Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 23:30

mampouya3.jpg

 

 

Patrick Eric Mampouya l’opposant au régime tortiocratique de Sassou Nguesso raconte les conditions de son arrestation à l’aeroport de Maya Maya.

 

 

9 août 2011 - Eric Mampouya précise tout de suite qu’il a été « interpellé » et non pas « arrêté » à l’aéroport de Maya Maya. Il a été retenu près de 3 h pour attendre un chef : le colonel Ndinga.

Devant son refus d’être interrogé devant témoin, en l’occurrence Joe Ebina venu l’accueillir,  il a été conduit à la sécurité d’Etat où on lui a appris qu’il devait rencontrer un général. Finalement il s’est entendu dire qu’il était en garde à vue, qu’on devait faire l’inventaire de ses bagages et qu’il avait à remettre tous ses outils de communications (portable, ordinateur…). Puis il fut  » présenté  » au colonel Obouandé, un gars « jovial » qui lui a sauté au cou comme s’ils se « connaissaient depuis cent ans ». Un parcours qui se termina devant  un autre  » chef « , fumant cigare, le colonel Bayidikila. Ce dernier lui a confié qu’il le lisait tous les jours sur Internet puisque ses écrits étaient pertinents…

Ce dernier lui signifia le motif de son interpellation en ces termes : Tu nous as fait une « déclaration de guerre : la lettre que tu nous as envoyés, le  » même pas peur « . Pour nous, nous avons considéré ça comme une déclaration de guerre et, comme nous savons que tu arrivais, nous voulions savoir quelles sont tes intentions »…

Du reste l’officier a tenu à avertir l’opposant qu’il ne serait pas inquiété s’il respectait la loi, c’est-à-dire qu’on ne ne voit pas dans la rue avec dix personnes, sans autorisation… La limite de la tranquillité de ton séjour, c’est de ne pas réunir les gens dans la rue sans autorisation, car lui, il serait au courant de tout ce qu’il va faire, lui a-t-il lancé…

Enfin Mampouya a confirmé ne pas avoir été ni fouillé ni torturé…

(Codicord signifie : Conseil de la Diaspora Congolaise pour la Restauration de la Démocratie, c’est une association de loi 1901) :

                                                                         ******************** 

Eric Mampouya arrêté puis libéré ? 

7 août 2011 - Invité à Brazzaville, dans son pays d’origine  par un ami, Patrick Eric Mampouya, résident en France, avait averti de longue date qu’il allait se rendre au Congo malgré les risques.

Une démarche d’apparence téméraire venant d’un homme qui se veut ferme opposant au régime de M. Sasssou : en effet ce dernier anime un blog très virulent qui ne manque jamais une occasion de dénoncer les dérives de la dictature en place au Congo. Il s’agit pourtant là d’une attitude en adéquation avec la devise qui trône sur son site Internet :  » Cessons d’avoir peur pour construire un Etat de droit  ». Une vraie provocation vue de la rive droite du fleuve Congo !

De fait, dès l’atterrissage ce 7 août à Maya Maya, aéroport de la capitale de l’avion d’Air France dans lequel il avait pris place, visiblement attendu, Mampouya a été interpellé par un comité d’accueil composé de policiers de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire (DGST), au prétexte que son certificat d’hébergement n’était pas valable…

Un prétexte fallacieux quand on sait que Mampouya, même naturalisé français, demeure congolais. De plus, son certificat d’hébergement était parfaitement valable. Le colonel Ndinga, en charge de l’arrestation du bloggeur impénitent, membre d’Amnesty International, devra trouver autre chose pour mêler Patrick Mampouya à un complot forcément imaginaire, s’il n’arrive pas à l’accuser par exemple d’atteinte à la sûreté de l’Etat ou d’offense à chef d’Etat…

Ces dernières heures on a appris néanmoins que Mampouya aurait été finalement libéré. Toutefois, même dans cette hypothèse, la vigilance s’impose car ceux qui connaissent bien les services spéciaux congolais signalent que leurs sympathiques sbires ne manquent pas de ressources et qu’ici être libre ne signifie pas être hors de danger ! Mais après tout, espérons qu’il ne s’agit là que d’un malentendu, d’une initiative de fonctionnaires zélés, une situation à laquelle M. Sassou, qui s’est sincèrement converti à la démocratie pluraliste et au respect des droits de l’homme ne manquera pas de mettre bon ordre. N’a-t-il pas vidé les geôles du pays de tout prisonnier politique ?

(Articles extrait du Site Mwinda)

Commentaire personnel de Dr EFL

Le Congo n’est pas encore une démocratie comme le fait croire le pouvoir de Brazzaville sinon pourquoi interpeller un citoyen qui critique le pouvoir en place sans mettre la vie des citoyens en danger ? Si la liberté d’expression et de mouvements du citoyen qui sont la base d’une démocratie réelle ne sont pas garanties dans ce cas -là, nous sommes dans un régime totalitaire ! Tout citoyen est libre de donner son avis sur le fonctionnement de la cité sans en être interpellé ni entendu, ni menacé !

La critique du pouvoir en place par des citoyens libres politiquement et financièrement du système est une richesse pour améliorer le fonctionnement de ces institutions appartenant à un clan alors qu’elles devraient être les nôtres ! Nous voulons des institutions fortes et des serviteurs politiques et humbles pour notre pays et notre continent. Nous en sommes très loin après une CNS qui a remis les pendules à l’heure, malheureusement les aiguilles des pendules ont été bloquées à la date du 5 juin 1997 ! Elles ont tendance à revenir en arrière en remontant le temps !

Nous ne cesserons jamais de dénoncer les comportements d’anti-valeurs de ce régime qui est au service d’une caste et d’une famille au sens biologique ou juridique (la famille du président et sa cour) et professionnelle (la famille des généraux d’armée !).

Le contexte politique a bien changé dans le Maghreb et peut-être bientôt au Moyen-Orient, et maintenant en Afrique noire terreau des dictatures et des violeurs des constitutions taillées sur mesure pour rester au pouvoir à vie !

La diaspora congolaise est en route pour être près du peuple abandonné, l’écouter, l’aider à retrouver le sourire et le plaisir à la vraie vie démocratique !


 interview exclusive au micro de François Bikindou Patrick

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine