Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Quelques accusations mensongères, faux et usage de faux des procureurs de la CPI. Un vrai scandale de la justice internationale.

27 Février 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Quelques  accusations mensongères, faux et usage de faux   des procureurs de la CPI. Un vrai scandale de la justice internationale.

Sogona BAMBA ment sur France 24


1ere accusation mensongère et usage de faux :

La vidéo montrant le massacre de Yopougon (Abidjan) alors que la vidéo a été tournée au Kenya.

2eme accusation mensongère et usage de faux 

La marche sur la RTI (Radio télévision Ivoirienne). Les procureurs des illuminatis accusent le président Laurent Gbagbo d’être le responsable de cette attaque qui a couté la vie aux journalistes et techniciens et causée des dégâts importants.

Les avocats de la défense ont pu prouver et tout le monde se souvient Guillaume Soro en sa qualité de chef de guerre donnant l’ordre à  ses troupes  depuis l’hotel du Golf de marcher sur la Radio et tout le monde se souvient des résultats.

 

3eme accusation mensongère et usage de faux 

Laurent  Gbagbo n’a pas reconnu le résultat des urnes. Faux.

C’est Ouattara qui n’a pas reconnu les résultats des urnes dans la mesure où  le conseil constitutionnel après vérification a déclaré Laurent Gbagbo vainqueur.

4eme accusation mensongère et usage de faux 

Ce sont les forces loyale a la Cote d’ivoire qui étaient le commando invisible qui attaquant les commissariats. Faux

Alors que les preuves de la défense et le monde entier a pu observer les hommes de Ibrahim Coulibaly alias IB semer la terreur au sein de la population d’Abidjan pendant la période post électorale.

Duekue14

5eme  accusation mensongère et usage de faux 

Laurent Gbagbo ne voulait pas négocier. Faux.

La réponse vient du président de l’Union Africaine d’alors  Obiang Guema qui vient de faire une déclaration en rappelant aux esprits tordus qu’il avait convaincu le président Gbagbo de laisser le pouvoir et que celui-ci avait accepté bien qu’ayant remporté les élections, mais c’est Alassane Ouattara et sa communauté internationale qui n’en voulait.

La liste de ces mensonges est infinie. D’où la question suivante :

La CPI est-elle une cours de justice ou une cour d’injustice ?

Que feront les Africains si malgré le tas de mensonges des procureurs Le président Laurent Gbagbo n’est pas remis en liberté  voire condamné sur une base mensongère?

En tout cas une chose est maintenant certaine, les accusations des procureurs ne peuvent pas constituer des charges devant une cour de justice respectable.

Cette audience de confirmation ou d’infirmation des charges a été une occasion de dire au monde entier ce qui s’est réellement passé en Cote d’Ivoire.

Ces audiences sont le procès des medias d’intox et de la communauté dite internationale et ses supplétifs Africains et non celles du président Laurent Gbagbo.

Quelque soit la suite qui sera donné aux multiples audiences de la CPI. Le président Laurent sort de la crise post électorale la tête haute. Indirectement on reconnait a travers les mensonges de la CPI et les preuves de la défense qu’il est celui qui a été élu et qu’il reste le seul capable d’apporter la paix dans LE PAYS D’EBURNIE.

Par Mbombog Ntohol

photo60-copie-2

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article