Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Sénatoriales : L’Union Démocratique du Cameroun victime de l’entente illicite entre le RDPC et le SDF.

21 Avril 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Sénatoriales : L’Union Démocratique du Cameroun victime  de l’entente  illicite entre le RDPC et le SDF.

BIYA FRUDI

Interview exclusive avec Sam Baka, 1er vice-Président de l'Union Démocratique du Cameroun (UDC): «C'est à nos rivaux d'expliquer l'existence de 13 Bamiléké dans une liste…»

 

Les Conseillers municipaux ont été obligés de ramener les bulletins de vote Udc. 

Ouest Littoral: Les premières tendances ne sont pas favorables à l'Udc. Comment l'expliquez-vous?

Sam Baka: Nous sommes allés aux élections sénatoriales pour gagner mais il s'est avéré qu'il y'a eu une alliance entre le Rdpc et le Sdf. Les Conseillers municipaux ont été obligés de ramener les bulletins de vote Udc. Nous avions plus du double des Conseillers municipaux du Sdf, nous étions sûr de gagner car le Rdpc n'était pas de la compétition. Dans le fair Play politique, les Conseillers municipaux Rdpc devaient voter bulletin nul ou alors leurs dirigeants, laisser chacun voter en son âme et conscience.


O.L : La polémique enfle sur le régionalisme ou le tribalisme au sein de ce parti. Que dites-vous?

S.B: Je pense que parler de tribalisme c'est une très bonne chose car ça nous permet d'éclairer ou d'édifier les camerounais qui parfois ne maîtrisent pas l'histoire de leur pays. La région de l'Ouest était en réalité divisée en deux l'époque coloniale: la région Bamiléké et la région Bamoun. Aujourd'hui nous avons 1.200.000 habitants du côté Bamiléké et 1.100.000 du côté Bamoun.

En termes de territoire, le côté Bamoun est plus grand en superficie que celui des Bamiléké. Ces deux peuples se valent en termes de population. C'est la raison pour laquelle je dis que la liste de l'Udc a été la plus belle de ces sénatoriales. On y a tenu compte des égalités, du territoire et de tous les équilibres. Cet équilibrage de sensibilités nous a valu un passage comme une lettre à la poste devant Elecam. La polémique sur le régionalisme ou le tribalisme au sein de l'Udc a fait comprendre aux camerounais que les Bamiléké et les Bamoun ont toujours coexisté et son identiques. La colonisation a voulu que deux régions deviennent une seule et lorsqu'il faut parler de justice on fait du 50-50.


O.L: Vos adversaires parlent néanmoins de listes tribales M. le Président....

S.B: C'est à nos adversaires qu'il appartient de se justifier. Ils doivent nous dire pourquoi à égale population, égal territoire une liste comporte 13 Bamiléké, 1 seul Bamoun suppléant et donc presque rien. L’Udc a fait le partage suivant les normes. Je sors d'une tournée en Europe où j'ai installé des représentations de l'Udc. Parmi les responsables installés, aucun n'est Bamoun. D'où viennent donc de telles accusations?


O.L: Que pense l'Udc de l'alliance Rdpc-Sdf?

L'alliance entre le Rdpc et le sdf a toujours été souterraine mais c'est seulement aujourd'hui qu'elle a éclaté au grand jour. Je pense tout simplement que l'alliance n'est pas une mauvaise chose en soi mais elle le devient lorsqu'on la camoufle. Au niveau de l'opposition parlementaire, l'Udc reste aujourd'hui le leader de l'opposition de ce fait il a une mission républicaine de réveiller le pacte républicain que les autres ont refusé dans le G7. La route s'est dégagée avec le partenariat officiel entre le Rdpc et le Sdf car nous pouvons désormais faire de la politique et les autres formations politiques comme l'Udc peuvent désormais saisir leurs chances.


O.L: Quel message aux camerounais qui ont une certaine image de l'Udc?

Je dirai tout simplement aux camerounais d'éviter des conclusions hâtives.
Pour ce qui est de ces sénatoriales et même du passé, l'Udc a toujours été traitée de traître, de tribaliste etc… mais 20 ans après on se rend compte que c'était tous contre un. On peut retarder l'Udc mais on ne peut pas l'éteindre. Notre image n'est pas écornée mais les accusations qui fusent font plutôt tomber les masques et les camerounais savent désormais qui est qui et qui fait quoi en politique dans notre pays.

Douala, 18 Avril 2013
Par
Georges SEMEY

Source : Ouest Littoral 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article