Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 18:16

 

Le racisme en Tunisie est-il devenu un outil de gouvernance du régime salafo-islamiste ?

 

 


 

 

 


Des Tunisiens attaquent un immeuble d'étudiants noirs-africains, la police arrête… la victime.

 

Arrestation d'un habitant en bas d'un immeuble où logent des étudiants africains à Tunis. Capture de la vidéo de notre Observatrice.

 

Une habitante d’un immeuble de Tunis, où logent des étudiants africains, a filmé lundi soir l’arrestation d’un de ses voisins. Pourtant, c’est ce dernier qui avait appelé la police à l’aide alors qu’un groupe d’hommes attaquait son immeuble à coups de pierres.

 

L’incident a eu lieu dans la nuit du 29 au 30 avril dans le quartier Lafayette situé dans le centre ville de Tunis. Le bâtiment, que certains dans le voisinage n’hésitent pas à appeler l’"immeuble des Noirs", est en très grande majorité habité par des étudiants noirs-africains inscrits dans les universités de la capitale tunisienne.

 

Aucune étude n’a pour l’heure été menée par les autorités sur le racisme en Tunisie.

 

 


 

 

 

 http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=SQjOIRb22UU

 

 

 

 

Sur cette vidéo filmée par notre Observatrice après que des pierres ont été jetées sur l'immeuble, le voisin est descendu. Les personnes qui se trouvent en bas l'insulte. On entend l'un d'entre eux dire "C'est la Tunisie ici!"

 

"Le racisme a toujours existé, mais les étudiants étrangers étaient mieux protégés sous Ben Ali"

Shaynacarter (pseudonyme) est étudiante congolaise, elle habite l’immeuble où a eu lieu l’altercation et a filmé l’arrestation de son voisin. Elle habite en Tunisie depuis cinq ans.

 

Tout a commencé avec une altercation entre un chauffeur de taxi tunisien et un habitant sénégalais de mon immeuble, qui est aussi un de mes amis. Il m’a expliqué qu’il s’était fait traiter de "guera guera" par le chauffeur, c'est-à-dire singe, et de là une bagarre a éclaté. Le chauffeur a sorti un bâton pour le frapper, mon ami l’a récupéré ensuite pour le battre à son tour, puis ils ont été séparés et mon ami est parti de son côté. Tout ça s’est passé à deux pas de notre immeuble. Le taxi est ensuite revenu en bas du bâtiment où habite le Sénégalais, il était accompagné de plusieurs personnes munies de bâtons et de pierres qui se sont attaquées à la façade de l’immeuble. Or, il se trouve que l’appartement de mon ami ne donne pas sur la rue et qu’il n’était même pas chez lui !

 

Il n’arrêtait pas de répéter "Mais c’est moi qui vous ai appelés ! Et vous voulez m’embarquer !"

 

Quand nous avons entendu du bruit nous nous sommes tous penchés par la fenêtre. C’est alors qu’ils ont vus que nous étions tous noirs et se sont mis à proférer des insultes racistes. Ils n’ont pas atteint ma fenêtre avec les projectiles mais ont brisé celle de l’appartement du premier étage. L’étudiant qui y habite a donc appelé la police. Puis, il est descendu pensant que les policiers allaient lui venir en aide. Très rapidement les choses ont basculé, la police s’est adressée à lui comme s’il était à l’origine des violences. Il s’est mis sur la défensive et n’arrêtait pas de répéter "Mais c’est moi qui vous ai appelés ! Et vous voulez m’embarquer !". Tout ça sous les yeux des agresseurs qui se trouvaient à quelques mètres, toujours munis de leurs bâtons et qui ne cessaient de l’insulter. D’après ce que j’ai entendu, la police lui a demandé de venir au commissariat pour un contrôle. Finalement, il a été traîné de force dans la voiture, comme on le voit sur la vidéo. [Selon Raoul Fone, ancien Président de l'Association des étudiants et stagiaires africains en Tunisie, dans ce type d’altercations, il arrive aussi que la police emmène immédiatement la personne agressée pour la protéger, ce qui pourrait être le cas ici]. À 0’33 secondes, on voit qu’il reçoit un coup de bâton de la part d’un des hommes présents. [Le policier repousse l’assaillant mais ne l’interpelle pas].

http://www.youtube.com/watch?v=jDvaZoxOf4k&feature=player_embedded#!

 

 

 

Vidéo de l'arrestation du jeune homme filmée par notre Observatrice.

Il a été libéré deux heures plus tard, mais les personnes qui ont attaqué l’immeuble n’ont pas du tout été inquiétées, ni pour les jets de pierres, ni pour avoir tenté de forcer l’entrée de l’immeuble qui est heureusement très sécurisée.

 

 

"J’ai entendu des personnes crier ‘Ben Ali est parti. C’est la Tunisie ici, pas l’Afrique !’"

 

Cet incident est tout à fait représentatif du climat d’insécurité dans lequel nous vivons depuis la chute de Ben Ali. Évidemment, tous les Tunisiens sont concernés mais je pense que nous, les étrangers noirs, sommes particulièrement exposés. D’une part, parce que le racisme contre les Noirs est bien ancré en Tunisie. D’autre part, parce certains Tunisiens considèrent que les étudiants étrangers, notamment les Noirs-africains, étaient trop protégés sous le régime de Ben Ali. C’est vrai que la police nous soutenait souvent en cas de petites altercations. Les étudiants étrangers noirs sont majoritaires dans les universités privées et le régime n’avait pas intérêt à ce que ça change. Or aujourd’hui, ce sont ces mêmes personnes qui estiment que nous devons rentrer chez nous. D’ailleurs, ce soir là, j’ai entendu des personnes crier "Ben Ali est parti. C’est la Tunisie ici, pas l’Afrique !".

 

FRANCE 24 a sollicité le commissariat en charge de cette zone et le ministère de l’Intérieur, qui n’ont pour l’heure pas répondu à nos questions.

 

Source : http://observers.france24.com/f

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine