Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 07:19

 

Qui  est réellement Kofi Annan : Un exécutant du nouvel ordre mondial.

Kofi_Annan.jpg

 

Kofi (Atta) Annan, né le 8  avril 1938 à Kumasi au Ghana, fut le septième secrétaire général des Nations unies et le premier à sortir des rangs du personnel de l'organisation. Il occupe cette fonction de 1997 à 2006. Le 10 décembre 2001, il reçoit le Prix Nobel de la paix. Il est marié à Nane Lagergren, juriste et artiste suédoise, et fille de la demi-sœur de Raoul Wallenberg. Ils ont trois enfants.

Il commence à travailler pour l'Organisation mondiale de la santé en 1962 comme fonctionnaire d'administration et du budget. Depuis, il a été en poste à la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique, à Addis-Abeba en Éthiopie, à la Force d'urgence des Nations unies (FUNU II) à Ismailia, au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés à Genève, puis au Siège des Nations unies à New York, comme sous-secrétaire général à la gestion des ressources humaines et coordonnateur des Nations unies pour les questions de sécurité (1987-1990), puis comme sous-secrétaire général à la planification des programmes au budget et à la comptabilité, puis contrôleur (1990-1992). En 1990, après l'invasion du Koweït par l'Irak, Annan reçoit du secrétaire général pour mission spéciale d'organiser le rapatriement de l'Irak de plus de 900 fonctionnaires internationaux et ressortissants de pays occidentaux. Bref un homme qui a toujours travaillé pour le compte des occidentaux. Cela ne date pas de maintenant.

 Il dirige ensuite la première équipe des Nations unies chargée de négocier avec l'Irak sur la question de la vente du pétrole pour financer l'aide humanitaire. En 1993, il est promu sous-secrétaire général de Boutros Boutros-Ghali. Il commence son premier mandat de secrétaire général de l'ONU le 1er janvier 1997.

Vous remarquerez que c’est un homme qui a toujours fait ce que les occidentaux lui ont demandé sans vergogne même contre l’Afrique son continent d’origine. Alors que les précédents  ou actuel secrétaires généraux ont toujours protégé le leur. Le cas de Banki  Moon est la pour le prouver.

En 2000, il ose proposer au président du Zimbabwe Robert Mugabe la légende vivante du nationalisme africain de se retirer du pouvoir en contrepartie d'un asile politique et de compensations financières. La même chose qu’il proposera à Gbagbo Laurent le président de la Cote d’ivoire 2011.

 

Le 29 juin 2001, sur recommandation du Conseil de sécurité, l'Assemblée générale le réélit par acclamation pour un second mandat, qui débute le 1er janvier 2002 et qui s'achève au 31 décembre 2006.

Une réélection par les membres du conseil de sécurité signifie que tu a été un très bon exécutant de leurs recommandations contre l’Afrique. Sinon le mandat ne saurait être renouvelé.

Comme en pure politicien occidental sentant le moment du départ venu. C’est la qu’il se met à rappeler aux occidentaux notamment aux américains qu’une rénovation de l’organisation s’impose, alors qu’il venait de passer plus de 8 ans à la tête de la dite organisation.

Dans son discours d'adieu au poste de secrétaire général auquel lui succède le sud-coréen Ban Ki-moon, Kofi Annan fustige la politique des États-Unis qu'il appelle à suivre la voie du multilatéralisme en acceptant notamment l'élargissement du Conseil de sécurité et à respecter les droits de l'Homme « jusque dans sa lutte contre le terrorisme ».

Kofi Annan est nommé le 14 juin 2007 à la tête de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), un organisme créé en 2006, financé par la fondation Bill-et-Melinda-Gates et la Fondation Rockefeller et regroupant des dirigeants politiques, des hommes d'affaires, des agriculteurs et des chercheurs. Le but de l'alliance est d'aider les paysans africains à améliorer leur rendement.  Quel paysan Africain connait cette organisation ?

 

Le 4 octobre2007, Kofi Annan devient le nouveau Président de la Fondation de soutien à l'Organisation mondiale contre la torture, la plus importante coalition internationale d'ONGs actives dans la protection des droits de l'homme dans le monde (regroupant 282 membres dans 92 pays), et ce afin de contribuer à la prise de conscience de l'érosion du respect des droits de l'homme et des normes internationales, notamment dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et des politiques sécuritaires.

Depuis qu’il appartient a une cette organisation il a déjà osé dénoncer les dictatures sanglantes et meurtrières qui sévissent en Afrique sans que ses maitres le lui demandent ?

Il fait partie du groupe des Global Elders (terme anglais signifiant : les anciens, ou sages, universels), créé par Nelson Mandela afin de promouvoir la paix et les droits de l'homme dans le monde. Or en tant que membre de ce club d’ancien suppo de l’occident en Afrique il a osé se rendre en Cote d’Ivoire pour demander a Laurent Gbagbo de partir alors qu’il avait gagné les élections présidentielles.

Aujourd’hui, nommé comme émissaire conjoint de l'Organisation des Nations unies et la Ligue arabe sur la crise en Syrie. Il ne fera pas autre chose.

Kofi Anan est un homme aux services des intérêts de l’occident. Depuis son entrée au sein de l’organisation des Nations Unis.

Nous Africains ne devrions pas être surpris de cela. Car lorsqu’on a travaillé pour cette organisation, l’on ne peut qu’être contre l’Afrique ou les autres nations qui se battent pour leurs libertés fondamentales. Parce que cette organisation a été créée principalement contre l’Afrique.

Ce qu’il faut surtout garder à l’esprit, c’est que  l’ONU a été créée en 1945, pour conserver les pays Africains en état d’esclavagisme sans tirer un coup de canon. Les anciens généraux qui faisaient la guerre autrefois sont devenus des diplomates. Aujourd’hui que l’Afrique et d’autres peuples du monde ont compris la véritable mission de l’ONU. La politique de la canonnière a été ressortie (guerre en Libye, Cote d’ivoire et aujourd’hui en Syrie), et tous les «suppo» comme Anan mis en branle.

En tan que membre de l’organisation contre la torture et du non respect des normes internationales, on est supposé défendre le droit internationale. Or dans le cas de la Syrie, de la Cote d’ivoire et de la Lybie. Ce droit a été complètement bafoué.

 En se rendant en Syrie pour exiger à Bashar El Assad de partir alors que son pays est soumis à une action terroriste d’envergure des états étrangers impérialistes et dictatoriaux qui ne respectent pas les normes internationales. Il reprend juste du service. En qualité d’excellent exécutant.

 

Par Mbombog Ntohol.

Afrohistorama n’est pas responsable du contenu

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:43

 

Sarkozy vu par les journalistes Européens

 

 

 


 

http://www.youtube.com/watch?v=XLJ92tbgpe8&feature=share

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:41

Kony 2012 : Une supercherie

 

            


 

http://www.youtube.com/watch?v=f7Lk5s15O-Q

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:08

Cameroun : Peut-on gagner à la régulière dans un combat irrégulier. Refonte électorale.  

Il convient de doter le Cameroun des moyens d'offrir aux  camerounais une alternative et pas juste une alternance. Tel doit être l'esprit de la refonte. Mbombog ntohol.

 

elecam L2-150x150

Cameroun : le processus électoral au ralenti.

             « Je me suis inscrit, mais je n’ai pas eu de carte ! » Ce jeune camerounais s’était inscrit en 2011, mais il n’a pas eu de carte électorale pour pouvoir voter à la présidentielle. La refonte des listes électorales pourrait lui offrir une ultime chance de participer au vote dans son pays. Le Conseil électoral camerounais en a fait l’annonce que confirme ici Claude Emmanuel Ildevert Tété, Délégué Régional d’Elecam à Douala : « Il s’agit pour faire simple, de tout remettre à plat et de repartir à zéro. En d’autres termes, tout ce qui avait été fait jusque là est mis de côté. Il s’agit donc de reconstituer un nouveau fichier électoral  ». Reconstituer un nouveau fichier électoral, cela est resté pendant longtemps l’une des revendications des principaux partis de l’opposition. Mais cette refonte du fichier électoral est loin de satisfaire l’opposition camerounaise qui n’arrête pas ses menaces. Abanda Kpama, président du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem), qui vient d’initier un regroupement des partis d’opposition pour désormais agir en rangs serrés : «  La refonte, c’est un premier pas, mais après la refonte, il y a les inscriptions biométriques, il y a le bulletin unique, il y a la possibilité qui doit être donnée aux candidats indépendants de se présenter, il y a le code électoral unique et il y a surtout l’indépendance et l’autonomie de l’organe chargé de gérer les élections ».

Malgré ce chapelet de revendications brandi par le président du Manidem, celui-ci relève toutefois que leur combat porte déjà des fruits au Cameroun : « Nous croyons aux vertus du combat politique. Nous ne sommes pas des défaitistes. Nous disons que c’est dans l’action que les choses s’améliorent. Nous n’avions même pas les élections il y a trois décennies. Nous n’avions pas le multipartisme, on a combattu et on a obtenu. Nous avons eu des élections en fraudes cascadées. Nous venons d’avoir la refonte. Nous obtiendrons les élections biométriques, nous obtiendrons un code électoral consensuel, et progressivement avec ou sans la volonté des dirigeants, avec la pression populaire que nous faisons, nous obtiendrons un processus amélioré ». Et le président du Manidem de poursuivre :« les données ont fondamentalement changé et nous sommes convaincus que nous sommes à un tournant de l’histoire politique de notre pays, et quand vous regardez les signaux qui s’allument dans tout le Cameroun, vous comprenez que le régime est véritablement acculé et qu’il a intérêt à lâcher du leste pour que le Cameroun se modernise ».

Du côté du Rdpc, parti au pouvoir, on trouve l’opposition excessive et négativiste. Ayissi Bessala, adjoint au maire de Douala V : « Vous ne pouvez pas systématiquement dire « non ! » lorsque le pouvoir dit quelque chose. Ce n’est pas ça la politique. Donc, ils (l’opposition, NDLR) croient que faire la politique c’est dire non à tout ce que le pouvoir fait. Ils réclamaient la refonte, la refonte est là, alors ils disent que ça va bloquer les élections, c’est des africanités ».

Pour ce qui est des inscriptions massives sur les listes électorales, Ayissi Bessala rappelle tout l’engagement du Rdpc à œuvrer de nouveau pour cette fin, comme ça a été le ces pour les présidentielles 2011 : « Le Rdpc fera tout pour que ses sympathisants et ses militants, et l’ensemble même de la population aillent se faire réinscrire puisque nous sommes maintenant dans une autre option, c’est-à-dire la refonte »

Pendant que les responsables politiques continuent leurs bras de fer, de nombreux camerounais se disent déjà prêts à s’inscrire sur les listes électorales : « Vu que le système en place n’est pas encourageant, s’il faille participer à une refonte normale, je suis partant pour une inscription massive », affirme un mototaximan. Et un autre ajoute :. « Nous sommes prêts pour une inscription massive sur les listes électorales, puisque la fois dernière on a enregistré beaucoup d’irrégularités, nous espérons que cette fois ci on va essayer d’améliorer les choses ».

Mais ces camerounais devraient encore prendre leur mal en patience. Car en réalité, l’annonce de la refonte des listes électorales conduit vraisemblablement vers un report des élections législatives et municipales initialement prévues en milieu d’année. Claude Emmanuel Tété indique : « Avant d’être fixé sur les modalités, il leur a été demandé d’attendre, alors dès que tout cela sera réglé, une communication conséquente va être faite pour leur indiquer que le ton est donné, et que tout peut déjà commencer ».

Après l’annonce de la refonte prochaine des listes électorales, le Conseil Electoral du Cameroun a reçu en consultation ces derniers jours d’imminentes personnalités dont l’Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun. Peut-être faudrait-il en attendre de nouvelles innovations du côté d’Elecam.


Henri FOTSO                                                                                                                                                                                               Source : agenceaic 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 01:24

 

 «Les Francophones manquaient d'un Mandela, l'Afrikaner Sarkozy vient de leur en offrir un : Laurent Gbagbo» « On ne se libère pas de Wade ou de Ouattara sans se débarrasser du système qui les produit » Par  Noël Malick Seck :

 Malick-Noel-seck1.jpg

Il dérange de par sa fougue de jeunesse. Mais surtout à cause de son franc parlé. Soutien indéfectible de Laurent Gbagbo, il fut jeté en prison par le régime de Wade pour outrage à magistrat et menaces de mort. Antiwadiste, il fustige le comportement des néo impérialistes et dénonce avec vigueurs  la lâcheté  des dirigeants africains. Le secrétaire général de ‘’Convergence Socialiste ‘’ passe au crible l’actualité nationale et international sans langue de bois….

 

Abidjandirect .net: « Pour l'Afrique, je défends Gbagbo ». Semblez-vous dire au plus fort de la crise post- électorale. Pourquoi ce choix ?

Plusieurs choses m'ont semblé évidentes tout de suite :

1 - La communauté internationale, en l'occurrence quelques présidents occidentaux, ne respectent ni le vote ni les institutions d'un pays africain. Et nous, Africains, pas davantage. Puisqu'il suffit que les occidentaux nous disent que Gbagbo a triché pour que nous l'acceptions.

2 - Les régimes africains sont si faibles, si dépendants, si peu autonomes que même leur structure, l'Union africaine, n'est pas financée par eux… autrement dit : ils ne disent jamais officiellement autre chose que ce que leur commande de dire celle qui finance l'UA : la communauté internationale, en l'occurrence quelques présidents occidentaux…

3 - Si j'avais été ivoirien et Ouattariste ou pro-Bédié, à l'instant où Nicolas Sarkozy, le petit Wade blanc a menacé et manqué de respect au président Gbagbo, je serais devenu immédiatement pro-Gbagbo. Face à la menace étrangère, la nation, la patrie et leur défense doivent primer.

4 - Wade soutenait Ouattara… ce qui n'est jamais bon signe en termes d'éthique, de morale et de politique. Et d'intelligence. Car s'il y a bien un terrain où ces deux hommes, Wade et Ouattara, ne sont pas ceux qu'on croit, c'est bien sur celui de l'intelligence. Et ce n'est pas juste un mot. Ces personnes ne sont pas à la mesure intellectuelle de l'époque que nous vivons. Elles appartiennent au vingtième siècle.

5 - Ouattara est le libéral cheval de Troie de la droite internationale, conquérante, dominatrice et sûre d'elle.

6 - Je savais avant même d'aller à Abidjan l'impopularité de fait de Ouattara et donc son illégitimité : comment pourrait-on avoir gagné dans les urnes et pas dans la rue ?

J'ajoute que la situation actuelle de la Côte d'Ivoire me donne raison chaque jour davantage. Des meurtres et des arrestations au quotidien. Mon camarade socialiste, Laurent Akoun, Secrétaire général du FPI, invité au centenaire de l'ANC sud-africaine, arrêté récemment et sommé de montrer les entrailles de son ordinateur ! Du racket. Du vol. Des viols. Des pillages. L'analphabétisation forcée par la destruction et la fermeture des universités (comme si étudier allait de pair avec s'opposer à Ouattara et Soro). Des déplacements de populations forcés. Le "rattrapage ethnique" prôné et revendiqué au sommet de l'exécutif. L'incompétence érigée en formation qualifiante. Les élites et les cadres ivoiriens à même de faire tourner l'état, les collectivités locales et le pays : réfugiés au Ghana, au Bénin, au Togo, au Liberia ou en exil à l'intérieur même de leur pays, chassés de leurs habitations…Pour l'Afrique, je continue de défendre Gbagbo. Et j'en profite pour saluer et remercier chaleureusement les résistants et patriotes ivoiriens. Je sais qu'ils ont suivi mes tribulations tragi-comiques en Wadie et je sais aussi qu'ils soutiennent notre combat pour l'émancipation. Lors d'une manifestation anti-Wade à Paris récemment, les Ivoiriens sont même venus, ont parlé à la tribune, nous ont soutenus. Ils nous ont donné là une grande leçon de sagesse politique, en dépassant les tiraillements, malentendus et désaccords. Au nom de la justesse de notre combat à Dakar, ils ont oublié notre défection lorsqu'ils affrontaient la France et que, cachés derrière Wade, nous nous taisions… nous savions ce que Wade faisait pour aider Sarkozy et Ouattara, et nous n'avons rien dit. Nous devons dépasser, transcender nos petites conditions nationales. On ne se libère pas de Wade ou de Ouattara sans se débarrasser du système qui les produit. Et attendre que ça change à Paris en espérant que mécaniquement ça changera chez nous, cela revient à accepter que nous ne sommes de fait que des sous-préfectures française ou occidentale.


A.N: Laurent Gbagbo à la Haye .Qu’est ce que cela vous inspire ?

Un vrai militant du tiers monde devant la sale justice de l'impérialisme occidental. Et nous qui l'acceptons. Tout ici est illégal, illégitime et injustifiable. Que voulez-vous que j'en dise. J'ai vu la première audience de la CPI. Le président Gbagbo a été extraordinaire. Le jeune responsable politique que je suis apprend beaucoup ces temps-ci. Je remercie mon époque de nous offrir tout ça, de nous permettre de voir qui sont des hommes et qui sont des lâches. Je remercie le président Gbagbo de continuer de se sacrifier pour, comme il le dit, "aller jusqu'au bout". Il est valorisant de penser que nous valons assez, nous Africains francophones et foutus colonisés, pour que de tels hommes renoncent à tout pour aller jusqu'au bout pour nous… Les Francophones manquaient d'un Mandela, l'Afrikaner Sarkozy vient de leur en offrir un : Laurent Gbagbo. Gbagbo n'est pas un surhomme : c'est un homme sûr.

A.N: Les autorités du Sénégal ne vous portent vraiment pas dans leur cœur. La preuve vous avez été jeté en prison par le régime de Wade pour outrage à magistrat et menaces de mort. Vous venez de bénéficiez d’une liberté provisoire .Comment avez-vous passé vos 93 jours de détention ?

Pour moi, je veux dire, pour pouvoir m'incarcérer, à Tambacunda, on a vidé la cellule dite des mineurs… peu de gens ont noté ce détail. La traduction était pourtant claire : pour m'isoler, on a envoyé des adolescents, des enfants se faire violer. Car les répartir dans les cellules d'hommes, d'adultes, c'est à coup sûr les envoyer au viol.C'est l'image que je veux retenir de cette détention. Pour connaître un pays, il faut aussi en visiter les égouts. Les déchets humains qu'on y rencontre sont produits par notre pays. Voir comment on les traite renseigne énormément sur l'idée et l'image que nous nous faisons de nous même. Il y a une réflexion de fond à mener sur le sens de la prison. C'est un des champs de réflexion du grand audit national à réaliser sur l'état réel du Sénégal. Pour revenir à votre question, personne n'a cru une seconde aux motifs énoncés pour m'incarcérer. J'ai à la fois dérangé et servi Wade. Dérangé par la mise à jour de ses pratiques et procédés politiques, qui culminent avec la tentative d'assassinat de mon camarade Barthélémy Dias, toujours injustement incarcéré, après s'être défendu contre une tentative de meurtre organisée par des gens du PDS de Wade ! Et je l'ai servi parce que, de fait, j'ai contribué au discrédit de l'opposition, d'une certaine manière. Jamais le PS n'a déstabilisé Wade à ce point. Ma jeunesse (relative, j'atteins les 40 ans), ma "pureté" de nouveau venu ont joué pour moi contre Wade mais aussi contre les responsables de l'opposition, responsables de l'opposition qu'il a presque moins combattu qu'il ne m'a combattu, si l'on considère que me faire taire, c'est me combattre. Pourquoi ai-je été, avec Dias, le seul qu'on a fait taire ? Parce que, peut-être, les autres ne disaient rien de vraiment dérangeant pour Wade… Vous comprendrez qu'après avoir, comme je l'ai fait, mis à jour la faiblesse de nos institutions et l'absence de sens moral à la tête de l'exécutif, il me soit difficile de pleinement aujourd'hui prendre part au débat électoral. Pour moi, Wade ne devait pas se présenter. Il ne s'agissait pas seulement de le battre. On ne peut pas gagner à la régulière dans un combat irrégulier.

A.N: Comment analysez-vous la tournure de la Présidentielle du 26 Mars ?

Je pense avoir répondu au-dessus. Wade doit partir.

A.N: Ne redoutez vous pas un passage en force de Wade ?

Sa présence à l'élection est un passage en force. Que pourrait-il faire de pire ? Gagner ? Peut-il gagner sans tricher ? Non, puisque sa présence seule relève déjà de la tricherie.

A.N: Pourquoi avez-vous décidé de soutenir Macky Sall ? Croyez vous qu’il tiendra ses promesses, une fois élu ?

Je n'en suis pas à demander à Macky Sall, qui n'était ni mon candidat, ni mon camarade de lutte, de tenir ses promesses. Il doit tenir la promesse qu'il a manifestement fait naître plus que les autres chez les Sénégalais : faire partir Wade. Il convient de l'y aider. Ce n'est ni un blanc seing, ni un cri du cœur. C'est un choix politique et stratégique. Vous savez, nous pourrions aussi, par exemple, décider de nous accommoder plutôt de Wade, qui serait pour nous plus simple, plus évident. Avec un Wade encore plus déclinant, notre cause ne progresserait-elle pas plus vite encore ? Ce sont les termes en lesquelles se posent ces problèmes. Aujourd'hui, il me semble que dans l'intérêt du Sénégal, l'urgence, c'est de faire partir Wade. Pour des raisons "atmosphériques" ! Avec lui, il y a trop d'électricité dans l'air et pas assez dans les maisons. Nous avons probablement besoin aussi de paix et de calme, et pas d'agitation frénétique. Nous ne redoutons pas la mort, nous. Nous voulons changer nos vies. Une fois Wade parti, nous y verrons plus clair au Sénégal. Mais je n'oublie pas qu'en 2000, jeune "sopiste", je votais Wade. Seulement Wade, serais-je tenté de dire, car l'urgence, pensions-nous, croyions-nous alors, c'était de rompre avec Diouf et quarante ans de pouvoir confisqué… avant de songer à prendre le pouvoir ou à y participer, il convient de se doter des moyens d'offrir au Sénégal une alternative et pas juste une alternance. Nous manquons d'idées politiques, de théories économiques, de réflexions sociales de fond. Nous ne sommes pas à la mesure des enjeux de notre temps. Nous ne connaissons pas nos pays. Nos peuples. Notre continent. Mais nous avons la prétention de les diriger et de les gouverner.

source : abidjandirect.net

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 01:21

Le président syrien Bachar Al-Assad à Barack Obama. Vos paroles sont sans valeurs.

 

           


 

 

http://www.youtube.com/watch?v=ElAfF4Vd0_4&feature=share

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 01:15


Pourquoi les gouvernements impérialistes échouerons tous tôt ou tard. Par le révérend américain Jeremiah Wright.

 

            


 

http://www.youtube.com/watch?v=TUGgFdK_vhY

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 01:13

Les Africains Lauréats de la légion d’honneur française sont-ils les financiers de la campagne présidentielle du président sortant Sarkozy ? La réponse dans cette vidéo.

 



 

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Nb7EO6N72no

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 01:06

Pour le New York Times, la campagne de Sarkozy est "nauséabonde".

                          Image-campagne-S.jpg

Nicolas Sarkozy s'en prend "aux immigrés, aux importations étrangères et même au régime alimentaire des musulmans français", écrit le journal américain, qui qualifie sa campagne pour l'élection présidentielle de "légèrement désespérée".

Le Wall Street journal avait déjà violemment critiqué le président-candidat. Le célèbre quotidien américain cible à son tour la droitisation de la campagne de Nicolas Sarkozy. 

Après le Wall Street Journal, Le New York Times condamne à son tour la "pêche aux voix d'extrême droite" de Nicolas Sarkozy. 

La campagne "pour sa réélection devient légèrement désespérée et plus que légèrement nauséabonde", écrit le quotidien new-yorkais dans un éditorial. Jugeant que le candidat de l'UMP tentait de rattraper son retard sur François Hollande "en s'en prenant aux immigrés, aux importations étrangères et même au régime alimentaire des musulmans français", le quotidien souligne que "M. Sarkozy pense peut-être qu'il est de bonne politique de céder aux exigences du racisme et de la xénophobie".  

"Il l'a déjà fait. Et malheureusement, son nouveau ton violent lui a déjà donné un coup de fouet dans les sondages. Mais cela nuit à la société française", poursuit le New York Times. "Les temps sont durs en France, mais Nicolas Sarkozy aurait pu mener une campagne plus glorieuse. Il a à son actif des succès de politique intérieure (la réforme des retraites) ou de politique étrangère (la Libye). Son principal opposant, François Hollande, a des idées vagues et des propositions économiques pas réalistes du tout", ajoute le quotidien: "A la place, M. Sarkozy a choisi de viser bas". 

"Sarkozy n'a aucun problème à être léger et cruel"

Soulignant que l'idée d'étiqueter la viande halal comme telle venait à l'origine de Marine Le Pen, le quotidien rappelle que Nicolas Sarkozy l'avait d'abord critiquée avant de la reprendre à son compte. "Il est cruel et destructeur de soumettre aux railleries la religion" musulmane, poursuit le journal. "De manière regrettable, M. Sarkozy n'a aucun problème à être léger et cruel si cela lui permet de récupérer quelques-uns des électeurs" de Marine Le Pen, conclut-il. 

Mardi déjà, en effet, le Wall Street Journal avait dénoncé la volonté du président sortant de durcir les accords de Schengen pour mieux protéger l'Europe de l'immigration clandestine en jugeant que sa "rhétorique anti-immigration" était "parfaitement cynique" et en le qualifiant de "Nicolas Le Pen"

Source : lexpress.fr

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 00:47

Conférence internationale de l’Afrocentrisme à Paris en Mai 2012.

                                Afrocentricity international

Afrocentricity International [ Section Europe ] a le plaisir d'inviter les Activistes et les sympatisants de la Cause africaine au Grand Meeting Européen de l'Afrocentricité et du Pan-Africanisme qui aura lieu :

Les samedi 12 et dimanche 13 mai 2012

De 9H à 22H à Paris,

Au CISP Maurice Ravel –

6 Avenue Maurice Ravel,

75012 Paris - France.

 

Pendant deux jours, les Ténors et Activistes de la Cause Panafricaine tiendront des Conférences & Réunions Opérationnelles. 

 

Hors des schémas habituels, cette Rencontre Majeure se veut avant tout un moment de concertation et d'échanges interactifs. C'est un Rendez-vous décisif pour la Révolution et la Renaissance Africaines. L'Afrocentricité en Marche !!!

 

Après une année 2011 douloureuse et traumatisante pour la Mère Afrique, ses Filles et Fils, du Continent et de la Diaspora, se donnent Rendez-vous à Paris.

 

 

 


Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine