Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 14:40

Tentative de recolonisation de l’Afrique

LaurantGbagbo.jpg

12/04/2011 22:02:00 KongoTimes!

Laurent Gbagbo officiellement investi à la tête de la Côte d'Ivoire après des élections très controversées le 4 déembre 2010 à Abidjan

Les guerres menées par les armées occidentales en Libye et en Cote d’Ivoire inaugurent une nouvelle forme de recolonisation. L’alibi de la démocratie et de la protection des civils offrent à l’Onu et aux Occidentaux la possibilité de poser déjà les jalons de la reconquête de l’Afrique. Pour deux objectifs précis. Le premier : relance de leurs économies par la prédation des richesses africaines de manière à retrouver une légitimité politique perdue auprès de leurs opinions publiques. Le deuxième : contrôle des ressources naturelles rares face à la montée des puissances émergentes.

Pour comprendre le sens des guerres et conflits entretenus en Afrique par le monde occidental, il est indispensable de s’appuyer sur la thèse défendue dans trois ouvrages. Le premier est rédigé par Samir Amin avec un titre prémonitoire : « Sur la Crise, sortir de la crise du capitalisme ou sortir du capitalisme en crise». Les deux autres ouvrages sont de l’auteur français Jacques Attali, « La crise, et après ? » et « Tous ruinés dans dix ans ? Dette publique : la derrière chance ». Que retenir de ces différentes lectures ?

RELANCE ECONOMIQUE PAR LA GUERRE DE PREDATION

La crise financière et économique de 2008 a frappé de plein fouet le monde occidental. En effet, pour éviter l’effondrement du système financier et une crise économique comme celle de 1929, les gouvernements européens et américain ont financé les banques privées en recourant aux fonds publics. En sauvant les banques et les industries de la faillite, les gouvernements occidentaux ont vu leur endettement monté en flèche, notamment par la mutation de la dette privée en dette publique.

Dans son ouvrage, « Tous ruinés dans dix ans ?», le Français Jacques Attali démontre l’explosion du niveau des dettes publiques de certains pays occidentaux dans les produits nationaux bruts. Très endettés, ces gouvernements ont actuellement du mal à financer les dépenses publiques en recourant aux emprunts ou aux impôts.

Face à cette situation dramatique, ils ont privilégié un scenario de sortie de crise formulé en deux axes. Le premier, c’est la relance économique par la guerre. En effet, le penseur français est remonté dans l’histoire pour démontrer que lors de la crise économique de 1929, où le monde passa très vite de la déflation abyssale des actifs financiers à une profonde dépression économique, la voie de sortie de crise a été tracée au travers de la deuxième Guerre mondiale.

Le deuxième axe de la relance s’est fait par le progrès technique. Jacques Attali conçoit cette longue et trouble période de transition comme une marche vers l’inconnu. C’est celle qui s’est étendue entre 1971 et 1982 et qui s’est terminée en apothéose grâce à un progrès technique révolutionnaire, les microprocesseurs, avec ses trois applications nomades : le téléphone mobile, l’ordinateur portable, l’Internet.

De ces deux options, il paraît qu’avec une Occident en difficulté et surendettée, seule l’issue de la guerre reste la possibilité de relancer l’économie dans le monde occidental.

En effet, les armées occidentales sont à la recherche des richesses pour sauver leurs économies. Dans cette nouvelle course effrénée vers les matières premières, seul le continent africain reste une proie facile à leur portée.

Avec des armées faibles, l’Afrique est incapable depuis cinq siècles de protéger ses richesses. « Si vous avez des richesses et que vous ne savez pas les protéger, n’importe qui peut se servir sans demander votre avis », dit-on. Les guerres qu’entretiennent les armées occidentales sur le continent africain sont révélatrices d’une nouvelle forme de mercantilisme.

A cet égard, les guerres en RDC, en Côte d’Ivoire et en Libye sont des exemples éloquents du repositionnement de l’Occident. La course aux matières premières est lancée. Et l’Afrique est le terrain de prédilection de cette nouvelle bataille.

La RDC continue à en payer le prix. Dans l’ex-colonie belge, les multinationales occidentales ont financé le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi pour piller les richesses minières à l’Est du pays. Malgré les rapports de l’Onu sur le pillage, aucune action n’est envisagée pour interdire et condamner les multinationales occidentales. Les troupes des Nations Unies envoyées en RDC pour sécuriser les populations congolaises sont en train de mettre en place avec les multinationales occidentales la balkanisation du RDC.

En Côte d’Ivoire, la France qui n’a jamais accordé l’indépendance aux Ivoiriens, s’est farouchement opposée à Laurent Gbagbo pour avoir levé la tête contre le pillage des richesses de son pays. L’or, le pétrole, le cacao et le port d’Abidjan sont sous contrôle des hommes d’affaires français aidés aujourd’hui par les troupes de Nations Unies.

En Libye, on a vu les Nations Unies, qui sont sensées défendre le droit international, voter une résolution pour accorder à l’Occident d’abord, d’armer les rebelles contre l’Etat libyen, et ensuite, faire la guerre contre la Libye pour faire main basse sur le pétrole libyen. Au même moment que la guerre contre la Libye est lancée, les gouvernements occidentaux se sont réunis à Londres pour vendre le pétrole en zone sous contrôle de rebelles.

Cette façon d’agir des capitalistes occidentaux n’est pas une nouveauté. L’accumulation par dépossession est permanente dans l’histoire du capitalisme, souligne l’Egyptien Samir Amin.

Depuis la traite négrière jusqu’à la décolonisation en passant par la colonisation de l’Afrique, les Occidentaux ont mené et mènent encore des guerres en Afrique pour piller et relancer leurs économies chaque fois qu’il y a crise économique dans leurs pays.

Cependant, l’histoire récente nous enseigne que le pillage des ressources d’autrui n’est pas la seule façon de s’enrichir. La Chine, l’Inde, l’Allemagne et le Brésil sont devenus des pays riches sans avoir des colonies ou sans faire la guerre contre les nations qui possèdent des richesses naturelles. C’est à travers le commerce et l’acquisition de la science et non la guerre que ces nations se sont enrichies. Pourquoi les pays occidentaux ne suivent pas cette voie? C’est la clé de l’énigme. (À suivre).

Par Freddy mulumba kabuayi

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine