Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 09:20

Cameroun un pays dans une situation sanitaire dépressive : un pays où les élites au pouvoir et leur famille proche et amis ont abandonnés les hôpitaux nationaux pour les hôpitaux Européens.

 bOKAM.jpg


                                       Jean-Baptiste Bokam,

                                   le Secrétaire d’Etat à la Défense,

                                         chargé de la gendarmerie


CAMEROUN - EVACUATION SANITAIRE : POURQUOI LES ÉLITES PRÉFÈRENT SE SOIGNER ET MOURIR À L’ÉTRANGER ?

 

Même pour un simple paludisme ou un accouchement, les Camerounais aisés prennent le chemin de l’étranger. Comme s’ils craignent de se soigner au Cameroun ? Un luxe ou un aveu que la défaillance de l’Etat de doter le Cameroun des hôpitaux de référence dignes.

La nouvelle est tombée, sèche : Jean-Baptiste Bokam, le Secrétaire d’Etat à la Défense, chargé de la gendarmerie se trouve depuis mercredi à l’hôpital militaire français du Val-de-Grâce, situé dans le 5e arrondissement. Quelques jours plus tôt, c’est l’ancien ministre, le docteur en droit, et magistrat, Robert Mbella Mbappe qui est allé mourir à l’étranger. L’année dernière, l’ancien Premier ministre et sénateur Rdpc avait été évacué à l’étranger aux frais du contribuable camerounais. Et à son retour au pays, il avait envoyé une lettre de remerciement au président Paul Biya. Le chef de l’Etat lui-même et toute sa famille de soignent à l’étranger même pour un simple paludisme et écorchure. Tout comme l’ensemble des membres de son gouvernement, les directeurs généraux de sociétés d’Etat, les hauts fonctionnaires ; les hommes d’affaires, etc. 

Cette attitude n’est pas propre au Cameroun mais à toute l’Afrique excepté quelques rares pays comme l’Afrique du Sud. Quand Mandela a été malade, tous ses soins se sont passés dans son pays où il est mort. Il n’a jamais effectué le moindre déplacement pour l’extérieur même au plus fort de sa maladie. Récemment, du 13 au 15 janvier 2014, le président grabataire algérien est allé passer trois jours au Val-de-Grâce pour un contrôle. Et l’année dernière, il y avait passé plusieurs semaines après une attaque d’Avc (accident vasculaire cérébral). Déjà en 2006, Abdelaziz Bouteflika avait été hospitalisé dans la même formation sanitaire pour un ulcère gastrique. Le président tchadien Idriss Deby Itno qui a des problèmes de foie de par son éthylisme est un grand client du Val-de-Grâce, tout comme beaucoup d’autres chefs d’Etat africain. 

De son vivant, le président tunisien Habib Bourguiba se soignait en France, au grand dam des médecins de son pays qui disaient avoir la compétence et les équipements nécessaires pour le soigner sur place dans le  pays. La plupart sinon la totalité de nos ministres se soignent à l’extérieur alors qu’il y a quelques années le Cameroun était une référence en Afrique centrale. Tchadiens, Centrafricains, Equato-guinéens descendaient à la clinique Paul Soppo Priso tenue à l’époque par un expatrié René Savin de Larclause ou à l’hôpital central de Yaoundé ou à celui du Chu à Yaoundé. Depuis lors, la Guinée Equatoriale a construit un hôpital de référence avec l’aide des Israéliens qui dépasse tout ce que le Cameroun a en matière de santé. Omar Bongo Ondimba du Gabon est allé mourir en Espagne. Tout comme Gnassingbé Eyadema du Togo est mort en plein vol dans l’avion qui l’emmenait en Israël. Quelle honte pour les Africains, il est vrai que le président vénézuélien Hugo Chavez soignait son cancer à Cuba avant de mourir. 

La peur d’être assassiné.  

