Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:02

Ouattara pére de la rébellion enfin la vérité. Gbagbo on ira jusqyu'au bout

 


 

 

http://www.youtube.com/watch?v=0T0Ug_6VK40&feature=share

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 00:00

saviez-vous Iran_le grand mensonge..

Gbagbo on ira jusqyu'au bout

 


 

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=5tpiFCYyHbI&feature=player_embedded

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 23:54

La Dignité pour l’AFRIQUE   VOICI E BIEN LE PLUS PRECIEUX.

FETAF.png

 

 

         Et oui comment ne pas se sentir diminué, bafoué, voire ridiculisé quand-par un concours de circonstances, Dieu seul en a le secret -se déroulé en même temps, en plein Paris, au Quai Branly, l’exposition : Lorsque  l’Occident fabriquait des « sauvages » pour asseoir la colonisation-et en Cote d’Ivoire, l’extraordinaire extradition du président Laurent GBAGBO  par la fameuse Cour Pénale Internationale  (C P I),  dont les fléaux de la balance sont d un tropisme anti africain flagrant …  

 

Au constat d’une telle situation, il nous faut, au-delà de nos divergences- en l’occurrence pour le cas qui nous préoccupe, il a clivé le camp des panafricanistes-, faire de la Dignité africaine la pierre d’achoppement vis-à-vis des autres et assurer un fondement solide à notre engagement panafricain.

 

 

 C’est ici, le lieu de rappeler que le panafricanisme n’est pas ne ex nihilo, car il est la résultante de plusieurs siècles de turpitude, de bafouement,  de brutalités et de meurtres de la part de pseudo diffuseurs  de valeurs civilisationnelles à travers le monde …

 

Donc nous évertuer, à faire du respect de la Dignité de la Mère Afrique un « modus vivendi » est une manière de faire de la « Présence africaine » un élément objectif de Rédemption et de Renaissance.

 

« Vainqueurs » du camp Ouattara et les déclarés « vaincus » du camp Gbagbo ont, à notre sens,  l’impérieux devoir, pour l’honneur du continent, de refuser que l’on banalise nos institutions alors que d’autres prédateurs extérieurs au Contient, tant sur le plan politique que économique, plastronnent en n’oubliant jamais d’adresser des réprimandes voire de faire planer au-dessus des fêtes de chefs d’Etat africain l’épée de Damoclès de la Cour Pénale Internationale !

 

Il ne nous est pas permis de « vouer aux gémonies » le reste du monde, mais le devoir de mémoire nous incombe, comme l’a si bien dit l’ex ministre français F.Léotard : l’Occident doit reconnaître qu’il a sur la conscience trois (3) génocides, l’extermination des amérindiens, la Traite Négrière et la Shoa.

 

L’exigence de démocratie demeure pour nos sociétés, encore faut-il que l’on prenne soin de se référer aux spécificités africains afin d’éviter tout mimétisme.

 

 La FETAF tient humblement à rappeler à tous que sa devise, « Dignité, Droits, Devoirs », transcende largement notre comportement en Europe et s’impose à tous les africains de par le monde.

 

Certes, les errements post-électoraux ne doivent pas restés impunis, mais l’important, faut-il le rappeler, est la présentation de la Dignité africaine et l’affirmation de sa Personnalité ; ce qui n’a rien à avoir, cela coule de source, avec le sort du simple justiciable africain.

 

La symbolique de la capture de Kadhafi et celle de Gbagbo est porteuse de cette volonté impériale…

Notons que le transfèrement de Laurent Gbagbo intervient alors qu’un processus de réconciliation était officiellement entamé. Et la précipitation qui a présidé à l’extradition de Gbagbo ne vise-t-elle pas à étouffer la vérité à faire dérailler le processus de réconciliation ?

Pour aller dans le sens d’une nécessaire réconciliation, la FETAF estime que la création de comités d’enquêtes est à encourager.

