Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Historique : Les Burkinabés demandent à Blaise Compaore de partir et de répondre à la justice panafricaine pour l’assassinat de Thomas Sankara

19 Janvier 2014 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Historique : Les Burkinabés demandent à Blaise Compaoré de partir et de répondre à la justice panafricaine pour l’assassinat de Thomas Sankara.

                              BURKINA2.jpg

Burkina-Faso: “Historique” une journée nationale de protestation contre le pouvoir, à l’appel de l’opposition

Une foule immense de Burkinabè a encore battu le pavé ce samedi 18 janvier 2014, à l’appel de l’opposition politique, pour dire non à la mise en place du Sénat et à la modification de l’article 37 de la Constitution. Une marche historique, à l’heure où le parti au pouvoir connait une suite de démissions et compte désormais certains de ces anciens ténors dans les rangs des manifestants du jour. 

A Ouagadougou, dans la capitale, la marche de ce samedi 18 janvier 2014 qui a drainé une foule immense dans les artères de la ville et sous une fine pluie de janvier (rarissime pour être relevée), l’opposition burkinabè et beaucoup d’observateurs la considéreront comme une marche historique dans l’histoire politique du Burkina Faso.

Aussi nombreux et plus déterminés qu’aux précédentes marches de l’opposition, c’est dans un vacarme de sifflets et criant des slogans que les manifestants ont parcouru le trajet prévu pour la marche, sans débordement.  « Le monde entier sait maintenant qu’au Burkina Faso, le peuple s’est mis debout pour dire NON au Sénat et NON au pouvoir à vie », s’est réjoui Zéphirin Diabré, chef de file de l’opposition politique.

Pour l’opposition, cette marche est déjà un succès et marque une nouvelle étape importante dans sa lutte : « Désormais, rien ne sera plus comme avant, car le pouvoir de Blaise Compaoré a tremblé ».

Mais, rassure Hama Arba Diallo, « il n’y aura pas de chaos » si Blaise quitte le pouvoir, en réplique à « ceux qui agitent le chiffon rouge du chaos »« Le changement n’entraînera aucun chaos », a aussi lancé Zéphirin à l’endroit des partenaires du Burkina Faso.

Roch, Simon et le Laarlé Naaba, dans les rangs des manifestants du jour 

La marche de ce 18 janvier intervient à un moment où les faiblesses se font voir au grand jour chez les adversaires de l’opposition, notamment le parti au pouvoir.

Il se lisait dans les discours du jour un sentiment de victoire définitive sur le parti au pouvoir dont des anciens membres, démissionnaires, ont grossi les rangs des manifestants.

Beaucoup les attendait à cette marche. Ils ont répondu présents, Roch et le Laarlé Naaba, dernier démissionnaire en date, aux côtés des autres chefs de partis d’opposition, Simon Compaoré un peu plus en retrait.

BURKINA1.jpg

Les démissionnaires du CDP ont été accueillis par la foule des manifestants et par les chefs de partis d’opposition, ce samedi 18 janvier 2014. © Burkina 24

Dans les discours, les allusions à la chute du CDP, jusqu’à un passé récent qualifié de méga parti, se faisaient avec ironie et délectation.

« Le caleçon du CDP est dehors, et c’est même un caleçon déchiré », a ironisé Zéphirin, qui a pour l’occasion salué  le courage des démissionnaires et invité   »tous ceux qui, au CDP, sont saisis par le doute, et qui hésitent encore, à prendre leur courage à deux mains […] et à quitter le navire pendant qu’il est encore temps ».

Source : http://emiradamo.com

 

RAPPEL HISTORIQUE/

 

blaise-compaore.jpg

 Blaise Compaoré Actuel chef de l"état arrivée au pouvoir en assassinant

son ami et frère d'arme THOMAS SANKARA EN 1987.

 

VIDEO HISTORIQUE/

 


 

LIEN DE LA VIDEO EN CAS DE PROBLEME: http://www.youtube.com/watch?v=XHp-hz8Xn2Q

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article