Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 11:32

 

Tout Africain croyant devrait se poser 2 questions :

Pourquoi suis-je chrétien ou musulman ? Deux

 

religions dites Occidentales.

Par jean Paul PougalaPougala

 

 

 

Bonjour à tous.
Tous les Intellectuels Africains  (sans exception) qui se revendiquent
d'être Chrétiens ou Musulmans ignorent d'être victimes de la
colonisation mentale même au niveau spirituel.

Tout Africain croyant devrait se poser 2 questions :

Pourquoi suis-je chrétien ou musulman ? Deux religions dites Occidentales.

Et si nous avions été colonisés par les asiatiques (la Chine ou le
Japon) dont les religions dites Orientale n'ont pas de dieu, comment
me comporterai-je aujourd'hui ?

Surtout ne me dites pas que lorsque vous balancer le "Dieu est grand",
"que dieu te bénisse" etc... il s'agirait de suivre la spiritualité de
nos ancêtres. C'est faux, parce que nos ancêtres suivaient une
religion polythéistes, avec plusieurs Dieux. Et ils pouvaient dire :
"le dieu de la pluie est grand", "que le dieu de la foudre te protège"
etc...

Nous sommes dans une phase de transition de l'histoire moderne de
l'Afrique. tous ceux qui invoquent le dieu de nos anciens maîtres
(Arabes et Européens) sont à coté de la plaque et comme l'histoire a
horreur des retardataires, elle se fera et s'écrira sans eux.

Le texte qui suit n'est pas de moi, mais je partage son contenu et il
permettra de réveiller la plupart d'entre nous qui ronflent encore de
notre sommeil dogmatique.

Bonne lecture,

Jean-Paul Pougala
facebook
www.pougala.org



Explication du concept du Croique :


Le Croique est à l’humanité, ce que le Credo est aux Chrétiens.

Le croique est un adjectif INVARIABLE à placer devant ses convictions
spirituelles. Un Croique peut tout aussi bien être musulman,
catholique, juif, bouddhiste, panthéiste, déiste, hindouiste, athée,
agnostique, matérialiste, créationniste, rationaliste, animiste...
Supporteur d'un club de foot, adorateur du body building, scientifique
de renom, chauffeur de bus, sans papier... Victime, coupable et
juge...

Il n'y a pas un dieu pour tous dans le concept du Croique, ni de dieu
pour personne. Chacun a son opinion stricte et personnelle.

Nos certitudes sont le fruit d’un long cheminement conscient et
inconscient ce qui nous permet d’avoir une opinion. Opinion qui peut
encore évoluer au bénéfice du futur, suivant une information qui ne
nous est pas encore parvenue.

Le Croique n’affirme pas que tout le monde peut changer d’avis, mais
que tout le monde en a un et que personne ne peut dire de quoi sera
fait demain. Tout au plus, certains « croique » prétendent qu’ils
peuvent le savoir.

Au lieu d’attiser sur le feu nos différences, pourquoi ne pas s’y
réchauffer autour ce qui nous ressemble le plus. Chacun de nous et peu
importe le lieu de notre naissance, notre parcours, notre expérience,
chacun de nous croyons que...

Les trois petits points de suspension n'étant que la suite de nos
différences subtiles et personnelles. Différences qui cultivent le
savoir universel.


Définition du Croiquisme :


Ils ont cru, on croit, ils vont croire. Ils en étaient certains, nous
le sommes et ils le seront.

Le concept du Croique est un des dénominateurs commun entre tous les
humains de tout âge.

Le concept du “Croique” n’est pas une religion, mais un préliminaire
souvent nécessaire aux questions spirituels. Être Croique conscient,
c’est avoir des certitudes, mais concevoir qu’elles appartiennent au
présent, que nul ne peut dire de quoi sera fait demain, que notre avis
n’est que notre avis, qu’ils n’est jamais celui d’un autre, même s’il
est fort semblable.

Le Croiquisme est un trait d’union souhaitable afin que toutes
relations et échanges sur les questions spirituelles se passent bien.
C’est un pont cherchant à joindre les deux bouts de nos différences.
Le Croiquisme est un préliminaire qui relativise notre rapport à
l’autre en le rendant équitable. Un peu comme une formule de politesse
qui voudrait dire : je pense ça, mais ça n'engage que moi !
Tout comme les préliminaires lors d’une relation sexuelle, le
croiquisme peut rendre un moment fort pénible, en moment fort
agréable. Transformer un acte bestial en volupté, un attentat en une
conversation civilisée.

Mode d’emploi pour devenir un Croique Conscient :


Tout d’abord, être un croique conscient ou inconscient ne relève par
d’un ordre de grandeur, mais juste d’un état d’esprit. Être croique
conscient ne confère aucun avantage et ne fait pas de nous quelqu’un
de meilleur, mais rappelle que nous sommes unique par ce que nous
croyons. En conséquence, conscient ou inconscient, nous sommes avant
tout des Croiques.

Pour devenir un Croique Conscient, il suffit de le décider, d’écrire
son Croique sur une étiquette * et ensuite de le ranger quelque part.
Pas besoin d’une tierce personne pour valider votre Croique.

