Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

L’Union des populations du Cameroun (U.P.C) en deuil. Samuel Mack-Kit n'est plus. L’ancien Président de l’UPC tire sa révérence.

2 Avril 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

L’Union des populations du Cameroun (U.P.C) en deuil. Samuel Mack-Kit n'est plus. L’ancien Président de l’UPC tire sa révérence.


 mack_kit_upc.jpg
       Samuel MACK-KIT (1941-2013)


          L’Union des Populations du Cameroun (UPC) a la profonde douleur d’annoncer le décès du camarade Samuel MACK-KIT, ancien Président de l’UPC, membre du Comité Directeur et militant au Comité de Base Septembre 96 dans la Section Communale de Douala 1er. Décès survenu le dimanche 31 mars 2013. Le programme des obsèques sera communiqué ultérieurement.

Samuel Mack-Kit est né le 17 octobre 1941. Marié et père d’une fille, il a été exilé politique en France jusqu’en 1991 avec un passeport du HCR (Organisme des nations unies pour les réfugiés). Entré en école primaire à la Mission Protestante Française à Bonabeké (Yabassi), il obtient en 1953 le Certificat d’Etudes Primaires Élémentaires. Ses études secondaires le mènent successivement au Collège Alfred Saker à Deïdo (Douala), à l’Institut des Missions Évangéliques de Libamba et au Lycée Joss de Douala où il obtient le Baccalauréat Série Sciences Expérimentales en 1961. Arrivé en France en 1961, ses études le mènent successivement à Toulouse, à Paris, à Lausanne en Suisse, à Rennes et à Paris. Il obtient ainsi des diplômes en médecine, Histoire et sociologie.

Il a exercé comme Professeur d’anatomie et physiologie humaines à
L’École des Assistantes Sociales de l’hôpital Hôtel-Dieu, à L’Ecole des Infirmiers et Infirmières de l’Hôpital Louis Mourier de Colombes (Assistance Publique des Hôpitaux de Paris). Aussi comme Médecin dans certains hôpitaux avant d’ouvrir un cabinet de Médecine Générale à Paris. Une fois rentré au Cameroun, depuis Mars 1992 à Douala, il était Médecin Cancérologue à la Clinique Louis Pasteur, à la Clinique d’Accouchement de New- Bell, à la Polyclinique Joseph SACK, à la Polyclinique Bonanjo et actuellement, au Cabinet Médical IVY.

Après avoir mené diverses activités syndicales en France, au Cameroun il est membre Fondateur de l’Association Camerounaise des Professionnels de la Santé (ACPS), Membre du bureau de cette association (Directeur scientifique puis Conseiller), Membre Fondateur de l’Association Vive Ndogtouna (A.V.N.) en 1993 à Douala, Membre Fondateur de l’Association Camerounaise pour la Promotion de la Santé (ACPS) 1994 à Douala, Membre du Comité National de lutte contre le cancer au Cameroun (1994) et membre Fondateur de la Solidarité pour la Promotion des Droits de l’Homme et des Peuples) (PRODHOP) en 1996 à Douala.

Dans la politique il occupe tour à tour les fonctions suivantes: Membre du Comité Directeur de l’UPC au Congrès Unitaire de Bafoussam en Décembre 1991, puis membre de Bureau Politique et du Secrétariat du Comité Directeur, Secrétaire National à la Coordination Administrative de 1991 à 1995, Membre du Comité Directeur de l’UPC – MANIDEM au 1er Congrès (Août 1995),Membre du Bureau Politique et du Secrétariat National, Secrétaire National à l’Organisation et à la Coordination Administrative 1995-1996, Membre du Comité Directeur de l’UPC au 2ème Congrès Unitaire des 13, 14 et 15 Septembre 1996 à Yaoundé, Membre du Bureau et du Secrétariat - Politique du Comité Directeur, Trésorier Général de l’UPC à partir de 1996, Porte - Parole de l’UPC de 2000 à 2004, Président de l’UPC depuis 2004, Président de l’UPC (2004 – 2011) élu aux Congrès de 2004 et 2008, Membre du Comité Directeur de l’UPC depuis le Congrès de 2011, où il a sollicité de ne plus briguer un autre mandat de Président. Il était en charge du département histoire du Comité Directeur.
C’est une grande figure politique qui quitte
ainsi la scène.

Par Salma Amadore

Source :Cameroon-Info.Net 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article