Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

L'affaire UPC contre ELECAM.

5 Mars 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

 

L'affaire UPC contre ELECAM

upc logo

L'affaire UPC contre ELECAM a été renvoyée au 1 er avril 2013. Espérons que ce ne sera pas un poisson. 4 avocats se sont consitués pour défendre le Président NDEMA et le Secrétaire Général Albert MOUTOUDOU de l'UPC.

 

Notons le soutien de l'autre groupe Upéciste sous le contrôle de Basile LOUKA qui a pris la peine d'appeler et voire du soutien actif de Maurice MAKEK et de Jean-Pierre BOUM qui est venu de Yaoundé pour assister au procès. Il faut préciser qu'EKANE Anicet a soutenu les dirigeants de l'UPC depuis leur arrestation et a aussi été présent ce matin au tribunal.

 

Bien qu'étant face à cette justice sous les ordres d'un autocrate, l'UPC des fidèles va continuer d'affronter le gouvernement autocratique du dictateur Paul BIYA sur le terrain des droits de l'Homme. C'est sans doute pour nous tous ici présents, l'occasion d'exprimer non seulement notre soutien patriotique à l'action des dirigeants de l'UPC, mais aussi de pousser tous les partis de l'opposition à s'organiser face à la mascarade sénatoriale que veut imposer Paul BIYA.

 

Cela ne coûte rien de perdre cinq sénateurs. Les fantôches de l'UNDP et des Mayimatipistes déclarent déjà leur participation dans les collèges électoraux largement dominés par le RDPC. Ils ne sont pas dans la ligne du changement, et ceux qui s'en sont écartés depuis 1992 peuvent y revenir. D'où la nécessité de faire pression sur le SDF de Ni John Fru NDI, l'UDC d'Adamou NDAM NJOYA, le parti de Monsieur EKINDI afin que s'organise un véritable pôle d'opposition au sein d'un front de refus de la dictature.

 

Le CPP de KAH WALLAH a participé à la résistance au rond point Déiodo, Madame ETEKI OTABELA y a apporté son soutien comme toutes les organisations de la diaspora. C'est le moment où jamais de réveiller le peuple qui subit une atroce dictature par la faim. Il faut porter les revendications sur tous les fronts, autant politiques, sociaux qu'économiques.

 

Les dirigeants de l'UPC avec en tête Président NDEMA et le SG MOUTOUDOU vont s'employer entre temps à prendre contact avec tous les dirigeants de l'opposition pour les sensibiliser sur la nécessité du combat, même au risque de perdre les maigres avantages économiques que leur octroi le régime dictatorial de Monsieur BIYA.

 

Et si la diaspora leur emboitait le pas, ce ne sera qu'une cérise sur le gâteau.

 

Merci et à bientôt.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article