 

A notre sens, ni Ouattara, ni Gbagbo n’ont le profil de donneurs d’ordre pour de sale besogne ou de meurtres.

 

En ce qui concerne, le grand combattant de la liberté L.Gbagbo notre solidarité à son endroit est totale. Tout du reste doit être fait pour qu’une solidarité mondiale s’organise à son avantage.

Notre rôle en tant que FETAF est d’approfondir la réflexion pour épargner, dans le futur, au continent africain de tels cataclysmes électoraux l’Afrique ne mérite pas de plonger dans le chaos après chaque élection. Pour l’heure et pour son Salut, le seul combat qui mérite d’être mené est celui de la stabilité, de la Démocratie et le Développement. Et c’est aux peuples d’Afrique d’en faire leur seul et exclusif  leitmotiv.

 

 

                                                                                                                              Pour la FETAF

Le Président

 Sidi Tidiane Gueye

                                                              Gbagbo on ira jusqyu'au bout

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 23:44

Bravo les Ivoiriens !

 

Leandre-Sahiri.jpg

  Dr. Leandre Sahiri 

Léandre Sahiri est professeur de littérature, critique littéraire et écrivain

  

Ivoiriens, Ivoiriennes 

Unis comme les cinq doigts de la main 

Nous avons 

Aux manœuvres frauduleuses, opposé

La loyauté ;

 

Nous avons

A la ruée des excès et des barbaries, objecté

Les vertus de la non-violence ;

 

Nous avons

A la servitude volontaire, préféré

La liberté ;

 

Nous avons

Aux promesses mirobolantes et lénifiantes, préféré

Le sursaut national ;

 

Nous avons

A la victoire par les armes, préféré

La victoire par les urnes.

 

Nous avons,

Sans ambages, rejeté

Les « solutions » et les violations ;

 

Nous avons,

Avec courage, résisté

Aux assauts des violences et des mensonges.

 

Nous avons,

Avec détermination, confirmé

Notre rejet du plat réchauffé du Code noir ;

 

Nous avons,

Avec fermeté, repoussé

La re-colonisation de notre pays et de l’Afrique ;

 

Nous avons,

Avec bon sens, refusé

D’offrir aux tortionnaires la corde pour nous pendre ;

 

Nous avons,

Avec clairvoyance, réaffirmé

Et notre espoir et notre foi

En la démocratie et aux principes éternels dont elle se nourrit ;

 

Nous avons,

Aux yeux du monde entier, proclamé

Notre grandeur et notre souveraineté.

 

Hommage à nous tous et à nous toutes !

 

Un jour, la vérité finira par triompher

Et ce jour-là

Il fera jour.

 

Léandre Sahiri

 

Le ridicule

 

Si le ridicule tuait

Il nous aurait déjà débarrassé

De tous ces messieurs et dames qui

Parmi nous

N’ayant pas assez de force, ni assez d’esprit

Pour éviter le ridicule

Brassent et bravent en face

A tous instants

Le ridicule.

 

Si le ridicule tuait

Il aurait déjà rempli

Nos cimetières

De tous ces messieurs et dames qui

Parmi nous

Par leurs pitreries et singeries

Chaque jour

Nous choquent et nous révoltent

A l’impossible.

 

Mais le ridicule hélas !

Ne tue pas

Du moins chez nous.

 

                                                                                                                           Gbagbo on ira jusqyu'au bout

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 22:22

Cote d’ivoire : Succès de la Manifestation du 10 décembre à la Haye.

 

http://www.youtube.com/watch?v=LYhp4ud3Gu8&feature=channel_video_title

 

 

LA RESISTANCE IVOIRIENE A LA CPI

 

 


 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=zZcCOeXekAA&feature=share

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 22:14

Desert-Electorql-yop-sicogi-111.jpg

Cote d’ivoire : Succès du boycott des élections «dozocratiques» législatives. Même pas un chat pour faire miaou dans les bureaux de vote.

 

Desert-Electoral-en-cote-d-ivoire1.jpgGbagbo on ira jusqyu'au bout

Le boycott des législatives organisées par le pouvoir Ouattara est un succès total. Tous les bureaux de vote que nos observateurs ont pu visiter sont vides. Merci aux ivoiriens qui ont scrupuleusement observé le mot d'ordre de boycott. De LAURENT GBAGBO TOUJOURS DANS LE COEUR DES IVOIRIENS.

http://www.youtube.com/watch?v=_NouRwOPbEU&feature=share

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 22:10

 

Gbagbo-on-ira-jusqyu-au-bout.jpg

 

 

[Opération Vacarme De Silence dans le monde]

Pour les autocollants - Achetez du papier autocollant et faites le découper en papier de format A4 -Imprimez chez vous sur ces papiers la photo ci après, et découpez le papier en 4 - Collez les affiches partout ou cela sera possible, et permis, surtout dans les endroits à forte concentration de public. En ce qui co...ncerne les tracts - vous n'avez pas besoin du papier autocollant, vous pouvez utiliser du simple papier, imprimez et découpez comme décrit plus haut. -Déposez les tracts dans le métro, les bus,les arrêts bus et tous les endroits fréquentés. " Maintenant que Gbagbo est en occident, je demande à la diaspora de prendre soin de lui. Ici en Cote d'Ivoire nous, nous occuperons de dramane" Damana Pickass See more

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 22:05

SENEGAL : En Afrique quelqu’un dit la vérité on le met en prison. Ce que Malick  Noel Seck a dit pour se retrouver en prison dans un pays soit disant démocratique et libre.

Malick Noel Seck

Tout ce qu’il a dit à propos des inondations, de la corruption, de l’arrogance de ces “dirigeants”, de la misère du peuple, de l’attitude d’Abdoulaye Wade est vrai et les sénégalais honnêtes le savent. Dans ce pays, l’argent qui devait être utilisé pour sortir la population de la souffrance est utilisé dans la corruption. Prenez la santé, l’éducation, le monde paysan…Alors, que Dieu veille sur les amoureux de la vérité. Tôt ou tard, elle va triompher! Vive ce mouvement et celui de ” y’en a marre”! Tous les non-corrompus en ont marre! Cette idée est devenue une force matérielle car les masses s’en sont emparées! Il faut que la digne jeunesse sénégalaise le libère! On a besoin de ces jeunes! Ceux qui racontent du n’importe quoi sur lui sont corrompus, indignes, non engagés. Ils ne représentent pas le peuple, ils ne voient pas les inondations, les bons impayés, la situation scolaire…

Ces propos sont ceux d’un homme digne et engagé! Il faut être engagé pour le comprendre. “Il faut lutter au lieu d’applaudir”! C’est une parole d’un homme humble! Il ne cherche pas à se mettre devant, pour se faire remarquer.

 

LIBERER MALICK NOEL SECK

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 13:07



Réponse à Aly D. Diop non content de mon commentaire sur l'ancien
Président Diouf du Sénégal En parlant du Président Diouf, J’avais dit
sur mon mur facebook ceci : "voilà le genre d'Africain qu'aime
l'Occident"
Pougala-copie-1

Mon cher Diop, bonjour et bon dimanche. Pour moi, la fonction de Chef
d'Etat est sacrée. C'est pour cela que je prétends qu'on respecte nos
chefs d'Etat (quoi qu'ils aient fait) exactement comme on le fait
ailleurs en Europe, aux Etats-Unis, en Russie, en Chine etc... Mais en
revanche, ce sont nos chefs d'Etats qui doivent arrêter de nous
humilier en acceptant de présider des associations et institutions
bidon.

De la même manière que je dis que la place d'un chef d'Etat Africain
n'est pas à la Haye et me bats même contre les Africains qui acceptent
d'y siéger comme procureurs ou juges, de la même manière je dis que la
place d'un chef d'Etat africain n'est pas à défendre les intérêts de
la France à travers une institution à saveur coloniale qu'est la
Francophonie dont j'ai demandé l'abolition en 2010, à travers ma
lettre ouverte au chef d'Etat Français et au peuple français (voir la
copie sur mon blog : www.pougala.org).

A propos de la langue, c'est depuis 1975 que le Swahili a été reconnu
à l'ONU est inscrit à l'UNICEF comme la langue officielle Africaine et
c'est à ce titre qu'un autre ex-Président : Konaré alors président de
la Commission de l'UA (présidant l'institution juste à mes yeux) s'est
battu afin que ce Swahili soit très vite adopté comme la langue
commune Africaine. Je me serais attendu que le Président Diouf lui
donne un coup de main pour la continuité de sa bataille et non aller
défendre une langue qui empêche l'émergence de la culture africaine.
S'il contestait le Swahili, il aurait pu défendre le Wolof, pas le
français.

Par ailleurs, l'Afrique est un si grand chantier pour réécrire notre
histoire, même en formant nos jeunes, en leur faisant partager son
expérience, que je me demande si le Président Diouf n'a pas trouvé
l'utilité de donner lui aussi ce précieux coup de main à nos jeunes.
C'est ce que beaucoup font déjà, car pour le faire, on n'a pas besoin
d'être en poste ou d'être Ministre ou Président.

Il a déjà un salaire d'ancien Chef d'Etat qui le protège du besoin, et
lui laisse suffisamment d'espace pour qu'il fasse plein de choses au
Sénégal, en Afrique. Au lieu de cela, il a préféré comme son
prédécesseur de s'exiler en France.

Au fond, à quoi sert cette francophonie? si les étudiants africains,
les chanteurs africains ne peuvent pas voyager librement vers la
France, la Suisse, le canada ou la Belgique alors que les pays de
l'Amérique du Sud qui ne sont pas dans la francophonie peuvent le
faire ? Les Africains doivent copier l'exemple des pays Scandinaves où
tous les jeunes doivent bien parler au moins 3 langues internationales
et non s’engouffrer dans une seule langue qui limite leur vision du
monde.

Le Président Diouf en présidant la Francophonie, n'a-t-il pas compris
que S'exprimer uniquement dans la langue de l'autre est symbole de
soumission ? Tous les dirigeants Nord-africains parlent français, mais
aux Nations-Unies, il ne prononcent jamais un discours en français,
mais plutôt en Arabe. C'est aussi le cas des dirigeants Chinois qui
même si c'est eux qui impriment tous les dictionnaires anglais, dès
lors qu'ils sont aux Nations-Unies, font semblant de ne connaitre
aucun mot d'anglais et se font traduire de leur chinois. Le Président
Diouf peut-il nous aider à faire que très bientôt, aux Nations-Unies,
un Président Africain se fasse traduire du Wollof, du Lingala ou du
Malgache, en attendant que le Swahili remplace toutes ces langues ?

PS: S'opposer au PAS est juste la fumée aux yeux, à mon avis; car ne
pas mettre en cause le Franc CFA est la preuve d'un certain alignement
récompensé justement par cette présidence de la Francophonie.

"L'Europe, en proie à la crise de la dette, n'est plus un modèle à
suivre pour le reste du monde et refuse de l'admettre" l'a déclaré le
9/12/2011 le président tchèque Vaclav Klaus. Les Présidents Africains
et les anciens ont-ils compris que la page de la gloire européenne est
en train d'être tournée? voudront-ils faire partie du nouveau monde
qui se redessine ou de l'ancien déjà obsolète ?

Jean-Paul Pougala
11/12/2011

www.pougala.org

pougala@gmail.com 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 10:29

t-29 OUEST Foumban Art Bamoun 02 

Chronique de Mbombog Ntohol                   Pourquoi je suis contre le retour au Cameroun de la dépouille d’Amadou Ahidjo notre premier président ?


L’Afrique est traversée depuis 500 ans par la trahison de certains de ses fils. Les noms sont connus de tous.

Une première trahison a eu lieu lorsque certains Africains ont coopérés  avec les non-Africains pendant la période de déportation des noirs vers l’Amérique, connue sous le nom de la traite negrière ou esclavage des Noirs d’Afrique. Je rappelle que ce drame a couté au moins 100 millions de morts et disparus au continent dans son ensemble.

Ensuite vinrent les périodes de la colonisation  et  du néocolonialisme avec l’instauration de l’indigénat, respectivement des crises humanitaires et de la dépendance économique avec leurs lots de malheurs.

Aujourd’hui certains Africains continuent dans cette voie. Ils en  sont mêmes arrivés à faire appel aux forces étrangères pour tuer d’autres Africains afin de conquérir le pouvoir politique. STOP.

Il faut dire à un moment stop. On ne peut plus continuer dans cette voie, sinon c’est la disparition pure et simple qui se dessine devant nous tous. Nous ne pourrons pas toujours accuser les autres. NOUS SOMMES AUSSI RESPONSABLES.

Si tous ces malheurs se sont abattus sur nous, ce n’est pas le fruit du hasard. C’est notre comportement vis-à-vis de nous-mêmes et des autres.

Jamais on n’a puni les traitres à la nation Africaine pour donner un exemple. On pardonne très vite même l’impardonnable. On oublie et la vie continue.

Pour libérer l’Afrique de ces maux. Il faudra que nous mettions en marche l’équation sanction-réconciliation et non le contraire.

La trahison est devenue le lot quotidien de beaucoup d’Africains, surtout ceux qui sont censés représenter le peuple. La trahison est un crime sociétal dans toutes les sociétés humaines, et en tant que tel mérite une sanction exemplaire.

La réconciliation ne peut être possible qu’après la sanction, ainsi tous ceux qui oseront recommencés sauront qu’il existe des conséquences à leurs actes. Peu importe ou ils se trouveront, ils devront y répondre personnellement.

La sanction permet l’harmonie dans une société qui aspire à la paix et au développement.

Elle permet de réparer les blessures béantes créées par les traitres à la nation, et D’éviter que les mêmes choses puissent se reproduire.

Concernant le cas Ahidjo, l’ancien président du Cameroun, ce n’est pas un hasard si son corps se retrouve loin de la terre de ses ancêtres. C’est déjà une première punition en tant qu’Africain. Il n’est pas le seul dans ce cas. Il y a Mobutu et consort.

Ahidjo est un criminel qui a donné l’ordre de tuer des Camerounais qui avaient une autre vision du Cameroun (Oum Nyobe, Félix Moumie, Ernest Ouandie, Asane Afana etc.…). Il l’a fait pour le compte des étrangers, donc il a trahi, donc il a commis un crime et une trahison.

Pour cela, il mérite la sanction à titre posthume, avant que nous pension ramener son corps au pays natal. Car l’exemple doit être donné. Désormais tout camerounais qui ose trahir récoltera les mêmes sanctions.

C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE POUR L’INSTANT SON CORPS EST BIEN LABAS AU SENEGAL, TRES LOIN DE LA TERRE DE SES ANCETRES.

En causant des torts à d’autres familles Camerounaises, il savait ce qu’il faisait. Non seulement il a causé des torts à ces familles, mais il l’a fait à l’encontre de tout le pays. Car si ces valeureux Camerounais n’étaient pas tués, le Cameroun aurait prit une autre voie certainement, et qui aurait permis son décollage économique.

Je suis contre le retour de sa dépouille tant que sa condamnation par la justice du peuple Camerounaise pour les faits que j’ai cités ci-dessus n’est pas effective. IL FAUT UN PROCES.

Auteur : Mbombog Ntohol

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine