Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

L'Afrique n'a pas besoin de faveurs, dit Mo Ibrahim

14 Janvier 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Mo_Ibrahim.jpgMr Mo. Ibrahim

 

 

L'Afrique n'a pas besoin de faveurs, dit Mo Ibrahim (1) le président de la Fondation du même nom.

 

Le fondateur Soudanais de la Fondation Mo Ibrahim déclare que les investisseurs ont finalement reçu le message suivant : il y a de l’argent à faire en Afrique, en raison de l’existence de capacités et de possibilités de croissance pour les investisseurs.


Africa report: Pensez-vous que la crise a attiré l'attention sur l'Afrique?

Mo Ibrahim: Le message est lentement filtrant ici en Afrique – parce que c'est l'économie réelle. Nous n'avons pas de produits de fantaisie - nous n'avons pas de CDS [credit default swaps], toutes les choses qui peuvent créer des crachs boursiers - nous n'avons pas ces soucis ici. Si vous souhaitez investir dans l'économie de base où il ya de l'argent réel, vous venez ici, en l'Afrique. Ce que vous voyez c’est ce que vous obtenez, et nous ne sommes pas dérangés par le ralentissement économique. De toutes les façons même en période d'abondance, ces investisseurs-là ne viennent jamais investir ici dans tous les cas.


Donc, on s’en fou d’eux, nous n'avons pas besoin d’eux, et nous ne voulons pas de faveurs. Si vous êtes stupide pour ne pas le remarquer, c’est votre problème. Un jour vous verrez la lumière. En fait, nous sommes ceux qui offrent aux investisseurs des faveurs. J'ai fait tout mon argent ici. J'ai fait des millions et des milliards en investissant ici. Si vous voulez perdre tout votre argent dans l'immobilier américain, c'est votre affaire.

Africa repoprt : Alors, où investir maintenant en Afrique, et comment?


Mes entreprises sont dans l'immobilier, nous sommes dans les institutions financières, dans l'agriculture ... L'Afrique est avide de produits et services. Les trois quarts de notre population sont des jeunes. Les gens ont besoin de tout. Nous faisons pression pour la primauté du droit, nous nous battons contre la corruption. Nous ne payons pas des pots de vin. L'Afrique est riche, mais nous avons la mauvaise gestion de nos ressources. Nous avons besoin de la bonne gouvernance, et c'est ce pourquoi nous nous battons. Les bonnes politiques et la transparence sont essentielles. Il ne s'agit pas de demander aux États-Unis plus d'argent ou a la Chine pour plus d'argent. Nous avons tout ce dont nous avons besoin ici.


Africa Report : Est-ce que la classe moyenne peut aider en cela?


Une classe moyenne émergera. Elle ne tombera pas du ciel comme de la pluie, nous devons la développer. Et les investissements suivront. Nous y parviendrons par l'éducation, mais nous devons nous-mêmes devenir sérieux. Nous avons perdu 50 ans. Assez, c'est assez.

Il ya un consensus que l'Afrique a besoin de routes et des infrastructures de production de l’électricité, mais comment attirer les investissements dans des infrastructures peu rentables?

Seulement par l'exemple. J'ai construit des infrastructures en Afrique. Nous avons obtenu 850% de retour sur notre investissement. Bien sûr, la construction d'une centrale électrique n'est pas la même chose que les télécommunications, mais vous obtiendrez toujours un retour en investissement. Et effectivement, c’est d’ailleurs meilleurs conditions actuellement parce que vous signez le contrat avant même de commencer. Si je construisais des centrales ici, je signerais un contrat avec le gouvernement qui stipule qu'ils doivent acheter l’électricité  au prix que je fixerais et c’est à prendre ou à laisser. Avec une telle possibilité J'ai déjà reçu mon argent en retour, c'est garanti. Il s'agit d'un risque faible, l'exploitation à faible rendement. Les gens continuent à investir à un retour de 3-4% ici alors qu’ils pourraient obtenir plus en Afrique.  

Africa report : Comment le commerce entre les pays africains pourrait s’intensifié et qu’est-ce qui le retient?


Les pays Africains ont besoin de commercer davantage entre eux. Regardez les Européens, combien le commerce intereuropéen est important par rapport à l'ampleur du commerce entre les pays africains. Il est temps de commencer à construire cette infrastructure qui nous relie ensemble. Sinon, nous serons minuscules, les pays sous-échelles, non viables et incapables de soutenir la concurrence mondiale.
 

Africa report : Il y a  de plus en plus de tensions croissantes entre les pays du bassin du Nil. Que faut-il faire?

Ils n'ont pas d'autre choix que de travailler ensemble. Le Nil aurait dû être un projet qui porte tous ces pays ensemble. Sinon, la prochaine guerre sera la guerre de l'eau. Nous ne pouvons pas permettre cela. Ils n'ont pas d'autre option. Nous devons nous asseoir ensemble et travailler ensemble.

Cette interview Rédigé par Nicholas Norbrook  Par Africa Report (Lire en Anglais) publiée en Décembre 2010.

 

 

 

 

 Le site de la Fondation

_____________________________________________________________________________________________

(1) 

Le Dr. Mohamed «Mo» Ibrahim (né en 1946) est un entrepreneur dans  la  communication mobile. Il est Soudanais de nationalité britannique. Il a travaillé pour plusieurs entreprises de télécommunications, avant de fonder sa compagnie Celtel. Il est actuellement membre du conseil de la Fondation Mo Ibrahim, et est membre du conseil consultatif régional pour l'Afrique de l’ecole commerciale London Business School.  

Il est marié à une radiologue ancien consultant au sein du NHS(Les hôpitaux publics d’angleterre), avec qui il a une fille, Hadeel, et un fils, Hosh.
 Mo Ibrahim a obtenu une maitrise ès sciences de l'Université d'Alexandrie en Egypte et une maîtrise de l'Université de Bradford, à la fois en génie électrique, et un doctorat de l'Université de Birmingham dans les communications mobiles

Mo Ibrahim a été employé par British Telecom pour un temps, et plus tard a travaillé comme directeur technique de Cellnet, une filiale de British Telecom. En 1989 il fonde MSI, une société de conseil et de logiciels, qui a été acheté par Marconi en 2000. MSI avait 800 employés, qui détenait environ 30% du stock au moment de sa vente; Mo Ibrahim dit qu'il a donné aux employés des actions sous forme de bonus .
En 1998, MSI essaimé MSI Cellular Investments, et plus tard rebaptisée Celtel, un opérateur de téléphonie mobile en Afrique.
Selon la liste Forbes 2008 Rich, Mo Ibrahim pèse plus de  $ 2,5 milliards. Mo Ibrahim a été sélectionné pour la liste des 100 hommes les plus riches en 2008. Il a également été reconnu par EETimes comme l'une des 35 personnes, lieux et des choses à surveiller en 2008.

Mo Ibrahim a créé la Fondation Mo Ibrahim en 2007, la Fondation a inauguré le Prix Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en Afrique, avec comme premier bénéficiaire l’ancien président Joaquim Chissano du Mozambiqu .
La Fondation publie l'Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique, le classement des performances de l'ensemble des 53 pays africains. Jusqu'en 2009, l'indice a pris en compte que les 48 pays d'Afrique sub-saharienne.

 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

4waxglqdup 16/12/2019 03:56

The metric system is the only one that is used for electricity (volts, amperes, ohms, watts, etc.