Paul Biya, ses ministres, ses directeurs généraux et hauts responsables ont peur d’être assassinés s’ils se font soigner sur place au Cameroun. Une injection ou une perfusion et le tour est joué, car on ne sait pas ce que le médecin va mettre dans la seringue, du poison peut-être, des virus peut-être. D’ailleurs, quand il arrive que certains se fassent hospitaliser pour un contrôle banal à l’hôpital général ou des  cliniques privées huppées, ils ne le font pas savoir à leurs proches, même à leurs épouses, tant ils craignent que ces épouses ne s’entendent pas avec les médecins traitants pour provoquer leur mort. Même à l’étranger qui leur dit qu’on ne peut pas provoquer leur mort. On a vu comment le président angolais Agostino Neto, formé à l’université de  Coimbra au Portugal où il avait obtenu son diplôme de médecin en 1956 à l’âge de 34 ans est allé mourir dans l’Ex-Urss en 1979 à l’hôpital. Les soviétiques voulaient placer à la tête de l’Angola quelqu’un formé chez eux et en qui ils avaient placé leur confiance. C’est l’actuel chef de l’Etat angolais José Eduardo Dos Santos qui a fait ses études d’ingénieur en pétrole là-bas. 

L’absence d’un bon plateau technique. 

Paul Biya et ses collaborateurs n’ont aucune confiance aux médecins et au matériel technique qu’il y a dans nos hôpitaux. Pourtant les médecins camerounais sont respectés pour leur expertise et leur  compétence dans le monde entier. Ils sont des milliers en France, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, etc. Qu’est-ce qui fait alors problème ? Le manque d’équipements, d’appareils perfectionnés qu’on trouve dans les hôpitaux occidentaux. Mais alors qu’estce qui empêche que le Cameroun achète ces appareils pour les installer dans ses hôpitaux ? Il paraît que certains hôpitaux de référence sont bien équipés, mais alors pourquoi sontils boudés par les membres de notre élite ?  

Un problème de prestige ? 

Certains membres de notre élite ont honte qu’on les hospitalise dans nos formations sanitaires parce quels gens vont se moquer d’eux qu’ils ne sont rien. Alors pour un simple paludisme, ils vont à l’étranger, tout comme pour la grippe, les amibes. Si le ministre ne voyage pas quand il est malade, il perd de son prestige, soit on dit qu’il est chiche, surtout que c’est l’Etat qui paie. 

Les épouses des l’élite accouchent à l’étranger.  

Il y a des familles ici au Cameroun dont les visites prénatales se font à l’étranger. Les grossesses parfois sans risques sont suivies à l’étranger jusqu’à l’accouchement. Il faut voir ce que cela coûte au contribuable ou au trésor public. Si c’est un homme d’affaires qui met son argent en jeu, cela se comprend, mais quand c’est un ministre ou un directeur général d’une société d’Etat qui le fait, où va le pays ? Il y a même des gens qui sont allés plus loin comme par exemple cette épouse d’un ancien Directeur général de la Camair, un Bamoun, qui prenait l’avion, surtout le Combi pour aller se coiffer à Londres ou à Paris où elle passait un jour. Les milliardaires américains font ce genre de choses : ils réservent une table à Paris, décollent dans leur jet privé, prennent leur repas à Paris à la tour Eiffel et reviennent le même jour ou le lendemain sans toucher à l’argent du contribuable.  

Une mentalité de sous-développé. 

Il est temps que l’Etat camerounais revoie ce problème d’évacuation sanitaire. Nous avons de bons médecins. Qu’on mette à leur disposition des bons équipements et tout ira bien. Il est honteux que cinquante ans après notre indépendance que nous continuons à évacuer nos malades à l’étranger pour un simple paludisme, ou la fièvre typhoïde. Le professeur de médecine français, Bertrand Edmond, doyen honoraire de la faculté de médecine d’Abidjan intervient souvent dans Jeune Afrique en donnant des conseils aux Africains. Un jour, il avait dit que sur le plan alimentaire que les Africains ne devraient pas imiter les occidentaux. Les Africains ont beaucoup de condiments verts pour préparer leur poisson et leur viande mais au lieu de cela ils utilisent par exemples cube Maggi qui sont dangereux pour la santé. Les gens savent-ils que ces produits contiennent  parfois du formol.

Par Michel Michaut Moussala

Source : Aurore Plus

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine