Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

J'accuse L'Afrique, L'Africain et L'Africaine de lâcheté, jusqu'à quand devrons être le parent pauvre de la planète?"

23 Mai 2011 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

            Jss-Endene.jpg

 

       L'Afrique est aujourd'hui plus qu'hier et demain plus encore, le centre des intérêts géostratégiques des puissances mondiales; et pour cela l'occident a préparé des agents doubles, des hommes infiltrés, ceux-là même que Frantz Fanon qualifiait de " Peaux noirs et masques blancs" avec à leurs ordres ceux là que Aimé Césaire a qualifié "d'ascari nègre", afin de nous maintenir sous le joug néocolonial, comme l'attestent les accords de défense imposés par la France et révélé par des historiens français et Claude Mesmer ancien Gouverneur de l'Afrique Equatoriale Française et ancien Premier Ministre Français, qui faisait du sous-sol des anciennes colonies Françaises des propriétés françaises. 

 

Sur l'ensemble du continent Africain des leadeurs nationalistes ont combattu parfois au péril de leur vie, la colonisation Française, Britannique et Portugaise, en plus des systèmes apartheid développés an Afrique du Sud, au Zimbabwe et en Namibie, certains de ces leadeurs surtout au Maghreb et en Afrique australe sont parvenus au pouvoir après des années de lutte, tandis que en Afrique de l'Ouest et Centrale, les leadeurs qui refusaient le dictat de la métropole étaient soient assassinés physiquement, soient isolées politiquement avec des conséquences désastreuses pour l'avenir de leur pays, et ceux qui acceptaient de jouer selon les règles de l'occident, se voyaient adoubés par l'occident au nom de la guerre froide.

 

Mais en 1990 la donne change, l'URSS est tombée, la Namibie accède à l'indépendance, Nelson Mandela est libérée et le mot d'ordre est lancée: Multipartisme, Liberté de la presse, Liberté d'expression, Démocratie.

 

Mais 21 ans après où en sommes-nous?

Qu'avons-nous retenu des leçons de l'histoire à savoir:-la traite négrière- la colonisation -l'apartheid - la ségrégation - les luttes pour les droits civiques - les luttes d'indépendance - la néo-colonisation - le racisme - la discrimination?

Qu'avons nous fait pour nous libérer du joug de l'occident et développer notre continent?

Qu'avons nous fait des atouts économiques énormes de notre continent?

Qu'avons nous fait de la montée en puissance de nos dirigeants, afin de désenclaver l'Afrique sur le plan international?

 

Nous sommes divisés durant la crise ivoirienne, nous sommes impuissants face à la guerre faite à la Lybie.

 

C'est notre désunion, le niveau de corruption élevée, le tribalisme, le favoritisme, le clientélisme, l'égoïsme, le refus des valeurs, l'incapacité de nos institutions à relever les défis du millénaire, qui fait de nous des proies faciles et nous condamne à une pareille misère sociale, économique, politique et mentale.

 

L'Afrique dans son ensemble a-t-elle les leadeurs qu'elle mérite?

Pourquoi la majeure partie des leadeurs nationalistes africains sont assassinés et combattus jusqu'à nos jours?

Si l'Afrique avait des dirigeants qu'elle se choisissait réellement à travers une campagne électorale digne de ce nom, où chacun des candidats défendrait un programme face à d'autres candidats et seraient ainsi élus sur la base de leur projet, ces futurs dirigeants seraient responsable devant le peuple qui les a élu et devant le parlement et ils n'auraient plus à aller quêter un adoubement à l'Elysée, au 10 Downing Street, ou à la White House, car ils ne devraient rendre qu'au peuple et rien qu'à lui, comme dans toute démocratie qui se respecte, même si disons le bien haut et fort, les Dirigeants du monde entier et les occidentaux les premiers, prête allégeance à la White House qui est la puissance impérialiste mondiale; mais a moins on aurait choisit nous-mêmes nos dirigeants et ils devront nous rendre compte de tout, même si au nom de la sécurité de l'Etat et de l'intérieur supérieur de la nation, avouons le nous ne serons pas au courant de tout.

 

J'accuse les gouvernements africains de ne pas savoir mettre en place des politiques économiques, sociales, culturelles et militaires nationales, régionales et continentales, qui seraient garantes de notre développement et de notre sécurité et où un marché commun pour un continent qui compte 1 milliard d'habitants et une diaspora évalué à 200 millions d'Habitants ne pourrait que booster notre continent vers le haut, grâce surtout à la jeunesse de notre population au dynamisme de notre population et à la qualité de nos ressources humaines, combinés aux richesses de notre sol et sous-sol et aux excellentes conditions météorologiques, qui ne pourraient être que exploités de manière efficiente.

 

J'accuse les dirigeants africains de complexe mental envers l'occident.

J’accuse les dirigeants africains de développer un complexe d'infériorité vis à vis des autres nations asiatiques, arabes et latino-américaines.

J'accuse les dirigeants africains et les gouvernements africains de détournements de deniers publics, d'évasion fiscale et de fraude fiscale à l'étranger et dans les paradis fiscaux.

J'accuse les dirigeants africains de haute trahison envers le peuple et la constitution de leur pays, en défendant les politiques de privatisation et de libéralisation au profit des multinationales et au détriment des entreprises locales.

 

J'accuse les dirigeants africains de crime contre l'humanité envers leur propre population en n'assurant pas, l'accès aux produits de première nécessité, l'accès gratuite à l'éducation pour tous, la couverture sanitaire universelle, les logements décents et salubres, l'emploi et les salaires décents, les pensions descentes aux populations africaines contribuant ainsi à développer des taux de mortalité élevés et des espérances de vies basses, malgré les énormes richesses agricoles, minières et humaines dont jouit le continent africain.

 

J'accuse les dirigeants africains de ne point préparer l'alternance politique et la relève par les jeunes, condamnant ainsi notre cher continent à la navigation à vue et à la continuité dans la médiocrité.

 

J'accuse l'élite africaine, l'opposition africaine, la Société civile africaine, la diaspora africaine et afro-descendante, le peuple africain de ne pas être unit afin d'assurer son propre développement et de prendre en main son destin.

 

J'accuse L'Afrique, L'Africain et L'Africaine de lâcheté, jusqu'à quand devrons être le parent pauvre de la planète?

 

Mon cri vient du cœur, de mes trippes, de mon âme et je crie de toutes mes forces:

 

ASSEZ, L'AFRIQUE N'EST PAS UN CONTINENT MAUDIT.

OUI L'OCCIDENT NOUS EXPLOITE MAIS A QUI A LA FAUTE? 

QUI LEUR OUVRE LA PORTE DE NOTRE MAISON DURANT LA NUIT QUAND ON L'A FERME AVANT D'ALLER NOUS COUCHER?

 

QUAND ON CONSTRUIT UNE BELLE MAISON, ON LA FAIT GARDER PAR DES FIDELES GARDIENS ET NON PAR DES MERCENAIRES, ON FAIT ASSURER LE TOUR DE GARDE PAR DES FIDELES.

 

ON NE FAIT PAS ENTRER N'IMPORTE QUI DANS NOTRE MAISON ET ON Y FAIT PAS DORMIR N'IMPORTE QUI, DE MEME ON INVITE PAS N'IMPORTE QUI A NOTRE TABLE, DE PEUR QUE CE NE SOIT UN VOLEUR, UN TUEUR, UN ESPION, UN CRIMINEL, UNE ETRE VIL ET JALOUX, CAR ON S'EXPOSE AINSI A DES REPRESAILLES DE MEME QUE SA FAMILLE, SES PROCHES ET TOUTE LA MAISONEE.

 

ON NE CONFIE PAS LES CLES DE SA MAISON A UN ETRANGER MAIS A SA FEMME, A SON PERE, A SA MERE, A SON FRERE, A SA SOEUR, A SES ENFANTS, PRENONS NOS RESPONSABILITES DEVANT DIEU ET DEVANT LES HOMMES.

 

L'AFRIQUE EST NOTRE MAISON, ET NOTRE MAISON EST NOTRE HAVRE DE PAIX ET NOUS DEVONS LA PRESERVER, LA PROTEGER ET LA DEFENDRE DE PEUR DE NOUS LA VOIR VOLER OU DETRUITE ET DE NOUS RETROUVER AINSI SANS TOIT.

 

Aujourd'hui au 3ème millénaire, au 21ème siècle, il est plus que temps que L'Afrique émerge enfin de 5 siècles de léthargie, d'oppression, d'exploitation et d'humiliation. 

Le destin de l'Afrique est entre nos mains, nul ne viendra développer notre cher et beau continent pour nous, que les élites africaines de tout bord et de toute origine unissent leurs efforts, que le peuple africain et afro-descendant tous ensemble se lève comme un seul homme et dise assez, nous avons assez souffert, nous voulons enfin vivre comme des hommes et vivre du produit de nos efforts.

 

Oui à la fédération des associations panafricaines, afin de lutter tous ensemble pour l'avenir de l'Afrique notre terre mère. 

 

Joss Endene Mudumbu

 Ensemble nous pouvons

AACP

Association D'Action Civile Panafricaine

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Was basically your own canvas picture print out rough in the slightest degree or maybe ended up being the application far more soft? The key reason why Now i'm prompting happens because a fiance together with I actually was thinking of employing a canvas create mainly because some of our person publication for the wedding event, and yet I am just as a result concerned which signatures will not likely take a look material and that also typically the write can smear.
Répondre
A


"J'accuse l' Africain et l' Africaine de lâcheté" 


 


Avec un titre pareil, j' étais sûre que l' auteur était un homme... noir. 


 


Dire : " J'accuse l' Africain de lâcheté" renverrait trop au mâle noir que vous êtes et interrogerait votre virilité. 


 


Comme quoi vous non plus ne vous sentez pas responsables de la situation de l' Afrique. 



Répondre
L


Un type alassane a quand même soutenu l'embargo sur les médicament contre les ivoiriens et fait un génocide qui dure depuis des années tout en s'inquiétant que pour les french. Et certains
africains le suivent comme cela tout simplement parce qu'il porte bien la cravate sans savoir que quand il n'y'aura plus personne ils seront esclaves dans les champs sans rien recevoir jusqu'à
leur mort. C'est terrible mais l'Afrique est un gigantesque hopital psychiatrique !



Répondre
K


Bonjour Mr Joss Endene  Mudumbu,


J'ai lu avec interet votre cri du coeur panafricain, nous sommes nombreux et eparses nous qui partageons votre analyse, je vous invitent à me contacter dès que possible.


Il n'est pas tard, nous devons nous organiser, structurer afin de relever le défi qui nous attend.


Toutes mes amitiés, la lutte continue.


KASSI  ASSEMIAN



Répondre