Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 12:21

Le renouveau de l’Afrique passe par un hiatus d’avec les générations des indépendances.


Joseph Tapa

 

            Sans vouloir confondre vérité et grossièreté. Ou parler vrai et parler cru. Il est à mon humble avis souhaitable quela rénovation de l’Afrique cesse d’être œuvre du politiquement correct. Entendre par là (politiquement correct), dissoudre la politique dans la morale ou les bons sentiments.

Emanation des colonisations 

Cet état de politiquement correct, hérité des miasmes du tintamarre des indépendances chantonnées, conceptualise l’attitude "de guigne" des populations ne se souciant que très peu  et voire pas du tout des voies des développements de leur environnement. Voies déportées en croyance de capacité intrinsèque des aîné(e)s de l'ère des indépendances. 

Le résultat de cette déportation à ces affidés de la colonisation (aîné-e-s des indépendances), belle compréhension de leur mise en avant au détriment des valeureux assassinés, se matérialise des délitements sociaux. Délitement que l’on constate des corps constitués au service de la nation. À l’instar des forces en armes, à l’activisme plus en vue du domaine du spectaculaire de cérémonial de défilé ou de répression de leurs populations. Symbolisme du spectaculaire que dévoilent les champs d’opérations (Nord Mali, Est R.D Congo, etc.). Terrain d'opération de combat où l’absence d’honneur en devoir militaire de combattre en défense territoriale et des populations, et non de carapater au moindre coup de feu, en est déroutante et dégoûtante preuve de vérité.

Les militaires assénerons à leur corps défendant tout aussi le politiquement correct :

1-     Moralement ils ne peuvent faire face à des forces mieux équipées, argumenteront aussi en guise d’esquive morale sur l’effet de surprise.

 

2-     De bons sentiments, ils exciperont de la cause finale d’inefficacité de terrain et déshonneur ainsi projeté par l’évocation de déréliction par abandon des politiciens pourris (aîné-e-s des indépendances) pour lesquels donner sa vie n’aurait de sens !

Ce constat irise l’ensemble des activités au service de l’intérêt général en Afrique.  De désolation, il est un refrain courant seriné en dénégation d’impéritie : en guise de dédouanement en morale et bon sentiment (politiquement correct) ; l’invocation de qualité de simple exécutant des décisions des pontes (aîné-e-s des indépendances) des régimes hérités  des indépendances.

Rectification souhaitable 

Ce qui, du souci d’esprit souhaitant sincèrement s’investir au renouveau de l’Afrique ; Conduirait à abhorrer ces sacripants et impétrants de la colonisation -aîné(e)s des indépendances-. Dont l’attitude ectoplasmique, face aux combats d’une part de décolonisation (ah oui ils sont des obligés des ex-colons…difficulté morale de s’extraire de bons sentiments) et d’autre part de l’ancrage de l’Afrique dans le modernisme, renforce la perdition sociétaire. À la finalité certaine de dérive sempiternelle des populations et de l’Afrique.

Tout concept n’étant d’unique rayonnement. Cette énumération de la consistance du politiquement correct, se devrait d’être repris par les soucieux du meilleur de l’Afrique. Ceci en appui d’un esprit moral fort intéressé à s’investir courageusement à l’émergence efficace de l’Afrique. Et de bons sentiments, d’un autre appui nécessaire à dépoussiérer ou débarrasser les voies des administrations et des institutions de ces incapables aîné(e)s des indépendances.

La poursuite du politiquement correct, se révélant un vecteur d’affaiblissement de la vaillance africaine depuis l’ère des indépendances, n’exprime à ne pas douter, la principale cause profonde des échecs du participatif concret des populations dans la construction des sociétés africaines. Trop de morale et bons sentiments nuiraient à l’efficacité de toute action. Le fait que l’Africain dans sa perception politique en est trop souvent recours, se devrait d’être neutralisé en souci d’éradication. Cela afin d’éviter un atavisme. 

L’excès de morale et des bons sentiments en épicentre des actions politiques africaines, desquels les fétides aîné(e)s des indépendances africaines données et non conquises, actuellement en charge des destinées des territoires d’Afrique, en agents complices de la réduction des populations africaines aux assistances étrangères comme de l’époque colonisation, se doit être neutralisées en souci d’éradication.

L’action politique affectant de final le quotidien des populations, celle-ci ne saurait par conséquent être prise à la légère et de ce fait conduite par des benêts. Des personnes aux esprits indéfiniment englués dans les supposées bienfaits de la colonisation dont-ils ne sont des putatifs. Et ne peuvent de part ce fait véritablement inscrire l’Afrique dans une avancée concurrentielle qu’impose les échanges mondiaux actuels.

Faible ou Courage ? 

Il est une vérité que l’avenir ne se construit pas dans l’idolâtrie du passé. Encore moins avec des esprits passif et englués dans l’attentisme de messie en revendication de sagesse et/ou vénérant le passé. 

Les consciencieux (ses) du meilleur de l’Afrique, si de cette génération des indépendances se doivent de s’écarter en toute sagesse d’eux-mêmes des voies administratives africaines. Celles et ceux des générations précédentes se doivent de formaliser le hiatus moral et sentimental d’avec le passé de l’Afrique, pour mieux l’inscrire dans une vaillance de combativités diverses (technologiques, sociales, etc.) face à la permanente évolution de modernité. Et non en être de toujours les spectateurs ou simples consommateurs in fine.

A cet effet, quête d’amélioration du positionnement de l’Africain dans l’évolution moderne, il ne saurait être avantage à poursuivre cet initiative sans au préalable s’être débarrassé de la mentalité des boulets que caractérisent majoritairement certains aîné(e)s d’avant et des indépendances. 

Il pèse ainsi à la jeunesse africaine, d’un courage d’identifier les néfastes à son emprise sur le devenir de l’Afrique, et, d’un autre courage de les neutraliser sans remords pour la rénovation du futur de la construction africaine. C’est au prix du courage que se s’améliore les Hommes et par impact de courage leur environnement !

 Par Joseph Tapa

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine