Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 22:12

CAMEROUN : ASSASSINEE AFIN QUE SON SANG SOIT BU DANS UN RITUEL SATANIQUE PAR UN HAUT-CADRE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE!!! SELON L'ASSASSIN!!!! 


Image-inc.jpg

                                      Mlle Elisabeth Ngo Ond Gwet

 


Assassinat du cadre de la Béac (Banque des états d’Afrique centrale)*: Le meurtrier livre enfin son commanditaire


Haut responsable en service à la présidence de la République, il serait à la tête d'un réseau de buveurs de sang humain. Lâché par ses commanditaires depuis son incarcération à la prison centrale de Kondengui, le présumé assassin aurait craqué et livré ses commanditaires. Retour sur un crime crapuleux qui a longtemps animé la chronique des faits divers au Cameroun depuis février 2012.

L'affaire de l'assassinat de Mlle Elisabeth Ngo Ond Gwet, cadre en service à la Banque des Etats de l'Afrique centrale (Beac), froidement assassinée le 16 février 2012, n'a pas fini de livrer tous ses secrets. Et pour cause, les dernières révélations de Joël Nguetti depuis son cachot de la prison centrale de Kondengui où il médite son sort depuis son acte barbare de février 2012 ont de quoi donner du froid au dos C'est ainsi que de sources dignes de foi, Joël Nguetti se serait confié à un codétenu qui le menaçait d'en finir avec lui en prison, comme il l'a fait de son «amante». Il n'en a pas fallu plus pour ce codétenu vende la mèche à une amie de la défunte en lui révélant les véritables mobiles du crime qu'il aura posé, ainsi que les commanditaires. S'agissant d'ailleurs de ses commanditaires, le meurtrier aurait alors affirmé à son interlocuteur qu'il n'avait fait qu'exécuter les ordres d'un réseau de hautes personnalités qui s'abreuvent du sang humain. Joël Nguetti serait même allé plus loin en indexant un haut responsable de la présidence de la République - dont nous taisons volontairement le nom - d'être le commanditaire de ce crime crapuleux pour les besoins de la cause. Toujours selon les mêmes confidences de l'assassin, ces commanditaires auraient bu du sang de cette jeune dame à l'intelligence vive.

En effet, le salaire de Joël Nguetti, présenté comme le particulier du président du Conseil d'administration de la Sopecam, aurait été la nomination d'un poste de prestige à la présidence de la République ou à la Sopecam à défaut de remplacer la jeune cadre assassiné à son poste à la Béac. Mais qu'est-ce qui a donc poussé l'assassin à se mettre à table? Nos sources indiquent que depuis son incarcération à la prison centrale de Kondengui, Joël Nguetti a été abandonné par tous ses proches. A commencer par le président du Conseil d'administration de la Sopecam qui avait tôt fait de se désolidariser de cet acte macabre, après avoir découvert que celui-ci était un fieffé menteur. En effet, cherchant à savoir où il se trouvait le jour du drame, Joseph Le aura constaté que Joël Nguetti était bel et bien à Yaoundé alors qu'il se disait être à Bertoua. Un mensonge qui a conduit ses propres frères à le bannir du cercle familial. Même les commanditaires, après avoir tenté en vain de sortir des cellules de la police, Ont finalement coupé tout contact avec l'assassin. Habitué à la vie facile et désormais coupé de son cadre de vie, Joël Nguetti aura alors craqué. Mais nos sources indiquent qu'il aura davantage craqué lorsqu'il aura constaté que la famille de la défunte qui a tout remis au seigneur n'a entrepris aucune action en signe de vengeance, ni sur lui-même, ni sur ses enfants qui vivaient avec la défunte.


Coups de couteau

Le moins que l'on puisse dire, c est que ces nouvelles révélations de Joël Nguetti sur le meurtre barbare d'Elisabeth Ngo Ond Gwet qui circulent déjà dans les couloirs de la Béac remettent au gout du jour ces pratiques magico-ésotériques que la jet-set camerounaise exerce sur la jeunesse. Et Elisabeth Ngo Ond Gwet était la cible parfaite. Parce que brillante de part son parcours scolaire et intelligente dans la vie. L'on se souviendra que c'est une autre cadre de la Béac qui la mettra en contact avec l'assassin qui avait sans doute opéré le repérage parfait. Et qui n'hésitera pas à la séduire - avec les écorces du village pour son compte bancaire d'abord, ensuite pour le réseau. Les rapports entre les 2 vont vite péricliter lorsque la jeune fille soupçonne son amant de pratiques magiques et ésotériques auxquelles celui-ci se livrent avec certaines personnalités de la République. Et lorsque la famille de la défunte refuse catégoriquement que le mariage soit consacré, la piste du meurtre était plus que jamais ouverte. Le signal fort est donné le 24 décembre 2011 lorsqu’elle échappe miraculeusement à un accident de circulation, Ce qui est à mettre à l'actif de sa vie pieuse notamment au sein de la congrégation de la «dévotion mariale». Mais elle n'échappera pas aux coups de couteau d'un assassin déchaîné et sous la pression des commanditaires sans scrupule.

Pour la petite histoire, c'est le 16 février 2012 que le corps sans vie d'Élisabeth Ngo Ond Gwet est découvert dans un terrain vague du quartier Emana à Yaoundé dans sa voiture de marque Rav4 de couleur bleue. Les soupçons vont immédiatement se porter sur son amant, Joël Nguetti. Devant les enquêteurs, il va se complaire à varier sa version des faits. Tantôt il passe aux aveux, tantôt il revient sur sa déposition. Si la dernière version qu'il donne aujourd'hui à partir de la prison centrale de Kondengui parait des plus plausibles, - de quoi donner raison à Charles Ateba Eyene dans son dernier livre-, il ne reste plus que le cours de la procédure s'accélère désormais pour que justice soit faite. Pas celle des hommes que les commanditaires démasqués pourraient mettre en branle pour éliminer un pion devenu gênant par ses nouveaux aveux à Kondengui.


Par  Charles Nwé

Source : La Nouvelle
(*) Cameroun, Gabon, Centrafrique, Tchad Congo, Guinée Equatoriale

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 18:36

Le parlement camerounais est-il devenu un parlement où les députés s’élisent eux-mêmes ?


              Assemblee Nationale du Cameroun

Le bureau de l’auguste chambre s’est prononcé favorablement sur la question lundi.

Intense activité lundi, au palais de Verre de Ngoa-Ekelle. Après la pause du week-end, les députés ont repris le service à travers une intense activité dans les commissions. Une réunion du bureau a également eu lieu. CT, à travers des pages spéciales, prend dès cette édition, rendez-vous avec ses lecteurs pour leur faire vivre les moments saisissants de cette session particulière. Au moment où le Cameroun s’apprête à faire l’expérience du budget programme, une tribune est ouverte pour donner de la visibilité à l’action des membres du gouvernement qui défendront leur budget devant la commission des Finances et du budget, aux députés qui interviendront dans les autres commissions et à l’action des divers responsables de l’Assemblée nationale. Une Assemblée nationale qui a donné son avis hier, sur la durée du mandat des élus du peuple. On se souvient que la loi 2012 du 19 avril 2012 a permis au président de la République de proroger le mandat des députés de six mois. Cette rallonge est effective depuis le 21 août dernier. Mais on se souvient aussi qu’à l’époque, des voix s’étaient élevées pour plus de précision sur un éventuel renouvellement de ce mandat.

Depuis hier, cette préoccupation a trouvé satisfaction. A la suite d’une réunion du bureau de l’Assemblée nationale, présidée par le président de l’auguste chambre, Cavaye Yeguie Djibril, les députés se sont prononcés favorablement pour une prorogation de trois mois. Ils ont été consultés par le président de la République. En attendant que le projet de loi soit déposé à Ngoa-Ekelle. Une démarche conforme aux dispositions de l’article 15 de la Constitution en son alinéa qui indique que : « En cas de crise grave ou lorsque les circonstances l’exigent, le président de la République peut, après consultation du président du Conseil constitutionnel et des bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat, demander à l’Assemblée nationale de décider, par une loi, de proroger ou d’abréger son mandat. » Déjà lors de la première prorogation de leur mandat, le gouvernement avait expliqué aux députés qu’il voulait permettre à Elections Cameroon (Elecam) de procéder à une refonte complète du fichier électoral avec introduction de la technologie biométrique. On sait que les inscriptions sur les listes électorales courent jusqu’en février 2013 avec possibilité d’extension d’un mois si l’objectif n’est pas atteint. Le mandat des députés s’achève également en février 2013. Les trois mois de rallonge peuvent donc utiles permettre à tous les acteurs de bien préparer les prochaines consultations électorales sans tomber sous le coup de l’illégalité.

Cameroun: Une rallonge de trois mois pour les députés 


Par  Armand ESSOGO

 Source : Cameroon Tribune 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 18:28

Communiqué du Comité d’actions de la diaspora pour la convocation des états généraux de la nation.

                     EFL-Comite.jpg

Les Congolais de la diaspora de France se sont réunis à Sevran en Seine-Saint-Denis le samedi 17 novembre de 11h30 à 21h00 à la suite de l’invitation de toutes les associations et collectifs politiques congolais par la Coordination Congo Ya Sika (CYS) pour débattre d’un ordre du jour précis amendé séance tenante. Le point central de cette rencontre a été la demande de la  convocation  des  « états généraux de la nation », faite en août 2012 à Brazzaville par le Collectif des 17 signataires de l’opposition congolaise.

Après plusieurs tours de table de débat démocratique de tous les nombreux participants, il est sorti de cette rencontre exceptionnelle, la plus réussie de ces dix dernières années en France, plusieurs résolutions qui ont été adoptées en commençant par la création d’une plateforme dénommée «  Comité d’actions de la diaspora pour la convocation des états généraux de la nation » avec des missions précises :

- Soutenir sans réserve la convocation des états généraux de la nation ;

- Proposer des voies et moyens pour contraindre le pouvoir dictatorial de Brazzaville à  accepter les états généraux de la nation (en abrégé EGDN) pour sortir notre pays et son peuple de la dérive dans laquelle ils se trouvent depuis l’interruption brutale de la vie démocratique réinstaurée par la CNS en 1991 ;

- S’engager à les défendre et communiquer par tous les moyens modernes de diffusion.

- Rencontrer et sensibiliser tous les Congolais sur le territoire national et à l’extérieur en particulier notre jeunesse la plus touchée par un chômage massif et nos populations abandonnées à leur dramatique sort, imposé  par un pouvoir très inhumain et affichant les signes extérieurs de richesse, fruit de la dilapidation permanente des deniers publics de la nation congolaise.

- Sensibiliser la communauté internationale de la nécessité et l’urgence pour la tenue des états généraux de la Nation au Congo.

Pour coordonner ses actions et réussir ses missions, un bureau exécutif  de 5 membres a été élu par l’assemblée :

- Coordonnateur : Raphaël GOMA

- Coordonnateur adjoint : Eugène Fernand LOUBELO

- Porte-parole : Kevin DIAFOUKA

- Porte-parole adjoint : Cicéron MASSAMBA

- Secrétaire administratif et de logistique : Jean-Paul EBENGA

Une nouvelle date de rencontre de tous les participants élargie à d’autres Congolais qui n’ont pu participer a été fixée pour le samedi 8 décembre 2012 à 13h00. 

Le lieu de rencontre sera communiqué ultérieurement lors de l’envoi de l’invitation.

 

Fait à Sevran, le 17 Novembre 2012

 Le Président du secrétariat exécutif du présidium de séance.

Eugène Fernand LOUBELO

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 18:24



Sarkos-syrie

         Nicolas Sarkozy ne voulait pas partir. C'était la seule conclusion que nous pouvions tirer du fiasco électoral à l'oeuvre à l'UMP.



Quand il s'est retiré, au soir du 6 mai dernier, il était difficile d'imaginer qu'il oeuvrerait à la transition du pouvoir au sein de son ancien parti. L'UMP n'avait plus de président depuis qu'il était lui-même président de la République. Car la Sarkofrance et l'UMP ne faisaient qu'une et indivisible depuis mai 2007. Réunions de travail, points hebdomadaires, rencontres avec les parlementaires, tout se faisait dans les locaux même de l'Elysée. Les orangeades, cafés et petits-fours étaient offerts par la République reconnaissante au premier parti de France.

Quand il s'est retiré, on le savait trop narcissique pour aider ses proches à reconstruire un outil de reconquête électorale pour 2017. Il s'imaginait en recours caché. Sarkozy, jeune comme de Gaulle en 1946, attendait son mai 1958 entre la plage du Cap Nègre et les richissimes villas marocaines ou canadiennes que des milliardaires lui prêtaient. Son RPF (*) était logé entre la rue de Miromesnil et la Villa Montmorency à Paris.

A minima, on espérait que Sarkozy aurait mis les formes. Une association de financement de son action avait été créée par quelques proches reconnaissants. C'était l'un de ses obscurs micro-partis personnels qui fleurissaient un peu à gauche mais surtout à droite depuis une décennie. On espérait que Sarkozy soutiendrait Copé ou Fillon. Le premier n'était pas vraiment sarkozyste mais il avait repris toute l'antienne extrême-droitière de l'ami Patrick Buisson. Le second était un fidèle premier collaborateur trop faible pour critiquer le bilan, trop fier pour se retirer après la défaite.

La recomposition interne de l'UMP fut étonnante : Alain Juppé, la figure tutélaire du chiraquisme, refusa de s'engager. Une fraction des plus à droite du parti (le Monsieur Sécurité Eric Ciotti, le chantre du Cancer social Laurent Wauquiez) s'engagèrent auprès de François Fillon. Des centristes tels Jean-Pierre Raffarin préfèrent Jean-François Copé pour son sens du débat interne... Ahem...

Sarkozy recevait beaucoup, téléphonait souvent, mais ne soutenait personne. En fait, nous comprîmes trop tard, dimanche 18 novembre dans la soirée, qu'il faisait campagne pour le bordel à l'UMP et lui-même en 2017.

Ce Congrès de Reims version UMP avec triches, menaces et déchirements, il l'avait voulu, souhaité, favorisé.

Merci Nicolas.

Nous t'attendons.


(*) Rassemblement du Peuple Français créé par le général de Gaulle après la guerre.


Rédigé par Juan

Source : marianne.net

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 18:16

 

 

 

           M23-ONU-copie-1.jpgLa coalition M23/RDF (armée rwandaise) a assiégé dimanche dans la nuit, la ville de Goma à l’Est du Congo, rapporte le site Le Potentiel Online. Cette invasion serait liée aux hésitations du Conseil de sécurité concernant la décision de condamner et sanctionner sévèrement le régime de Kigali suite à son implication militaire dans l’Est du pays.

Les forces armées, composées de 4 000 soldats ont provoqué la panique parmi la population dimanche soir, car elle redoutait de violents combats dans la région. Cependant, une relative accalmie s’est installée dans la ville de Goma et ses environs après l’intervention.

Selon les médias locaux, après une matinée plutôt calme, les combats se sont à nouveau rapprochés du centre de la ville lundi. Une source fait même état de tirs de l’armée congolaise en direction du Rwanda voisin. Le matin, des chars congolais avaient été rassemblés dans Goma, sans doute avec des renforts venus du Sud-Kivu, selon certains témoins.

Source :french.ruvr.ru 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 18:05

 

                       RDC:Les rebelles de M23 et les forces de l'ONU main dans la main dans la ville de Goma

 

                                                                                           M23-ONU-copie-2.jpg

 

                               


 

 

 

                                            http://www.youtube.com/watch?v=fDkPE4BWKOk&feature=player_embedded#!

 

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 23:55

à la présidence de l'UMP. La Fracture Morale et politique s’installe au sein de l’UMP.

logo_UMP.jpg

 

 

Jean-François Copé a été proclamé lundi soir président de l'UMP au terme de 24 heures de suspense et de confusion ou Fraude et bourrage d’urnes ont été évoqués  par les soutiens de François Fillon: le député-maire de Meaux est élu avec 98 voix d'avance sur son adversaire François Fillon alors que 24 heures avant annonçait 1000 voix d’avance.

François Fillon dénonce un certain nombre de méthodes qui s’apparente a l’élection de sieur Ouattara contre le président sortant Laurent Gbagbo.

Selon le président de la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) de l'UMP, le secrétaire général sortant a recueilli 87.388 voix, soit 50,03%, contre 87.290 voix à l'ancien Premier ministre.

Sur 176.608 votants, la commission a décompté 174.678 suffrages exprimés, a déclaré Patrice Gélard lors d'une brève déclaration au siège de l'UMP à la suite des opérations de vérification du scrutin de dimanche.

"Nous avons décidé à l'unanimité de la commission de ne modifier aucun résultat et de maintenir les résultats tels qu'ils nous sont parvenus, parce que nous pensons qu'il ne s'agissait pas au sein de la commission de remettre en cause ce que les électeurs avaient choisi, même s'il y a eu des dérapages ici ou là", a dit Patrice Gélard.

Le sénateur a jugé "complètement inadaptés" les statuts de l'UMP, créée en 2002, "

Par Mbombog Ntohol

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 16:18

Selon Jean-Pierre Bekolo Cinéaste camerounais, les blancs doivent revenir pour nous gouverner en Afrique. 

 BEKOLO_JP.jpg

«Reconnaissons que ça nous dépasse, il faut que les blancs reviennent ! » 

Interview Jean-Pierre Bekolo

 

Q : Vous êtes pour une recolonisation du Cameroun en 2012? 

Jean-Pierre Bekolo : Après 52 ans d’indépendances le temps est venu de faire le bilan du mode de pensée qui  a été le jusqu’ici le nôtre pendant ce demi-siècle et de tirer les conclusions qui s’imposent. Nous constatons aujourd’hui que l’idéologie de l’auto-détermination et donc de  l’indépendance portée par les différentes luttes de libération nationales à laquelle nous avons tous adhéré en Afrique ne correspond plus à la réalité actuelle de la mondialisation. Et c’est pour ça que nous sommes dans l’impasse car notre pensée n’est plus en phase avec la dynamique actuelle des peuples. Il est désormais évident que nous n’obtiendrons pas ce à quoi nous aspirons en s’obstinant à penser que nous devons faire nous-mêmes les choses, car il est des choses qui nous dépassent dans la vie.

Q : Vous voulez donc que le blanc revienne nous exploiter avec le fouet? 

Jean-Pierre Bekolo : Le fouet, il est là, regardez la Côte d’Ivoire et la Libye. Le pillage, je n’ai pas besoin de vous faire un dessin, même les chinois s’y mettent ! Ce n’est pas de leur faute, c’est nous qui avons abandonné l’idéologie de l’auto-détermination. Il faut le dire clairement et que cela devienne une véritable politique.  Il ne fait aucun doute que l’Afrique en général et le Cameroun en particulier 52 ans après l’indépendance  a fini par accepter, intégrer et épouser certaines dimensions du projet colonial qu’il rejetait en bloc. Le projet colonial a fini par aboutir bien au-delà des prévisions de ses initiateurs  sauf qu’entre temps, pour des raisons idéologiques (il ne faisait plus bon d’être colons) le pilote a quitté l’avion. Aujourd’hui un pilote médiocre a pris le relai sans véritable plan de vol. Il se contente de flatter son égo en faisant croire qu’il maîtrise l’avion, pourtant tout le monde sait qu’il est un pilote fantoche qui a pour unique objectif l’utilisation des ressources collectives pour un enrichissement personnel. Voilà comment cette élite aux commandes organise le pillage de leur propre pays au bénéfice de l’ancien colon qui n’a rien demandé.  Il s’agit de retourner là où les choses ont mal tourné, d’où est parti le mensonge et l’hypocrisie ; c’est-à-dire à la soit-dite indépendance !

Si on se débarrasse de ses dimensions négatives que sont l’exploitation et l’oppression, le projet de recolonisation a des chances sérieuses de trouver un accueil favorable des populations qui n’en peuvent plus !  Et même quand il s’agit de la préservation de notre culture, ce sont encore les blancs qui s’en préoccupent le plus !   Nos artistes africains et notre art est plus financé et promu par les mêmes occidentaux pendant que nous, nous ne rêvons que de pacotilles chinoises, de voitures « congelées »  et de toutes ces « choses des blancs » ; rien de différent depuis la traite négrière !   Disons merci  à Jacques Chirac d’avoir créé le Musée du Quai Branly. Au moins notre patrimoine est préservé dans de bonnes conditions !

Q : Vous vouez un culte au blanc ?

Jean-Pierre Bekolo : Ce n’est pas moi, ce sont les africains et les camerounais et aujourd’hui nous faisons le constat ;  il faut respecter cette volonté du peuple. Faites l’expérience, allez dans un service publique avec un blanc, vous allez voir comment en 2012 on se comporte au Cameroun en face d’un blanc. Combien de personne vont chercher des blancs fantoches juste pour être pris au sérieux dans leur business? Tant qu’à aller chercher les blancs, appelons les meilleurs ! Nous sommes ici dans le diagnostic ! Le temps est à la lucidité, où en sommes-nous aujourd’hui ? Voilà la question !

 Le blanc n’est peut-être plus  là physiquement mais nous nous sommes arrangés à ne garder que la dimension pillage et oppression. Le système en place n’a pas su préserver les quelques acquis positifs du colonialisme. L’élite actuelle est orgueilleuse de cette Etat « Gomna » omnipotent qu’ils n’ont pas créé et qui avait pour but d’opprimer et d’exploiter. Il est désormais l’outils de l’exploitation du camerounais par le camerounais, alors que chez ceux même qui l’ont créé, c’est un appareil au service du peuple. Voilà comment l’élite actuelle maintient les camerounais à l’âge de la pierre taillée pour quelques subsides de la corruption.

Une élite qui est bien contente d’avoir remplacé le blanc, non pas pour servir leurs frères mais plutôt pour les assujettir et les exploiter. Ils conçoivent le pays comme un gâteau et non pas comme une plantation où tous les bras sont les bienvenus. Cette élite qui elle-même doit tout au blanc ; les diplômes dont ils se prévalent, les postes de responsabilités de la république qui leur sert de moyens d’enrichissement, même les voitures dans lesquels ils se pavanent, les costumes qu’ils portent, leurs enfants à l’étranger etc…  Même le président de la république est une fabrication des blancs ! Et c’est du blanc qu’il tire tout son charisme par un mimétisme dont il se vante. Ne dit-on pas que notre président est un « blanc » ! Il impose un comportement de « blanc » à son entourage et donc à cette élite. L’Afrique et ses traditions sont rares dans  l’appareil d’Etat sauf ces groupes de danses traditionnelles invitées à l’aéroport lors des voyages présidentiels, folklore qui date de l’époque coloniale organisé pour accueillir les envoyés du Général de Gaulle.

Q : Vous voulez dire que l’Africain est incapable ?

Jean-Pierre Bekolo : Soyons francs, qu’est-ce qui marche bien ici ? Pourquoi avons-nous besoin d’infliger à notre peuple autant de douleur ? Juste par égo, pour dire nous dirigeons-nous même notre propre pays ? Vous savez dans la vie, il y a des choses qui peuvent vous dépasser. Et il n’y a pas de honte à le reconnaître. Créer un Etat moderne, démocratique qui satisfait à un nombre de besoins pour les citoyens nous a dépassé. Personne ne peut dire le contraire. Il est temps d’arrêter l’hypocrisie et d’avancer. N’oublions pas une chose, nous n’avons pas créé nos pays. Le Cameroun est une création occidentale depuis son territoire, jusqu’aux lois et même les villes Yaoundé, Douala sont des créations occidentales. Même  notre nom : Cameroun n’est pas de nous. Ce sont les blancs qui nous l’ont donné « crevettes » camaroes et nous sommes très fiers de le porter. Comment espérons-nous nous en sortir alors que nous vivons dans une matrice coloniale vidée de son contenu car ceux qui en possèdent la maîtrise et qui sont à l’origine même de la création de notre Etat n’y sont plus associés?

Q : Vous dites que la recolonisation fait partie de la mondialisation alors ?

Jean-Pierre Bekolo : Aujourd’hui l’idéologie d’auto-détermination n’a plus sa place dans une économie de marché dirigée par les capitaux « mondialisés » détenteur du véritable pouvoir sur les Etats. Quel Etat est aujourd’hui en mesure de se prévaloir d’avoir une entière maîtrise des rennes de son économie à l’ère des multinationales ? Cette idéologie d’auto-détermination n’est plus qu’une arme politique qui sert de bouclier à une élite dirigeante corrompue face aux occidentaux, emprisonnant ainsi idéologiquement  un  peuple qui lui demeure pauvre alors que celle-ci s’enrichit personnellement à son détriment.

Il s’agit donc pour le Cameroun de sortir de la duplicité et de l’hypocrisie car aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin des étrangers pour résoudre les nombreux problèmes qui se posent à nous. Il est temps de l’avouer au grand jour et sortir de ce silence qui fait que nous cachons à notre peuple qui n’est pas dupe la véritable implication étrangère, le peuple en a besoin dans tous les secteurs défaillants et il pourra lui aussi fixer les limites de cette implication quand il estimera qu’il a eu ce qu’il voulait.

 

*Les Blancs : Je pense profondément qu’il n’existe ni blancs ni noirs. Quand je dis blanc, c’est avant tout une représentation mentale. Et il y a des noirs qui correspondent à cette représentation de blanc, comme il y a des blancs qui correspondent à la représentation mentale noire. 

Source : Le blog de jean pierre Bekolo

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 16:10

Compte rendu de l’audience du 16 Novembre 2012 d’Enoh Meyomesse.

Enoh-meyo.jpg

 

Longue journée que celle de ce 16 novembre ou nous avons passée toute la journée au tribunal militaire pour  assister à la 3eme audience de l’affaire Enoh.

Cette 3eme audience sera riche et intéressante, car les débats se sont ouverts  et il a été riche en enseignements et renseignements.

C’est aux environs de 10h30 qu’Enoh et ses « complices » arrivent de la prison. Aucun d’eux ce jour ne porte de menottes. Ils sont très en formes et cela se lit tant sur leur bonne mine que leur mise vestimentaire, notamment la cravate multicolore qu’arbore Enoh. Je vais le railler à propos plus tard lors d’une sortie pipi.

C’est plus précisément à 13h 05 qu’Enoh et ses complices sont appelés à la barre. Les avocats d’Enoh sont présents ainsi que celui de Song, Me Gouem. Manda dira qu’il se défendra seul et que l’on peut ouvrir les débats.

Comme témoin, seul le capitaine Dogmo Temgoua Jean Etienne, chef hiérarchique de Song Kanga est présent.

Apres la lecture de l’ordonnance de renvoi devant le tribunal militaire, on notera l’absence des témoins de l’accusation, notamment les coréens. On entendra dans la réaction du commissaire de gouvernement que les coréens ayant récupérer une partie de la vente de leur or n’ont certainement plus d’intérêt à poursuivre l’affaire d’où leur désinvoltures. Et il pense que le débat peut commencer.

Manda d’entrée de jeu plaidera  coupable entre guillemet, avant que le président ne le ramène à plaider coupable.

Song, Ndi et Enoh plaiderons non coupable. Song plaidera coupable pour un de ses chefs d’accusation.

Le commissaire du gouvernement reviendra sur les faits tels que consignés dans les PV ou il est dit que Manda et song ont opéré un braquage commandité par Enoh et Ndi. Des réunions de planifications auraient eu lieu à Yaoundé et enoh superviseur  l’opération. Des pièces à convictions sous scellés seront présenté à la cour : une kalachnikov, une tenue, un béret rouge, une manette….

Me Beling fera noter que deux infractions ont été omises ici alors que dans l’enquête administrative, elles y figuraient : Insurrection et déstabilisation des institutions de l’Etat.

Le capitaine Temgoua, premier à être appelé à la barre, nous édifiera sur les compétences avérés de Song ainsi que son professionnalisme et ses qualités humaines. Au sujet de la Kalachnikov sous scellé on apprendra du Capitaine Temgoua, que l’armée camerounaise ne détient ce type et modèle dans son armement.

 Song sera appelé à la barre. Apres qu’il est commencé a répondre aux questions de son avocats, sera interrompu, car Manda devrait passer à la barre le premier.

Il va expliquer comment Song et lui se sont retrouvés à Betaré-Oya, comment ils se sont pris pour opérer le braquage, comment lui a été arrêté, il a fait allusion à la hernie qui l’empêchait de courir convenablement. Et dans un parenthèse il fera savoir qu’il héberge Enoh depuis 06 ans et que c’est à lui de se plaindre de la casse opérée par gendarmes lors de la perquisition.

Song reviendra à la barre poursuivre avec sa version des faits. Il dit n’avoir jamais braqué. On saura comment il a connu Enoh et Ndi, la disparition de 2.241.000f cfa qu’il détenait sur lui quand les gendarmes se sont abattus sur lui un soir de retour à son domicile. Aucun des gendarmes n’avaient le mandat de perquisition, durant celle-ci, il sera maintenu dans salon et les gendarmes vont prétendre  avoir découvert une arme dans sa chambre, ainsi qu’une manette. On saura que sa tenue a été recupéré dans son vehicule, la manette lui appartient, il ne reconnaitra pas l’arme et aussi il ne porte plus de béret dans le cadre de son service, et quand bien même c’tait le cas, son béret était vert, pas rouge. Aussi il dira que Manda était venu à son hôtel un matin lui remettre un petit paquet pour Enoh. On apprendra que lors des premières dépositions à Bertoua, Manda au début ne fera pas allusion à Song, mais à un certain Angoula, son nom ne sera prononcé par Manda qu’au 5eme jour. Comment il sera menotté et enchainé durant 38 jours pour avoir réclamé son argent au Colonel Ngalibou, Bref Song va nous apprendre pleines de chose.

Ndi suivra Song à la barre, il va donner sa version de fait. Il a été arrêté devant la statut de Charles Atangana par une ecouades  de six voitures par des gendarmes dirigé par Djakou le 18 novembre 2011  On apprendra via lui que Manda était allé a l’Est pour se faire soigner de sa hernie. Avec Enoh ils ont pu trouver un peu de sous pour le soutenir la bas, et Ndi lui a fais deux transferts dans ce sens : 4500 et 6500f, il fera un autre transfert de 9500f quand un certain Mebenga va les informer que Manda est détenu à la Légion de gendarmerie de Bertoua. Détenu durant 36 jours, un œil à lui va complètement se noircir.

Enoh viendra autour de 16h45 boucler la boucle.il plaide non coupable a haute et intelligible voix. D’après lui manda partant se soigner à l’Est était prié d’identifier pendant qu’il y était un village afin qu’ils en aient trois, les deux premiers ayant été identifiés par lui et Ndi. Enoh lui aurait demandé de contacter Song qui y était et qui pouvait l’aider. Il dit avoir envoyé à Manda par un ami à lui qui propriétaire d’une camionnette, des seaux pour récupérer de la terre qu’ils laveraient afin d’avoir un échantillon. Il relatera son arrestation à Nsimalen, ses interrogatoires, l’aveu qu’on veut qu’il fasse à propos du stock d’arme et la tentative de coups d’état, sa vie durant 30 jours dans cette cellule à Bertoua. Il va craquer et couler les larmes en évoquant ce séjour durant lequel il n’a pu prendre qu’une douche, etc…

Il est à signaler que chaque avocat questionnait son client, le commissaire du Gouvernement par la suite et enfin le juge.

Aussi tous les accusés ont fait allusion à leur détention exécrable dans les locaux de la Légion de la Gendarmerie de l’Est. Justes quelques douches durant des jours, leurs excréments dans un seau, pas de sortis, pas de repas réguliers, pas de matelas ni même carton pour dormir, ils dormaient sur le sol.

Song nous fera savoir que trois militaires centrafricains arrêtés ont été envoyé dans sa cellule et il les a entendus se vanter d’avoir brulé le drapeau camerounais. Il attire donc l’attention d’un responsable de la légion, et deux heures du matin on viendra extirper les militaires centrafricains de sa cellule et il n’a plus eu de leur nouvelles.

Après ces débats, le juge s’adresse au commissaire du Gouvernement pour les réquisitoires, ce dernier dit que cela n’est pas possible demande deux semaines de renvois. Me Mbuny va souhaiter que ce soit dans trois semaine, car justement dans deux semaines il va voyager, une petite tension va apparaitre entre les avocats, le commissaire du Gouvernement et le juge qui décide de renvoyer à la date normale de tenue des procès. Ils font finir par s’accorder sur la date du 30 novembre. Il est 18h35. Les accusés vont retournés à leur place et on lit le soulagement sur leur visage. On en profitera pour échanger quelques minutes avec Enoh, à qui on remet les journaux, un exemplaire de son recueil de Poème, il va dédicacer un à Haman Mana. Bien avant cela, des exemplaires avaient été remis aux journalistes présents. Les avocats vont aussi en avoir, ainsi que les T-shirts de la campagne. Un militant du Manidem envoyé par son parti à assister avec nous à cette audience.

Il est 19h20 quand le véhicule de la prison vient embarquer les détenus pour leur demeure lugubre de Kodengui. Nous obligeant à retourner chez nous après une longue, chaude, mais satisfaisante journée.

By Bergeline Doumou

Source : Collectif pour la libération d’Enoh (CLE)

 

 

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 13:46

 

Invention : Un jeune Nigérian de 15 ans invente un system hydraulique. Regarder bien.

 

 

   Cliquer:

http://vimeo.com/52850942

 

 

 

Autres inventions: 

 

inventeur2.pnghelico

 

 

Invention-Nigeriane-copie-1.jpg Generateur utilisant l'urine au lieu de l'essence ou le diesel.

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine