Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

S.E Laurent Gbagbo un homme au service de la paix, de la liberté et de la démocratie

28 Mai 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

1990-2010 : 20 ANS DE LUTTE AU SERVICE DE LA PAIX, DE LA LIBERTÉ ET DE LA DÉMOCRATIE !

Et le combat, et la lutte continue !
photo60-copie-2Simone 1-copie-1

CITATIONS DE LAURENT GBAGBO 

 

Accident de la circulation le 10 mars 1996

"C'est pourquoi je voudrais vous dire, vous tous militants ou non du FPI que n'étant pas encore dans un pays démocratique, nous sommes tous des prisonniers en sursis. Dans votre engagement est inscrite votre incarcération, et dans votre incarcération est inscrite la libération de la Côte d'Ivoire. Cessez de pleurer ! Camarades prenez courage, luttez et luttez ! Luttez pour que la Côte d'Ivoire reste debout." LG à la rentrée politique du FPI samedi 5 novembre 1994 à Abidjan

 

"La Côte d'Ivoire a besoin de la liberté comme le corps humain a besoin de l'oxygène" LG

"La guerre on sait quand elle commence, mais on ne sait pas quand elle fini" LG

"La coopération, c'est pour accompagner un pays en respectant sa souveraineté" LG

"J'ai décidé que sous ma gouvernance, aucun journaliste n'ira en prison pour ses opinions et pour ses écrits" LG

"Préparez vous pour défendre le cœur de la démocratie ; la liberté de presse" LG

"On ne me verra jamais tripatouiller une décision de justice" LG

"Si demain je tombais, le FPI doit enjamber mon corps et poursuivre la lutte jusqu'à la victoire finale". Propos tenus par LG lors des obsèques du Dr Oupoh Oupoh Joseph en 1991

"La guerre civile dans un pays ne dépend pas du pouvoir, elle dépend de l'opposition, c'est l'opposition qui est républicaine ou pas. C'est l'opposition qui va aux urnes ou qui fait la guerre"LG

"Monsieur le président instaurez le multipartisme. C'est ce que vous avez de mieux à faire. Si vous le proclamiez aujourd'hui ce sera à votre honneur, si vous ne le proclamez pas c'est elle qui va s'imposer à vous et vous n'y pourrez rien" LG de retour d'exil en 1988 et s'adressant à HB

 

Samedi 31 octobre 1991 à Odienné

"On peut aller de la prison à la présidence et vice versa" 1991 de retour en prison après sa condamnation par le tribunal de 1ère instance LG déclare "Nous marchons vers la victoire et la liberté victoire vers nous" évoquant la carrière de Mandela.

12 octobre 1990 : les ivoiriens payent la caution de 20 millions pour que LG soit candidat a élection présidentielle.

3 avril 1990 : Enregistrement officiel des statuts du FPI à la préfecture d'Abidjan sous le numéro 128.

Août 1990 : Lancement du Nouvel Horizon

2 décembre 1991 : "Nous avons choisi la voie pacifique pour gouverner réellement" LG

1982 : Mise en place du premier noyau qui deviendra le FPI en 1983

15 mai 1990 : Première conférence de presse de LG au Novotel à l'occasion de laquelle il fait pour la première fois le signe des deux doigts dans la salle.

Avec l'internationale socialiste IS :

1989 : Demande d'adhésion à l'IS

16 septembre 1992 : à 19h 45 à Berlin le FPI entre dans le cercle des 155 partis politiques et ONG que regroupait à l'époque l'IS.

Juillet 1995 : Dans la ville du Cap, en Afrique du Sud, le FPI obtient le statut de membre à part entière de l'IS

Juillet 1996 : officialisation de statut de membre au congrès de l'IS au siège des Nations Unies à New York.

 

2000 : ‘’…Il y a dix ans déjà, je vous parlais de la terre promise, d’une Côte d’Ivoire nouvelle, prospère et solidaire, faite pour tous les ivoiriens, sans exclusions ans intérêts partisans, d’une Côte d’Ivoire préservée de la corruption. Le moment est venu de bâtir un tel pays…

Aujourd’hui dans la fournaise du régime de transition, mon parti, le Front Populaire Ivoirien, est apparu à tous sous son vrai jour. Un pilier sûr de la République , un parti prêt à gouverner, avec rigueur avec compétence...

J’ai toujours dit ce que je compte faire et je fais toujours ce que je dis. Je n’ai jamais profité d’aucune position dans l’administration qui puisse faire de moi autre chose que le modeste fils du pays, né le 31 mai 1945 à Gagnoa. J’ai consacré l’essentiel de ma vie à la cause ivoirienne, notre cause commune’’.

 

In ‘’Côte d’Ivoire, Pour une alternative démocratique’’ :

‘’Ne faisant aucune exclusive, nous sommes désireux d’établir avec la France des rapports francs, loyaux et égalitaires. Cela implique que la coopération bilatérale entre elle et nous doit être décolonisée. C’est pourquoi deux mesures de clarification devront être prises immédiatement : - le renvoi de la base militaire française chez elle ; cette mesure n’appelle aucune discussion ; - la renégociation de l’ensemble des accords de ‘’coopération’’ passés entre la France et le régime d’Houphouët-Boigny’’.

 

In "Mon ambition pour la Côte d’Ivoire’’ :

‘’Aujourd’hui, dans la fournaise du régime de transition, mon parti, le Front Populaire Ivoirien, est apparu à tous sous son vrai jour. Un pilier sûr de la République, un parti prêt à gouverner, avec rigueur, avec compétenceC’est pourquoi, je suis candidat à la présidence de la République. Je ne suis pas un homme d’affaires, ma femme Simone non plus, et vous le savez’’.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E


Merci et encore merci. Cela nous met du baume au coeur. Il faut que les africians continuent la lutte que le Président Laurent Gbagbo a commencé.



Répondre