Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

Collectif «SAUVONS LE TOGO»: La déclaration

23 Juin 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

Cllectif-sauvons-le-Togo.jpg

Le processus démocratique amorcé au Togo depuis les années 1990 peine à se concrétiser faute d’alternance au sommet de l’Etat. Ainsi notre pays continue de traverser une crise enrôlée dans un cycle infernal sans précédent et sur tous les plans.

Au plan politique, les accords issus de multiples négociations n’ont jamais trouvé d’application effective et efficiente. Le plus inquiétant est l’intrusion fréquente et violente dans le débat politique de certains éléments des forces armées togolaises, réels détenteurs du pouvoir politique, foulant aux pieds leurs obligations républicaines d’impartialité et de neutralité.

Au plan institutionnel, force est de constater que toutes les institutions de la République chargées de réguler la vie démocratique et de contrôler l’action du pouvoir sont malheureusement instrumentalisées.

Au plan économique, le pillage systématique des ressources de l’Etat par un groupuscule de personnes pendant des décennies a fait basculer le pays dans un processus effréné d’endettement.

Au plan social, cette confiscation des richesses du pays par une minorité a plongé plus de 65% de la population dans une misère effroyable; la grande majorité des ménages ne pouvant ni s’offrir plus d’un repas par jour, ni s’assurer les soins de santé primaires, ni subvenir aux besoins de scolarisation de leurs enfants.

Les violations massives des Droits de l’Homme ont atteint leur summum avec les pratiques de torture et de toutes les autres formes de traitements cruels, inhumains et dégradants, interdites et réprimées par les Conventions des Nations Unies que le Togo a pourtant ratifiées depuis plus de 25 ans.

Le Rapport d’enquête de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) relatif aux allégations de torture commise sur les personnes interpellées dans le dossier de complot contre la sûreté intérieure de l’Etat en avril 2009 et illégalement détenues à l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) est hautement illustratif de cette situation.

En dépit des preuves palpables d’actes de torture apportées par ledit Rapport, le Gouvernement s’est illustré dans le gangstérisme d’Etat, en publiant un rapport travesti, obtenu sur menaces, dans l’unique but de protéger les tortionnaires et leurs commanditaires. La reconnaissance ultérieure du Rapport authentique après la publication de celui falsifié est un aveu implicite de cette forfaiture.

Par ailleurs, les mesures prises par le Gouvernement visant une mise en application des recommandations du vrai Rapport, ne sont que du saupoudrage, un véritable trompe-l’œil destiné à berner le peuple, car ne reflétant nullement une volonté réelle de mettre en œuvre les recommandations de la CNDH.

Il est donc fondamental et urgent de mettre fin aux violations massives des droits de l’homme, aux crimes économiques, aux pratiques mafieuses, à l’impunité et au gangstérisme d’Etat dont fait montre le régime en place.

Les modifications unilatérales et les violations récurrentes de la Constitution d’octobre 1992 ont aggravé la crise de gouvernance et consacré un bail illimité au pouvoir en place. Parvenir dans un bref délai à une alternance démocratique en vue de la normalisation de la vie politique constitue un véritable défi à relever par tous les acteurs sociopolitiques.

A cet effet, à l’initiative des Organisations de Défense des Droits de l’Homme:

  • Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture Branche Togo (ACAT-TOGO);
  • Association Togolaise des Droits de l’Homme (ATDH);
  • Association Togolaise pour la Défense et la Promotion des Droits Humains (ATDPDH);
  • Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT);
  • Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits de l’Homme (CTDDH);
  • Journalistes pour les Droits de l’Homme (JDHO);
  • Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH);

et d’autres Organisations de la Société Civile à savoir :

  • SOS Journaliste en Danger (SOS JED);
  • SYNERGIE-TOGO;

les partis politiques:

  • Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI);
  • Alliance Nationale pour le Changement (ANC);
  • Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS);
  • Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR);
  • Parti des Travailleurs;

ainsi que le Mouvement Politique Sursaut-Togo, se constituent en un Collectif dénommé Collectif «SAUVONS LE TOGO».

La mission de ce Collectif est de parvenir, dans une dynamique unitaire d’actions, à un changement radical de la gouvernance actuelle du Togo par la défense, la protection, la promotion des droits de l’Homme,  la cessation de l’instrumentalisation de la justice, l’instauration de l’Etat de droit, la mise en place d’une armée républicaine et à la mise en œuvre de toutes les mesures visant à définitivement aligner sur les standards internationaux, le processus d’organisation et la tenue d’élections libres et transparentes.

Le bureau de coordination du Collectif

-Coordinateur Général et porte-parole : Ata Messan Zeus AJAVON

-Rapporteur Général : Raphaël Nyama KPANDE-ADZARE

-Rapporteur Général Adjoint : Emmanuel Ayikoué M. ATAYI

-Trésorier Général : Tchakoura BODE

-Le Trésorier Général Adjoint : Jil-Benoît AFANGBEDJI

Source : collectifsauvonsletogo.co

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article