Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 20:19

Cameroun :Scandale en préparation au Ministère des Mines - 33 exonérations fiscalo-douanières accordées à une multinationale indienne.

bonde-Emmanuel.gif

Ministredesmines, de l’industrie et du développement technologique, M. Bonde Emmanuel.

 

Le document, qui a 14 pages, donne froid au dos. Surtout à la lecture du contenu du chapitre III intitulé « Engagements du gouvernement ». Le cahier de charges susdit prévoit une kyrielle d’incitations fiscalo-douanières dès la phase d’installation. Au niveau de la fiscalité de porte, il y a jusqu’à huit mesures d’incitations fiscales ! La franchise de droits et taxes de douane sur tous les équipements et matériels liés au projet, l’exonération de la Tva due à l’importation de ces équipements et matériels, des droits et taxes de douanes sur les équipements, matériels et fournitures destinés à l’aménagement de la zone, du prélèvement Ohada de la taxe informatique, la dispense d’inspection Sgs avec la levée de la déclaration d’importation non soumise, les bénéfices de la procédure d’enlèvement direct lors des opérations de dédouanement… Ce n’est pas tout. Au niveau de la fiscalité interne, c’est le même traitement de faveur. Ici, on note également huit principales exonérations. il s’agit des exonérations de la Tva sur quatre types de prestations, de l’impôt sur les sociétés, ainsi que des taxes connexes, des contributions patronales, de la contribution des patentes, de la retenue à la source de la Tsr (Taxe spéciale sur le revenu) sur les sommes payées à l’étranger, en rémunération des prestations de services réalisées par des personnes physiques ou morales domiciliées à l’étranger, de la taxe foncière, de l’impôt sur les revenus des capitaux mobiliers.

Phase d’installation

Aux termes des dispositions de l’article 2 de ce cahier de charges consacré aux «définitions », la phase d’installation «désigne la période de construction et d’aménagement des infrastructures et des équipements nécessaires à la mise en place de l’unité de production». Cette phase s’étend jusqu’à cinq ans. Traduction, si ce moulin parvient à ouvrir au Cameroun, les Indiens profiteront de 18 exonérations pendant cinq ans. Il n’y a pas que l’entreprise Olam Cameroon Sarl qui jouira de cette avalanche de privilèges. L’article 11 du document parle aussi des filiales, affiliés, contractants et sous-traitants. Dans la phase d’exploitation, il y a six avantages dans le volet relatif à la fiscalité de porte. Entre autres, le taux réduit de 5% des droits et taxes de douanes concernant les importations, l’exonération des droits et taxes de douanes concernant les intrants, l’admission temporaire normale avec dispense de caution pour les véhicules et engins de travaux publics destinés à être réexportés. Neuf avantages sont prévus au niveau de la fiscalité interne. Les exonérations de la Tva sur les importations et exportations, sur les opérations locales, des droits d’enregistrement, de 50% de l’impôt sur les sociétés, de la patente pendant les deux premières années d’exploitation, de 50% du paiement de l’impôt minium sur le chiffre d’affaires, ainsi que la préparation et la soumission des déclarations relatives à cette taxe. Au total, ce cahier de charges prévoit 33 incitations fiscalo-douanières entre les deux phases. Du jamais vu au Cameroun, d’après les responsables du Groupement des industries meunières du Cameroun (Gimc). « C'est Ubuesque. Ce serait du jamais vu. Il s’agit ni plus ni moins un plan machiavélique qui vise à tuer toute la filière meunière camerounaise dont aucune entreprise locale n'a reçu autant d'avantages », tonnent-ils. «Ce texte va à l’encontre de toutes les lois et règlements connus en vigueur au Cameroun et dans la Cemac. Il n’existe nulle part un cahier de charges qui concerne une société et ses filiales. Manifestement, ce cahier ressemble à un moyen de blanchissement de fonds », ajoutent nos informateurs, en soulignant au passage que sa signature coûtera environ 8 milliards à l’état à la phase d’installation et un milliard environ par an à la phase d’exploitation. D’après nos sources, le document a été monté par le Minimidt, qui est en train de faire feu de tout bois pour le faire signer par le ministre des Finances (Minfi), dont le nom figure également au bas du projet. Nos sources révèlent qu’Alamine Ousmane Mey, n’a pas l’intention de donner sa caution à cette forfaiture, au regard de la dose très élevée des violations et des incongruités qui enveloppent le projet, qui n’a même pas suivi le circuit normal.

Production excédentaire

Globalement, si Emmanuel Bondé réussit son coup, ça sera la mort des entreprises camerounaises qui évoluent dans ce secteur, onze au total. Car, aucune d’entre elles ne pourra concurrencer Olam Cameroon, au regard du nombre d’avantages susdits. D’après le Gimc, aucune de ces entreprises n’a bénéficié des mesures incitatives jusqu’ici de la part du gouvernement. «Aucune entreprise camerounaise n’a bénéficié d’aucun soutien et n’a signé aucun cahier de charges. Il n’y a qu’Olam à qui on veut accorder de tels avantages. D’où la colère de tous les minotiers », déplore-t-il. Pourtant, c’est son cheval de bataille depuis plus de cinq ans. Célestin Tawamba ne cesse de solliciter la subvention de l’Etat, pour essayer d’amortir le choc de la flambée continue du prix du blé sur le marché international en vain. Le 26 mai 2011, Célestin Tawamba a encore posé ce problème sur la table, dans le cadre de l’assemblée générale des producteurs de la farine du pays. Malgré ce désintérêt de l’Etat, les onze minotiers réussissent à ravitailler normalement le pays en farine, sans pénurie, « pourtant nos moulins ne tournent même pas à 100% », fait observer Célestin Twamba. En effet, le Cameroun compte 11 moulins pour une capacité d’écrasement installée de 586 000 tonnes par an, alors que le besoin est de 450.000 tonnes. Soit un excédent de 136.000 tonnes chaque année. Les minotiers n’arrivent donc pas à comprendre pourquoi Emmanuel Bondé a approuvé le projet des Indiens, au point de leur dérouler un tapis rouge, alors qu’il y a onze moulins actifs au Cameroun, qui ne reçoivent aucun soutien de l’Etat, mais qui sont toujours excédentaires au niveau de la production. C’est là tout le problème de cahier de charges encore secret. Au Minimidt, personne n’est au courant de ce dossier. Les principaux responsables contactés on dit ne pas être au courant, nous renvoyant vers le Minimidt. Malheureusement, toutes nos démarches en vue d’arracher une moindre explication à Emmanuel Bondé se sont avérées vaines.

Par Hervé B. Endong

Source : La Nouvelle Expression

Partager cet article

Repost 0
Published by Afrohistorama Media afrohistorama, Toute l'histoire sans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • Le blog de afrohistorama.over-blog.com
  • : AFROHISTORAMA Toute L’histoire sans histoire. CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR ET VOIR.
  • Contact

EVENEMENT

 

PROSPECTUS.jpg

 

Invitation: DEVOIRE DE MEMOIRE

Expo um1

CITOYENS

POUR LA MEMOIRE DU CAMEROUN

Affiche-semaine des heros et martyrs  

Renseignements:

Email : neuronesnews@gmail.com 

Mobile : 0033 (0)6 26 29 43 29

______________________________________________

 

Cote d'Ivoire le coup d'etat

 

 

Recherche

DIVERS

 


L’Observatoire des Elections

de la Diaspora Camerounaise

(OEDC)

OEDC-copie-1.jpg


Email: oedc-info@oumarou.net

 Google+:

observatoirelectioncameroun@gmail.com

 

France:0033(0)6 26 29 43 29

Belgique:0033(0)4 83 69 23 12

 

Skype: oelection-cameroun

Facebook: observatoire des élections

de la diaspora camerounaise

 

 

  ........................................................................................

Image historique

Artistes-et-ecrivains-noirs-en-1956.jpg

1956, Premier Colloque des Ecrivains et Artistes Noirs.

Du 19 au 22 septembre 1956 s'est tenu le premier congrès des écrivains et artistes

noirs à la Sorbonne organisé par Alioune Diop.

On pouvait y voir Amadou Hampathé Bâ (Mali), Léopold Sedar Senghor

et Cheikh Anta Diop (Sénégal), Aimé Cesaire et Frantz Fanon (Martinique),

Marcus James (Jamaïque), Richard Wright (Amérique), Jean Price Mars

 

 

----------------------------------------------------------------------

LISTE DES PAYS AFRICAINS ENCORE SOUS

OCCUPATION  ETRANGERE.

 PAYS                         TERRITOIRES OCCUPANTS
ILES CHAGOS                      Royaume-Uni
                                                 (Bases militaires de
                                                  DIEGO GARCIA)

2. ILE SAINTE HELENE         Royaume-Uni

3. ILES CANARIES                   Espagne
 
4. LES AÇORES                        Portugal

5. LES ILES MADERES            Portugal

6. LA REUNION                          France

7. MAYOTTE                                 France
8. CEUTA ET MELILLA               Espagne
Source : Union Africaine

------------------------------------------------------------


annonces

 

 


code noir

  CLIQUER: LE CODE NOIR

Ou recopier le lien ci-dessous

http://www.youtube.com/watch?v=XcSxRoCqbmk

 

 

Solomon-290x217

 

Histoires oubliées, histoires occultées

Solomon Northup (1808-1857)

La bande-annonce de 12 Years A Slave en VF 

AU CINEMA EN France à partir du 22 janvier

link

  CLIQUER:  BANDE ANNONCE

Ou recopier le lien ci-dessous

http:http://www.afrohistorama.info/article-la-bande-annonce-de-12-years-a-slave-en-vf-la-biographie-de-solomon-northup-122184090.html

 

 

  affiche-contre-l-esclavage-monetaire_001.jpg

 

images divers5

 

Affirmation

 

   ONU-complice-du-genocide-au-kongo.jpg

 

      Logo-Afrohistorama

      AFROHISTORAMA TV

 

  La-pensee-Africaine-Mbombog-Bassong.jpg

http://www.youtube.com/watch?v=b79adXinxYI&feature=share

Mbombog Mbog Bassong* est issu d’une famille fortement christianisée, d’un grand-père maternel chrétien et d’un grand-père paternel chrétien. En 1988, il rencontre Mbombog Nkoth Bisseck qui marque le deuxième tournant de sa vie après celle de Cheikh Anta Diop en 1986 à Paris. Chez ce dernier, il prend conscience de l’importance de l’histoire pour l’éveil de l’Afrique tandis que le premier assure son éducation initiatique. Aussi se décide-t-il de rompre avec le modèle chrétien et découvre, dans la connaissance africaine, un réservoir de savoirs dont l’humanité a à peine tiré quelque enseignement digne d’intérêt.

 ----------------------------------------------

 

 

simiol.jpg

     

  Mama Simone don't cry:

http://www.youtube.com/watch?v=Yz523NV-lLk

  Libérez Gbagbo:
 

http://www.youtube.com/watch?v=Jz0KXYq5l8g 

 

Massacres en Côte d'Ivoire       

http://www.youtube.com/watch?v=ylZgCoSsIh8

---------------------------------------------------------------------------

 

Liste des principales langues par pays africain


Algérie Arabe, Berbère            
Angola Kimbundu, Umbundu, Siope
Bénin Fon, Yoruba, Gun, Mina, BA’Atonou,

Dendi, Ditammari et Yom
Botswana Setswana
Burkina Faso Mossi, Dioula, Peul
Burundi Kirundi, Swahili
Cameroun Bassa, Bamoun, Fang, Fulani
Cap Vert Criuolo
RCA Sangho, Arabe, Hausa, Swahili
Tchad Sara, Arabe
Comores Shikomoro
RDC Swahili, Lingala, Ishiluba, et Kikongo
Congo Lingala, Kikongo
Côte d'Ivoire Baoule, Bete, Senoufo, Dioula
Djibouti Arabe, Afar, Somali
Egypte Arabe, Nubian
Guinée Equatoriale Fang, Bubi, Créole
Erythrée Afar, Bilen, Kunama, Nara, Arabe, Tobedawi, Saho,
Tigre, Tigrinya
Ethiopie Amharic, Oromigna, Tigrigna
Gabon Fang, Myene, Bateke, Bapounou/Eschira, Bandjabi
Gambie Manding, Wolof, Diola, Fulani
Ghana Ashanti, Brong Ahafo, Twi, Fanti, Ga, Ewe, Dagbani
Guinée Malinké, Susu, Fulani
Guinée-Bissau Criolo, Fulani, Manding, Pepel, Balante
Kenya Swahili
Lesotho Sesotho; Zulu and Xhosa
Libéria Mende
Libye Arabe
Madagascar Malgache
Malawi Chichewa
Mali Bambara, Songhai, Fulani, Arabe, Senoufo,
Malinke
Mauritanie Hassania, Arabic, Wolof, Soninke, Fulani
Maurice Creole, Hindi, Urdu, Hakka, Bojpoori
Maroc Arabe, Berbère
Mozambique Changana, Ndau, Makonde
Namibie Oshivambo, Herero, Nama, Afrikaans
Niger Hausa, Songhai, Arabe, Fulani
Nigeria Hausa, Yoruba, Igbo, Fulani
Rwanda Kinyarwanda
RASD Hassania, Arabe
São Tomé et Principe Forro
Sénégal Wolof, Fulani,Serer, Diola, Manging, Sarakolé
Seychelles Seselwa
Sierra Leone Mende, Temne, Krio
Somalia Somali, Arabic
Afrique du Sud Xhosa, Zulu, Afrikaans, Ndebele, Sesotho sa
Leboa, Sesotho, Swati, Xitsonga, Setswana,
Tshivenda
Soudan Arabe, Nubien, Dinka, Masaleet Shuluk, Nueer,
Zandi,Fur
Swaziland Swazi
Tanzanie Swahili
Togo Ewé, Mina, Kabyé, Cotocoli
Tunisie Arabe
Ouganda Swahili, Luganda, Ateso, Luo
Zambie Bemba, Kaonda, Lozi, Lunda, Luvale, Nyanja,
Tonga
Zimbabwe Ndebele, Shona

Source : Union Africaine