Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Pourquoi Ouattara s'acharne t-il sur la population ivoirienne? Est-ce vraiment le monsieur élu?

2 Juillet 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

 

Pourquoi Ouattara s'acharne t-il sur la population ivoirienne? Est-ce vraiment le monsieur élu?

 

Depuis que Sarkozy a fait son coup d'état en Côte d'Ivoire, des hommes en armes ont pris tous les 8000 villages de Cote d'Ivoire en otage, Abidjan est tenue sous la terreur, Yamoussoukro est dans la peur, Bouaké plus que jamais pillée, les cadres ivoiriens sont tous les jours brimés (Pour le paysan, le kilo de cacao est passé de 1000fcfa sous Gbagbo à 300 f, les salaires des enseignants sont divisés par deux, les corps habillés sont humiliés et ne reçoivent plus de salaire si ce ne sont que quelques uns payés main en main, les universités sont occupées par des bandits de grands chemins, les hommes sont chaque jours assassinés et volés, les femmes violées et tuées. Et le comble, la population que Ouattara a tenu dix dans la menace de la guerre avant que son ami Sarkozy ne viennene la rendre éffective, crève de faim et meurt sans soins en raison des embargos contre elle (financier et médical). Où est la justice? Non content des crimes que Ouattara commet depuis 12 ans maintenant en Côte d'Ivoire, l'ordre mondial non seulement ferme les yeux mais biaise en voulant mettre cela sur le compte d'un Gbagbo qui n'a toujours demandé qu'à faire vivre son peuple (Ouattara et les siens compris).

 

Voici des pauvres gens dont Monsieur Alassane vient encore de geler de les fonds. A quelle fin? 

 

 

Gel des avoirs de 22 autres proches de Laurent Gbagbo. La liste des concernés

Alassane OuattaraAu total 22 nouvelles personnes ont vu leurs avoirs gelés mardi par le procureur de la République, portant à 263 le nombre de personnalités proches du président Laurent Gbagbo sous le coup de sanctions financières à l'issue de la crise post-électorale ouverte fin novembre dernier en Côte d'Ivoire.

"Mardi, 22 proches de Gbagbo ont été épinglés par le procureur qui a demandé à leurs banques et établissements financiers d'empêcher tout mouvement sur leurs comptes", a-t-on appris mercredi de source proche du Tribunal d'Abidjan.

Selon la source, ces personnes ont été sanctionnées pour avoir collaboré avec le régime de Laurent Gbagbo jusqu'à sa chute le 11 avril.

Il s'agit de directeurs de sociétés publiques, d'anciens ministres, d'anciens ambassadeurs, d'avocats, de journalistes et d'un officier supérieur de l'armée.

"Ils étaient en connivence avec l'ancien régime soit en fournissant du renseignement, soit en faisant de l'intoxication auprès de l'opinion publique, soit encore en fournissant gîte et couvert aux miliciens", a indiqué la source.

Cette liste vient après trois précédentes listes et porte à 263 le nombre de partisans de Laurent Gbagbo qui n'ont plus le droit d'accéder à leurs comptes bancaires.

La première liste rendue publique comprenait 59 personnalités accusées d'avoir, pour les unes, participé au gouvernement " illégal" de Laurent Gbagbo et, pour les autres, d'avoir participé à la validation de faux résultats de la présidentielle de novembre dernier donnant le président sortant réélu.

Une seconde liste de 85 personnes inculpées de différents chefs d'accusation allant de l'obstruction au processus de paix et de réconciliation au refus de se placer sous l'autorité du président démocratiquement élu, Alassane Ouattara, en passant par l'incitation à la haine et à la violence a été par la suite publiée.

A ces deux listes, est venue s'ajouter une troisième de 97 personnes dont les avoirs ont été aussi bloqués sur ordre du procureur de la République, Simplice Koffi Kouadio.

La justice ivoirienne a ouvert des enquêtes préliminaires contre Laurent Gbagbo en résidence surveillée comme plusieurs de ses proches dont 15 ont été inculpés pour une vingtaine de chefs d'accusation portant, notamment, sur des crimes économiques et des crimes contre l'humanité.

La liste des 23 nouvelles personnes:

1 - M. Bernard Ndoumi (DG de la CNPS)

2- M. Joseph Ebagnenin (PCA de la CNPS)

3- M. Joseph Assi Binie ( DG ANARE)

4- Mme Bohuédi Chantal ( DG SOGEPE)

5- M. Richard Kodjo (ex-ambassadeur de la Côte d'Ivoire au Burkina Faso)

6 - M. Assi Amon Agnar ( DG de la SONATT)

7- M. Zoro Bi Nagoné ( DG AGETU)

8- M. Jacques Silué Sassongo ( DG ISTC - Cocody)

9- M. Mel Théodore ( ex-ministre)

10- M. Issa Sangaré Yérésso ( ex-inspecteur RTI)

11- M.  Mambo Abé ( Journaliste )

12- M. Bernard Akessé

13- M. Blé Ahoussi

14- M. Richardo Somone ( réalisateur RTI)

15- M. Bitti Assovie

16- M. Lanciné Gon Coulibaly ( avocat )

17- M. Liabi Koita Vincent ( DG SICOGI)

18- M.Alain Toussaint ( porte-parole de GBAGBO)

19- M . Doukouré Amadou ( journaliste )

20- M.Bakayoko Abdul Dramane (Oic)

21- M. Brika Sarapahi (directeur dette publique)

22. M.Colonel Tohouri Dadi Rigobert (commandant Basa)

© Copyright Xinhuanet et Telediaspora.net

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article