Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 08:21

Paul-Biya-copie-1.jpgS>E Paul BIYA

 

         Chronique de Mbombog Ntohol


L’église camerounaise se divise en deux camps face à ELECAM ?


        Récemment le président  Paul Biya a reçu l’ambassadeur permanent du Vatican auprès du  gouvernement camerounais, le nonce apostolique, Monseigneur Peiri Pioppo. Au cours de leur entretien, Paul Biya, lui aurait demandé de proposer un évêque pour être membre du conseil électoral d’Elections Cameroon (ELECAM), l’organe gestionnaire des élections au Cameroun.
      D’après certaines sources, cette question a été débattue au cours de la 36e Assemblée des évêques du Cameroun tenue à Mvolyé (Yaoundé) du 2 au 6  mai 2011. A l’issue des débats, les hommes en  soutane ne sont pas tombés d’accord sur cette proposition du chef de l’état. Quelles sont les raisons qui ont amenées ces derniers à ne pas dire Yes ou Oui.

     Cette question qui brûle toutes les lèvres de tous les initiés de la capitale camerounaise, mérite une petite analyse qui vous permettra de mieux cerner l’état d’esprit du gouvernorat catholique au Cameroun.

      Avant l’indépendance et voire quelques années après, deux prêtres français Monseigneur Lefebvre  et Père Aujoulat  ont permis à l’église Catholique de  joué un rôle dans la construction politique au Cameroun directement ou indirectement. Bref dans le subconscient camerounais la relation de l’église catholique avec le pouvoir  politique n’a jamais été saine, et l’église le sait, le peuple Camerounais le sait et les nationalistes ont un mauvais souvenir de cette période. Donc revoir cette apparition aujourd’hui 50 ans après l’indépendance, au moment où le devenir du pays se décide n’est pas de bonne augure ?  

En tout cas sur le plan du principe l’état du Cameroun  est laïc. Ce qui veut dire que, si le gouvernement appelle les «Cathos», il doit aussi appeler les autres confessions, les Musulmans, les Evangélistes, les Témoins de Jehova, les Voodouistes (ce que la langue des blancs appelle les animistes), les Bouddhistes, les Rastafaris etc. Bref pour être juste il faut que chaque confession soit représentée. Je vois très mal le régime RDPC le faire.

Faire participer que des  catholiques risquerait d’être contestée à coup sûr, et de surcroît pourrait augmenter la suspicion des détracteurs d’ELECAM qui  croient qu’elle dépend dans sa forme actuelle du régime.

En effet, l’opposition conteste la composition d’ELECAM qu’elle juge déséquilibré à son détriment. Ce qui provoque un désarroi dans l’esprit des électeurs camerounais qui ne veulent pas s’inscrire sur les listes électorales, tout simplement parce que les jeux seraient fait d’avance. Il est vrai que depuis plus de 20 ans  toutes les élections sont remportées par le RDPC qui n’a pas vraiment une  bonne réputation en la matière selon certains rapports des organisations de la nébuleuse internationale (ONU, UE, etc.).

C’est la raison pour laquelle l’église est très prudente dans son approche de la proposition du chef de l’état. Car elle ne veut pas perdre la confiance des fidèles qu’elle a reconstruite difficilement après l’indépendance. Les concurrents évangélistes guettent la moindre erreur.

Tout ceci n’est pas de bon augure . Ce «signalling», nous laisse  croire que même au sein de l’église on n’est pas tous d’accord, même  le pape ne veut pas prendre la décision quant à la participation de ses «oilles» dans ELECAM dans sa forme actuelle.

Ce qui laisse entrevoir donc la présence de deux camps au sein de l’église camerounaise.

Le camp de ceux qui souhaitent le changement et celui du statuquo. Qui l’emportera? Les prochains mois nous indiquerons clairement l’issue de ce combat que le pape a laissé sciemment à ses subordonnés camerounais, lorsque l’on connait les règles de discipline régissant l’église «catho».

Si l’église décide les mois prochains d’envoyé l’un des leurs et si et seulement si c’est le camp du changement qui l’emporte on assistera alors certainement à un remaniement d’ELECAM de sorte qu’il soit acceptable aux yeux de l’opposition, et de la population Camerounaise pour une élection apaisée.

Dans le cas contraire, c’est-a-dire la victoire du statuquo  et de la franceafrique, on assistera alors à un ELECAM inchangé donc acceptable aux yeux du RDPC et de l’Opus Dei donc à un élection troublée comme le promet l’opposition. Les prochains mois seront déterminants pour l’avenir du Cameroun.

Tribune Libre

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine