Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Coup d’état au Mali : Condamnation tous azimuts. U.A, U.S, UE, Banque Mondiale. On espère que ce n’est pas de la parlotte.

23 Mars 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Coup d’état au Mali : Condamnation tous azimuts. U.A, U.S, UE,  Banque Mondiale. On espère que ce n’est pas de la parlotte.

US declaration-usa-sur-le-Mali.jpg

La Maison-Blanche
Bureau du secrétaire de presse
Le 22 mars 2012

Déclaration du secrétaire de presse sur le Mali
Les États-Unis condamnent avec force les violences à l’initiative d’éléments des forces armées maliennes.
 

Nous appelons au retour immédiat à l’ordre constitutionnel au Mali, y compris à l’autorité pleine et entière du pouvoir civil sur les forces armées et au respect des institutions et des traditions démocratiques du pays. Les États-Unis sont solidaires des Maliens et du gouvernement légitimement élu du président Amadou Toumani Touré. Nous saluons les déclarations fermes faites par l’Union africaine et la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest ayant condamné cette prise du pouvoir inconstitutionnelle.
Source : iipdigital.usembassy.gov


 

 O.N.UbANKI mOON

 

Demande le retour immédiat du gouvernement légitime.
NEW YORK (Nations unies) - Les pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont appelé jeudi au rétablissement immédiat de l'ordre constitutionnel et du gouvernement démocratiquement élu au Mali.

Dans une déclaration lue par l'ambassadeur britannique à l'ONU Mark Lyall Grant, dont le pays préside le Conseil en mars, les 15 pays membres condamnent fermement le putsch au Mali.

Ils demandent aux militaires mutins de garantir la sécurité du président Amadou Toumani Touré et de regagner leurs garnisons.

Ils réclament également la libération de tous les responsables maliens détenus et invitent instamment toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue, à éviter la violence et à rester calmes.

Ils estiment que le processus électoral doit être préservé selon le calendrier prévu, c'est-à-dire les élections présidentielles et législatives et un référendum constitutionnel.

Ils saluent les efforts de l'Union africaine pour régler cette crise et promettent de continuer à suivre de près la situation au Mali.

Cette déclaration fait suite à un rapport fait au Conseil par le secrétaire général adjoint aux affaires politiques Lynn Pascoe. Celui-ci a souligné ensuite devant les journalistes la grande inquiétude des membres du Conseil devant ce coup d'Etat.

Il a expliqué que le représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest Said Jinnit se trouvait à Bamako au moment du putsch pour une réunion de l'Union africaine. M. Jinnit travaille actuellement avec la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et l'Union africaine pour essayer de régler la crise, a précisé M. Pascoe.

Evoquant la rébellion dans le nord du Mali, motif évoqué par les mutins pour leur putsch, M. Pascoe a expliqué que 1.500 à 2.000 touaregs engagés à un haut niveau dans l'armée libyenne sont rentrés après la chute de Kadhafi et ont rejoint les rangs de la rébellion avec des armes. Cela a donné un nouvel élan à cette rébellion et l'armée malienne a perdu du terrain dans le nord.

Il ne semble pas y avoir de danger pour le moment pour les étrangers résidant au Mali, a encore estimé M. Pascoe.


U.AJean Ping

Condamnent le coup d'état au Mali par la voix de son président par intérim Jean Ping. 

L'UA et l'UE condamnent le coup d'état au Mali / La Banque Mondiale et la BAD suspendent leur aide

 

Addis Abba - Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, a condamné fermement jeudi dans un communiqué le coup d'Etat militaire au Mali et a demandé aux mutins de mettre un terme à leur action.

Le président de la Commission condamne fermement cet acte de rébellion qui porte gravement atteinte à la légalité constitutionnelle et constitue un sérieux recul pour le Mali et pour les processus démocratiques en cours sur le continent, selon un communiqué de l'Union africaine.

M. Ping rappelle la politique de zéro tolérance de l'Afrique pour tout changement anticonstitutionnel et son rejet total de toute prise de pouvoir par la force.

A cet égard, il demande instamment aux éléments mutins de mettre un terme immédiat à leur action et de se soumettre à la légalité constitutionnelle. Il exhorte l'institution militaire à demeurer résolument au service des autorités civiles démocratiquement élues, poursuit le texte. Des militaires ont annoncé jeudi avoir renversé le pouvoir au Mali après plusieurs heures d'affrontements, l'accusant d'incompétence dans la lutte contre la rébellion touareg et les groupes islamistes dans le nord du pays.

Le Mali est confronté depuis mi-janvier à des attaques du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et d'autres rebelles touareg - dont des hommes lourdement armés ayant combattu en Libye pour le régime de Mouammar Kadhafi - qui ont pris plusieurs villes du nord du pays. Le gouvernement malien a accusé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a des bases dans le nord du Mali d'où elle opère dans plusieurs pays du Sahel, de combattre avec le MNLA.

Selon un militaire loyaliste et un membre de son entourage, le président malien Amadou Toumani Touré est en sécurité entouré de sa garde présidentielle dans un camp militaire de Bamako. La situation restait floue à Bamako, où des tirs sporadiques étaient entendus.


U.E Barroso.jpg
 Condamne le coup d'Etat et veut le retour de l'ordre constitutionnel.

Bruxelles - L'Union européenne a condamné jeudi le coup d'Etat militaire au Mali et réclamé le rétablissement de l'ordre constitutionnel et la tenue d'élections le plus vite possible. Je condamne ce qui semble être un coup d'Etat à Bamako et la suspension des institutions de la République malienne, a affirmé la chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, dans un communiqué.

J'appelle au rétablissement de l'ordre constitutionnel et à la tenue d'élections le plus rapidement possible, a-t-elle souligné. La Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères a également réaffirmé l'attachement de l'Union européenne aux principes démocratiques, à l'Etat de droit, et à la subordination des forces armées au pouvoir civil.

Dans cette période cruciale pour le Mali, marquée par une rébellion dans les régions du Nord, j'appelle toutes les parties prenantes à faire preuve de responsabilité et de retenue, afin d'assurer le respect des vies humaines, des libertés fondamentales et de l'intégrité du Mali, a-t-elle souligné. Des militaires ont annoncé jeudi avoir renversé le régime au pouvoir au Mali après plusieurs heures d'affrontements, l'accusant d'incompétence dans la lutte contre la rébellion touareg et les groupes islamistes dans le nord du pays.

Jeudi matin, des militaires en uniforme sont apparus à la télévision nationale qu'ils occupaient depuis mercredi et ont dit avoir mis fin au régime incompétent du président Amadou Toumani Touré, avoir dissous toutes les institutions, suspendu la Constitution et décrété un couvre-feu. Le Mali est confronté depuis mi-janvier à des attaques du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) et d'autres rebelles touareg, dont des hommes lourdement armés qui avaient combattu pour le régime de Mouammar Kadhafi, qui ont pris plusieurs villes du nord du pays.

Le gouvernement malien a accusé Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a des bases dans le nord du Mali d'où elle opère dans plusieurs pays du Sahel, de combattre avec le MNLA.


B.M(Banque mondiale)

 
 La Banque mondiale suspend son aide au développement
Washington - La Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) ont annoncé jeudi qu'elles suspendaient leur aide au Mali après le coup d'Etat qui a eu lieu dans ce pays contre le président Amadou Toumani Touré.

Nos opérations de développement sont suspendues à l'exception de l'assistance d'urgence, écrivent les deux institutions multilatérales dans un communiqué commun condamnant le putsch.


Source : Cridem

 


France :Alain-Juppe-copie-1

Déclaration de la France par l’intermédiaire de Mr Alain Juppé Ministre des Affaires extérieures.

Nous exigeons une organisation rapide des élections présidentielles.

 


Commentaire sur les différentes déclarations: On espère que ce n’est pas de la parlotte.

Ce qui très étonnant sur l’ensemble des déclarations, c’est l’appel de Monsieur Alain Juppé qui demande l’organisation des élections au plus vite.

La question que nous sommes en droit de lui poser  est la suivante :

 par qui ?

En principe ce qu’il devrait exiger c’est le rétablissement du pouvoir légal et l’organisation des élections par la suite. Or en demandant aux putschistes qui ont d’ailleurs déjà suspendu la constitution.

Sa déclaration est très ambigüe.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article