Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Le president ZUMA pense que tout ceux qui iront a la conference de Paris contre la Libye sont des criminel, ne voulant pas se melanger aux criminel.

2 Septembre 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

FranceAfriqueLe president ZUMA pense que tout ceux qui iront a la conference de Paris contre la Libye sont des criminel, ne voulant pas se melanger aux criminel. il n'ira pas
 


Pour afficher son mécontentement face à l’action de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (Otan) dans le conflit libyen, l’Afrique du Sud a décidé de boycotter la conférence de Paris sur la reconstruction de la Libye. C’est ce qu’a annoncé ce jeudi son Président, Jacob Zuma au cours d’une visite d’Etat en Norvège.

L’Afrique du Sud fustige une rencontre qui au lieu de se tenir sous l’égide des Nations Unies, se tiendra plutôt sous la cape de la France et de la Grande Bretagne, fers de lance des opérations militaires en Libye. «Ce processus ne doit pas être soustrait à l’Onu. C’est un processus onusien et l’Onu doit le diriger. Et c’est l’Onu qu’il faut soutenir, de même que l’Ua», a-t-il déclaré.

 

Avant de déplorer : «Plutôt que d’avoir les rênes confiées à l’Onu ou même à l’Otan, on a eu des pays et trop de gens qui ont pris les commandes. Cela a contribué à marginaliser les gens vraiment importants».

 

Selon l’Afrique du Sud la résolution 1973 des Nations unies qui a autorisé les frappes en Libye a été biaisée dans son application. «Nous sommes mécontents. Si des mesures militaires devaient être utilisées, c’était pour aider à protéger les populations qui, d’après ce qu’on avait compris, auraient été tuées. Mais au lieu de protéger, ça a été les bombardements, la couverture aérienne permettant à l’autre groupe d’avancer», a poursuivi Jacob Zuma, évoquant les raisons du boycott de Pretoria.

 

L’Afrique du Sud dans le conflit libyen s’est constamment opposé à la manière de procéder de l’Otan invoquant la primauté de négociations dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies  (Onu) et de l’Union africaine (Ua).

 

Par ailleurs en dépit de l’issue du conflit, qui a finalement eu raison du régime de Mouammar Kadhafi, tombé face aux assauts de la rébellion appuyée des forces de l’Otan, l’Afrique du Sud ne reconnait toujours pas le Conseil National de Transition (Cnt), organe politique de la rébellion comme représentant légitime du peuple Libyen.

 

Source afrikelection

 

Le silence et l’inaction est la plus grande arme de destruction massive

Silence and inaction is the deadliest weapon of mass destruction.

 

Afrohistorama Communication


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Voici la ville de Syrte le 1er Septembre 2011, à la suite (et pendant) les bombardements de l'otan. Vive le Peuple libre et souverain de la Libye. Vive la Libye indépendante. Dieu est grand.

http://www.youtube.com/watch?v=GYDe6JDjo70&feature=player_embedded



Répondre
A


Mbombog, ton site deviens difficile à suivre, avoir une ligne éditoriale, c'est vérifier quand même QUE l'origine, l'historique du contenu est en adéquation avec ses principes


J AI FAILLI EXPLOSER EN LISANT ICI : 


ton article sur zuma qui refuse de rencontrer michelle obama,


ton article sur zuma qui ne reconnait pas le cnt, 


et tout le blabla fait ici sur ce zoulu violeur de femme seropositive m'ont effaré 



MBOMBOG, CE N EST PAS TOUT CE QU ON PUBLIE  QAND ON RECLAME AVOIR UNE LIGNE EDITORIALE 


je remercie Camus Ali du Lynx qui dit exactement la vérité sur cet imbécile zulu : zuma ne peut sauver personne, même pas sa petite afrique du sud :


extrait : 



uma : Quand on ne veut pas, on dit non !


Cinquante ans d’apartheid, d’humiliations et de misère humaine n’ont pas fait prendre
conscience à Jakob Zuma qu’on ne joue pas avec  les « l’occidentaux» quand ils ont faim et leurs intérêts menacés. Il les a à son nez au Cap, à Johannesburg, dans les faubourgs de
Soweto  mais semble ne pas les connaître ! La leçon de politique que Nicolas Sarkozy l’a servie en l’invitant en grande pompe sur tapis rouge à Paris en pleine crise ivoirienne et en le
contournant pour humilier son frère noir Laurent Gbagbo ne l’a pas non plus titillé. Jakob Zuma, c’est le parfait nègre. La douleur du fouet du lundi n’est pas celle de mardi. Pourquoi en prendre
donc conscience ? Mais il y a une certaine élite africaine qui croit berner toutes les fois les Africains avec les affaires commerciales qui lieraient la France à l’Afrique. Mais diantre ! Quel
grand marché la petite France possède-t-elle pour faire marcher tout un continent cinq fois plus grand que l’Europe et possédant près de 35 % des richesses du sous-sol de la planète ? Bien pire,
les Occidentaux et l’Union Européenne étaient aux anges ce 1 septembre 2011 avec un « Sarko » flanqué d’Hilary Clinton toute badigeonnée de rouge aux lèvres. « Ils
ont encore eu l’Afrique », lâche un ingénieur chinois au Lynx tout émotionné.



Zuma : Toujours inconstant dans ses petits souliers


D’Abidjan à Tripoli, le zoulou n’a fait que dire, se dédire pour enfin se contredire. « Il
ne sait pas où il va. C’est le président le plus versatile du monde » remarque un politologue camerounais au Lynx. Bien humiliant, le géant de l’Afrique bouscule l’UA à ne pas
reconnaître le CNT quand tous les pays de la zone francophone et tenez-vous bien, qui ont le plus « bouffé » l’argent libyen, se bousculaient à reconnaître les Rats de Benghazi. C’est depuis la
Norvège qu’il reconnait que les « blancs » l’ont floué : « Si
des mesures militaires devaient être utilisées, c'était pour aider à protéger les populations qui, d'après ce qu'on avait compris, auraient été tuées ». Trop tard. C’est bien
l’attitude du Nègre. Il croit à la parole donnée des Occidentaux. Toujours, telle la parole divine.    


D’ailleurs pour faire savoir que 54 pays qui forment l’Afrique ne valent pas un tocsin d’or, après qu’ils se soient réunis ils ont ainsi partagé impunément et en toute illégalité la manne de 42 ans
d’épargne de la Libye sans le pays concerné. La conférence de Yalta et celle de Téhéran n’avaient pas autant humilié l’Allemagne nazie. Bien mieux, ils étaient arrivés avec un plan Marshall pour
reconstruire dans la dignité les pays fascistes comme nazis. Fort de tout cela, il ne reste plus  à Zuma que cet aveu d’impuissance : «



Répondre