Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 00:54

Xi_Jinping.jpg


            le Président Xi Jinping


           Le congrès du parti communiste chinois qui s'est tenu du 8 au 14 novembre 2012 a débouché sur un nouvel exécutif collégial conduit par le Président Xi Jinping. L’agence Knowdys a recensé les principales conséquences de ce changement sur les relations sino-africaines. Synthèse des enjeux diplomatiques, économiques et éthiques. 

Au plan diplomatique

Trois axes majeurs retiennent l’attention des analystes de Knowdys Affaires Publiques : la place de l’Afrique dans les radars diplomatiques, l’accentuation du soft power chinois en Afrique et le rôle de défenseur de l’Afrique dans les grandes instances internationales.

L’Afrique dans les radars de Pékin 

Les clivages entre la ligne traditionnelle et l’aile réformatrice du parti communiste chinois (PCC) ne changeront pas la place de l’Afrique dans la stratégie de puissance chinoise, malgré l’arrivée de la nouvelle équipe dirigeante. Sur les radars de Pékin, l’Afrique restera donc, au moins durant les deux mandats de Xi Jinping, un grand pourvoyeur de matières premières, un marché croissant pour les produits manufacturiers chinois et une belle vitrine pour l’influence grandissante de la Chine dans les affaires internationales.

Le soft power chinois en Afrique 

C’est durant les dix années de règne de Hu Jintao que la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale. C’est aussi durant cette décennie que la réputation de la Chine moderne a essuyé ses pires attaques. Le développement des médias pro-Pékin et des instituts Confucius resteront deux axes prioritaires du soft power chinois en Afrique. Après l’agence de presse Chine nouvelle et Radio Chine international, l’ouverture du bureau Afrique de la Télévision centrale de Chine au Kenya le 11 janvier 2012 conforte ce positionnement stratégique qui sera poursuivi par le nouvel exécutif du PCC.

Le rôle de défenseur de l’Afrique 

La Chine devrait logiquement continuer à défendre l’Afrique sur la scène internationale et notamment au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Aucun élément d’analyse ne permet d’entrevoir le contraire. Aucun analyste, non plus, n’est en mesure de démontrer comment la Chine pourra soutenir l’entrée de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité des Nations unies, tout en s’opposant à l’entrée du frère ennemi indien. Il apparaît plus clair, en revanche, que sous la direction du nouvel exécutif, la Chine prendra une place encore plus importante dans les opérations de maintien de la paix en Afrique.

Au plan économique

Trois principaux points retiennent l’attention des analystes de Knowdys Intelligence Économique : la balance commerciale Chine-Afrique, le transfert des usines chinoises en Afrique et l’impact de la nouvelle orientation économique chinoise sur l’économie africaine.

Équilibrer la balance commerciale 

En 2011, les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique ont atteint un volume de 160 milliards de dollars. La Chine est désormais confortablement assise sur le fauteuil de premier partenaire commercial de l’Afrique devant l’Europe et les États-Unis avec plus de 2 000 entreprises chinoises dont le chiffre d’affaire est estimé à plus de 36 milliards USD. Pour prétendre équilibrer les échanges commerciaux avec la Chine, comme le souhaitent théoriquement de nombreux dirigeants africains, il faut une révolution dans les affaires économiques des États riches en matières premières énergétiques, révolution qui n’est malheureusement pas de la responsabilité du futur exécutif chinois.

Attirer les usines chinoises en Afrique

Le nouveau modèle économique chinois devrait pousser ses dirigeants à accélérer la délocalisation des plateformes de production et d’exportation. Depuis 2006, les stratèges chinois travaillant sur l’Afrique réfléchissent à obtenir des matières premières à bas prix et de la compétitivité par les coûts au profit de leurs entreprises. L’Afrique ne peut se contenter des projets de zones économiques spéciales sélectionnés par la Chine pour être déployées en Égypte, en Éthiopie, à Maurice, au Nigéria et en Zambie. Elle doit créer des conditions propices sur le plan fiscal, énergétique et infrastructurel notamment pour pousser les Chinois à délocaliser davantage en Afrique.

Profiter de la nouvelle orientation économique chinoise

Lors de son discours de 90 minutes à l’ouverture des travaux du congrès du PCC, le président sortant Hu Jintao a appelé à mettre en œuvre « un nouveau modèle de croissance » moins tourné vers les exportations et plus axé sur la consommation intérieure. L’objectif de Pékin est de doubler d’ici 2020 le PIB et le revenu par tête d’habitant actuellement de 3 500 dollars/an en zone urbaine. Dans ce contexte, une question essentielle se pose aux Africains : voulez-vous rester de simples pourvoyeurs de matières premières ou comptez-vous profiter du marché intérieur chinois ?

Au plan éthique

Trois grandes dimensions retiennent l’attention des analystes de Knowdys Due Diligence : la responsabilité sociale et sociétale des entreprises chinoises en Afrique, le traitement du phénomène de la corruption dans les affaires et le soutien aux régimes autoritaires en Afrique.

Responsabilité sociale des entreprises (RSE)

Face aux critiques des puissances occidentales (États-Unis et Union européenne en tête), les entreprises chinoises ont réalisé des progrès sensibles dans l’exercice de leur responsabilité sociale et sociétale en Afrique au cours des trois dernières années. Ces efforts restent malheureusement focalisés sur la croissance économique. Leur impact sur l’environnement et sur le progrès social, selon les normes internationales, est mal mesuré. Nos analystes estiment cependant qu’il y a des raisons d’espérer que la prise de conscience collective de la classe politique chinoise sur la RSE aura un effet bénéfique au moins sur la gouvernance des entreprises d’État chinoises en Afrique.

Lutte contre la corruption

« Si nous échouons à traiter cette question correctement, elle pourra s’avérer fatale », a déclaré le président sortant lors du discours d’ouverture du congrès pour souligner l’importance de la corruption en Chine. Il faut signaler que des scandales politico-financiers ont éclaboussé les plus hauts dirigeants du PCC au cours des derniers mois. Parmi les personnalités touchées : Bo Xilai, membre du Bureau politique, Wen Jiabao actuel premier ministre et surtout Xin Jinping, le successeur du président Hu Jintao. Le traitement de la corruption en Chine aura-t-il des conséquences sur les opérations illicites de certaines grandes entreprises chinoises en Afrique ? La question a le mérite d’être posée au regard de la place qu’occupent les dirigeants des grands groupes chinois au sein du PCC.

Soutien aux régimes autoritaires

Dans son discours inaugural, Hu Jintao a appelé à « attacher plus d’importance à l’amélioration du système démocratique ». Cette phrase peut-elle sortir de son contexte pour être mise en perspective dans les rapports de Pékin avec un certain nombre de régimes autoritaires africains ? Pas sûr. Partageant le sentiment que Pékin s’est fait avoir dans le traitement de la crise postélectorale ivoirienne et durant la campagne militaire en Libye, le nouvel exécutif chinois poursuivra sa politique de « non-ingérence dans les affaires intérieures des États amis », tout en veillant scrupuleusement – militairement le cas échéant – sur les intérêts stratégiques de la Chine dans les zones à risques.

Pour de nombreux analystes, l’arrivée d’un nouvel exécutif à la tête du parti communiste chinois ne changera pas grand-chose à la politique étrangère chinoise. Nous estimons en revanche que c’est du compromis entre traditionnalistes et réformateurs du PCC que naîtra la nouvelle posture de la Chine sur la place de l’éthique dans ses affaires internationales. Sur le front économique stricto sensu, l’Afrique devra trouver autre chose à vendre que les matières premières énergétiques pour profiter à fond de la nouvelle conjoncture économique et politique chinoise.

Guy Gweth

Guy Gweth est expert-consultant en intelligence économique, et spécialiste des stratégies des puissances en Afrique.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine