Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 18:25

Selon Mediapart (le média à part) C'est Gbagbo qui a gagné aux élections de 2010 et non Ouattara.

 

 presidentielles CI-Vrai chifffres

 

Les années passent, mais la vérité elle, reste la même. Le mensonge a beau courir mais la vérité finit par le rattraper et le dépasser. C’est à cette conclusion qu’arrive le confrère en ligne, Mediapart, spécialisé dans les informations top secret et connu pour ses grandes révélations dont les dossiers “Clearstream” “Bétancourt” ‘’Kadhafi finance la campagne de Sarkozy’’, les propos racistes attribués à Laurent Blanc sur le recrutement de jeunes footballeurs d’origine étrangère, etc.

Deux ans après l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le site de l’information participative en ligne, Mediapart, revient sur les faits. Dans un volumineux dossier intitulé «Côte d’Ivoire : l’impensable fraude électorale», le célèbre site internet français relance le débat sur la victoire «sans aucun doute» du Président Laurent Gbagbo, «spolié» par son adversaire Alassane Ouattara avec «la complicité de la communauté internationale». C’est une compilation de «documents relatifs au second tour des élections en Côte d’Ivoire» produit par International Watch sur son site internet : interwatch.org. Voici ce que dit à ce sujet cet article intitulé «Côte d’Ivoire : l’impensable fraude électorale», publié après d’âpres investigations, par Mediapart le 19 mai 2011 et réactualisé le mercredi 4 juillet. «Une vidéo de février 2011 qui compile différentes autres postées, et dans laquelle on voit notamment ce que la presse occidentale a tu, et qui est en contradiction totale avec le discours dont on a été abreuvés : le 29 novembre, les experts de la Comisca – experts africains au nombre de 220, donc bien plus nombreux que les européens qui étaient 120- signalaient les nombreuses irrégularités encore accessibles sur le site Interwatch. Les éléments exposés dans cette vidéo peuvent donc être vérifiés sans aucune difficulté. Ils confirment sans le moindre doute possible que le Président élu est Laurent Gbagbo et que ce qui se déroule actuellement est un scandale dont les futures générations ne manqueront pas de subir les conséquences. A qui profite ce crime monstrueux ? » In Mediapart (mercredi 4 juillet 2012) par le blog de nicoleg.

Que gagnent Mediapart et International Watch (http://www.interwatch.org/)en revenant sur la spoliation du Président laurent Gbagbo «par la communauté internationale » au profit de son adversaire Alassane Ouattara, et dont l’aboutissement est la sépulcrale date du 11 avril 2011 où l’ancien président de la République et ses collaborateurs sont arrêtés ; la mort de plus de trois mille civils (officiellement mais bien au-delà en réalité) ? la question peut paraître anodine surtout lorsque l’on sait désormais que celui qui dirige la Côte d’Ivoire se nomme Alassane Ouattara qui a la réalité du pouvoir d’Etat et non laurent Gbagbo. Mais au regard de l’actualité brûlante focalisée sur l’audience à la Cour pénale internationale (Cpi) de confirmation ou d’infirmation des charges le 13 août, prochain du Président déchu par la communauté internationale, ce retour sur les faits donne à réfléchir plus d’une fois sur ce qui s’est réellement passé en Côte d’Ivoire lors de l’élection présidentielle de novembre 2010. Laurent Gbagbo et les siens continuent de crier à l’injustice et Me Emmanuel Altit son avocat principal attend le 13 août, le jour du procès, pour faire la démonstration de cette vérité que la «communauté internationale» cache au monde entier, après l’avoir «abreuvé du discours» comme le dénonce Mediapart. En effet, le confrère en ligne se projette dans un futur proche et s’interroge sur ce qu’il adviendra des générations futures d’Ivoiriens sous l’emprise de la gouvernance Ouattara cautionnée par la communauté internationale. «Ils (les éléments de preuves compilés) confirment sans le moindre doute possible que le Président élu est Laurent Gbagbo et que ce qui se déroule actuellement est un scandale dont les futures générations ne manqueront pas de subir les conséquences». le “ce qui se passe actuellement” qui est «un scandale» n’est rien d’autre que la spoliation d’une victoire, suivie de l’arrestation et la privation de sa liberté d’un citoyen et ont pour «conséquences» les violations, (par les Frci – Forces républicaines de Côte d’Ivoire l’armée créée sous l’actuel chef d’Etat) des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire depuis l’avènement de M. Ouattara au pouvoir dans ce pays, après 22 ans de présence sur la scène politique ivoirienne parsemées de tentatives de coups d’Etat, de menaces insurrectionnelles et autres atteintes à la souveraineté nationale. Quant à ces conséquences que devront subir les futures générations si ce n’est déjà le cas, elles se résument essentiellement à la fracture sociale. Alassane Ouattara doit savoir qu’aucun Ivoirien pro-Gbagbo ne peut accepter ni tolérer ses massacres quel que soit le temps cela va durer.

En effet, comment ces Ivoiriens peuvent-ils réapprendre à «vivre ensemble » slogan cher au parti de Ouattara, le Rdr, peuvent-ils se pardonner ou pardonner ce que leur font subir Ouattara et les siens, sachant très bien qu’ils n’ont plus de droit dans leur propre pays ? Eux dont les proches continuent d’être arrêtés, emprisonnés, expropriés ? Voici comment s’exprime l’inquiétude prospective des confrères de Médiapart. Ces derniers ne sont pas sans savoir que la majorité des populations ivoiriennes est pour le président déchu laurent Gbagbo, un amour qu’ils ont et que tous les subterfuges de communication gouvernementale et internationale, les travestissements des faits et autres saupoudrages ne pourront affecter. S’il n’y a ni oubli ni pardon, quelle chance donner donc à une Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) mort née dont le principal animateur, Charles Konan Banny Premier ministre à une période du pouvoir Gbagbo, fut la main par laquelle la communauté internationale affaiblissait ce dernier ?

Par Simplice Allard

Source :Le Temps

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine