Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Mali : Lorsque les occidentaux disent oui pour l’Afrique, faut-il penser le contraire ?

4 Octobre 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Mali : Lorsque les occidentaux disent oui pour l’Afrique, faut-il penser le contraire ?

bombardement-libye

                                            Ansar dine

Pourquoi l’intervention  militaire  annoncée au Nord Mali pose-t-elle problème ?

 

              Quand lanceront-ils l’assaut? C’est la question qui brûle toutes les lèvres depuis que les autorités de Bamako ont fini par s’accorder avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour aller en guerre contre les groupes islamistes lourdement armés qui occupent plus des deux tiers du territoire malien. On attendrait plus que le quitus du Conseil de sécurité de l’ONU pour donner un cachet international aux casques des «libérateurs». En tout cas, dans le principe, tout le monde est théoriquement engagé pour cette guerre dont l’issue, cependant, ne rassure pas toujours dans la capitale malienne.

Pendant que le gouvernement malien se hâte lentement pour réunir ses troupes, que les militaires français du Commandement des opérations spéciales (COS) affûtent leurs armes du côté de Kamboincé au Burkina Faso et que la Cédéao fait toujours des appels à contribution, les islamistes eux continuent d’imposer la charia à des populations abandonnées à elles mêmes.

Non seulement elles sont coupées du reste de leurs compatriotes, mais elles courent constamment le risque de se voir couper le bras ou le pied par leurs nouveaux maîtres, pour un oui ou un non. Le pire dans l’angoisse permanente de ces Maliens perdus au Nord, c’est qu’ils ne savent ni le jour, ni les hommes, encore moins le temps que prendront l’Etat malien et ses alliés de la Cédéao pour les délivrer.
Plus on parle de cette guerre, moins on en connait les contours. Et plus certains continuent de s’irriter à Bamako sous prétexte de la sauvegarde d’une souveraineté malienne pourtant malmenée depuis plus d’un semestre maintenant. Dans les esprits, la guerre est si proche, mais dans la réalité elle paraît tellement loin.

Par BARK BIIGA                                                                                                                                                                Source :fasozine.com

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article