Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Justice internationale. Faut-il mettre en doute l’impartialité de la Cour pénale Internationale par:Maitre Josette Kadji Avocat au barreau du Cameroun et prés la CPI.

18 Janvier 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Justice internationale. Faut-il mettre en doute l’impartialité de la Cour pénale Internationale par:

         Josette-kadji.jpeg

       Maitre Josette Kadji Avocat au barreau du Cameroun et prés la CPI.

 


           On serait tenté de le croire à la lecture de l’article reproduit in extenso ci-après et paru dans le No 2052 du 12 janvier 2012 du journal français le Point, page 9 de l’édition internationale, sous le titre le juge qui « nous » manque.  

« La France n’a plus de juge à la cour pénale internationale. Le 19 décembre 2011, son candidat, le magistrat Bruno Cathala, ancien greffier de l’institution de la Haye, n’a pas reçu le soutien nécessaire parmi les 120 pays qui reconnaissent la juridiction. Avec cette déconvenue, il n’y a plus aucun juge francophone à la CPI au moment où la montée en puissance de celle-ci se confirme, avec la perspective du procès de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ». Signé SP-B

Que doit-on comprendre à la lecture d’un tel article ? Plusieurs questions se posent :

-         Le procès du président Gbagbo est-il une affaire personnelle de la France pour qu’il faille absolument un juge français dans la collégialité chargé de juger cette affaire ?

-         Le juge français s’il y en avait en un, ne serait-il pas censé juger en toute impartialité et être au-dessus des nations et singulièrement de sa nation la France ?

-         Le vocable « nous » employé dans le titre veut-il dire que sans conteste c’est bien la France qui tire les ficelles de toute cette affaire et qu’elle fait sienne la crise ivoirienne sans aucune ambigüité possible ?

-         Comment un journaliste peut-il mettre en cause de façon aussi directe l’impartialité de ces juges « internationaux » en utilisant l’expression « nous manque » ?

-         Cela ne montre-t-il pas un mépris manifeste de la France envers les juges de la CPI et n’indique –t-il pas si cela était établi que ces juges obéiraient chacun aux injonctions de leurs dirigeants, et feraient aussi fi du Droit ?

-         La CPI est-elle une institution ou il faut absolument placer « son juge » pour pouvoir le manipuler à sa guise ? Ce qui est une insulte à l’ endroit des vénérables magistrats de cette institution qui tous ont un background impressionnant.

Si ce journaliste reflète la position de la France en ce qui concerne cette institution, cela serait particulièrement grave et je souhaite qu’un tel article soit porté à la connaissance des honorables magistrats de la CPI.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article