Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de afrohistorama.over-blog.com

CHRONIQUE DE MBOMBOG NTOHOL :Maurice Kamto un intellectuel en contradiction avec l’urgence de la pensée.

31 Janvier 2012 , Rédigé par afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire

                     CHRONIQUE  DE  MBOMBOG   NTOHOL

 

Maurice Kamto un intellectuel en contradiction avec l’urgence de la pensée.

Maurice-kamto.jpgLe professeur Maurice Kamto, ministre délégué à la Justice de 2004 à 2012 et qui a démissionné de son poste le 30 novembre 2011, dénonce dans une lettre ouverte un « Cameroun qui se déchire silencieusement sous la puissance tellurique des haines grégaires ».

 

              L’urgence de la pensée, est une réflexion sur les véritables causes du retard de développement économique de l’Afrique. Dans ce livre écrit par le professeur Maurice kamto ex-ministre délégué à la justice du Cameroun et démissionnaire. L’ABSENCE DE LA PENSEE est le véritable chainon manquant pour permettre à l’Afrique de rompre avec le sous développement. Cette absence de la pensée a une origine qu’il a cru déceler. La démission de l’intellectuel Africain qui a fait le choix de la survie, en fuyant ses responsabilités premieres et en livrant le peuple à une opération de stérilisation de l’esprit.

Ecoutons le professeur ex ministre démissionnaire dans son œuvre : « Les lettrés emboitent le pas aux politiques et se posent en complices d’une politique de stérilisation des esprits : Il faut survivre et faire les siens, dans des systèmes ou l’on ne peut passer a table qu’a condition de savoir tenir sa langue. Démission ou cynisme, le silence règne, à la faveur d’une conspiration générale. Les générations précédentes se déchargent honteusement sur les suivantes et ainsi de suite… PHILOSOPHIE DU VENTRE ET A-PLAT-VENTRISME PHILOSOPHIQUE ».

Toujours selon le professeur, «  penser c’est agir plus exactement c’est inaugurer l’action…. Il faut penser le pouvoir avant de l’exercer pour mieux l’exercer… ».

«  Il n’y a pas de précédent historique d’une bureaucratie aussi antinationale, aussi cynique, aussi indifférente à la misère qu’elle a fait germer alentour… ».

                                                                                             

«  Je vois en effet dans l’embastillement de la pensée, la raison première de l’enlisement de nos sociétés dans l’ornière du non développement… ».

« Le parti unique notre ruine intellectuelle… »

«Nous sommes des peuples amnésiques : des sociétés traditionnelles sans traditions ; des civilisations sans balises et sans repères».

 «Nous n’avons que des morts inutiles, quelle que fut la cause de leur sacrifice ultime. Nulle part le sang verse n’a servi d’acte fondateur. Les vaincus sont toujours des vandales ou des rebelles et ne méritent point le souvenir de la  nation… ».

Lorsqu’on a lu le professeur Maurice kamto comme que j’ai pu le faire la première fois au début des années 2000. On se dit voilà un homme qui a compris le veritable problème de nos sociétés Africaines postcoloniales.

Mais lorsqu’on apprend quelques années plus tard qu’il a intégré le système postcolonial de gouvernement qu’il dénonce, en devant ministre délégué, c’est-à-dire un acteur  de l'activisme antinational, alors on ne comprend plus rien,  on se pose des questions sur l’authenticité de sa réflexion sur l’urgence de la pensée.

 

Je considère que Monsieur kamto Maurice est un éternel démissionnaire. Il a d’abord démissionné en 2004 de sa responsabilité d’intellectuel en devenant complice d’une politique de stérilisation des esprits.

En démission après 7 ans de gouvernement en 2011, le professeur démissionne de ses responsabilités d’agent d’un gouvernement antinationale.

Par conséquent je considère Mr kamto comme un éternel démissionnaire.

Qu’est ce nous dit que dans le futur il va plus démissionner. En tout cas un homme averti en vaut deux.

A suivre…

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article