Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 19:33

Cameroun :Un rapport de 300 pages qui dénonce l’infiltration de l’administration par la mafia camerounaise.

images divers5

Détournements de deniers publics et blanchiment d’argent mis à nu jeudi dans le rapport 2011 public jeudi. 

Le rapport sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun en 2011 est un document de plus de 300 pages produit par la Commission nationale anti-corruption. Le document est présenté en quatre parties. On retrouve ainsi les stratégies sectorielles en matière de lutte contre la corruption. Sont concernés, les secteurs prioritaires notamment les mines, la gouvernance électronique, les secteurs sociaux, les domaines et les marchés publics dans la première partie. La deuxième partie est consacrée aux activités de contrôle. Il s’agit particulièrement du suivi de l’exécution du budget d’investissement public ainsi que des enquêtes et contrôles menés par la Conac relatifs au secteur des forêts et de la faune, au détournement des fonds PPTE en rapport avec le projet de renforcement des initiatives pour la gestion communautaire, les contrôles relatifs à l’exécution du projet du port en eau profonde de Kribi et à la construction du barrage hydro-électrique de Lom-Pangar. La troisième partie quant à elle est consacrée à la prévention et à la répression des pratiques de corruption. Et la quatrième partie présente la coopération en matière de lutte contre la corruption.

Projet Lom-Pangar: 2 milliards détournés

Pour ce qui est du projet de Lom-Pangar, les enquêtes réalisées ont permis de constater de nombreux cas d’irrégularités dans les procédures de passation des marchés depuis les études préalables jusqu’au niveau du suivi de l’exécution du projet. Des cas de détournements de deniers publics estimés à des milliards de francs CFA qui impliquent des cadres de l’administration camerounaise en collusion avec les responsables des sociétés adjudicataires des appels d’offres ont été mis à jour. D’après le rapport de la Conac, ce projet, est devenu l’objet d’appétits de prévaricateurs qui ont trouvé une aubaine pour s’enrichir sur le dos de l’Etat et des contribuables. Les cas de paiements effectués à tort au détriment de l’Etat ou objet de corruption grevant les finances publiques et qui doivent être remboursés sont estimés à 2 054 717 180 FCFA (deux milliards cinquante quatre millions sept cent dix sept mille cent quatre vingt francs).

Port de Kribi : la mafia des indemnisations

Avec force détails, le rapport présente avec l’appui des tableaux nominatifs, les conditions d’expropriation et la régularité des indemnisations dans le cadre du projet du port en eau profonde de Kribi. Les résultats des investigations menées sur le projet au sujet du contrôle et de la vérification des opérations liées à l’expropriation et/ou à la destruction des biens ainsi que sur l’indemnisation des victimes ont permis d’aboutir à la découverte de nombreuses irrégularités de droit, des exactions et des crimes d’initiés. Il est intéressant de relever que 58 bénéficiaires sur 809 cas d’indemnisation attendent chacun d’être indemnisé pour des montants variant entre 100 millions et plus de deux milliards de francs CFA par individu. Le rapport de la Conac fait état de ce qu’une analyse minutieuse des conditions d’établissement et d’obtention des titres fonciers dans la zone pré-portuaire permet de comprendre que 65% des prétendus propriétaires des terres titrées ou non sont des « délinquants à col blanc ». Au total, 149 titres fonciers ont été indemnisés à hauteur de 10 774 638 375 FCFA, tandis que des personnes à la recherche effrénée de propriété et qui ont réussi à être recensées parmi les propriétaires dont les terrains sont en cours d’immatriculation ont perçu une somme globale de 8 383 688 000 FCFA (huit milliards trois cents quatre vingt trois millions six cent mille). Par ailleurs, le rapport cite onze catégories des plus gros arnaqueurs qui ont réussi par tous les moyens à bénéficier de 500 millions à plus de 2 milliards de FCFA. Il en résulte que des 149 titres fonciers sur la base desquels l’indemnisation a été calculée, 44 ont été établis postérieurement au 6 février 2009, date de l’arrêté n°156/Mindaf déclarant d’utilité publique, les travaux de construction du port de Kribi. Par rapport à la masse globale de 10 774 638 375 FCFA indemnisant les détenteurs de titres fonciers, l’indemnisation des détenteurs de titres datés postérieurement au 06 février 2009 représente 4 821 356 625 FCFA, soit 44,7% au total.

10 milliards de flux financiers suspects

Lorsqu’on parcourt le rapport de la Conac publié jeudi, on constate que l’unité de détournement des fonds publics au Cameroun s’évalue en termes de millions, voire de milliards de francs CFA. A titre d’exemple, pour ce qui est des flux financiers repérés par la cellule de renseignement financier du Cameroun, 40 dossiers ont été transmis à la justice au cours de l’exercice 2011 pour un montant estimé à 10 518 533 171 FCFA (dix milliards cinq cent dix-huit millions cinq cent trente trois mille cent soixante onze).

Blanchiment d’argent dans les banques

Le rapport de la Conac démontre que les banques publiques et privées sont très souvent des instruments de corruption, de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. Certaines sources révèlent que des cadres et des responsables de banques seraient mêlés à des affaires douteuses. Elles sont liées aux transactions du commerce extérieur, aux opérations de change et à l’octroi de crédits douteux. En ce qui concerne les règlements par chèques et virements bancaires destinés au Trésor public, le rapport de la Conac montre que d’importantes sommes d’argent de l’Etat, représentant le montant de redevances fiscales sont en souffrance dans les caisses de 10 banques commerciales. Le montant global de cet argent au 31 décembre 2010 se chiffrait à 3 884 727 668 FCFA (trois milliards huit cent quatre vingt quatre millions sept cent vingt sept mille six cent soixante huit francs). La Conac a prescrit au ministère des Finances de procéder au recouvrement de cet argent, a-t-on appris jeudi.

Les techniques des détourneurs

Les techniques utilisées pour blanchir l’argent au Cameroun ont connu des métamorphoses diverses. Le rapport met en lumière entre autres : les faux contrats entre des maisons-mères et leurs filiales dans un réseau mafieux transnational, le prêt maquillé et l’altération de valeur (avec utilisation de prête-noms), l’utilisation des sociétés-écrans et de prête-noms dans la passation des marchés publics. Cette méthode de blanchiment de fonds publics reste fréquente. De manière générale, explique le rapport, l’ordonnateur fractionne les marchés en amont et le prestataire ou fournisseur surfacture en aval pour dégager une plus-value. L’arnaque sur Internet « scamming ou fraude 419 » participe également de ces techniques mafieuses.
 

Par Armand ESSOGO

Source : Cameroon-Info.Net 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine