Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Sénégal – Pour succéder au président Wade il faut être époux ou épouse d’un français, une comtesse en lice.

22 Septembre 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Abdoulaye Wade,Sénégal – Pour succéder au président Wade il faut être époux ou épouse d’un français, une comtesse en lice.


Ils sont près d'une vingtaine de candidats déclarés pour la présidentielle de février 2012  au Sénégal, parmi lesquels… une comtesse.

Fatou Tambédou, chef d’entreprise établie en France et qui la particularité de porter le titre de comtesse Lagarde (du nom de son époux), veut en effet succéder au président Abdoulaye Wade (élu en 2000), indiquait le 19 septembre le quotidien dakarois Le Populaire.

Médecin généraliste, mère de trois enfants, elle se présente comme la candidate idéale et compte prendre en main le destin de son pays:

«Nul ne peut être insensible à ce qui se passe dans notre pays. Il est temps que le Sénégal se prenne en mains. Refaire le pays passe indubitablement par la jeunesse pour retrouver l’espoir. Car sans espoir, il n’y a pas de lumière. On ne peut pas se nourrir de connaissances ou de culture. Il faut d’abord avoir le ventre plein».

La comtesse, qui vit depuis plusieurs années en France, se dit très préoccupée par les difficultés que traversent les Sénégalais:

«J’ai été enfant de la rue en France. C’est pourquoi je peux dire que je connais bien la souffrance de mes frères et sœurs qui vivent dans une situation très difficile au Sénégal. Je vais bientôt déposer mon dossier pour obtenir mon récépissé et mettre rapidement mon parti en place et entrer dans la danse  afin de décliner mon programme qui intéressera les Sénégalais soucieux du développement du pays».

Épouse du sculpteur José-Maria David, Fatou Tambédou, ancienne gloire de l’athlétisme africain (elle a été sacrée championne d’Afrique d’athlétisme aux relais 4x400 m en 1989 à Annaba, en Algérie), veut retourner dans son pays natal où elle compte s’investir pour le développement local.

«Ma priorité, ce sont les femmes, les jeunes, la santé et l’énergie», ajoute-t-elle.

Originaire de la Petite Côte à Mbour, ville située dans la région de Thiès, elle s’engage à œuvrer pour la promotion et le développement de la localité, afin d'en faire une destination touristique incontournable. A cet effet, elle compte organiser une vente aux enchères dans la cité afin de valoriser l'art et attirer de grands investisseurs étrangers.

Fatou Tambédou était jusque-là inconnue de la scène politique et sociale sénégalaise.

«Personne ne parrainera ma candidature. Je suis une candidate libre et indépendante», rappelle-t-elle. 

Source : Le Populaire, Xalima 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dougha 27/09/2011 11:03



c'est malheureux de voir un pays riche comme le Cameroun qui laisse mourir son peuple par manque de medicament,j'ai vue de mes propre yeux une personne mourir en 3 jours par manque de soin,la
pharmacie de l'hopital ou l'on a emmener cette femme etait vide de tout medicament