Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

L’Affaire Kony 2012 : Une grille d’analyse de Komandant Simi OL

27 Mars 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

L’Affaire Kony 2012 : Une grille d’analyse de Komandant Simi OL


  Le Documentaire

    


http://www.youtube.com/watch?v=LB3_8bvwarI

 

Une petite grille d’analyse au sujet de l’affaire Kony, impulsée par le film “Kony 2012“ de Jason Rusell.

 

Ce film d’une efficacité indéniable, offre au spectateur la possibilité de faire justice, après lui en avoir donné la monumentale envie, en le plongeant dans l’émoi et dans un immense sentiment de révolte, contre toutes les cruautés exhibées. Je l’affirme parce que je me suis aussi laissé prendre, ne fut-ce que l’espace d’une nuit, par ce tourbillon d’indignation. Cependant, le gigantisme de la campagne “Kony 2012“ est d’une flagrance qui interpelle à un moment l’esprit d’analyse.

 

Mais le plus grand facteur de remise en cause du bien fondé de “Kony 2012“, est l’anachronisme flagrant entre cette méga- campagne portée par la vidéo de Jason Rusell et la réalité des crimes exhibés. La LRA “Armée de la Résistance du Seigneur“ fondée en 1988 par Joseph Kony, a opéré pendant une bonne dizaine d’années. Elle a arrêté ses attaques depuis environ 6 ans, selon plusieurs témoignages. Plusieurs sources locales indiquent qu’à ce jour, Kony est hors du territoire Ougandais et que le pays est pacifié. Reste maintenant à comprendre pourquoi tant d’acharnement contre un homme qui a dirigé une rébellion armée, à priori pour une cause qu’on peut bien comprendre, tenant compte des risques de stigmatisations qu’on encoure toujours de parts et d’autres, dans ce type de crise. 

 

-  Joseph Kony affirme qu’il combat pour la liberté, pour des élections libres dans son pays, afin que le chef de l’Etat ougandais soit un président élu par le peuple.

-  Le journaliste qui l’a rencontré dans la jungle, affirme dans la première et unique vidéo de son interview, n’avoir vu aucun enfant soldat dans le camp du LRA, contrairement aux bruits qui courent a ce sujet.

-  Joseph Kony assure d’un ton serein à ce même journaliste, qu’il est absolument innocent de tout ce dont on l’accuse. Que les atrocités qui lui sont attribuées relèvent de la pure propagande, et qu’il est absolument impensable qu’il fasse du mal a ses frères… 

 

Je pense que les affirmations du chef rebelle du LRA doivent être prises en compte et soumises à de sérieuses analyses, surtout par tous ces millions de gens qui s’exaltent tant à signer sa condamnation à mort, sans se prémunir de toute forme de manipulation politique.

Au vue de la monumentale machine médiatique activée contre Joseph Kony, il serait plutôt judicieux pour toute personne dotée d’une once d’intelligence, de chercher d’abord à savoir si toutes les monstrueuses accusations portées contre lui sont fondées, avant adhésion à une quelconque sentence.

 

Nous sommes ici face à un phénomène qui ressemble plus que tout à du lobbying propagandiste. Même s’il se singularise par la véhémence collective de millions de facebookers ou autres membres de réseaux sociaux, dans l’ultime revendication d’une aide militaire en faveur du gouvernement Ougandais, pour l’élimination de Kony, il n’en demeure pas moins que ce phénomène propagandiste comme plusieurs autres de ces dernières années, se caractérise par la diabolisation systématique du sujet. Nous sommes vraisemblablement dans une vague que je m’indigne tant à baptiser de l’anglicisme détonant de “Serial – Demonizing – Propaganda“, strictement liée à des enjeux géopolitiques, du fait de leur caractère stratégique.

 

Qu’elle soit implicite dans le cas de Saddam Hussein, Mouammar Kadhafi et Laurent Gbagbo, ou explicite dans le cas de Joseph Kony, l’adhésion de l’opinion à la condamnation du sujet est stimulée par une déformation de la réalité à travers la perversion de l’info. Un abus de confiance fondamental du système d’information, sur les peuples. Une violation du droit au bien-fondé de l’opinion individuelle et collective. Une trahison absurde, qui induit les masses populaires à l’erreur et les implique dans des injustices immondes, ou du moins des sentences disproportionnées.

 

Dans cette mécanique perverse, il n’y a en réalité lieu de crime que dans le complot et le lynchage du sujet diabolisé et de tous les innocents de sa sphère géopolitique. Et le degré de perversité se tient même au point d’attribuer l’étiquette de “théorie conspirationniste“ à toute observation critique et objective, portée sur ce phénomène.

 

Face à la concurrence asiatique, la ruée vers “L’or africain“ requiert une stratégie essentiellement basée sur des mécaniques propagandistes. Ces stratégies consistent à diaboliser, créer un effet de choc et à jouer sur la fibre émotionnelle de l’opinion, afin de justifier une présence militaire à des points stratégiques de ce continent riche en ressources naturelles. Comme c’est le cas pour le Moyen-Orient.

 

L’Ouganda a des atouts géopolitiques considérables : Espace stratégique, population dynamique, richesses naturelles. Il est doté d’un fort potentiel économique grâce à ses ressources naturelles (des réserves pétrolières notamment). Situé à l’intersection de la Corne de l’Afrique, des Grands Lacs et de l’Afrique centrale, l’Ouganda constitue un espace géostratégique important, qui bien évidemment attise des appétits, en ces moments décisifs de l’histoire de la planète. Mais fébrile de son manque de cohésion nationale, il reste perméable à toute forme de bouleversement, catalyseur de contrôle de puissance étrangère.

 

Komandant Simi OL

 


 

http://www.youtube.com/watch?v=z7pF8svv8m4

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article