Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

L'avenir N'appartiendra à l'Afrique Que Si Nous Osons!

24 Mai 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

ORGANISATION   OF AFRICAN TRADE   UNION   UNITY   (OATUU) 

 

P. O. Box MB 386, Accra-Ghana

Tel:                233   289   508   851

Email:         oatuu@ighmail.com oatuughana@yahoo.com 


ORGANISATION   DE L'UNITE SYNDICALE  AFRICAINE  (OUSA) 

Boite  Postale  MB 386, Accra-Ghana

Tel:                    233    289    508    851

Email:           oatuu@ighmail.com oatuughana@yahoo.com 


 


Union Africaine 

 

L'avenir  N'appartiendra à l'Afrique   Que Si Nous  Osons!

 

Au nom du peuples  actifs, ingénieux  et dévoués du continent  Africain, l'Organisation  de l'Unité SyndicaleAfricaine (OUSA) félicitetous les Africains et nos dirigeants a l'occasion du

5oeme Anniversaire  de I ‘Organisation  de l'Unité  Africaine (OUA) / Union  Africaine (UA). 

Considérant  la présence des dirigeants Africains, des représentants  du peuple et des sympathisants  à Addis-Abeba pour commémorer le 25 mai 1963, date de la créationde l'OUA

/ UA; nous les travailleurs Africainstémoignons de notre fierté a nos fondateurs  qui se sont sacrifies pour  unir  le continent,  dans l'objectif de libérer nos peuples  du joug colonial, de

L’apartheid,  et des chaines de l'esclavage économique, et d'ouvrir la voie au développement global a l'intégration  économique et a l'unité politique.

 

Aujourd'hui,  dans  une  largemesure,  nous  sommes confrontés  à  de différents  défis,dont principalement  la création d'emploide masse et l'éradication de la pauvreté massive.Nous ne pouvons  pas,  malgré  les  applaudissements   de  quelques  institutions   financières internationales,  continuer  sur le chemin de la croissance  sans le développement,  ou de la

'Croissance' qui se traduit  par une baisse du niveau de vie.

 

Pendant  trop Longtemps, l'Afriquea donné libre champ aux pays développés de définir ses programmes. L'on retient  les programmes ruineux  d'ajustement  structurel,  de libéralisation des échanges et de croissance  sans emploi. Nous devons conceptualiser  et concevoir notre propre calendrier dans l'intérêt  des populations  Africaines.  N’estnul doute que nous vivons dans un village planétaire, cependant  il urge de reconnaitre que même les villageois ont leurs propres  besoins  particuliers.   Contrairement   aux  régions  développées  du  monde,  nous

Sommes encore à la quête de la satisfaction des besoins fondamentaux  de nos populations,  et 

Cela,       nous       ne       saurons        l'attendre        des       dites       forces       du       marché.

 

Ces besoins fondamentaux  sont entre autres la nourriture,  le logement, la sante, l'éducation, l'eau, l'électricité, le transport,  la communication  et le travaildécent. En matièred'éducation, par exemple, il est triste  de constater  que cinquante  ans après la création  de l'OUA / UA,

Certains  pays sont encore à l'étape  des promesses  en ce qui concerne l'Education  Primaire 

Universelle. Aucun pays de la terre, notamment  en ces temps de mondialisation, ne peut se développer avec des citoyensmunis de diplômesd'études primaires. L'Education constitue  a plus d'un égard l'un des principaux  facteurs de développement  et un moyen inestimable de

Lutte contrel'inégalité structurelle  et ses inconvénients.

 

Aucun  pays  ne  peut  parvenir  à un  développement  économique  durable  sans considérablement  investir  dans  le capital  humain.  Nous  demandons  donne  aux  dirigeants Africains de rendre L’éducation  gratuite  et obligatoire au moins jusqu'au  niveaudu second cycle du cours secondaire. N’est  également important  de faire bénéficier les avantages sociaux

A tous afin de réduire l'abjecte pauvreté, 


 

 

 

 

 

 

 

 

•   ALL   COMMUNICATIONS      BE ADDRESSED     TO THE SECRETARY    GENERAL     TOUTES   COMMUNICATION      DOIVENT   ETRE ADRESSEES    AU SECRETAIRE    GENERAL 


Parler d'uneAfrique qui deviendrait  prospère dans les prochaines  décennies sur la base des

'Dividendes  démographiques'  est  une  illusion.  Nous  avons besoin  d'une  population  bien éduquée, innovatrice,  compétence et productive,  et non  d'une  population  qui ne fera que gonfler les statistiques.   Mêmedans  les pires  moments  oïl sévissait la fuite des cerveaux, c'était parce qu'il y avait des cerveauxbien instruits  et informespour être exportes.Les pays

industrialises   comme  la  Grande- Bretagne  et  le Japon,  ne  font  jamais  étalage  de  leur

Démographique.

 

Pour réaliser les objectifs de ses fondateurs,  l'UA doit accélérerl'intégration  économique et transformer  le continent   de simple fournisseur  de matières  premières,  en fournisseur  de produits  à valeur ajoutée;et de simple consommateur, en producteur  de produits  finis. Pour y parvenir, il importe également d'opérerune transformation  structurelle  en Afriqueà travers la promotion  de l'industrialisation.   Le reste  du  monde  ne nous  attendra  pas, et nous  ne devons pas  continuer  d'être  les bénéficiaires  permanents   des  aides provenant  des  autres parties du monde (déplacedu haut).

 

Etant   donné  la  célébration   du  50eme  Anniversaire   sous  le  slogan  'Panafricanisme   et

Renaissance.", Nos dirigeants  doivent  aussi travailler  à la résolution  des problèmes  liesau

Financement de l'UA. II ne peut y avoir de développement significatif et durablelorsque plus de 99 pourcent  des programmes  de l'UA sont  finances par  des donateurs  étrangers.  Les bailleurs de fonds ne sont pas des anges survolant  l’espace à la recherche de personnes  à assister ; ils constituent  des organes mis en placepour réaliser des objectifs et poursuivre des intérêts   propres.   L'Afrique  ne  peut   donner  pas  être  indépendante   ou  se  développer  en s'appuyant  sur les autres pour financer l'UA.

 

Dans le cadre  de la prise  d'initiatives  en vue du  financement  de l'UA, l'OUSAlance de nouveau un appel à l'Afrique pour  qu'elle introduise  unetaxe  UA sur les voyagesaériens, d'une valeur de 5 $ pour  les vols à l'intérieur  du continent,  et de 20 $ pour  tous les vols

Intercontinentaux.

 

Une politique majeurequi différencie l'UA de l'OUA est le rejet du principe de non-ingérence dans les affaires internes  desEtats-membres,  II relevé d'unebonne politique  de considérer que tout problème émergentdans n'importe  qu'elle partie  de l'Afrique soit la préoccupation

de tous. Nous devons reconnaitre qu'une blessure causée a un pays Africain est une blessurea

L’Afrique entière.  II est  impératif    que  les Africains  s'unissent  pour  défendre  nos intérêts

Communs et être les gardiens de nos frères.

 

En outre, l'UA doit amener les pays membres à cultiver le respect des droits de l'homme qui constitue une exigence fondamentale. Le constat  actuel selon lequel certainspays privent les fonctionnaires de leurs droitsfondamentaux  de s'associer, d'appartenir  à des syndicatsou de

mener  des  négociations  collectives;  constitue  une  violation  des  Chartes  de l'UA  et  des

Nations- Unies.

 

De par le monde, les travailleurs  Africains appartenant  à l'OUSA sont bien respectes  pour leur libère de réflexionet d'action, leur refus de jouer les seconds rôles, et leur refus d'erre la

Branche  d'un  autre  arbre  à l'exception  de l'arbre  Africain fermement  enracine  dans le sol

Africain. Nous recommandons ce principe à l'UA et à ses Etats membres.


En   cette    heureuse     occasion,    les   travailleurs     Africains    rendent    hommage    à  toutes    ces personnes   provenant   d'une  partie  ou d'une  autre  de l'Afrique,  qui ont  consenti   à des sacrifices inestimables    pour  défendre   la cause  de l'Afrique  et contribuer    à la libération   du Continent.    Il s'agit  de JB  Marks,   le syndicaliste    qui  a montré   le chemin   de la libération    a des  personnes

comme  Nelson  Mandela,   Ahmed  Ben Bella qui  a fourni  la formation   militaire   et les bases  du mouvement     de  libération,    Jomo   Kenyatta    qui,   face  au  Mont   Kenya   a  proclame    Uhuru, Kwame  Nkrumah,   le panafricaniste    dont  le cri  de bataille   'L’Afrique  doit  s'unir'  demeure   un cride ralliement,   et  Patrice   Lumumba   qui  a fait  le sacrifice  ultime   pour  que  l'Afrique   puisse être   libérée    du   joug   du   néocolonialisme,      Nous   devons    également    une   reconnaissance historique    aux  Panafricanistes     de  la  Diaspora   tels  que  George   Padmore   et  W.E.   Dubois.

 

Nous  sommes  convaincus   que  si l'Afrique  met  de la volonté  et du courage,  l'avenir  sera sienne eta son peuple.

 

 

 

2Mai   2013

 Source: Union Africaine

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article