Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

L’hypocrisie ambiante de la double nationalité dénoncée par Roger Milla et Adophe Moudiki.

25 Avril 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

L’hypocrisie ambiante de la double nationalité dénoncée par Roger Milla et Adophe Moudiki.

 

Roger-Milla.jpg

Roger Milla ambassadeur itinérant du Cameroun 


 

Ces deux personnalités font partie des 1657 ressortissants français au Cameroun qui se sont rendus aux urnes hier.  

Roger Milla, l’ambassadeur itinérant de la présidence de la République du Cameroun, a accompli son devoir de citoyen français, hier à la résidence de l’ambassadeur de France au Cameroun. Le féru de football a introduit le bulletin de vote vers 9h dans l’urne, quelques minutes après Bruno Gain, l’ambassadeur de France au Cameroun.   

A 16h 58, c’est au tour de Adophe Moudiki, administrateur directeur général de la Société nationale des hydrocarbures, accompagné de son épouse, d’introduire leurs enveloppes dans l’urne transparente placée au centre de la salle des banquets de la résidence de l’ambassadeur du pays du général De Gaulle.  Vêtu d’un complet de couleur blanche cassée, Adophe Moudiki, est arrivé au lieu du vote aux environs de 16h 50, dans une voiture japonaise, de couleur bleu nuit immatriculée CE 256 CW. D’un pas alerte, il a adressé une timide salutation aux trois policières du commissariat du 7ème arrondissement assises sur le terre-plein situé en face du portail d’entrée de l’ambassade.  

Guidé par les agents de Dak security, l’Adg de la Snh va parcourir les 100 m séparant la guérite du bureau de vote.  Juste avant de se rendre chez les scrutateurs pour les modalités d’usage, il jettera un regard discret sur les panneaux sur lesquels sont affichés les portraits des 10 candidats en lice.  Comme messieurs Milla et Moudiki, plusieurs autres camerounais bénéficiant de la double nationalité, ont choisi hier parmi les candidats en course pour l’Elysée. « Ce qui est étonnant c’est que j’ai voté avec un passeport et une carte de nationalité française périmées depuis 1998 », renseigne Stéphane Akoa, chercheur à la Fondation Paul Ango Ela. Et de poursuivre : « J’ai été appelé par la coopération française, me rappelant de ne pas oublier d’accomplir mon devoir citoyen. Or, je ne me considère plus comme français puisque je suis au Cameroun depuis plus de 10 ans ». Un autre Camerounais en service à l’Union européenne ne va pas cacher sa joie après le vote. « Je vote pour la France 2000. Ça fait un pincement au cœur de voter. Je suis une spécialiste en statistique, j’ai voté François Hollande », Abel Ebonguè.

Selon l’ambassadeur de France au Cameroun, Bruno Gain, le Cameroun dispose de deux centres de vote à Yaoundé et à Douala et quatre bureaux de vote. Deux bureaux de vote à Douala où  2076 électeurs ont été enregistrés, un bureau à Yaoundé et à Garoua pour respectivement 1657 et 300 électeurs. « Je suis satisfait parce que les opérations de vote se sont bien déroulées à Yaoundé.

Sur les 10 candidats en lice, quatre ont envoyé des  représentants à Yaoundé. Notamment Sarkozy, Hollande, Eva Joly et Marie Le Pen», explique Bruno Gain, à la fermeture du bureau de vote à 18h. On apprendra de lui que quel que soit le candidat élu, la politique française vis-à-vis du Cameroun ne changera pas. D’ailleurs, ce pays est le principal bénéficiaire de la coopération française en Afrique centrale. Le diplomate français, cite parmi les projets qui seront bientôt financés par Paris au Cameroun, la construction de 1600 salles de classe entièrement équipées.

Par Pascal Dibamou

Source : Mutations

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Comment la France qui patauge dans ses difficultés économiques et financières, qui s'appauvrit de jour en jour, qui croule sous ses dettes publiques et privées, qui n'a ni pétrole, ni uranium, ni
matières premières stratégiques, ni gaz naturel, dont les usines et autres unités de production industrielle sont délocalisées vers l'Asie et l'Europe Centrale ? Comment cette France peut-elle
aider le Cameroun. Ouvrons nosyeux.


La seule source de revenus dont dispose la France, c'est l'Afrique et ses matières premières, dans tous les domaines. Pour en assurer le vol, la captation, la France dispose de deux moyens : son
armée, et les chefs d'état corrompus qu'elle a placés ou maintenus à la tête de la plupart des pays africains.


Au lieu de construire 1600 salles de classes entièrement équipées au Cameroun, la France ferait mieux de lâcher ce pays et de partir. Laisser enfin ce pays gérer son destin. Ces 1600 salles de
classes font parties de la panoplie des gadgets avec lesquels la France corrmpt les dirigeants africains, pour qu'ils aient quelque chose de visible à montrer à leurs populations au cas où elles
seraient tentées de se révolter contre le pouvoir central (en l'occurance la France). Pendant l'esclavage et la colonisation, on corrompait les chefs avec des miroirs, aujourd'hui la nature de
l'article a changé, mais il s'agit toujours de corruption.


Le Cameroun, avec toutes ces ressources, depuis son indépendance, ne dispose toujours pas d'infrastructures suffisantes pour scolariser tous ces enfants. C'est inadmissible. Mais cela se
comprend, AHIDJO n'avait de cesse d'aider la France à exterminer l'élite progressite camerounaise (UM NYOBE, Félix MOUMIé, et beaucoup d'autres) qui voulait  doter le
Cameroun d'une indépendance effective, ce qui aurait permis la construction du pays. Et AHIDJO, après le sale boulot est partie se réfugier au Sénégal, autre terre françafricaine, et
aujourd'hui, son cadavre est entrain de souiller la terre sénégalaise. A mon avis un aussi grand traite à la nation camerounaise, et à l'Afrique en général, aurait dû être enseveli dans la terre
de ses maîtres qu'il a servi toute sa vie : La France. Il fallait pas souiller la terre africaine. Et Biya qui s'accroche au pouvoir depuis plus de trente ans, n'a même pas pu construire ces 1600
salles de classe. La honte. Tous des pourris, des cupides. Alors que si la France s'accroche au Cameroun, c'est parce que ce pays et un pion incontournable de la Françafrique. Comment la France,
qui est endettée jusqu'au cou (plus de 2.000 milliards de dollards) peut-elle venir en aide au Cameroun, en y construisant 1600 salles de classe ? Sachant que c'est avec l'argent que les sociétés
françaises pompent au Cameroun, l'argent dépouillé aux camerounais, c'est l'argent des camerounais qui va servir à la construction de ces 1600 salles de classe. Mais l'ambassadeur de France, en
disant cela, tire la couverture et le mérite sur la France. Alors que cet argent est la propriété du Cameroun, confisquée par la France, avec l'aide de Biya, qui continue le travail de
nègre de maison au service de la France.


J'invite mes frères et soeurs camerounais de se révolter contre ce système pourri, sacahnt que la France et Biya, ce n'est pas dans leur intérêt que tous les Camerounais soient instruits, car
quand on est instruit, on comprend el pourquoi et le comment des choses, et quand on comprend les tenants et les aboutissants des choses, on n'accepte pas d'être exploité.


En tant qu'Africains, unissons nos forces (Camerounais, Sénégalais, Maliens, Lbyens, Congolais, Ivoiriens, Guinéens, Algériens, Tchadiens, Egyptiens, Ruwandais, Burundais, Togolais,
Béninois, Nigérians, Nigériens, Ghanaens, Gambiens, Zambiens, Kényans, Soudanais, et tous les autres africains que je n'ai pas cités) pour bouter ces colonisateurs, impérialistes prédateurs,
en dehors de l'Afrique, pour enfin construire notre continent, débarrassons des cadavres dictateurs installés ou maintenus pas les pouvoirs impérialistes, pourqu'enfin l'Afrique puisse être
dirigée par ces éminents et dignes fils.
Répondre