d'Europe.  Trois jours après son entrée du Niger, il se dirige officiellement à Bruxelles sous prétexte d'aller chercher des financements pour venir payer les fonctionnaires ivoiriens. Mais en réalité, Alassane s'est rendu officieusement en France ou il a rencontre en catimini OCAMPO, le procureur de la CPI et son cher maitre Sarkozy.  Un constat tres clair a été fait à cette réunion: LA PRESENCE DE LAURENT GBAGBO EN COTE D'IVOIRE EST DESORMAIS DEVENUE GENANTE ET DANGEUREUSE TANT POUR LE POUVOIR D'ABIDJAN QUE POUR SES MAITRES OCCIDENTAUX.  Décision a été donc prise a cette réunion secrète d'éloigner le président
 Laurent Gbagbo, et pour causes:
En Cote d'Ivoire
- Tant que Laurent Gbagbo est en Cote d'Ivoire le pouvoir d'Alassane ne connaitra jamais la paix et la stabilité
- Avec les soi disant élections législatives a venir le 11 Décembre 2011 et tous les bruits de déstabilisation que ce pouvoir fait courir de façon fébrile, la présence de Gbagbo en Cote d'Ivoire est désormais tres gênante
- Les Ivoiriens ont commence a vaincre la peur. Les différentes manifestations publiques des partis et organisations allies au président Gbagbo qui se déroulent pour réclamer sa libération, bien que violemment réprimées dans le sang, en témoignent.
  Au niveau de toute la diaspora ivoirienne, les patriotes et mêmes les panafricains n'ont pas dut tout baisse les bras.  La France et sa coalition contre la Cote d'Ivoire ont pense qu'après l'euphorie de la capture du président Gbagbo le 11 Avril 2011, les ivoiriens allaient se calmer et se rétracter pour les laisser faire.  Mais ils se sont rendus compte qu'ils se sont  trompes sur la détermination des ivoiriens, des panafricanistes, et leur attachement a la personne et aux idées de Laurent Gbagbo.  Nous continuons jusqu'a ce jour de manifester, par tous les moyens nécessaires (marches, prières, réunions d'informations, levées de fonds, Galas...etc.) pour tenir les ivoiriens en éveil par rapport a la lutte, pour exprimer notre indignation face au traitement humiliant et dégradant que les puissances coloniales infligent a notre Afrique et de réclamer justice et la libération de notre Président.
Avec les élections présidentielles qui s'annoncent en France en Mai 2012, cela n'est pas du gout à profiter à Sarkozy. 

  Face a notre détermination, le pouvoir d'Abidjan qui tremble a tout bout de vents et ses maitres occidentaux sont devenus tres fébriles. Il fallait alors éloigner Laurent Gbagbo des ivoiriens pour que le calme revienne. 
C'est ainsi que OCAMPO a octroyé ce jour-la donc un mandat d'arrêt express de la CPI a Alassane Ouattara que celui-ci est allé remettre a son procureur d'Abidjan.  Le mardi 29 Novembre 2011, tres tôt le matin, ce mandat a été présenté au président Laurent Gbagbo a Korhogo en violation tres flagrante de toutes formes de procédure légale et de droit international; puis immédiatement, le président est déporté manu militari a la CPI a la Haye.  QUELLE VERGOGNE!

Considérant tout ses faits, le sens de mon message de ce jour est de demander a tous les ivoiriens patriotes et a tous ceux qui ont adopte notre cause et se battent a nos cotes de rester sereins.  Ceci est une autre forme de violence morale que Ouattara et ses maitres occidentaux exercent sur nous pour semer l'effroi, la panique et le découragement dans notre camp.  NOUS NE DEVONS PAS LEUR DONNER RAISON.
NOUS NE DEVONS PAS BAISSER LES BRAS. L'HEURE N'EST PLUS AU DEOURAGEMENT, AUX PLEURS.
Le choc étant passe, ressaisissons-nous pour nous remettre au travail.
L’Afrique en général, la Cote d'Ivoire en particulier et Laurent Gbagbo en personne attendent beaucoup de nous. Nous ne devons pas le laisser tomber.
Toute lutte de libération est dure et pénible à supporter.  Ce qui nous arrive n'est que le résultat évident de ce que notre président Gbagbo sets engage dans une lutte pour la souveraineté, l'indépendance économique, l'épanouissement de l'Afrique et de notre nation en vue de notre affranchissement de la servitude "des maitres de ce monde". Et nous le supportons pleinement.
Armons-nous de courage et de perspicacité car la vraie lutte ne fait que commencer.  Cette lutte exige de nous que nous nous battions bec et ongles pour  faire ramener notre président sur sa terre natale.  CE N'EST PAS IMPOSSIBLE. TOUTE CHOSE QUI N'A JAMAIS EU LIEU A UN DEBUT UN JOUR. N'oubliez pas que ses derniers mots aux ivoiriens avant son départ pour la Haye étaient" NE PLAUREZ PAS...SOYEZ FORTS" c'était pour dire "SOYEZ FORT MORALEMENT, PHYSIQUEMENT, INTELLECTUELLEMENT ET SPIRITUELLEMENT, PRENEZ COURAGE CAR VOUS DEVEZ CONTINUER LE COMBAT. JE COMPTE SUR VOUS"
Puisse le Seigneur Tout Puissant qui donne la force et la Sagesse en pareilles circonstances nous assister dans cette douloureuse épreuve  (Mt 26:19).

Pour l'Alliance des Femmes Patriotes en Angleterre
La Présidente
Mme Dibopieu Rachelle Djah

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:27

Communiqué de presse

Suite au transfèrement du Président Laurent GBAGBO à la CPI

photo60

 

Le - 29 novembre 2011 soit un an et un jour après le deuxième tour des élections

présidentielles en Côte d’Ivoire -, le Président Laurent GBAGBO enlevé avec des méthodes

terroristes et brutales par ceux-là mêmes qui disent être soucieux du respect du droit

international, a été transféré à la Haye. Rappelons que Laurent GBAGBO a été déclaré

vainqueur par le Conseil constitutionnel de son pays et investi le 4 décembre 2010. En

emmenant le Président GBAGBO à la CPI comme un vulgaire délinquant, avec des chefs

d’inculpation qui nient les réalités ivoiriennes, le diktat des Grands de ce monde oublie ce que

représente réellement Laurent GBAGBO pour son peuple et pour l’Afrique.

Nous devons à ce propos signaler que ce Grand homme est celui qui a lutté par des méthodes

pacifiques et légales pour l’instauration du multipartisme en Côte d’Ivoire ; c’est celui qui a

voulu d’une commission électorale véritablement indépendante ; c’est celui qui veut que les

ressources de son pays servent à son développement pour endiguer l’émigration intempestive

des jeunes ; c’est celui qui veut que le peuple soit consulté pour la prise de grandes décisions ;

c’est celui qui refuse le diktat des forces impérialistes ; c’est celui qui a demandé le

recomptage des voix pour observer la démocratie ; mais aussi c’est celui qui a fait rentrer en

Côte d’Ivoire en 2001, Henri Konan Bédié et Alassane Dramane Ouattara, alors exilés l’un

par l’autre ; … Ceux qui veulent à tout prix faire taire la volonté des peuples tentent

d’occulter complètement le fond du problème. La crise en Côte d’Ivoire n’est pas une réalité

spontanée. Elle est née d’une tentative de coup d’Etat, le 19 septembre 2002.

Qu’espèrent ceux qui ont organisé ce transfèrement à la sauvette ? Est-ce à dire qu’ils

endossent complètement le coup d’Etat qu’ils ont perpétré en Côte d’Ivoire ? Pensent-ils ainsi

pouvoir déstabiliser les démocrates ivoiriens et autres militants anticolonialistes ? Cette

attitude des autorités ivoiriennes actuelles et leurs parrains montrent que la Communauté

internationale persiste dans le déni du droit international et des bases élémentaires des droits

de l’Homme.

Le Président GBAGBO ne mérite pas d’être à la CPI et il ne devait donc pas y être transféré.

Mais ceux qui veulent faire le monde en ont décidé autrement. Il est sans conteste que cela

ajoute à la consternation et à la révolte.

Cependant, chers Ivoiriens, chers démocrates d’horizons divers, chers anticolonialistes

authentiques, ce n’est pas le moment de pleurer. Nous devons prendre acte et mesurer la

teneur de la bataille à livrer, dans ses différentes dimensions. Nous ne voulions pas de la

Haye. Mais la CPI nous a été imposée au mépris des règles élémentaires du droit. Le droit des

Africains et d’autres démocrates vient encore d’être bafoué. Le politique vient ainsi

d’accomplir une autre instrumentalisation de l’ONU. Mais le Président n’est plus en même

temps entre les griffes des barbares. C’est à tous les Ivoiriens et à tous les indignés de faire en

sorte que le pan juridique de l’ONU fonctionne pleinement et dans la sérénité.

Chers parents, chers compatriotes, à tous ceux qui sont meurtris et à tous les indignés, il est

plus que temps de se mobiliser davantage et se mettre dans les rangs qui nous renforcent afin

de se donner les moyens de nous défendre contre cette injustice, cette première au monde qui

ne doit pas être un exemple.

Nous invitons tout le monde à prendre vraiment la mesure de ce qui nous arrive. C’est donc le

lieu d’appeler une fois de plus au rassemblement pour aller à l’essentiel. Tenons-nous les

mains ! C’est dans la discipline et dans le respect de l’autre que nous serons forts et efficaces.

Nous aurons ainsi la force qui convient pour retourner cette situation vers la normale. Car le

Président GBAGBO n’est pas un criminel. L’armée de la Côte d’Ivoire dont il est le Président

légitime a seulement voulu se défendre contre les terroristes de OUATTARA, de SARKOZY,

de OBAMA et de l’ONU, que sont Guillaume SORO et ses chefs de guerre. En nous donnant

les moyens de nous défendre contre la CPI, l’histoire réhabilitera Laurent GBAGBO et ceux

qui méritent d’être transférés à la Haye y partiront.

Fait à Paris, le 30 novembre 2011

 

Le Représentant Adjoint du Porte-parole, Chargé de la

coordination des actions avec les différentes structures

politiques, associatives et administratives, Zone

Europe/Amérique

Claude KOUDOU

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:24

Do Not Support Barack Obama's Reelection, 1 of 2

 

         


 

http://www.youtube.com/watch?v=FQk3f6NZBFQ&feature=player_embedded#!

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:21

Mot d'ordre général : Tous à la Haye en Hollande pour exprimer notre soutien au Président Laurent Gbagbo. Le samedi 10 décembre 2011

 

                    photo60

 

Tous à la Haye en Hollande pour exprimer notre soutien au Président Laurent Gbagbo. Le samedi 10 décembre 2011. Toutes les délégations européennes devront prendre les renseignements pour les cars. La mobilisation doit être mondiale, tous en Hollande.

Comité d’organisation

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:17

LA RESISTANCE IVOIRIENNE SE PANAFRICANISE


      


 

 

http://www.youtube.com/watch?v=wa-fQDLGXuw

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine