Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:53

Comment des « charlatans » ruinent les ménages à Douala (Cameroun).

maraboutage.jpg

 

Installés dans certains carrefours et à proximité des marchés, ils haranguent la foule, prétendent guérir tout et rien à la fois. Les femmes ne s’en privent pas et y accourent dans l’espoir d’une guérison.

1-Des cliniques à ciel ouvert 

C’est un phénomène de mode à Douala. Des naturopathes, féticheurs et sorciers pour certains sont dans les rues. Carrefour Nelson Mandela. Un attroupement se crée non loin de l’arrêt bus. Au centre un homme harangue la foule. Selon ses affirmations, il soigne toutes les maladies, même celles réputées incurables. « Le mysticisme, c’est mon affaire. Je suis un grand sorcier.

Si vous êtes envoûtés, je vous soigne. Dieu m’a donné le don de la guérison. Que les femmes qui n’ont pas enfanté viennent à moi, je leur donnerai la potion magique qui va leur permettre d’avoir un enfant. Si vous avez une plaie inguérissable, j’ai la solution… » Scande-t-il.

Dans la foule, une femme, la trentaine entamée, s’avance, la voix à peine audible, elle se confie : « J’ai des problèmes dans mon ménage depuis deux ans. Nous n’arrivons pas, mon mari et moi, à dormir de la nuit. Les cafards ont envahi la maison. Comment faire ? Il faut que vous m’aidiez », supplie-t-elle. «Madame, rétorque le charlatan, vous êtes victime de la sorcellerie. Votre voisin en est le principal responsable ; vous devez m’apporter un morceau de votre vêtement demain. Mais pour l’instant, donnez-moi 3000 Fcfa pour que je vous remette la potion que vous utiliserez à chaque fois que vous voudriez vous laver. Surtout, dès aujourd’hui, méfiez-vous de votre voisin, il est dangereux.» La femme s’exécute. Une potion d’une odeur nauséabonde lui est donnée.

D’autres femmes font autant. L’une après l’autre, chacune se confie. Les traitements varient en fonction des «pathologies». Sur une étoffe de couleur rouge posée à même le sol, l’on peut entre autres  voir  des écorces d’arbres, des décoctions embouteillées, des poudres multicolores contenues dans des sachets en plastique noirs à moitié ouverts, des feuilles fraîches ou sèches du gui d’Afrique, de l’eucalyptus, de l’aloe vera, de l’herbe appelée communément le « roi des herbes » et plusieurs autres plantes plus ou moins connues

Au carrefour Ndokoti, le scénario est presque identique. Ici, un homme tout de rouge vêtu joue avec un reptile. Et de temps en temps effraye le public. « Le grand maître », se présente-t-il, se veut très puissant. Ceux qui ont des serpents magiques dans leur W.C peuvent me contacter.

J’ai la magie indienne. Je soigne les hémorroïdes, les fibromes, le poison et les couches de nuit. Plus besoin de subir une opération chirurgicale. Si vous voulez qu’on vous recrute quelque part venez me voir. Ceux qui nous gouvernent sont passés par moi… »

Non loin du marché de Bonewonda, un autre qui prétend être chirurgien déclare  avoir appris durant son adolescence à soigner, à appliquer des pansements sur des blessures et à utiliser des remèdes de son cru pour guérir différentes maladies. Pourtant à première vue, il n’a jamais été apprenti sous la supervision d’un médecin.

Toutefois, confie-t-il, avoir l’habitude de prendre en pension chez lui les malades afin de leur administrer lui-même ses remèdes. «Ophtalmotricien» prestidigitateur, il saupoudre les yeux avec des substances irritantes, qui pincent les paupières ou encore qui font apparaître subrepticement une pièce de cuir simulant l’extraction de la cataracte. Un véritable fakir !

A Douala, ces guérisseurs ambulants  parcourent coins et recoins dans un pompeux équipage. Après un discours stupide aux badauds, ils leur vendent parfois un baume secret moyennant une certaine somme d’argent, puis disparaissent  aussitôt au galop.

« Ces fripons éhontés » savent duper non seulement la basse classe de la société, mais aussi des dignitaires de l’Église et de l’État. Ailleurs comme en France, on les couvre d’infamie et on va même jusqu’à leur infliger des peines corporelles. Tout comme on les dénonce aussi.

2- Des victimes à la pelle 

Il est des histoires des victimes qui protègent certains de ces escrocs. En juin 2012, Hortense, tenancière d’un restaurant à Ndogpassi était désespérée, complètement perdue avec tous les problèmes qui lui tombaient dessus et avaient fini par la déstabiliser psychologiquement.

Elle a rencontré Dr Kounsh de nationalité nigériane dans la rue et aujourd’hui elle le regrette. Dès le début de l’entretien, bien qu’elle eut à peine parlé, celui-ci s’est rendu compte qu’elle était abasourdie ; Et que « j’étais envoûtée ».

Aussi vite, il avait un programme garantissant , dit-il que sa santé allait s’améliorer dès le début des travaux, que tous ses problèmes allaient se régler peu à peu, qu’elle ne sera plus rejetée par aucun organisme… « Il m’a demandé  200.000 Fcfa en espèces, me précisant qu’il n’acceptait pas les chèques (trop de problème de chèques en bois)», affirme-t-elle.

Et d’indiquer que : « j’ai 72 ans, je suis handicapée et en plus aveugle avec le DMLA (forme qui ne se soigne pas Ndlr). Les travaux débutés, je n’ai eu aucune amélioration. En septembre, je l’ai contactée pour lui dire que rien n’avait changé.

Il me promit de venir pour comprendre ce que je faisais. Je fixe un rendez-vous qu’il n’a pas honoré, puis un second, puis un troisième. Et quand je l’appelais il avait toujours des excuses ! Puis il me dit qu’il fallait mieux attendre début janvier 2013. Après de multiples rendez-vous auxquelles il n’est pas venu, promettant de me rappeler sans le faire. »

Profitant parfois de l’âge, du désarroi, de la maladie, ils vendent du vent et entretiennent l’illusion. Les victimes se comptent par dizaines. Aujourd’hui, nombreux sont les ménages qui ne tiennent que sur un fil. Et qui sont en voie de perdre leur logement et se retrouver dans la rue. Parce qu’ayant hypothéqué tous leurs biens.

Ce qui pourrait s’expliquer, pense  un psychologue, par le fait que le charlatanisme semble inspirer confiance là où la médecine hippocratique connaissait des succès relatifs dans l’art de guérir. Pourtant argumente-t-il, l’opposition de la médecine scientifique avait beau décrier fermement les vertus des traitements des charlatans, il n’en demeure pas moins vrai que les guérisons obtenues par les traitements médicaux sont souvent loin d’être satisfaisantes, si ce n’est déplorables.

Bien plus, « la médecine scientifique n’avait pas toutes les réponses aux angoisses des malades. C’est pourquoi la magie et le mystère constituent bien souvent un élément d’espoir dans l’efficacité des gestes posés par les guérisseurs ».

A propos, l’on pourrait citer quelques cas et leurs traitements empiriques : la cataracte avec des criquets écrasés, l’épilepsie avec l’œil droit d’un loup pendu au cou du patient, les palpitations avec des pièces de monnaie jetées dans une jarre de vin, le goitre avec le sabot d’un cheval réduit en poussière, le cancer avec du jus de feuilles de pêchers, etc.

3-Ces dangers qui nous guettent 

Les superstitions ne datent pas d’hier. Elles ont toujours fait partie de notre vie.  Ailleurs, l’on croyait fermement au pouvoir mystérieux des amulettes que l’on portait autour du cou, tel un fer à cheval, une grenouille empaillée ou encore un bracelet en cuir pour combattre le rhumatisme, etc. « Les succès des charlatans sont tout simplement le reflet de la crédulité et de la naîveté du public ». Un bel exemple est ce pouvoir magique que l’on attribue aux jumeaux qu’on croit  posséder le don de guérir.

Dans un entretien accordé au journal catholique L'Effort camerounais, Mgr Samuel Kleda, l'Archevêque de Douala, fait un discernement entre les charlatans, les guérisseurs et les naturopathes. Il met aussi les chrétiens en garde contre les faiseurs de miracles. Face aux difficultés qu'éprouvent les Camerounais pour se soigner convenablement, le prélat souhaite que l'Etat promeuve des recherches sur les plantes médicinales, afin de permettre à un grand nombre de trouver leur compte.

Lorsqu'une personne annonce  publiquement ou fait une publicité selon laquelle il soigne toutes les maladies, explique-t-il « cette personne n'est plus dans la vérité. Il faut s'en  méfier, car c'est quelqu'un qui cherche de l'argent, et non pas une personne qui veut  rendre service aux autres. Même le plus grand médecin du monde ne peut prétendre soigner toutes les maladies. L'individu qui prétend soigner toutes les  maladies, ne peut plus être considéré comme étant un naturopathe,  un tradi-praticien ou un  guérisseur, mais, plutôt, un charlatan.»

Bien évidemment, les populations  qui vont vers « ces faiseurs de miracles », encourent de nombreux dangers. « Dans un premier temps, ils ne font que de faux diagnostics. Généralement, ils ne parlent que de maladies mystiques et de sorcellerie. Ce qui signifie qu'ils sont  les seuls capables de vous soigner. Et pour le faire, ils exigent de fortes sommes d'argent. Quand on est malade, il faut se rendre dans les centres de santé agréés. Je conseille aussi à ceux qui n'ont pas assez de moyens  de se rendre chez les guérisseurs, tradipraticiens ou naturopathes intègres, reconnus  et honnêtes, qui peuvent les  soigner», conseille Mgr Kléda.

Par Blaise-Pascal Dassié

Source- Le Messager

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine