Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 06:53

t-29 OUEST Foumban Art Bamoun 02

Chronique de Mbombog Ntohol

Sur la Fermeture de l’espace culturel MEA      (Menaibuc – Edilac – Africamaat)

Je condamne cette fermeture abusive, en revanche je ne suis pas globalement d’accord avec l’analyse d’OMOTUNDE, un des responsables de MEA.

A l’annonce  par les médias Panafricanistes de la fermeture abusives de l’espace MEA, par les autorités françaises (Policiers et Huissier de justice), je me suis dit qu’il s’agissait peut-être d’un problème de retard de paiement du loyer commercial. Ce qui écartait toute suite la thèse d’un complot. Car lorsqu’on ne paie pas son loyer on doit s’attendre à l’huissier de justice et la police ici en France ou ailleurs.

Avec la déclaration d’OMOTUNDE [DECLARATION]un des responsables de MEA, évidemment, je ne peux plus rester dans la même direction de pensée. Je penche pour la thèse d’un complot anti-Africain. Car l’espace culturel est un espace commun du peuple Africain en grande majorité Noir,  et amoureux de la culture Noire, où se véhicule sa connaissance, sa culture et tout le reste. Le fermer de cette manière n’est pas un mépris, mais un constat de sa puissance et de sa menace pour les cultures faibles. Ce qui confirme la thèse.

Toujours suite à cette fermeture, j’ai réalisé à quel point l’homme Noir était fragile en France malgré sa présence pluri centenaire. Et c’est là où je ne partage pas l’opinion de notre frère OMOTUNDE, lorsqu’il dit qu’il ne s’agit pas d’un problème Noir et blanc. Je veux bien le croire, mais les faits et l’histoire récente prouvent le contraire.  Fermeture d’images d’ailleurs, un autre centre culturel, alors qu’il existe des centaines d’espace  culturels subventionnés et inutiles en France qui sont ouverts.

Alors pourquoi fermer un espace aussi utile que MEA. Parce qu’il représente une menace pour la culture française. Les maatistes devenaient une menace réelle alors il fallait agir.  Je ne pense pas qu’un centre culturel musulman, bouddhiste, orthodoxe aurait connu le même traitement. Le maatisme est une menace pour la langue française. Et toute menace dans un état organisé doit être combattue. Une logique que les Africains doivent également intégrer dans leur projet ou investissement à long terme.

L’espace culturel MEA a été fermé parce que ce sont des Noirs, on peut leur faire ce qu’on veut, personne ne viendra nous taper sur les doigts. Si on peut arrêter un de leur président (Laurent Gbagbo) personne ne réagit, alors un espace culturel n’est que de la «gnognotte», un jeu d’enfants. Je vous rappelle que la Serbie a été bombardé comme la Côte d’Ivoire et personne n’est allé arrêter Milosevic, ce sont les Serbes qui l’ont livré.  A château Rouge tous les vendredis le centre culturel musulman barre la circulation en établissant les tapis pour la prière dans la rue, on s’égosille, on ne fait rien, par conséquence pour moi, la fermeture de MEA est un complot anti-Noir et anti Africain.  En fermant ce centre, on viole notre culture comme on a violé Nafissatou.

Là où je rejoins OMOTUNDE c’est sur le constat de notre fragilité– En effet nous sommes fragiles parce que nous sommes désunis, donc faibles.  Ce qui veut  aussi dire c’est de notre faute et non des autres. Ils font ce qu’ils doivent faire. Ce qui veut dire aussi  que, jusqu’à présent est-ce qu’on se pose vraiment les bonnes questions ?

Est-ce qu’on doit d’abord se renforcer la où nous vivons ou d’où nous venons ? Nous devons répondre à ces questions qui restent fondamentales. Est-ce que notre traitement ne découle pas de la faiblisse des états Africains ?

Car si le régime en France savait qu’il y aurait des conséquences, par exemple la fermeture de centres culturels français, je crois qu’avant d’agir, il s’entourerait d’une assurance juridique, qu’elle n’a pas besoin avec l’espace MEA sachant que derrière c’est du vide.

Nous devons tirer les leçons de ce nième complot contre un centre culturel Panafricain.

Quelques soient les raisons qu’on peut donner, on ne ferme pas un espace culturel de cette façon, surtout que le loyer est payé selon les gérants.

Notre problème, c’est la base. L’Afrique. Tant que l’Afrique est faible sur le plan politique et économique, nous seront malmenés partout où nous vivons même en Afrique notre mère patrie.

Que faire alors ?

Je pense que les Noirs doivent s’intéresser à la politique en Afrique, en France et partout où ils se retrouvent.  Faire de la politique ne veut dire rejoindre des partis système existant qui vont vous avaler et broyer en tant qu’individu. Faire de la  politique c’est mettre les forces ensemble pour un objectif commun. Il faut adhérer  à des forces politiques donc la direction a pour but en priorité trouvé des solutions à nos problèmes.

D’aucuns diront que c’est raciste. Moi non car si les ouvriers se mettent ensembles pour régler leurs problèmes, qui est commun, alors il faut que les Noirs se mettent aussi ensemble parce que notre problème est commun. Ce qui n’empêche pas d’avoir des amis, épouse et que sais-je des autres races. On nous maltraite parce que nous sommes  faibles et différents. Il faut en tenir compte dans la recherche des solutions sinon nous faisons fausse route.

A suivre…..

Afrohistorama n’est pas responsable du contenu

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine