Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Coup d’état au Mali : Après l’euphorie du Capitaine Sanogo et ses comparses, l’heure de vérité a sonné. Les putschistes peinent à trouver des soutiens sur le plan international.

24 Mars 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

 

Coup d’état au Mali : Après l’euphorie du Capitaine Sanogo et ses comparses, l’heure de vérité a sonné. Les putschistes peinent à trouver des soutiens sur le plan international.

 

                           Putschistes-maliens.jpg

 

Après le coup d’Etat de la nuit, la journée du jeudi 22 mars 2012 a été marquée par de nombreuses scènes de pillages à Bamako, des arrestations et l’instauration d’un couvre-feu nocturne. Le bilan provisoire humain de la mutinerie serait de au moins quatre personnes tuées dont un mutin. 

Les putschistes disposent du soutien de la base, des soldats de rangs, ce qui leur a permis, après avoir forcé les portes des magasins du camp Kati pour sortir les munitions d’attaquer en grand nombre le palais de Koulouba et de prendre le contrôle de la radio.

Pas de ralliements significatifs 

Mais pour l’heure les mutins n’ont pas réussi à rallier les officiers supérieurs. Selon nos sources, de haut gradés ont été approchés pour rejoindre le mouvement. Ils ont refusé. Autre handicap pour les putschistes, les partis politiques pourraient se montrer plus hostiles que prévu au coup d’Etat, même si, sur le fond, ils comprennent les raisons de la révolte des soldats contre le régime d’ATT .

Jusqu’à présent seul Oumar Mariko, du parti Sadi, soupçonné d’activisme auprès des militaires, s’est déclaré prêt à travailler avec les putschistes. Sur le plan international les condamnations particulièrement fermes se sont multipliées au fil des heures, l’image de soldats jouant les shérifs dans les quartiers de Bamako en pillant à droite et à gauche risque d’aliéner aux putschistes l’éventuelle bienveillance d’une population très critique elle aussi à l’égard du gouvernement.

Scènes de pillage à Bamako, témoignages

Malgré les appels au calme et la condamnation des pillages par le chef de la junte, le capitaine Sanogo, des bandits, des hommes ont treillis ont profité du chaos qui régnait dans Bamako jeudi pour piller et voler ce qui pouvait l’être…

Source : Maliweb

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article