Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Inscriptions-Dernière ligne droite : Elections Cameroon très loin de l'objectif fixé

24 Février 2013 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Inscriptions-Dernière ligne droite : Elections Cameroon très loin de l'objectif fixé

elecam L2-150x150

Quatre mois et demi sont passés depuis le début des inscriptions biométriques, et Elecam a jusqu'ici inscrit seulement près de 4 millions d'électeurs sur les listes électorales.

 

Sur les antennes de la Cameroon Radio and Television (Crtv) dimanche le 17 février 2013, invitée à l'émission «Scène de Presse», madame Nzié, chargée de la communication d'ELECAM à Yaoundé, a laissé entendre que près de 4 millions d'électeurs sont déjà inscrits. Et pourtant, nous sommes à six jours de la clôture des inscriptions biométriques telle que prévue par ELECAM. Le compte à rebours est lancé alors que Elections Cameroon est très loin d'atteindre ses objectifs. Ces derniers jours, les équipes mobiles de l'organe en charge de l'organisation des élections au Cameroun mettent les bouchées doubles. Dans les paroisses catholiques de l'Archidiocèse de Douala, les marchés, les commissariats, les rues de la métropole économique, celles-ci s'y rendent. A la paroisse Pentecôte New-town aéroport, sise à Village, lesdites équipes mobiles ont pu attirer quelques brebis qui tardent encore à assumer leur devoir civique. Dans le dessein d'enregistrer 7 millions d'électeurs d'ici le 28 février, la gratuité de la Carte Nationale d'Identité a été effective, l'établissement des actes de naissance a été rendu possible à travers les audiences foraines. Malheureusement, cela n'a pas suffit à toucher les cœurs d'un nombre de citoyens en âge de voter. ELECAM est dans les nuages puisque entre rêver (inscrire 7 millions d'électeurs) et réaliser son rêve, il y a un fossé.

De plus, selon les organisations de la société civile, ELECAM est très loin d'atteindre ses objectifs à cause de nombreuses irrégularités observées dans le processus d'inscription sur les listes électorales. Philippe Nanga, coordinateur de « Un Monde A Venir », pense que la timidité

observée dans le déroulement des inscriptions, le manque de communication et de collaboration d'ELECAM avec les OSC (organisations de la société civile), l'absence des médias lors des descentes des équipes mobiles d'ELECAM sur le terrain, la non disposition d'un calendrier des descentes des équipes mobiles d'ELECAM impactent sur les prévisions d'ELECAM. «Des informations obtenues d'ELECAM, nous apprenons qu'à la date du 27 janvier 2013, l'organe avait déjà inscrit 3.300 000 électeurs. Le rythme des inscriptions va de 2 à 300 000 inscrits par jour sur le plan national», argue le promoteur de Un Monde A venir, alors qu'il donnait une conférence de presse à ce sujet le 5 lévrier dernier.

Par ailleurs, même si la société civile affirme qu'il est anormal qu'on en soit à procéder aux inscriptions biométriques dans un Etat, que cela est une preuve incontestable de la crainte des dirigeants d'organiser des élections dans la transparence, ces derniers ont foi en la biométrie. Ils estiment que c'est une technique globale visant à établir l'identité d'une personne mesurant une de ses caractéristiques physiques. Il peut y avoir plusieurs types de caractéristiques physiques, les unes plus fiables que les autres, mais toutes doivent être infalsifiables et uniques pour pouvoir être représentatives d'un et un seul individu. Certains citoyens affirment que les caractéristiques physiques sont loin d'être si parfaites et si précises, et l'on atteint très vite des limites pour ces techniques. Les techniques basées sur la biométrie jouissent à l'heure actuelle d'un engouement général favorisé par un phénomène de mode, principalement véhiculé par les films au cinéma et à la télévision. Ainsi, il n'est pas rare de voir des scanners rétiniens avec de superbes lasers rouges, des lecteurs d'empreintes digitales avec de très jolis voyants - clignotants-, etc… Tout cela représentant le summum de la technologie du contrôle d’accès. Les techniques de biométrie sont bel et bien en train de se répandre dans notre vie quotidienne, et ce tout en gardant une image quelque peu trompeuse. Le problème est bien de savoir quelles techniques existent réellement, et quelles sont leurs limites.

 

Source : Aurore Plus

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article