On peut toujours ajouter une étiquette, afin d’affiner, de peaufiner,
de changer complètement son Croique, mais jamais en retirer car cela
serait occulter notre passé. La dernière étiquette étant la seule à
prendre en considération, puisque c’est la seule qui se trouve en
harmonie avec l’état d’esprit qui nous habite.

L’ensemble de nos étiquettes ou notre étiquette sera représentatif de
notre parcours spirituel.

Le fait de ranger son Croique quelque part suggère la nécessité de
mettre de côté, une fois qu’on y a répondu, les grandes questions sans
réponses afin d’avoir l’esprit libre pour répondre aux questions
sommes toute moins fondamentales, mais dont les réponses
restent-elles, accessibles.



* L’idée d’écrire son Croique sur une étiquette est une recommandation
symbolique. Cela suppose enlever un préjugé et écrire dessus ce dont
on a jugé. Concrètement une feuille, même virtuelle, fera parfaitement
l’affaire.

Répondez à ce mail en m’envoyant votre croique !

Un site internet va voir le jour afin que tous les Croiques aient un
endroit pour se rassembler. On pourra y laisser son Croique à la vue
de tous, ou seulement de ses amis ou encore ne pas le rendre visible.
Il sera possible de faire évoluer son Croique via le site.
Pour l’instant, si vous souhaitez écrire votre Croique et le partager,
vous pouvez l’envoyer sur ce blog.

Libre à vous d'activer ou non les commentaires concernant votre "Croique".

dimanche 31 mai 2009
Croique de Yoke Dalu
Croique 1 :

Dieu ?

Concernant le fait de croire ou de ne pas croire en ce qu’on appelle
Dieu, je ne me retrouve dans aucune de ces deux positions.

Serais-je agnostique ?

Pas tout à fait, parce que pour être agnostique, il faut l’être par
rapport à une définition cohérente que l’on a de Dieu.

Serais-je donc ignostique ?

Pas tout à fait non plus, car l’ignostique attend une définition de
Dieu avant de se prononcer.

En réalité, je pense que beaucoup des définitions, des attributs que
l’on se fait de Dieu ne sont que les projections de ses attentes
envers « Lui ».

Définir Dieu, n’est-ce pas le limiter ? Comment peut-on parler de
l’infini en utilisant des termes finis ? Comment peut-on parler de
l’éternel, en utilisant un « Nom qui n’est pas éternel », si on prend
littéralement Lao Tseu dans son Tao Te King ? Comment peut-on lui
attribuer des faits qu’il n’aurait pas accomplis, comme la Création du
monde ? Car il ne l’aurait sûrement pas accompli s’il n’existait pas,
et peut-être pas dans le cas contraire.

Malgré toutes ses définitions est-ce qu’une entité Dieu existe quand
même ? Si Dieu est bien plus que sa définition ? Ne serait-ce pas
parler d’une entité matérielle qui serait Dieu ? Je laisse cette
question en suspend.

Mais j’adopte quand même des croyances qui me conviennent le mieux,
comme le font certains agnostiques, sans vraiment y adhérer (car,
comme dans le bouddhisme, je pense on ne doit accorder une importance
absolue à rien, même pas à son enseignement).

Ce que je crois, c’est en l’impermanence et à l’interdépendance en
toutes choses. Tout est impermanent, car tout change et ne reste
jamais le même. Tout est interdépendant, parce que ce sont les
multiples interactions avec notre environnement et soi-même qui
conditionnent soi et l’environnement, ce qui fait que même soi-même
n’est pas éternel et immuable.

Quant à la Création, le fait que j’adopte la croyance de
l’impermanence exclu l’existence d’une entité permanente et immuable,
et le fait que j’adopte la croyance de l’interdépendance exclu
l’existence d’une cause première indépendante de ce qu’elle produit
(un Dieu qui crée ne serait pas éternel et immuable à cause de son
acte de création, et un Dieu en tant que cause première serait sa
propre cause, ce qui retourne à une logique du serpent qui se mord la
queue).

Mais pour l’instant, cela ne constitue que ma position théologique
actuelle, qui est sujette à évolution.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 22:36 3 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique, ignostique, Yoke dalu
lundi 11 mai 2009
Croique 2 de Grumpythe dwarf

Croique 2:
J'ai écrit un jour:"Je crois que je ne crois pas". Cela ressemble
furieusement à de l'agnosticisme et ce n'est pas loin d'en être.
Paradoxe: je suis intimement persuadé que je
ne crois à aucune entité
supérieure, qu'on le nomme Dieu ou Diable. Cependant, étant dans
l'incapacité intellectuelle de le prouver, et voulant rester honnête
avec moi-même (l'avis des autres étant secondaire, mais non
négligeable), je préfère flirter avec une forme d'agnosticisme, plutôt
que de paraître péremptoire.Ceci n'étant pas du DOUTE, mais de la
saine logique (si vous suivez encore, proficiat!).
Un de mes croique (j'en ai des douzaines, si Votre Honneur le permet)
se rapproche donc (allegro ma non troppo) de l'animisme (à la manière
des vieux amerindiens). La nature est dans toute chose et il se
pourrait bien qu'elle ait une "anima", une âme, un esprit, un
feeling...
Publié par dieunexistepas à l'adresse 12:43 8 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : concept du croique, Grumpythe dwarf

samedi 9 mai 2009
Croique de Grumpythe dwarf

Hello, voici UN DE MES croique:
Réincarnation: Y crois-je ou non ? Pour un athée (limite agnostique)
comme moi, cela peut paraître bizarre.
Et pourtant, voyez vous-m
ême !

Réincarnation non pas dans le sens bouddhiste du terme ni dans le sens
ésotérique. Non. Mon raisonnement farfalu tient en ceci :
Chaque nouveau né, au fil du temps, de fait une idée de son "moi". Je
suis moi, vous êtes votre propre moi, rien de plus personnel que la
conscience de soi. Quand je mourrai, mon moi disparaît (ou?). Cette
essence du moi personnel ne renaîtra pas. Non. Mais cet être du futur
aura toujours conscience d'être lui (donc , son moi). Autre,
différent, mais toujours un MOI. Nous sommes donc immortels, en
quelque sorte.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 00:33 6 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique de Grumpythe dwarf
, réincarnation
mercredi 6 mai 2009
Crûques de Yoke Dalu
Avant de parler de mes croiques, je vais
exposer au préalable mes
Crûques (ce que je croyais auparavant). Cela pourrait m'aider pour
développer mes Croiques par la suite.

Il se pourrait que mes souvenirs jouent des tours, et que les Crûques
que j'expose ne soient pas exactement les Crûques que j'avais à cette
époque. Il se pourrait aussi que j'oublie certains de mes Crûques,
mais l'évolution des croyances est l'histoire de toute une vie. Et ce
serait bien long que d'exposer de long en large toutes mes réflexions
passées (même uniquement celles dont je me souviens).

Voici donc mes Crûques.

Je crûque à beaucoup de choses. Comme tous les enfants, j'aimais les
fées, les magiciens, les créatures magiques tels que les dragons, les
dragons asiatiques, les phoenix, les licornes, et je n'aimais pas les
sorciers, les monstres, les requins (à cause des Dents de la Mer :D),
les serpents...mais quant à y croire, ce n'est pas qu'y croyais ou n'y
croyais pas, c'est que comme tous les enfants, j'aimais bien y croire,
j'aimerais bien voler dans les airs comme Peter Pan...mais je n'y
arrive que dans mes rêves lol
Idem pour les pouvoir magiques (qui n'a pas rêvé d'être Superman un
moment dans sa vie?).

J'ai crûque aussi au Père Noël. Quand j'avais découvert qui était en
fait le vrai Père Noël qui apportait des cadeaux sous le sapin pendant
que j'étais endormi, et ce même si je n'étais pas sage (hum), cela ne
m'avait pas vraiment choqué, mais j'étais au contraire très touché de
l'amour que nous témoignaient mes parents, à moi et à ma sœur.

Je crûque aux esprits des ancêtres, au Génie du Foyer qui surveillait
les faits et gestes de notre maison, et qui chaque année, peu avant le
Nouvel An vietnamien, en faisait le rapport à l'Empereur du Ciel. Je
crûque que l'esprit de ma grand-mère veillait sur nous, et qu'elle
serait bien navrée d'avoir affaire à des enfants aussi dissipés,
égoïstes et paresseux comme moi (en espérant que ma soeur et mes
cousins soient plus sages pour compenser lol). J'ai crûque un moment
que ma grand-mère aurait réincarné dans le corps de mon cousin, né peu
après sa disparition.

Je crûque qu'il devrait sûrement y avoir un Dieu, comme on me le
racontait à l'école. Un Dieu qui nous aime avec Jésus son fils qui est
venu répandre la Bonne Nouvelle à nous tous. Je me demandais s'il
n'avait pas une quelconque parenté avec le Bouddha de la pagode.

Je crûque que tous les religions mènent à Dieu. On parlait beaucoup
des miracles de Jésus ou de Marie ou de n'importe quel saint sur les
chrétiens aujourd'hui (Lourdes par exemple), mais on m'a aussi parlé
que la bodhisattva de la compassion Guan Yin (Quan Âm pour les
Vietnamiens) avait sauvé un embarcation de Boat People qui avaient
prié pour qu'elle les secoure. Je me suis dit que le Dieu auquel on
croit n'est qu'une image qu'on projette sur lui, et qu'en réalité, son
image est tout à fait différent, mais qu'il se présente à tous les
hommes qui, par leur culture, le perçoivent de manière différente. Je
crûque donc que toutes les religions se valent et que l'on n'en
choisit une que pour ses préférences et affinités.

Je me suis dit que beaucoup de religieux se trompent quant à
l'enseignement du Christ. Et beaucoup d'entre eux prononcent le nom de
Dieu en vain, c'est-à-dire qu'ils le prononce pour faire la guerre,
les croisades et pour convertir les gens de force. Je pensais alors
que c'était la mauvaise compréhension des enseignements de leur
religion ou plutôt le fait d'en profiter qui les ont rendu mauvais.

Je me posais alors la question du pourquoi on devrait se convertir à
la religion du Christ pour espérer la résurrection. Est-ce que Dieu,
s'il nous aime, ne nous ressusciterait-il pas tous, ou du moins tous
ceux qui sont bons, quel que soit leur religion? Le deuxième des 10
Commandements me dérangeait : "Tu n'adorerais pas d'autres idoles que
moi." Pourquoi un Dieu aimant se soucierait-il du fait qu'on
l'aime/l'adore ou que ne l'aime/l'adore pas? Son amour ne devrait-il
pas dépasser tous les frontières et englober tout l'univers, hommes,
animaux, plantes, et matière? Pourquoi dit-il qu'il confie la Terre à
l'homme, comme si cette Terre lui est devenu un legs et non une part
du tout dont l'être humain lui-même fait partie, sans lui être
supérieur, ni inférieur? Pourquoi donc lance-t-il tant de châtiments
contre les hommes, alors que l'amour devrait être sans limite (aimer
les ennemis, comme Jésus le dit), pourquoi Dieu fait-il ça alors que
tout puissant, il pourrait créer l'être humain parfait depuis le
début. Car le problème, ce n'était pas le fait qu'Eve ait mangé la
pomme, mais plutôt que Dieu a créé le désir dans le coeur des hommes
lors de leur création, car, s'il n'y avait pas de désir, alors Eve
n'aurait jamais mangé la pomme. Ce n'était pas le libre-arbitre qui
avait guidé le choix d'Eve, mais son désir d'être comme Dieu.

Enfin, pourquoi se convertir à la religion du Christ simplement parce
qu'on ressuscitera avec le Christ, et qu'on ignore de là que devenir
une bonne personne est un fin, plutôt qu'un moyen pour avoir la vie
éternelle. N'est-ce pas une sorte de recherche de récompense, et de là
une chose qui n'est pas un acte d'amour?

D'un autre côté, j'ai reçu l'éducation de mes parents, et de mon père
en particulier. Sans que je le sache à cette époque, il m'avait
introduit aux pensées de Krishnamurti, et aussi un peu de Bouddha. Je
les trouvais d'une immense sagesse. Mais il fallut attendre un travail
d'école sur les religions pour que je me procure à la pagode d'un
petit recueil sur la vie de Bouddha.
A la fin de cette lecture, je trouvais vraiment que Bouddha était une
personne pleine de sagesse et de bonté. Jésus dit qu'il est difficile
pour un riche de suivre son chemin, mais Bouddha était autrefois un
prince qui vivait dans le luxe total, mais il avait malgré tout
renoncé à tout cela pour trouver une solution à la misère du monde.
Cela demandait une plus grande force que ce que Jésus avait fait,
puisque lui, il était déjà pauvre.

Je trouvais aussi Bouddha infiniment plus sage, quand, à une femme qui
voulait qu'il ressuscite son enfant, lui demandais de prendre quelque
chose qui provient d'une maison où il n'y a jamais eu de mort. La
femme était revenue bredouille, car elle n'avait pas trouvé de maison
où il n'y a pas de mort. La mort est omniprésente, et que la meilleure
chose à faire était de l'accepter et non d'espérer une vie éternelle
ou la résurrection. Bouddha était plus sage que Jésus qui, à la place,
avait ressuscité Lazare, du moins, c'est ce que je pense (remarquez le
temps que j'utilise pour cette phrase). De plus, Bouddha ne passait
pas son temps à faire des miracles pour impressionner les gens (bien
que selon la légende, il en aurait fait quelques-uns), et ses Quatre
Vérités et sa voie du Juste Milieu me semblaient fort justes, même si
je commençais à avoir des doutes quant à la réincarnation.

Mais plus tard, je crûque que toutes les belles phrases des religions
ne servaient à rien, car les plus pacifiques sont persécutés et tués,
et les moins pacifiques sont les meilleurs instruments à faire la
guerre, les conquêtes, la colonisation. Que les plus grandes sont
celles qui proposent les recettes les plus faciles à suivre, mais le
chemin le plus facile (et le plus compliqué à cause de la lourdeur des
dogmes) est rarement le meilleur. Je pensais que les grandes
révolutions qui permettraient à un monde plus égal, plus juste, plus
heureux étaient la solution. Mais que l'être humain n'est pas prêt
pour cela et que donc, on ne se contente que d'un monde médiocre et
injuste.

En apprenant un peu plus du comment fonctionne la nature, je croyais
de moins en moins aux miracles, mais surtout à l'interprétation que
les religions se font des miracles, et qu'on pourrait peut-être mieux
les expliquer par la science. Malgré tout, je pensais qu'il peut
toujours exister un quelque chose, que tous les arts humains ne
pourraient réussir à comprendre. Quelque chose qui se situerait
au-delà de toute notre connaissance.

Quant à Dieu? J'avais longtemps fait ma conclusion après avoir été
introduit au bouddhisme.
Si Dieu existe et qu'il est bon, alors mieux vaut s'efforcer à être
bon (pas facile) qu'adhérer à un club où pas mal de monde ne suit pas
vraiment les enseignements qui visent à la bonté, mais y adhèrent
surtout pour adhérer à un club. Si Dieu n'existe pas, alors le plus
important c'est d'être bon pour ce qui nous entoure. Le bonheur du
monde présent est beaucoup plus important qu'espérer vivre
éternellement (espérance futile car germe d'égoïsme et de récompense,
et donc peur du châtiment (enfer)). Si Dieu existe et qu'il est
mauvais, alors mieux vaut vivre dans la droiture et se rebeller contre
lui (même si c'est peine perdue) et donc vivre profondément dans ses
convictions, car œuvrer pour une humanité heureuse est plus noble que
d'obéir à un Dieu qui nous veut du mal.

Et si Dieu existe est qu'il n'est ni bon, ni mauvais, ou bon et
mauvais, on aucun des éventualités que j'ai exposé, alors, ça doit
être un principe Tao, est que donc, la meilleure manière c'est
d'adopter la voie du milieu, et donc, s'efforcer d'être bon.

Finalement, que Dieu existe ou non, même conclusion. On peut dire que
j'étais devenu agnostique si l'on veut, même si je trouve que cela ne
me convient pas.


C'était un exposé de mes Crûques (un peu long, sorry, et peu structuré).

Dans le prochain épisode, j’exposerai mes Croiques.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 01:26 5 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : concept du croique, croiquisme, crûque, Yoke dalu
lundi 4 mai 2009
Au risque de se répéter : Questions réponses
La liste ci-dessous n’est pas exhaustive et doit être complétée !

Les réponses aux questions sont des propositions.

Vous pouvez en laissant un commentaire participer à l'élaboration des
réponses définitives.

Merci pour votre participation !

Qu’est ce qu’un Croique ?
C’est quelqu’un qui croit que…

Les trois petits points lui sont totalement personnels.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:50 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Qui peut devenir Croique ?
Tout le monde est déjà un Croique, puisque tout le monde croit que… Il
est possible d’officialiser son adhérence en devenant un Croique
conscient. Pour cela, il suffit d’écrire son « Croique ».
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:40 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : devenir croique
Ce qui veut dire ?
Chacun a sa propre réponse concernant les questions existentielles. Sa
propre idée de dieu, de la création. Même si l’on croit en une
religion, on ne peut s’y référer qu‘en suivant son interprétation qui
par définition est personnelle. De même que quand on dit : je suis
d’accord avec toi, cela sous entend, je me fais un avis de ton opinion
et je la partage. Chaque mot ayant une signification précise pour
chacun suivant son expérience, il ne peut en résulter que de subtiles
différences. Nos certitudes laissent une place à un doute futur ou à
d’autres certitudes. C’est se laisser la possibilité d’évoluer
librement et personnellement en reconnaissant que chacun a ce droit.
Sans aucune autre influence que celle que l’on choisit, que l’on croit
choisir et ce même si l’on choisit de suivre à la lettre une influence
précise.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:30 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Pourquoi faut-il écrire son croique ?
Rester dans le doute, c’est un peu comme avancer sans savoir si on va
dans la bonne direction. Quant à se perdre autant le faire de bonne
foi, avec Sa Vérité comme guide, non pas pour La Vérité d’un guide.
Ecrire son croique, c’est se donner l’impression de répondre à la
grande question du sens de notre existence, de décider de notre vivant
de quoi sera fait notre mort.
Même si la réponse est simplement, je ne sais pas, il est bon de le
savoir, comme un croyant en dieu de croire. Ces questions sont
importantes, mais il est surtout important d’y avoir répondu, afin de
pouvoir se consacrer au plus concret : la vie.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:20 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Que faut-il écrire ?
Les Croiques qui nous semblent importants, sur lesquels on a envie de
s’exprimer.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:10 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Quelles sont les différences entre un croique conscient et inconscient ?
Croique inconscient : Est un croique qui sait ou pas qu’il “croit que”
mais pas qu’il est un “croique” ou qui ne veut pas le reconaitre.
Croique conscient : est un croique qui sait en quoi il “croique” et
qu’il est un “croique”.
Le croique conscient ne dira pas de lui qu’il est un croique
conscient, mais seulement qu’il est un croique parce que coller un
adjectif au croique est déjà un acte de croique… On croique qu'on est
conscient.
Un croique inconscient ne dira pas de lui qu’il est un croique, mais
aux mieux dira « qu’il croit que » et au pire « qu’il sait que ».
Un croique conscient a un avis passé qu’il a déjà exprimé et qui reste
toujours valable dans le présent sans pour autant préfigurer du futur.
Un croique inconscient a ou pas un avis qu’il a déjà exprimé et qui
reste ou pas toujours valable dans le présent tout en affirmant ou pas
de préfigurer du futur.
Le croique conscient de part son croiquismese doit d’être compatissant
envers le croique inconscient.
C’est à dire qu’il n’a pas besoin que son interlocuteur soit un
croique déclaré pour avoir une conversation spirituelle courtoise. Le
croique conscient sait que son interlocuteur est un croique
inconscient et il lui parle comme tel.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:05 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Pourquoi faire une distinction ?
Tout simplement parce qu’il faut pouvoir sans jugement de valeur faire
une différence claire entre celui qui suit le concept et celui qui ne
le suit pas.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 19:00 1 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Est-il possible de ne pas être un croique du tout ?
Oui et non. Oui parce que l’on peut ne pas vouloir se définir comme
tel et c’est alors juste une question de sémantique.
Non, car même si l’on veut ne pas avoir de jugement sur les questions
spirituelles, ne pas vouloir avoir un jugement est déjà avoir un
jugement.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 18:40 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Peut-on parler de Croiquisme à un enfant ?
Oui, un enfant croit également que, mais vu qu’il n’a pas encore toute
l’indépendance nécessaire que pour se forger une opinion personnelle,
l’enfant devra attendre sa majorité avant d’officialiser son Croique.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:57 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croiquisme
Le concept du Croique anti guerre de religion ?
Les croiques ne se font pas la guerre, ils discutent. Quand deux
croiques se font la guerre quand même, c’est que l’un deux ou les deux
ont oublié qu’ils n’étaient qu’un croique parlant avec un autre
croique. Brandir son croique comme argument c’est oublier que ce n’est
qu’un parmi d’autres, c’est oublier qu’il était bien rangé quelque
part, c’est oublier de s’occuper de l’essentiel qui est accessible.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:56 4 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : concept, croique
Peut-on être un croique et être raciste ?
Oui, croire en quelque chose ne fait pas de nous forcément quelqu’un
de bien. Cet enjeu n’appartient pas à la spiritualité, mais au
comportement civique.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:56 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Les Croiques, une nouvelle secte, une religion, un concept
philosophique, du sophisme ?
A travers le temps et les époques, il y a toujours eu des « nouveaux »
mouvements spirituels qui se sont toujours inspirés des plus « anciens
» pour mieux les remplacer. Il faut être en mesure de donner une
réponse adéquate aux attentes de chacun. Pourquoi tout renier en bloc
?
Proposons quelque chose de plus sensé dans le sens ou le concept est
plus en adéquation avec son époque. Cela est loin d’être aberrant
puisque ce processus ressemble à celui de l’évolution.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:55 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique, secte
Faut-il se déclarer croique ?
Oui, si cela peut rapporter des subsides !
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:55 9 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique, subside
Un croique peut-il changer d’avis ?
Oui, s’il se rend compte qu’il ne croit plus son Croique.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:54 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Faut-il alors réécrire son croique ?
Si quand on relit son croique, on n’y croit plus, il faut le réécrire
(ou y réfléchir) pour rester un croique conscient.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:54 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Le Croique peut-il dire en quoi il croit que ?
Oui, s’il en a l’envie...

Non, s’il n’en n’a pas envie...
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:53 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Il y a-t-il un but au Croique ?
Se focaliser en dehors de toute considération sur ce qui nous
rassemble afin de mieux connaître ce qui nous sépare.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:53 2 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Le croiquisme, ça ce fête ?
Oui, il faudrait trouver une date symbolique pour organiser la fête
des Croiques...
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:52 3 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique, fête
La philosophie du Croique ?
Chacun à sa propre conviction du monde.
Chacun croit que...
Et est libre « de croire que » parce qu’il est impossible de nous
imposer de croire en ce que l’on ne croit pas. On ne peut interdire à
quelqu’un de penser à quelque chose.
Qu’on le veuille ou pas, chacun croira ce qu’il croira. Le tout est de
pouvoir échanger les idées.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:51 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique, philosophie
La philosophie de gare du Croique ?
Ma femme n’aime pas les choux de Bruxelles et moi, j’aime les choux de
Bruxelles.
Question :
Les choux de Bruxelles sont-ils bons ?
Réponse :
Ça dépend pour qui !
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:51 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Peut-on avoir deux croiques contradictoire ?
Oui, si on n’arrive pas à résoudre une contradiction.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:50 3 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Le concept du croique peut-il évoluer ou changer ?
Oui, car le concept lui-même est un croique. Chaque personne qui le
reprend à son compte y met sa touche personnelle.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:50 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Et si on ne veut pas être un Croique conscient ?
On peut pour diverses raisons personnelles ou collectives ne pas
vouloir reconnaître le concept du Croique. Pour un croique conscient,
tout le monde est un croique. Mais pour un croique inconscient, il ne
l’est naturellement pas, ni le reste du monde.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 15:49 0 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique
Idée Déco :
Avoir chez soi son arbre à Croique. Avec son ou ses Croiques, celui de
notre femme ou mari, de nos enfants majeurs, de nos amis qui ont voulu
partager leur Croique avec nous, des croiques d’autres personnes qui
nous ont particulièrement plu.
Publié par dieunexistepas à l'adresse 14:58 2 commentaires Liens vers
ce message
Libellés : croique, déco
Exemples de Croique :

Croique de L’Emigre

Je croique... extention pack

Je croique la religion est une matière extrêmement personelle, que
chaque homme se doit de construire par soi même. Dans l'écoute,
l'ouverture aux opinions de l'homme, mais sans faux fuyants. Chaque
homme se doit de construire personellement sa propre spiritualité,
soit-elle athéiste, boudhiste, chrétienne, ou animiste.

Je croique les religions traditionelles sont basées sur des textes
écrits pas des hommes de l'antiquité pour des hommes de l'antiquité,
qu'ils contiennent, sous des symboles parfois complexes, un
enseignement très riche que l'on ne peut négliger. Je croique aussi
cet enseignement est à lire à l'aulne de la vie moderne, et non
textuellement. Certaines positions sur l'homosexualité, la polygamie,
l'avortement, le droit des femmes, etc, sans doute très adaptés à une
société antique, patriarchale, voir tribale, ne peuvent pas être
acceptées à la lettre dans le monde moderne.

Je croique l'indépendance de jugement est, et reste un des points les
plus importants pour se construire, spirituellement, socialement,
politiquement. Je croique cette indépendance de jugement ne peux pas
être pliée par un livre, aussi riche soit-il. Par là, je refuse la
sanctification d'un livre. Un livre peut etre sacré, mais la sacralité
d'un livre ne peut pas être un argument pour forger les principes
d'une société. Les principes d'une société se doivent d'etre
universels, et partagés par l'ensemble de la société, et non seulement
par la une partie des fidèles d'une religion.

Je croique la société moderne est complexe, et nécéssite des
spécialisations. Il est nécéssaire que des hommes se spécialisent dans
la philosophie et la spiritualité, qu'ils se fassent pretres, imams,
ou philosophes. Il se doivent alors de s'ouvrir à l'ensemble des
hommes pour partager l'enseignement qu'ils ont reçus. A l'ensemble des
hommes, et pas seulement à leurs fidèles. Il est nécéssaire aussi que
des hommes se spécialisent dans la science, et la compréhension du
monde. Eux aussi se doivent d'aller vers les hommes et d'expliquer
comment fonctionne la science, comment fonctionne la recherche
scientifique. Et ils se doivent d'expliquer leurs connaissances et
leurs recherches à l'ensemble des hommes, et pas seulement à la
communauté scientifique.

Je croique aussi l'homme de religion ne doit pas interférer dans le
travail de l'homme de science. Les écrits vieux de 2000ans sont basés
sur les connaissances humaines d'il y a 2000ans, et non sur une
description précise des lois de la nature. Un écrit de 2000ans ne peut
pas etre un argument pour rejeter une théorie scientifique: une
théorie scientifique ne peux être rejetée que par des observations
réelles qui la contredisent.

Je croique la question de Dieu est une question qui n'a pas tellement
de sens. Car personne ne définit jamais ce qu'est Dieu. Je croique la
question de Dieu est une question dangereuse, car elle induit trop de
divisions dans la société. Je croique finalement l'approche à la
question de Dieu se doit d'être une approche humble. Le "Je croique"
est dans ce sens une importance capitale. Car "Je croique Dieu est"
laisse la place à l'ouverture, et permet à l'autre d'exprimer un "Je
croique" différent. Alors qu'un "Dieu est" ne fait que fermer les
portes, empeche à un autre de s'exprimer, crée tensions, et finalement
enferme celui qui l'à prononcé dans le vase clos des gens qui pensent
comme lui, au lieu de l'ouvrir à la richesse et la diversité du monde.

Croique anonyme :

Je Croique :
Le bonheur, ça existe, mais ça ne se trouve pas tout de suite.
Il est fort délicat et se cache sous plusieurs formes.
Quand on l’a, il ne faut pas oublier d’en profiter, ni qu’on peut le perdre…
Ce qui le rend si précieux, c'est qu'on a le droit de se tromper…
De changer…
De choisir cette responsabilité...
Il vaut mieux faire de nouvelles erreurs que de répéter les anciennes…
J'aimerais profiter de ce message pour réafirmer mon "croique" sur
tout cet imbroglio religieux...
Je croique la question religieuse, quelle que soit sa forme, est
beaucoup trop ancrée dans l'être humain que pour ne pas avoir une
sorte de "source" quelque part. C'est, entre autre, cela qui me fait
penser qu'il doit bien y avoir "quelque chose" qui nous dépasse. Que
ce quelque chose soit doté d'une volonté ou non, soit conscient de
nous ou non, soit un dieu ou une foule de déités, soit une forme
d'énergie,... Je n'en sais rien, et franchement je n'y accorde que
très peu d'importance. Car la vraie réponse nous ne l'auront qu'à
l'heure de notre mort.
Ceci dit, les religions telles qu'on les connait, que ce soit la
chrétienté ou toute autre religion, sont clairement des inventions
purement humaines, même si elles contiennent sans nul doute une part
de "vérité" ou en tout cas de "vérités universelles", ne fut ce que
par certaines (pas toutes) valeurs morales et humaines qu'elles
véhiculent.

Les liens, les emprunts, les similitudes entre toutes les religions
sont beaucoup trop flagrants que pour ne pas leur concéder une origine
commune. Chaque religion emprunte tout ou partie de ses mythes à
d'autres religions ayant existé avant ou existant toujours.
Ainsi, la mythologie chrétienne emprunte très clairement ses mythes
fondateurs à différentes religions de l'antiquité. Ces coincidences
sont trop troublantes que pour être le fruit du hasard.

Croique de DROP-2C32

Voici mon Croique :





Voilà.
Pour le comprendre, voici un extrait :
(...)Dans le passé, des concertations ont déjà eu lieu entre des
grands bodhisattvas, des sravakas et des pratiekas bouddhas, etc. Ils
ont débattu de ce qu'est la réalité. Si je me rappelle bien, il y a
trente-deux définitions., Chacun a donné la sienne. A la fin, pour
conclure, le grand bodhisattva a répondu par un grand silence car, dès
qu'il y a des mots, il y a dualité.

Croique fictif de Yoke :

J'ai rencontré un Jedi. Il s'appelle Luke Skywalker. Je crois que la
plupart d'entre vous le connaissent. Il m'a raconté comment, après la
chute de l'empire de Palpatine, il avait érigé lui-même un ordre de
Jedi afin de garantir la paix et la stabilité de la galaxie. Il
pensait pouvoir bien faire, mais voilà, dès que cet ordre Jedi avait
été établi, un autre ordre Sith (Jedi du côté obscur de la Force)
avait été formé peu après. Certains des chevaliers Jedi et Padawan
sont passés officiellement ou secrètement dans l'ordre Sith. Lui-même
avait été plusieurs fois tenté par le côté obscur de la Force, et sans
l'aide de sa soeur Leïa, il y serait resté. L'ordre Sith a donné
naissance à une guerre titanesque, mené par son propre neveu, contre
la galaxie et l'ordre Jedi, et est sur le point de conquérir toute la
galaxie. Luke commence à avoir des doutes sur le bien-fondé de sa
religion. Il avait envie de tout laisser tomber et de tout déléguer à
son fils et à sa nièce. Je lui ai alors parlé de la nouvelle religion
Croique de dieunexistepas, qui n'est pas censé mobiliser la vie en
groupe sur une doctrine. Il semblait intéressé, bien que...enfin il
m'avait exposé ses Croiques:

Croique 1: "Je crois en la Force. La Force se retrouve partout dans la
Nature. Toute entité, tout être vivant est dôté de la Force. Cette
Force se retrouve un peu plus chez certaines personnes, et certaines
d'entre-elles sont capables de la maîtriser." (Il collerait cette
étiquette sur sa cagoule de Jedi)

Croique 2: "Il y a un côté clair et il y a un côté obscur de la Force.
Contrairement à ce que beaucoup pensent, le côté obscur n'est pas plus
fort que le côté clair. Il est seulement "plus rapide, plus facile,
plus séduisant", comme le dirait aussi son maître Yoda." (L'étiquette
sera collée sur son épée laser)

Croique 3: "Le côté clair et le côté obscur de la Force sont condamnés
à mener une guerre éternelle entre-eux. Cette guerre ne finira qu'à la
fin des temps, mais il faut toujours privilégier ce côté clair." (ici
c'est son opinion personnelle, pas celui des Jedi) (L'étiquette serait
aussi collée sur son épée laser, je ne sais pas si on peut coller
plusieurs étiquettes sur un même objet.)

Croique 4: "Après la mort, on retourne tout entier à la Force. Les
chevaliers Jedi sont capables de faire disparaître leur propre corps
au dernier instant de leur vie, ou bien après leur mort (cela dépend,
comme ce qui est arrivé à la femme de Luke). Les chevaliers Sith ne
sont pas capables de faire disparaître leur corps." (L'étiquette
serait collée sur sa cagoule de Jedi. Décidément, il n'a pas vraiment
grand chose sur lui.)

Croique 5: "Comme le côté clair de la Force doit primer, il est
nécessaire d'établir un ordre Jedi pour garantir la paix dans la
galaxie."

A ce dernier Croique, je lui rétorque que ce Croique ne peut faire de
lui un Croique responsable car il implique que son Croique devienne
une doctrine pour régir l'évolution en groupe, que s'il veut devenir
un Croique responsable, il doit construire l'ordre Jedi non sur la foi
d'une croyance (croyance en la Force et Jedi sont ses serviteurs, du
même ordre que les hommes d'Eglise), mais sur la certitude, non
existentielle, que la galaxie doit être régie par une certaine police
ou chevalerie qui ne jure qu'à la garantie de la paix, et non sur une
quelconque prééminence d'un aspect de sa croyance. Il ne semblait pas
m'avoir beaucoup compris.

Croique de dieu nexiste pas :

Je croique le dieu monothéiste n’est qu’une invention humaine. Je
croique il faut définir la notion de dieu avec plus de précision afin
d’être certain de bien parler de la même chose. Je croique la théorie
de l’évolution est aujourd’hui ce qu’il y a de plus crédible comme
explication à notre présence sur terre. Je croique le sens de la vie
est de continuer à vivre. Je croique ce qui est bien ou ce qui est mal
pour notre espèces n’est pas forcément une évidence, que cela peut
varier suivant les points de vues. Je croique la vérité est multiple
et variable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine