Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Cote d’ivoire : Election présidentielle 2010: L’ONUCI brûle toutes ses archives le lundi 10 décembre à Abidjan.

10 Décembre 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cote d’ivoire : Election présidentielle 2010: L’ONUCI brûle toutes ses archives  le lundi 10 décembre à Abidjan.


avionONUCII
L’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) a décidé de brûler toutes ses archives se rapportant aux élections présidentielles ivoiriennes de 2010. C’est aujourd’hui, lundi 10 décembre 2012, à partir de 8h à sa base sise à Marcory Zone 4, non loin de la Pâtisserie abidjanaise, que l’Onuci a choisi de se débarrasser définitivement de toute cette documentation importante pour la Côte d’Ivoire. Au-delà de cette information que nous avons obtenue de sources concordantes, l’attitude de l’Onuci apparaît surprenante si l’incinération des archives doit avoir effectivement lieu. Tellement l’élection présidentielle 2010 en Côte d’Ivoire constitue une élection controversée dans laquelle l’Onuci a joué un rôle trouble de certification. On se souvient notamment que l’Onuci s’était substituée au Conseil constitutionnel pour désigner, selon elle, le vainqueur de cette élection présidentielle. Alors que c’est le Conseil constitutionnel qui, selon la Constitution, donne les résultats définitifs de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, l’Onuci à travers le représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu, avait déclaré Alassane Ouattara, vainqueur. Young J. Choi s’était juste appuyé sur des résultats provisoires qui avaient d’ailleurs été proclamés hors délai par le président de la Commission électorale indépendante (Cei), mais en plus, au quartier général (QG) de campagne d’un des deux candidats à cette élection. Pour l’opinion publique et pour les observateurs de la vie politique ivoirienne, il y a donc deux vainqueurs à l’élection présidentielle de 2010. Ce qui fait que M. Ouattara est frappé d’illégitimité. Pour l’histoire, même si on doit tourner la page par la réconciliation nationale qui ne pourra se faire qu’avec la libération de Laurent Gbagbo et de tous les prisonniers politiques, le retour sans condition de tous les exilés etc., il faut que les archives de l’Onuci demeurent. Quand bien même la modernisation des systèmes d’archivage recommande de plus en plus la numérisation de toute documentation, et que les archivages numériques sont aujourd’hui plus que nécessaires, le cas ivoirien voudrait que les archives physiques de l’Onuci concernant l’élection présidentielle de 2010 restent en l’état. Parce que quand les clameurs se seront tues à jamais, on saura la vérité sur ce qui s’est réellement passé en Côte d’Ivoire. Ces archives physiques ainsi que celles dont disposent les différents candidats et la Côte d’Ivoire sont donc très importantes pour l’éclatement de la vérité sur cette élection présidentielle de 2010. N’oublions pas qu’il y a eu des fraudes massives, des morts d’hommes et le bombardement d’une résidence d’un chef d’Etat en fonction par l’armée française et l’Onu. En décidant de brûler ses archives sur la présidentielle 2010, l’Onu dévoile qu’elle se reproche des choses qu’elle voudrait cacher.

Par Robert Krassault

 

                                

http://www.youtube.com/watch?v=k6hnMJ8EXMM&feature=player_embedded#!
 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article