Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 00:07

Les faits parlent d’eux-mêmes…la France actionne la mise en tutelle d’États africains.

JOSEPH-tAPA.jpg

Une constance se relève dans l’expression des relations -dites- internationales entre l’État français et "ses" partenaires d’Afrique liés des coopérations linguistiques et économiques, qui se manifeste d’un intensif déclaratif public du contraire de ce qui se trame.

 

Les récents présidents français, le prédécesseur Nicolas Sarkozy et l’actuel François Hollande, n’ont eu de vigueur sans pareil à clamer l’intentionnel d’en terminer d’avec l’interventionnisme dans l’administration des États partenaires liés d’Afrique (Françafrique en serait sa dénomination de prévalence française que révèle la terminologie).

 

La traduction s’est faite par des interventions directes musclées de la force dans l’organisation, structuration et restructuration, de ces États partenaires liés d’Afrique (l’historique en était plus soft de l’indirect d’intervention via l’entremise de manipulation des acteurs locaux) :

-        comme cela le fut dans la mécanique destruction de l’État légitime de Libye et l’assassinat de son chef, Mouammar Kadhafi (1).

 

-        comme cela le fut dans le confinement, l’arrestation et le transfèrement à une justice étrangère, via ses moyens, du chef en exercice constitutionnelle de l’État de Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo (2).

 

-        comme cela le fut dans le dictat du cadre d’organisation et du délai constitutif de l’État malien, tout comme des contours au choix de son actuel chef, Ibrahim Boubacar Keïta (3).

 

-        comme cela le fut par l’invocation directe à la destitution, à nos jours acquise, de l’ex chef intérimaire de l’État centrafricain, Michel Djotodia, devant des partenaires liés d’Afrique et d’Occident à l’ouverture d’un sommet sur la sécurité en Afrique piloté par l’État français sur son sol (4).

 

L’actuel président français, François Hollande, dans un exercice de questions-réponses face aux journalistes, ce 14 janvier 2014, a soutenu que la France était en bon droit d’intervenir chez ces partenaires liés d’Afrique, tout en remettant en scelle l’habituel de déclaratif (idéologie accompagnatrice manichéenne) en arguant que la France : « n’avait pas vocation à substituer aux États africains…. ; La France est encore une puissance qui à un certain nombre de moyens pour porter un message… ;  La France a mis en place une force armée d’intervention africaine pour les crises internes avec ses partenaires liés africains qui prend le temps d’être effectif…. ; La France n’est pas seulement un ancien colonisateur mais une puissance… »

 

La traduction de cette évolution de langage aseptisé, fort de la pratique accolée de fait aux déclarations antérieures, viendrait de bonne lecture à informer : qu’à l’hypothèse de la ténacité des soubresauts divers et notamment économiques, qui menaceraient de déclin et menacent l’embellie de la puissance française, comme naguère au temps des colonisations, il ne saurait être hésitation à de nouveau recourir aux Africains, nombres de moyens étant à sa disposition. Et de ceux-ci, de prévisibilité, l’action de tutelle des États et nations africaines en expression de force d’empire de son message sous la protection élargie des forces armées misent en place dans une projection opérationnalité durable dans le temps et non ponctuellement.

 

À l’intentionnel déclaratif d’action civilisatrice d’au paravent, avant les indépendances données en poursuite de maturité (autre déclaratif) après 4 siècles d’immixtion dans l’espace africain en quête de puissance économique à l’appui esclavagiste et colonial, un certains nombres d’Africains collaborèrent allègrement avec les occidentaux sous l’espérance de lendemain meilleur que dément affreusement  leur quotidien sociétaire et les désenchantements sociaux et sociétaux en interne territorial des partenaires liés d’Afrique. Se substitue le déclaratif d’accompagnement au plus près sans en être pas direct décideur mais aux vus s’imposant : comme cela se traduit en Centrafrique où l’expression fut du refus d’un tel destitué et le Mali où la réjouissance fut l’avènement d’un autre au pouvoir.

 

La durée de cette nouvelle immixtion étant concrètement inconnue si ce n’est qu’elle s’ambitionne dans le temps, sans qu’il soit méconnaissable qu’elle puisse vouloir être aussi longue de 4 siècles comme la précédente…l’interpellation ou interrogation en serait de savoir si les actuels Africains ont-il appris des croyances d’antan de leur ancêtres et retenu enseignements des désenchantements de leur présent ? L’État  Français semble ne pas y croire le contraire !

 

Les guerres à effet et escomptent de tétanisations des populations africaines auraient le vent porteur de message en poupe…à la suite des actuels conflits de Centrafrique, R.D Congo, Soudan du Sud, ceux latent et en gestation d’attente…les Africains peuvent-ils ou voudront-ils s’opposer à la traduction de l’intentionnel français de privation en tous genres de libertés et d’exercice de droits divers et universels à disposer comme bon leur convient, par la mise sous tutelle en évolution améliorée de la pratique de colonisation ? L’opportunité à se complaire en victimisation sera-t-elleboudée des Africains !?

 

Par Joseph TAPA

 

(1) & (2) faits à l'initiative du président Sarkozy en cinq ans de mandature

(3) & (4) faits à l'initiative -pour l'heure actuelle- du président Hollande en deux ans de mandat

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine