Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 14:23

 EQUIPE CHARGÉE DE METTRE FIN AU SYSTÈME DE KABILA ET CONDUIRE LA

TRANSITION POLITIQUE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO.

 

 

DECISION N°002/BP/CCT-RDC/9.13 DU 13 /09/2013 PORTANT  NOMINATION DU GOUVERNEMENT DE TRANSITION

 

 

Les Membres du  Bureau de la Coalition des Congolais pour la Transition réunis en séance Extraordinaire ;

Vu les articles 6, 7, 8 et 9 de la Charte de la Coalition des Congolais pour la Transition CCT qui consacrent le Bureau politique comme étant l’Organe suprême de la Coalition ;

Vu l’engagement et la détermination  patriotiques des Partis et Individualités Politiques congolais qui ont convenu de joindre leurs efforts à ceux de la Coalition des Congolais pour la Transition ;

Vu l’article 64 de la Constitution de février 2006 en vigueur en République Démocratique du Congo ;

Vu l’Acte Constitutionnel de Transition rédigé et approuvé par le Bureau Politique de la CCT pour une transition politique pacifique en RDC ;

Vu la paralysie des institutions de l’Etat et les conséquences multiples qui en découlent sur les populations civiles innocentes en RDC ;

Vu les dispositions des articles 5, 6, 7, 8, 9 et 10 du règlement d’Ordre Intérieur de la Coalition des Congolais pour la Transition qui déterminent clairement les pouvoirs du Bureau politique ; 

Vu les articles 52, 53, 55, 56, 57, 58, 59, 60 et 62 de l’Acte Constitutionnel de la République relatifs à la nomination du Premier Ministre, ainsi que du fonctionnement du Gouvernement ; 

Vu  l’article 99 sur les dispositions transitoires finales de l’Acte Constitutionnel Transitoire de la République ;

Sur proposition du Premier Ministre de Transition,

Vu  Vu l’urgence et vu la nécessité patriotique et citoyenne :

Décident :  

Article Ier : Sont nommés Vice-Premiers Ministres et Ministres d’Etat de la République Démocratique du Congo les personnalités ci-après :

 

Article 2 : Sont nommés Ministres et Ministres délégués de la République Démocratique du Congo les personnalités ci-après :

 

Article 3 : Sont abrogées, toutes les dispositions antérieures contraires à la présente décision.

 

Article 4 : Les instances de Sécurité Intérieure de la CCT sont appelées à veiller à la bonne application de la présente Décision sans entrave ni entorse.

Article 5 : La Présente décision entre en vigueur à la date de Signature. /-

 

CI-DESSOUS LE DISCOURS D’INVESTITURE DU GOUVERNEMENT DE TRANSITION EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

 

Madame, Monsieur  le Représentant du Gouvernement Français

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs Chefs de Missions Diplomatiques et Consulaires accrédités à Paris,

Mesdames et Messieurs, Distingués Invités, et Chers Compatriotes,

 

Au nom de la Coalition des Congolais pour la Transition CCT en sigle, j’ai l’honneur de vous saluer et de vous remercier pour avoir répondu à notre invitation et à notre appel afin d’accompagner notre démarche vers une vraie Transition Politique en République Démocratique du Congo. Et cela en vue de restaurer l’autorité de l’Etat, de conduire une Transition politique pacifique devant permettre le renforcement de la Cohésion nationale, de rétablir la Sécurité et la Paix sur l’Ensemble du Territoire national, d’Assainir le climat des affaires et des Investissements locaux et étrangers, de contribuer à la lutte mondiale contre la recrudescence  du terrorisme international, de rapprocher les administrés des administrateurs, et ce en vertu des dispositions constitutionnelles que nous mettrons en place.

Je tiens  à  exprimer ce jour toute notre gratitude et toute notre reconnaissance aux autorités françaises et au Gouvernement français de nous avoir accordé cette heureuse opportunité de pouvoir présenter devant la face du monde, le Gouvernement de la Coalition des Congolais pour la Transition ici en France, Terre d’Asile et Patrie des Droits de l’Homme.

Nos remerciements vont aussi  à Madame  Valérie TRIERWEILER, qui est une Femme de cœur et de conviction qui lutte pour la cause de la femme congolaise de par ses interventions à la  tribune des Nations Unies à Genève,  et  de par son voyage au cœur de la tragédie congolaise dans mon Kivu natal, voyage qui lui avait permis de palper des doigts les réalités du terrain.

Devant le mal cruel qui résiste à toute tentative de solution pacifique la brutalité est permise, et elle devient tout à fait légitime,  notre gouvernement ainsi formé et présenté, ne saura fermer les yeux sur l’ineptie de Joseph Kabila et le système qu’il incarne, car au rythme actuel le trou noir est entrain de prendre corps en République Démocratique du Congo pour laisser émerger le terrorisme international que nous combattons tous.

Jamais nous n’accepterons qu’un individu se substitue en un état pour compromettre la sécurité du Congo et la sécurité du Monde.

Les richesses  multiples et variées regorgées par la République Démocratique du Congo  devront, comme dans le caractère légendaire de notre pays et notre peuple, contribuer à pacifier le Congo et  à protéger l’humanité congolaise, à concourir aux efforts visant la stabilité de l’Afrique ainsi que la stabilité et la paix du monde et à non à servir de matériel pour alimenter les industries terroristes. 

De Janvier 2001 date d’arrivée au palis de Joseph Kabila, à nos jours, l’incompétence de Monsieur Joseph Kabila au sommet de l’état congolais va faire frissonner ceux d’entre vous aux cœurs sensibles :

Dès lors, le droit de savoir et le devoir d’agir s’imposent à nous tous aujourd’hui et maintenant:

En effet, faut-il le rappeler, que le bilan approximatif de 18 ans de guerre de basse intensité en République Démocratique du Congo nous offre un tableau effrayant:

Huit millions (8.000.000) de morts (statistiques 2010);

3.500.000 de femmes (bébés, filles, vieillards) violées (statistiques 2011);

16.000.000 de veuves, orphelins, enfants de la rue et mutilés, en somme  27.500.000 de victimes collatérales.

Un gâchis macabre qui doit interpeller la conscience politique nationale et internationale.

Ceci dit, chaque année Monsieur KABILA au lieu de démissionner et demander pardon aux congolais, il reprend son classeur à discours pour promettre sans état d’âme : « La paix, la sécurité, la protection du territoire, l’amélioration des conditions sociales des congolais et le développement » promesses qui ont toujours et toujours constitué la rhétorique de Kabila dans tous ses discours de campagne et de fin d’année au peuple congolais, mais Hélas, Oui Hélas… vous vous en doutez, ces promesse à la pelle ont toujours donnée comme réponse l’angoisse, la tragédie meurtrière et la désolation généralisée :

 

On n’a pas besoin d’être mathématicien pour comprendre et déplorer qu’en ce plein 21ème siècle où les concepts  « droit de l’homme » « protéger la population » « défendre la liberté du peuple » constituent les verbes les plus conjugués des Portes Paroles la Communauté Internationale, et que paradoxalement, chaque année en République Démocratique du Congo, et durant les 12ans de son pouvoir, Joseph KABILA arrive à tromper et à détourner l’opinion mondiale sur ce que se passe réellement au Congo, et ce malgré la présence de plusieurs missions diplomatiques à Kinshasa, qui semble-t-il, ne disposent plus de cellules de renseignements adéquates pouvant traduire la réalité aux gouvernements qui les ont envoyé.

En effet, chaque année les congolais pleurent environ : 666.000 Morts et 1.625. 000 femmes ; des bébés ; des filles ; des vieillards violées, de veuves, orphelins, enfants de la rue et mutilés sans oublier les déplacés et réfugiées vivant dans la précarité sans nom.

PHOTO DES HAUTS DIRIGEANTS DE LA TRANSITION EN RDC

Son Altesse KALWIRA, Dr. KANKU, Prof. MAVINGA & Mme BULO SENGI

 

Chers Compatriotes Congolais et Chers Citoyens du Monde,

Nous tenons à réaffirmer d’emblée ici, notre adhésion à la Charte des Nations Unies, à la Charte de l’Union Africaine ainsi que notre attachement aux principes fondamentaux énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 et à la Charte Africaine des Droits de l’Homme.

En présentant notre Gouvernement de Transition ce jour, qui s’engage à restaurer l’état et à organiser les élections crédibles et justes, nous vous assurons qu’aucune autorité du Gouvernement de Transition ne prendra part à  l’élection présidentielle.

Je vous confirme par ailleurs, que tous les Traités Internationaux signés par la République Démocratique du Congo seront respectés par notre Gouvernement mis en place pour réaliser la volonté du peuple congolais en vue d’une Transition politique pacifique. Néanmoins, nous allons   revoir  certains accords qui  sont contraires au Droit International Public, et contraires aux principes généraux du droit et de la morale politique.

Mme Nelly BAUNA MOTO, Ministre des Situations urgentes et des Affaires Sociales

Comme vous le savez, Mesdames et Messieurs, Chers Compatriotes et Distingués invités,

L’histoire du Congo a été émaillée des faits et événements qui marquent profondément le cours de son évolution. De la colonisation  à  l’indépendance, en passant par des rebellions et sécessions, le Congo et le peuple congolais et surtout les femmes congolaises ont toujours payé le prix fort comme tribut.

Il s’agit d’un carnage, d’un génocide sans précédent que le monde refuse de qualifier correctement et que les grands médias passent sous silence. Ces criminels de l’actuelle armée régulière rwandaise et leurs complices au sommet de l’état à Kinshasa poussent leurs instincts criminels trop loin lorsqu’ils prennent un malin plaisir d’enfoncer  des sticks de bois, des débris de verre  et du sable dans les précieuses parties génitales de nos Grands-mères, de nos mères, de nos sœurs, de nos filles, et de nos femmes.

Le témoignage du Docteur Denis MUKWEGE est éloquent à ce sujet.  Pourquoi ne pas citer Madame Valérie TRIERWEILER qui s’est récemment rendu au Cœur de cette tragédie congolaise dans le Kivu, car dit-on, mieux vaut voir une fois que d’entendre mille fois.

Pour ce fait, nous  exigeons encore ici et maintenant la démission immédiate de Joseph KABILA pour incompétence notoire et caractérisée et pour  fait de HAUTE TRAHISON de par sa complicité d’intelligence avec les ennemis du Peuple Congolais et de la République Démocratique du Congo.

En vertu de l’Article 64 de la Constitution de Février 2006 en vigueur dans notre Pays la RDC, ainsi qu’en vertu des dispositions des articles 51 et 52 de la Convention de Vienne sur le Droit des Traites, sa présence àla tête de notre pays fait que le  consentement de la République Démocratique du Congo  à  toutes les négociations internationales s’en trouve vicié et corrompu. Ce consentement  est obtenu par force et par  la contrainte du fait de ses allégeances  à des petits pays voisins tiers que nous sommes fatigués de citer car déjà connus de tous.

 Par conséquent, il n’est plus pour nous, en tout cas,  le Plénipotentiaire attitré pour représenter la République Démocratique du Congo. S’étant résolument engagé à obtenir son départ de gré ou de forces, considérant qu’il est à la base du blocage de nos institutions pour avoir organisé des élections artificielles successivement en 2006 et en 2011, notre Gouvernement de Transition ici présenté, par ma voix, déclare caducs et désuets les actes et accords posés par Joseph Kabila car ils  ne constituent que des engagements sous-seing privés et qui n'engagent que leurs auteurs et signataires et non pas le Congo et encore moins le Peuple Congolais.  Il s’agit entre autres des actes et accords ci-après :

·        Accord de Paix de Lusaka

·        Accord de Sun City

·        Accord de Paix RDC/CNDP

·        Accords de Nairobi I, Nairobi II

·        Accord d’Addis-Abeba

·        Accords de Kampala I, II, III, IV, V, VI, VII …

 

Mesdames et Messieurs, Distingués Invités

Très chers compatriotes,

Notre lutte est juste et légitime car s’appuyant sur des causes nobles:

En effet, pour des raisons évoquées ci-hauts notamment pour ce qui concerne les allégeances du gouvernement actuel de la RDC vis-à-vis du Rwanda et de l’Ouganda, notre Coalition  ne reconnait pas la légitimité de l’actuel gouvernement en place en République Démocratique du Congo, lequel ressemble à tous égards au gouvernement de Vichy en France à l’époque de l’occupation allemande, histoire oblige.

C’est grâce à l’appel du 18 Juin 1940 du   Général De Gaulle que se sont constitués des réseaux de résistance afin de combattre l’occupation allemande ici en France. Aujourd’hui, l’appel lancé par la Coalition des Congolais pour la Transition CCT à toutes le filles et à tous les fils du Congo, de venir la rejoindre afin de constituer un front commun pour libérer la République Démocratique du Congo de l’emprise actuelle et d’effacer ainsi des humiliations subies durant plusieurs années est capté 5/5, et nous disons merci à tous ces vaillants compatriotes combattants, qui sans répit et sans repos se battent nuit et jour et pour relayer le cri du peuple congolais qui a choisi le changement.

Puissent, tous les combattants résistants congolais trouver ici l’expression de notre gratitude et le reflet de notre indéfectible soutien à leurs actions patriotiques et légitimes. Dans le même Schéma,  le peuple des Etats-Unis avait résisté devant le colonisateur Anglais et cette action avait abouti à la Déclaration unanime des 13 Etats-Unis d’Amérique réunis en Congrès le 4 Juillet 1776 à Philadelphie dont voici les extraits les plus significatifs qui ont marqué les esprits des Résistants Congolais. « …Toutes les fois qu’une forme de gouvernement devient destructrice de ses buts, le peuple a le droit de la changer, de l’abolir et d’établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur les principes en l’organisant en formes qui lui paraitront les plus propres à lui donner la sureté et le bonheur ».

S’inspirant des faits de la résistance américaine et française, la Coalition des Congolais pour la Transition tire sa source de légitimité par le fait qu’elle mène son combat au nom de la liberté de sa patrie, au nom des Droits de l’Homme ainsi qu’au nom de la Dignité Humaine contre une autorité illégale qui tue et viole son peuple en lieu et place de le défendre et de le protéger. Pour cela, notre lutte  est légale et légitime  du fait que les manifestations de celle-ci sont fondées dans la mesure où elles ont pour mission de laver l’humiliation actuelle de la R.D.C, en lui donnant une nouvelle légitimité face au pouvoir déconcertant et irresponsable actuel, et de faire valoir le droit du Peuple Congolais à l’auto-détermination.

Compte tenu des revers diplomatiques que connait notre pays, la nouvelle orientation de  politique étrangère devra remettre en exergue  la «Loi Bakajika» qui stipule que : « Le sol et le sous-sol du Congo appartiennent au Peuple Congolais ». Les prescrits de cette loi nous autorisent à  signer des précontrats de coopération avec des entités et avec des Etats tiers qui veulent nous accompagner de façon juste et équitable dans cette période de transition.

 

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités et Chers compatriotes,

 

Nous nous basons sur les dispositions fondamentales de la Charte des Nations-Unies, notamment l’article 1er, alinéa 2 qui stipule : « … le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, est de prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix dans le monde. »,  Notre Coalition  fait du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes le leitmotiv de sa lutte, du fait que ce droit est un principe de droit international positif reconnu par l’ensemble de la communauté des Etats, et consacré par les résolutions 1514 (XV) du 14 Décembre 1960 et 2625 (XXV) du 24 Octobre 1970.

Cette résolution 1514 (XV), dite « Déclaration sur l’Octroi de l’Indépendance aux Pays et aux Peuples Coloniaux, réaffirme avec vigueur le droit à l’autodétermination ainsi que le principe de l’intégrité territoriale. Ainsi le paragraphe 6 de cette résolution stipule clairement que « toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale est incompatible avec les buts et les principes des nations Unies ».

Faisant sien cet énoncé, la CCT lutte pour rétablir l’unité nationale, l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale  qui sont mises à mal en République Démocratique du Congo.

C’est dans  le même esprit qu’une fois encore, l’Assemblée Générale des Nations-Unies avait adopté en date du 24 Octobre 1970 la résolution 2625 (XXV) relative aux principes du Droit International touchant aux relations amicales et à la coopération entre les Etats. Sur ce point, les Nations-Unies ont réitéré leur condamnation de la sécession en précisant que « (…) une action quelle qu’elle soit, qui démembrerait ou menacerait, totalement ou partiellement l’intégrité nationale ou l’unité politique de tout Etat souverain et indépendant, est contraire aux buts et principes des Nations-Unies ».

De cet fait, l’énoncé de cette stipulation donne droit à tout peuple, lorsqu’il est victime d’un oppresseur ou d’une agression de quelque nature que ce soit, de se défendre. Il est notamment défini dans l’article premier du Pacte sur les Droits Civils et Politiques du 16 Décembre 1966 ce qui suit : « tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel. »

La CCT refuse catégoriquement d’attribuer le problème du Congo aux autres, il ne revient absolument pas à la MONUSCO hier MONUC le rôle de protéger notre pays, c’est du ressort de la fonction régalienne du Président de la République, si on n’en avait UN. La MONUSCO est une mission d’accompagnement aux efforts de pacification que doit absolument entreprendre l’Etat congolais que nous allons incarner dans le Cadre de la Transition.  Compte tenu de tout ce que précède, en prenant nos responsabilités devant le Monde, devant le peuple congolais, ici en France Terre qui, comme nous, a connu beaucoup d’événements similaires

à ce qui se passe au Congo : Nous exigeons sans condition, et sans délai la Démission immédiate de Joseph KABILA afin que soit rapidement effective la Transition politique pacifique que nous incarnons.

Notre gouvernement va travailler avec tous les compatriotes congolais. Le processus de transition initié par la CCT qui vise à mettre un terme au blocage institutionnel, va entre  autres s’étendre sur trois (3) points à savoir :

 

1.     La Restauration de l’Etat ;

2.     Le Dialogue national et la Conférence constitutionnelle

3.     L’organisation des Elections libres et Crédibles.

 

A dater d’aujourd’hui, la Coalition des Congolais pour la Transition ne reconnait plus Monsieur Joseph Kabila comme Président République Démocratique du Congo, et par conséquent tous les actes posés par lui sont nuls et de nul effet.

Très bientôt, le Vice-Premier et Ministre des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congole Dr. LISALIKO MBELO WENDA ROBERT sera chargé par les Hautes Instances de la Coalition des Congolais pour la Transition, de procéder, toutes affaires cessantes, à l’exécution d’un Ordre d’envoi des Représentants et Chefs de Missions diplomatiques de la République Démocratique du Congo dans toutes nos Ambassades et Missions diplomatiques à travers le monde. Ainsi tout diplomate congolais est appelé, à dater de ce jour, à collaborer directement avec les affaires étrangères incarnées par la CCT.

 

En vertu de l’article 64 de la constitution de février 2006, la CCT va entreprendre toutes les démarches afin que soit vite réalisé la fin du système opaque incarné par Kabila et ses amis.

Avec l’appui des congolais de quatre coins de notre pays, ainsi que ceux de la Diaspora, la CCT est animée par les femmes et les hommes qui ont vaincu la peur et la lâcheté, filles et fils du Grande Congo qui ont tourné la page de lamentations et se sont engagés dans une voie d’actions patriotiques positives.

Fatigués de pleurer, les yeux des congolais sont désormais grands ouverts pour voir et non plus pour s’inonder des larmes.

C’est pourquoi, aujourd’hui, du haut de cette tribune, la Coalition des Congolais pour la Transition par ma voix, déclare officiellement la fin d’un Grand Congo qui regardait le Monde à travers les épaules des autres, et le début d’un Grand Congo qui désormais s’assume et assume son Destin naturel.

Par ce fait, la fenêtre est définitivement fermée, la porte grandement ouverte, oui, nous sommes ouverts, à toutes celles et à tous ceux des amis du Congo uni dans ses frontières, qui veillent discuter avec les Congolais sans intermédiaire.

 

En effet, certains petits pays voisins de la RDC, je prends l’exemple du petit Rwanda pour ne pas le citer, qui avec le Tutsi Kagamé comme Chef, s’en ferme dans une illusion criminelle et coupable, loin de réaliser un seul instant, qu’en aucun miracle, qu’en aucune magie, même si le sang devenait noir, même si le Corbeau devenait Blanc, un grenouille, même en plein rêve, nous disons et nous martelons, ici que même en plein rêve le grenouille ne peut jamais, alors jamais, avaler un ELEPHANT, les tutsis rwandais avec en tête le criminel à Gage Paul Kagamé, continuent désespéramment de caresser le rêve d’accéder à quelques mètres de notre riche et grand pays la  RDC, et ce en violation des principes des Nations Unis sur le respect des souveraineté des Etats indépendants.

Nous saisissons cette occasion, pour éveiller tous ceux de la Communauté internationale qui se font escroquer par ce commerce d’illusions, dans l’espoir d’exploiter les matières précieuses rares abondantes dans les deux Kivus en particulier, et dans tout le Congo en général.

De cette tribune solennelle nous vous exhortons de ne plus continuer à jeter votre argent car le temps a changé, il y a un temps pour tout, jamais, alors jamais, le Rwanda ne prendra le contrôle d’un seule mètre de la terre congolaise.

Ne vous trompez surtout pas de partenaire.

 

Ayant tous décidé d’accrédité dans leur esprit mental la Honte d’être appelés rwandais, la CCT n’a plus deux solutions pour régler la question du Rwanda qui ne compte qu’à peine 7.000.000habitants soit seulement environ 9% de la population congolaise actuelle, et s’inspirant de la culture africaine selon laquelle un ainé qui se bagarre avec un enfant, est considéré comme un détraqué mental, la Coalition des Congolais pour Transition par mon initiative, va soumettre à notre peuple un projet référendaire pouvant nous autoriser à transformer le Rwanda en 12ème Province de la République Démocratique du Congo, suivi de la nomination par  le Vice-Premier et Ministre de l’Intérieur de la République Démocratique du Congo, le Dr. MUAMBA KANAMA Eugène, d’un Gouverneur qui aura entre autres pour missions de rebaptiser la Province du Rwanda, d’organiser un dialogue entre les trois ethnies à savoir les 90% de Hutus majoritaires, les 8% de Tutsis et les 2% de pygmées du reste minoritaires. C’est la seule voie royale qu’entend au stade actuel la CCT pour aider à résoudre le problème du Rwanda. Pas le contraire, Pas autrement.

Ce message, constitue la réponse forte à Kabila et ses amis qui se servaient du Rwanda pour justifier leur incompétence, sans s’apercevoir que le masque était depuis longtemps par terre.

Etant occupé par une milice des trafiquants qui depuis 12ans s’hasarde, sans y parvenir, à se substituer au pouvoir de l’état, notre pays n’a plus connu le recensement de sa population, mais si les statistiques mises à notre disposition par notre Ministre du Plan sont probables, les congolais, nous sommes aujourd’hui estimés à 80.000.000 de personnes. Une croissance démographique que nous saluons sans se moquer des autres pays dont les populations vieillissent sans se renouveler. La RDC pourra, à titre solidaire, venir en aide pour peupler les territoires vacants.

 

S’agissant de l’actualité dans notre pays, notre premier intérêt va à toutes celles et tous ceux de nos compatriotes, qui de façon majoritaire et catégorique ont rejeté la tentative désespérée de Monsieur Kabila d’organiser ce qu’il a appelé ‘’concertations nationales’’, nous leur disons de trouver ici l’expression de notre encouragement car ils ont prouvé au monde entier, que Kabila n’est plus le représentant attitré de la République Démocratique du Congo.

Quant à aux ennemis de la Paix et de l’Unité congolaise qui véhiculent des informations artificielles faisant étant de division des Leaders Politiques congolais, c’est ici le moment propice de répondre que nous n’avons jamais été divisés et que maintenant plus que jamais, nous sommes tous unis, autour de cet idéal commun qui de manière irréversible, nous conduit à la rencontre du rêve de notre peuple qui n’attend plus que l’effectivité d’une transition politique pacifique, basée sur la réhabilitation rapide des valeurs de Justice, des Droits de l’homme, de Paix et de l’égalité sociale.

Dès l’effectivité de notre Gouvernement de Transition, tous les prisonniers illégalement et injustement incarcérés par Monsieur Kabila seront immédiatement mis en liberté. De même, tous les compatriotes contraints à l’exil forcé, seront tous amnistiés. Les arrêts de justice mal rendus, seront reconsidérés par mon Gouvernement.

Présidium de la Coalition pour la Transition

Paris 05 Octobre 2013   

 

S’agissant de la sécurité sociale, du travail et de la valorisation de la fonction publique dans notre pays, mon Gouvernement s’engage ici à payer à tout fonctionnaire de l’état congolais, un salaire de base de 250 USD et à moderniser tout ce secteur pour l’adapter aux standards universels.

Quant à l’insécurité sociale et au chômage qui touchent environ 90% de notre population estimée à 80.000.000 d’habitants à ce jour, notre gouvernement s’engage dors et déjà, à définir une allocation sociale minimum pour chaque foyer qui n’a pas d’accès au travail ou à l’emploi pour sa survie.

De même, la première année de notre gouvernement de transition, va consacrer, pendant deux ans, la gratuité de l’eau potable pour tous, la gratuité de l’électricité pour tous, ainsi que la gratuité de l’éducation primaire et secondaire pour chaque enfant congolais.

Chers Compatriotes, Chers amis et Distingués Invités,

Nous ne pouvons passer sous silence la question liée à l’immigration, sur ce point, je tiens de haut de cette tribune, à préciser que les congolais ne sont ni des immigrés ordinaires ni des immigrés clandestins, en effet, faut – il encore le souligner que mon pays la République démocratique du Congo traverse un moment le plus exceptionnel dans l’histoire de l’humanité, il faut donc considérer comme rescapés de guerres tout congolais qui sollicite un pays d’accueil jusqu’au moment où la CCT va restaurer l’état au Congo.  Procéder autrement comme nous le constatons chez certains états qui se livrent à des traitements inéquitables contre les rescapés congolais qui sollicitent un droit d’asile sur leurs sols, relève purement et simplement, d’atteinte grave au droit international humanitaire et à la non assistance à personne en danger conformément à la convention de Genève de 1951 sur les droit et la protection du refugié. 

En effet, avant l’effondrement du système actuellement au pouvoir à Kinshasa, outre l’insécurité généralisée, toute différence d’idée relève d’un risque réel de perdre la vie sans aucune forme de procès.

Ayant consacré cette date, 05 Octobre 2013, à la Présentation des dirigeants du Bureau Politique et  ainsi que du Gouvernement de Transition, notre prochaine rencontre du genre, est prévue tout prochainement pour présenter les membres de la Hautes Chambre, autrement dit, les membres du Parlement de Transition en République Démocratique du Congo.

Ainsi pour terminer, nous étendons de nouveau cet et appel aux hommes, femmes, étudiants, combattants, fonctionnaires, policiers, soldats, aux Congolais de toutes les provinces de la République Démocratique du Congo et ceux de la diaspora, d’oublier ce qu’il leur divise et de mettre au centre de leur intérêt, le sort du Congo et le bien être du peuple congolais afin de renforcer cette dynamique qui ne vise qu’une seule chose, «Redessiner les contours de la vie politique de notre Cher et Beau Pays », la République Démocratique du Congo et de refuser catégoriquement, le Destin Imposé R.D.I en sigle.

 

Vive la Résistance Congolaise,

Que Dieu bénisse et accompagne notre combat pour la liberté,

Je vous remercie pour votre attention.

 

 

NOM(s), PRENOM(S) ET FONCTIONS AU GOUVERNEMENT

PAYS

 

1.

 

Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale,

Dr. MBELO LISALIKO WENDA  

 

ANGLETERRE

 

2.

 

Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation, des Communautés de base et de la Cohésion nationale,   

Dr. MUAMBA Bien-Né Eugène       

 

 

FRANCE

 

3.

 

 

Ministre d’Etat, Ministre de la Défense nationale, des Anciens Combattants, des Mutilés de Guerres et de la Logistique militaire, 

Général IKOLI BETOKO Jean-Pierre

 

 

USA

 

4.

 

Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Affaires Politiques,

Dr. BAMBA-DI-LELO Patrick Jean – Bernard,

 

 

BELGIQUE

 

5.

 

Ministre d’Etat, Ministre des Affaires foncières et du Domaine public, Chargé de l’Administration du Territoire et de la Communication Politique;                    

M. KWEBE KIMPELE Dieudonné

 

 

BELGIQUE

 

 

6.

 

 

 

Ministre d’Etat, Ministre de la Parité, de la Femme, de l’Enfant, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, 

Mme BOKO BOTEFA - Christine

 

 

FRANCE 

 

7.

 

Ministre d’Etat, Ministre des Mines, des Pétroles et de la Géologie,

M. TSHIELANTENDE MBUYI

 

AUSTRALIE

 

8.

 

Ministre d’Etat, Ministre du Développement Industriel, de la Prospective, de l’Intégration Sociale et de Lutte contre la Pauvreté,                                                                                     

M. NYEMBO Patrice

 

AUSTRALIE

NOM(S), PRENOM(S) ET FONCTIONS AU GOUVERNEMENT

PAYS

 

1.

 

Ministre de l’Education Nationale et de  l’Ethique morale,

M. MUNANGAYI Martin,

 

 

 

AUSTRALIE

2.

Ministre chargé de la Police et de l’Ordre public,

M. BIREGEYI Sosthène

SUEDE

3.

 

Ministre délégué à la Reforme de l’Armée

M. BOKUDA Claude

AUSTRALIE

 

4.

 

Ministre Chargé de la Sécurité, de l’Immigration et de l’Identité Nationale,

M. KWABO BATENDE Noé

AUSTRALIE

 

 

 

5.

Ministre chargé de la Coopération et de l’Intégration régionale,  

M. ALUMBA OMOKOKO LUKAMBA Jean – Pierre

 

 

AFRIQUE DU SUD

6.

 

Ministre délégué à la Justice et aux Droits Humains,

Maître BILEKELA MPELA Armand

 

USA

 

 

7.

Ministre de la Promotion des Personnes avec Handicap, des Mutilés de Guerres et de l’Egalité de Chances ;

M. MAPWANGA BUKEY Baudouin

FRANCE

 

 

 

8.

 

Ministre du Commerce Extérieur, des Investissements et des Approvisionnements,                

M. BUNZEYI NZUZI Pierre

 

 

 

FRANCE

 

 

9.

 

Ministre du Plan et de l’Intégration Economique,

M. KATAMBWE NTAMBWE Léon

 

 

AFRIQUE DU SUD

 

10.

 

Ministre du Travail, de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Sécurité sociale,

M. NZOGHU Baudouin

FRANCE

11.

 

Ministre des Transports, de l’Aviation civile, des Voies navigables et de l’Economie Maritime,

M. BETOFE DEKOPA Joseph

 

 

USA

 

 

12.

Ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille Public,

M. LITANGA SILEKI Paul – Augustin

 

 

CANADA

13.

Ministre des Travaux Publics, des Infrastructures et de l’Aménagement du Territoire,

M. MWAMBA ILUNGA Edmond

 

ALLEMAGNE

 

14.

Ministre de l’Equipement, de l’Urbanisme, des Logements, et de la Salubrité publique, 

Mme LUTALA KABE Marie – Françoise

 

 

ANGLETERRE

 

 

15.

 

Ministre de l’Economie forestière,

M. LOKOTA Jean – Bernard

 

USA

 

16.

 

Ministre du Développement durable et de l’Environnement,

M. TSHIPAMBA MUSUMBU Johnny

 

SUÈDE

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine