Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:37

Défi de reconstruction sociale ou de spoliation oligarchique ?...

  simiol-copie-1  

                                                     photo60

                                                                Nombre de jours en captivité  : 1

      Face à toute problématique, il convient de poser les bonnes questions, afin de trouver les bonnes réponses qui conduisent aux vraies solutions n’est-ce pas ?... 

 L’installation spectaculaire du nouveau régime par l’intervention militaire de la France, suite à un contentieux électoral opposant le résultat de la cour constitutionnelle (juridiction suprême, symbole de la souveraineté du peuple) à celui d’une communauté internationale vouée au maintien du pacte colonial et favorable au nouveau président, dessine clairement les motivations du pouvoir mis en place. Si les motivations de ce pouvoir sont d’assurer à la France le contrôle des ressources stratégiques et agricoles du pays, ce scénario d’interventionnisme post-électoral inédit, incluant la tragédie d’un peuple absolument rompu au pacte néocolonial, traduit toute la complexité de la crise ivoirienne.  

 Le nombre de prisonniers politiques de morts et de réfugiés comptés par milliers, traduisant le drame d’un peuple considérablement formé aux idéaux souverainistes du président déchu, emprisonné et en attente des instances de la cour pénale internationale, fait de la question de la réconciliation une problématique assez lourde, voire impossible de résolution dans de conditions défavorables. Par conséquent, cette impasse perceptible dans le processus de réconciliation, fait de la question de la justice, le point névralgique de la situation actuelle de la crise. Une crise qui, submergée par la désinformation, se refuse toujours de dire son nom, afin de dissimuler les besoins de crimes inassouvis et permanents du régime en place, face à son grand défi de spoliation néocoloniale.  

 L’absence d’une réelle volonté de réparation, dans une recherche sincère du pardon, mêlé à la désinformation machiavélique qui garantit l’impunité et traduit toute l’arrogance face à la tragédie d’un peuple meurtri au plus profond de son âme, l’impunité même de cette tragédie permanent, fausse littéralement les bases de la question de la justice liée à la réconciliation.

 Dans ce triste constat du degré de perversion des mécanismes de l’ordre social : justice, système médiatique, principes démocratiques etc… Il n’est absolument pas erroné de pointer la confusion qui règne dans la conscience collective, quant aux questions de savoir qui doit réparer quoi ? qui doit se faire pardonner par qui ? qui doit être jugé de quoi et  par qui ?...  Aussi cruciales qu’elles puissent être, ces interrogations empreintes d’exigences de vérité et de justice, planent malheureusement dans la vacuité intellectuelle d’une opinion internationale littéralement aliénée par la désinformation.

 Si nous partons de l’évidence que la crise ivoirienne s’inscrit dans la logique d’une guerre néocoloniale et que les milliers de morts et de sinistrés ne sont que des victimes directes ou indirectes de l’interventionnisme français, il n’y aurait-il pas là lieu avant tout de soumettre les exigences de la réparation et du pardon à l’Etat  français, voire même toute la nation française ?

 Bien sûre, nous sommes tous bien loin de nous imaginez un seul instant que la France, comme un individu dans un quelconque élan humaniste, se défasse de ses ambitions néocoloniales pour se prêter au jeu de la réparation et du pardon, imprégnée Ô Bonté Divine de sa bonne foi… Et si cela devrait être le cas, n’est-ce pas qu’elle profiterait de sa démarche repentante pour reconnaître aussi ses crimes de Novembre 2004 à l’hôtel Ivoire et sur le pont Général De Gaule, les sinistres du coup d’état de 2002 et de la répartition du pays en deux ?... Et plus loin à l’échelle continentale : le génocide rwandais, la guerre du Biafra, l’assassinat de Thomas Sankara, de Patrice Lumumba, Olympio Sylvanus, le traumatisme des populations dans les régimes dictatoriaux de la françafrique ?... Et encore plus loin : la traite négrière, les crimes liés à la lutte pour la liberté des esclaves noirs, la guerre de l’indépendance d’Haïti…  Un bilan non- exhaustif  de tragédies qui résument le fondement même de l’hégémonie de ce pays dit des droits de l’homme.

 Malheureusement ce rêve de repentance est à des années lumières de la réalité. La France comme une chimère vampirique aux appétits voraces et insatiables a encore et encore besoin de sang. Elle doit s’y nourrir pour affirmer sa « gloire moribonde » et cracher le feu de son arrogance aux visages estampillés du sceau de la soumission. L’Afrique et ses enfants constituent la proie la plus facile et la plus fertile. Il serait plutôt idiot de s’en priver.   

 

Quelle justice ?

 

Si les slogans dialogue, vérité, réconciliation sont à l’ordre du jour de la nouvelle administration ivoirienne, il est bon de savoir où se situe la justice favorable à la réparation des crimes, étape préalable à toute forme de réconciliation. Mais si la libération du président Gbagbo représente le seul moyen de rendre le dialogue social possible, alors qu’il est en attente des instances de la Cour Pénale Internationale, on pourrait se grincer les dents à se demander de quel dialogue veut parler Mr Alasane Ouattara ?... De quelle vérité, de quelle réconciliation ?...

 

Faute de lieu de crime sur son peuple, après d’épuisantes années de résistance à ce qui ressemble plutôt à un complot international acharné contre sa politique progressiste, l’ex-président de la République de Côte d’Ivoire attend d’être traduit en justice pour crime économique, ayant miraculeusement échappé à la mort, suite à des attaques militaires de la France « sarkoziste », en appui à des rebelles « ouattaraistes » désorganisés…

 

Résumé d’une situation de crise qui donne froid au dos, au vu du nouveau virage que prend le sens de la justice dans le monde. A l’heure ou j’écris ces lignes, j’apprend que le Guide libyen, le colonel Mouammar Kadhafi vient d’être renversé et sauvagement lynché par des rebelles désorganisés du Conseil National de Transition (CNT), soutenus par les forces de l’OTAN… Même scénario d’attaques légitimées par un processus de diabolisation intensive contre un régime progressiste désobéissant. A la seule différence que le miraculé président ivoirien doit maintenant faire face à une justice aux turpitudes inédites. Un système judiciaire mondial qui permet de mettre le bourreau à la place de la victime. 

 

Komandant Simi OL

Artiste-musicien

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine